FORUM Ados-Sante

|-  Psychologie

||-  

A bout.

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

A bout.

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 01/06/2012 à 18:27:44  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Voilà, j'ai décidé de vider mon sac aujourd'hui et ici, parce que je suis incapable de le faire ailleurs, et puis, des avis exterieurs sont toujours bons à prendre. Je vais essayer d'être la plus claire possible, même si tout est confus. J'ai 16 ans.

Depuis toujours, j'ai été bizarre. Je le sais, je le sentais, depuis le primaire, j'avais l'impression d'être différente,pas normale.

Il y a bientôt 3 ans, je rentrais en 4e. J'étais ce que les gens appellent "une bolosse", j'étais dans un collège non mixte, je n'avais pas d'amis garcons, et presque pas de vraies amies. J'ai été lachement et très violemment abandonnée par ma meilleure amie, et tout a commencé. Au collège, je restais seule, ou avec une ou deux filles que je n'appréciais pas vraiment, juste pour ne pas que les autres filles me voient seules. Je me sentais rejetée, ininterressante. Je ne savais pas qui j'étais, je n'avais pas de personnalité, et j'ai commencé à me mutiler. Au début ce n'était rien, juste pour essayer, et aussi pour alerter les autres, pour leur faire comprendre. Ce n'était pas la solution, je sais. Mais, tous ceux qui l'ont fait me comprendrons, cette scarification a commencé à devenir une véritable drogue. Elle me permettait de m'évader, de ne plus penser à la douleur morale, à exterioriser toute cette rage, ce desespoir que je ne peux pas décrire. Et puis, j'ai rencontré ce mec. Il avait 2 ans de plus que moi, il était en seconde. Il était merveilleux. On pouvait parler pendant des heures et des heures, sans s'arrêter, juste pour le plaisir de parler. J'étais contente de moi, je plaisais à un garçon, qui en plus était bien plus vieux que moi! Et puis, un dimanche, il m'a demandé de sortir avec lui. Par sms, certes, mais quand même. J'étais aux anges, ma vie avait enfin un but. Je ne l'ai vu que le mercredi suivant. N'ayant jamais embrassé de garçon et stressant plus que tout, je lui ai fais la bise.. Il a pris sur lui et n'a rien dit. On ne s'est jamais embrassés, j'étais bien trop terrorisée pour ca. Le vendredi suivant, j'étais tétanisée par la peur. Qu'allait-il dire? Comment me jugerait-il? Et si jamais je ne savais pas comment faire? J'ai cassé, le vendredi des vacances de décembre 2009. Je me sentais soulagée, je pensais que tout irait mieux et que je ne stresserais plus autant. A partir de ce moment, tous mes souvenirs sont flous, je ne sais pas pourquoi. Je me souviens par contre de ce qu'il se passait chez moi à ce moment : pleine crise d'ado, alliée à une déprime tellement forte, et des parents qui ne savaient pas quoi faire (je suis l'aînée). Je ne pouvais pas ouvrir la bouche sans un "tais toi ou tu t'en prends une." Je ne sortais pas le week end, je n'avais pas le droit et toute manière pas d'amis à aller voir. En janvier, une fille que j'aimais un peu, une pote diront nous, m'a invitée à une soirée. La première de ma vie! J'ai bu, j'ai ri, je me sentais bien. Le lendemain j'ai echangé quelques messages avec un mec rencontré la veille, et le lendemain nous sortions ensemble. On s'est pecho, c'était ignoble. Le soir même, je cassais. Ne me demandez pas les raison , je n'en sais tellement rien.. A partir de ce moment la ma vie a changé, je ne saurais dire en bien ou en mal. J'étais déprimée, vous n'imaginez même pas, mais je n'avais pas le courage de me tuer, j'étais trop lâche. J'avais des "amis", ou pseudoamis plutôt. Je sortais une heure par week end, geniaaal. Mais à côté de ça, ça s'empirait chez moi, l'ambiance avec mes parents, et surtout.. J'étais folle, raide, dingue de ce mec, celui de seconde, que nous appellerons X. Nous parlions tout le temps, par textos, toute la journée, j'esperais tellement qu'il m'aimait aussi. En juin 2010, j'ai craqué : j'ai essayé de fuguer de chez moi. Je suis sortie par ma fenêtre, et j'escaladais mon portail quand ma mère est arrivée, m'a chopée par les cheveux et faite tombée sur le béton. Ensuite, tout est flou : je criais, j'étais folle, j'avais perdu la raison, je pleurais, j'étais tellement enervée, de la rage à l'état pure, j'ai frappé ma mère, puis mon père est arrivé , et m'a fait tellement mal, tellement frappé, je criais comme une folle, je ne peux pas décrire cet accès de rage pure. Pour qu'il arrête, je lui ai crié : "Si tu continues, je me suicide" "C'est ca, en + tu te permet de rigoler avec ca??" "Et ca, c'était pour rigoler aussi?" Je lui ai montré mes avants bras, couverts entièrement de coupures, de cicatrices. Il m'a emmené à l'hopital, pensant que j'étais folle. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais ca c'est calmé. Il ne m'a plus frappé, j'ai pu sortir le week end, j'avais un peu + d'amis, mais j'étais toujours tellement mal, je me sentais tellement différente, tellement bizarre, et je l'aimais tellement.. J'étais gothique, je passait des soirées entières à pleurer. Je serais incapable de dire ce qu'il s'est passé cet été la. A la rentrée, j'avais tellement peur, je rentrais en internat. Mais c'était un nouveau départ, je me suis faite des amis, bref. Et .. J'ai commencé la beu. Pas beaucoup, une fois par semaine grand maximum. Le reste ne vaut pas la peine qu'on en parle. Au cours de cette année d'internat, je me suis créée une façade, j'étais ce que les gens voulaient que je sois: fringues de marques, grande gueule etc.

Lisez déjà ça, la suite, après.
Message cité 1 fois
(Publicité)
Chacun vit pour garder le passé en vie, vivre le p
Profil : Etranger
loveliie
  1. answer
  2. Posté le 02/06/2012 à 08:22:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ton histoire est très touchante , je pense que le fait que tu ailles en internat est une bonne chose et te permet de recommencer une nouvelle vie , un nouveau toi mais montre vraiment qui tu es , évite d'être ce que les autres veulent que tu sois . En n'étant pas toi-même tu te créer une autre personnalité qui sûrement te rassures du fait de ce que tu as vécu en collège , ton manque de confiance en toi te rend influençable , fait attention :)

Lâm
Profil : Célébrité
thoughts-of-love
  1. answer
  2. Posté le 02/06/2012 à 10:41:26  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'ai lu ton histoire et j'attend la suite.
J'ai l'impression que tu ne te sens pas a l'aise avec les garçons quand ça dépasse le stade amical, a chaque fois tu brises la relation :/


---------------
« Ma vie est toute une symphonie en fausses notes, jouée avec des instruments désaccordés »
Mais, mais, mais, mais, mais je t'emmeeeeerde.
Pourquoi vivre? pour avoir eu la satisfaction d'êt
Profil : Etranger
folleado
  1. answer
  2. Posté le 02/06/2012 à 21:49:07  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'ai tout lu et je trouve ça très touchant car d'une manière ou d'une autre je me retrouve dans certain comportements que tu as eu.
La 'façade' que tu t'es crée aujourd'hui, est un mur derrière lequel tu te caches, pour que personne ne te juge négativement, comme avant... Ça te rassures. Mais au fond de toi, tu dois tellement souffrir...
Ça ma choqué quand tu as dit avoir montré (pendant cette scène avec ta mère ou tu voulais fuguer) Tes bras à ton père...Jamais je n'aurais eu le cran de lui 'jeter' ça a la figure. D'un coté je t'admire.
Cette période sombre que tu traverse, beaucoup d'ado l'on vécu. Chacun a sa manière, et plus ou moins grave, certains tombe dans la drogue, la mutilation comme toi, moi et bien d'autre...)...Ce n'est malheureusement pas une solution et ça exprime tout la souffrance qu'on ressent. C'est un appel au secours. Mais les gens sont con. Ils ignorent et te lâchent.
Ce que je pense de tout ça, c'est que tu as bien fait d'en parler ici, car nous on te voit tel que tu es vraiment, enfin derrière un écran, mais malgré ça, on ne te juge pas...On est pas là pour ça. On peut te soutenir et te guider :)


---------------
Période sombre. Garder espoir, ne pas lâcher, s'entourer du meilleur. Ne pas abandonner car tout finira par s'arranger, enfin j’espère...
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 09:30:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Blonde92 a écrit :


Depuis toujours, j'ai été bizarre. Je le sais, je le sentais, depuis le primaire, j'avais l'impression d'être différente,pas normale.


Tu penses que la normalité existe?

Il y a bientôt 3 ans, je rentrais en 4e. J'étais ce que les gens appellent "une bolosse", j'étais dans un collège non mixte, je n'avais pas d'amis garcons, et presque pas de vraies amies. J'ai été lachement et très violemment abandonnée par ma meilleure amie, et tout a commencé. Au collège, je restais seule, ou avec une ou deux filles que je n'appréciais pas vraiment, juste pour ne pas que les autres filles me voient seules. Je me sentais rejetée, ininterressante. Je ne savais pas qui j'étais, je n'avais pas de personnalité, Tu sais, savoir qui on est, ça prend généralement beaucoup de temps. Voire toute la vie... et j'ai commencé à me mutiler. Au début ce n'était rien, juste pour essayer, et aussi pour alerter les autres, pour leur faire comprendre. Ce n'était pas la solution, je sais. Mais, tous ceux qui l'ont fait me comprendrons, cette scarification a commencé à devenir une véritable drogue. Elle me permettait de m'évader, de ne plus penser à la douleur morale, à exterioriser toute cette rage, ce desespoir que je ne peux pas décrire. Et puis, j'ai rencontré ce mec. Il avait 2 ans de plus que moi, il était en seconde. Il était merveilleux. On pouvait parler pendant des heures et des heures, sans s'arrêter, juste pour le plaisir de parler. J'étais contente de moi, je plaisais à un garçon, qui en plus était bien plus vieux que moi! Et puis, un dimanche, il m'a demandé de sortir avec lui. Par sms, certes, mais quand même. J'étais aux anges, ma vie avait enfin un but. Je ne l'ai vu que le mercredi suivant. N'ayant jamais embrassé de garçon et stressant plus que tout, je lui ai fais la bise.. Il a pris sur lui et n'a rien dit. On ne s'est jamais embrassés, j'étais bien trop terrorisée pour ca. Le vendredi suivant, j'étais tétanisée par la peur. Qu'allait-il dire? Comment me jugerait-il? Et si jamais je ne savais pas comment faire? J'ai cassé, le vendredi des vacances de décembre 2009. Je me sentais soulagée, je pensais que tout irait mieux et que je ne stresserais plus autant. A partir de ce moment, tous mes souvenirs sont flous, je ne sais pas pourquoi. Je me souviens par contre de ce qu'il se passait chez moi à ce moment : pleine crise d'ado, alliée à une déprime tellement forte, et des parents qui ne savaient pas quoi faire (je suis l'aînée). Je ne pouvais pas ouvrir la bouche sans un "tais toi ou tu t'en prends une." Je ne sortais pas le week end, je n'avais pas le droit et toute manière pas d'amis à aller voir. En janvier, une fille que j'aimais un peu, une pote diront nous, m'a invitée à une soirée. La première de ma vie! J'ai bu, j'ai ri, je me sentais bien. Le lendemain j'ai echangé quelques messages avec un mec rencontré la veille, et le lendemain nous sortions ensemble. On s'est pecho, c'était ignoble. Le soir même, je cassais. Ne me demandez pas les raison , je n'en sais tellement rien.. A partir de ce moment la ma vie a changé, je ne saurais dire en bien ou en mal. En te lisant, j'ai l'impression que tu as eu beaucoup d'espoirs quand tu prenais tes propres décisions... sans que ça soit vraiment des décisions. Tu dis "ma vie allait changer"... avant, tu te disais ça? Tu penses que en faisant comme les normes, les autres, ça va changer, TA vie? J'étais déprimée, vous n'imaginez même pas, mais je n'avais pas le courage de me tuer, j'étais trop lâche. J'avais des "amis", ou pseudoamis plutôt. Je sortais une heure par week end, geniaaal. Mais à côté de ça, ça s'empirait chez moi, l'ambiance avec mes parents, et surtout.. J'étais folle, raide, dingue de ce mec, celui de seconde, que nous appellerons X. Nous parlions tout le temps, par textos, toute la journée, j'esperais tellement qu'il m'aimait aussi. En juin 2010, j'ai craqué : j'ai essayé de fuguer de chez moi. Je suis sortie par ma fenêtre, et j'escaladais mon portail quand ma mère est arrivée, m'a chopée par les cheveux et faite tombée sur le béton. Ensuite, tout est flou : je criais, j'étais folle, j'avais perdu la raison, je pleurais, j'étais tellement enervée, de la rage à l'état pure, j'ai frappé ma mère, puis mon père est arrivé , et m'a fait tellement mal, tellement frappé, je criais comme une folle, je ne peux pas décrire cet accès de rage pure. Pour qu'il arrête, je lui ai crié : "Si tu continues, je me suicide" "C'est ca, en + tu te permet de rigoler avec ca??" "Et ca, c'était pour rigoler aussi?" Je lui ai montré mes avants bras, couverts entièrement de coupures, de cicatrices. Il m'a emmené à l'hopital, pensant que j'étais folle. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais ca c'est calmé. Il ne m'a plus frappé, j'ai pu sortir le week end, j'avais un peu + d'amis, mais j'étais toujours tellement mal, je me sentais tellement différente, tellement bizarre, et je l'aimais tellement.. J'étais gothique, je passait des soirées entières à pleurer. Je serais incapable de dire ce qu'il s'est passé cet été la. A la rentrée, j'avais tellement peur, je rentrais en internat. Mais c'était un nouveau départ, je me suis faite des amis, bref. Et .. J'ai commencé la beu. Pas beaucoup, une fois par semaine grand maximum. Le reste ne vaut pas la peine qu'on en parle. Au cours de cette année d'internat, je me suis créée une façade, j'étais ce que les gens voulaient que je sois: fringues de marques, grande gueule etc.

Afficher plus
Afficher moins


Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:09:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
A la rentrée, je retournais dans ma ville, dans un nouveau lycée. Je voulais tout recommencer, repartir à zero, et ne pas me laisser marcher sur les pieds comme on avait pu le faire auparavant. Je décidais de m'imposer, d'arrêter de me taire et de tout prendre en silence. Je décidais aussi de enfin avoir un copain, une relation longue tout ca quoi! Pour ça, je suis sortie avec un mec. Il aurait pu être parfait : mignon, gentil, attentionné.. Mais au bout de une semaine et demi, je m'étais déjà tellement lassée, je me cachais, je ne voulais plus le voir. C'est un rejet physique, au fond de moi je me dis "mais putain, reste avec lui!" mais mon corps dit le contraire. Alors, j'ai cassé. J'ai commencé à beaucoup fumer de beu, mais sans que ça ai une influence négative sur ma vie sociale ou mes notes, elles ont même augmentées. Tout se passe bien avec mes parents, même si ça n'a pas été facile, j'ai du me battre, comme d'habitude, pour avoir ce que je voulais le plus au monde: le droit de bedave, de fumer ma beu. Ce droit je l'ai obtenu, mais après tellement d'efforts, et grâce à mon psy également. De loin, on pourrait dire que tout va bien: bonnes notes, bonne entente avec mes parents, avec mes potes. Mais si c'était le cas, je ne posterais pas ici. Tout se passe dans mon esprit..
Je me remet systematiquement en question. Je me hais. Je suis grosse, moche, égoiste, hypocrite, faible, ininteressante. Lorsque je prends du recul, les soirs où je ne fume pas, il m'est impossible de ne pas pleurer. J'ai l'impression d'être seule, dans cette putain de vie. Que même mes meilleurs amis ... Ne m'apprécient pas autant que je le voudrait. Je n'arrive pas à avoir de sentiments en réalité... Je ne peux plus m'attacher aux gens. Ma meilleure amie, je ne pourrais pas la perdre, mais lorsque je prends du recul ... Je pourrais vivre sans eux. Ou plutôt, ils pourraient vivre sans moi. Lorsque je suis entourée de tout le monde, j'ai l'impression d'être seule quand même, transparente, invisible. Alors je gueule, souvent. Et je ne sais pas si cette grande gueule, c'est vraiment moi. La façade que je me suis créée s'est infiltrée dans moi, et il n'y a que quand je bad vraiment que ma vraie personnalité ressurgi. Alors, pour oublier toute cette merde, je fume. Mais pas uniquement pour oublier, parce que j'adore être foncedée, parce que je ressens la musique comme jamais, parce que je suis calme et détendue, parce que tout est tellement positif, parce que j'ose, et parce que la weed, c'est tellement bon. Ma conso de beu est très mal vu dans mon lycée. On me surnomme "la tox" ou autre, ils me jugent et disent que je suis une loque qui ne passe sa vie qu'a fumer. Alors qu'ils ne comprennent pas que quand je fume, je ne vais pas rester à rien faire et planer. Je monte à cheval, je vois des gens, je bosse, je sors, je ris, je pleure, comme tout le monde.
Alors pourquoi est-ce-que j'ai l'impression d'être systématiquement rejetée? Que personne ne m'aime à ma juste valeur? Pourquoi suis-je incapable de rester avec un mec + de une semaine?
Pour terminer, je vais vous parler de Y, un mec de mon bahut. Il m'a toujours énormement attirée physiquement. Il est mysterieux, ne parle pas de lui, n'est pas expressif. Impossible de connaître ses sentiments.
Juste parce qu'il était inaccessible, mais qu'on était pote, j'en suis tombée raide dingue. j'ai fais tous les efforts possibles, pendant 6 mois, non stop, pour me rapprocher de lui. Et lorsque j'ai remarqué qu'il s'interressait un peu + a moi que prévu, je me suis éloignée. Il s'est donc éloigné, et etc. Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis quoi. J'ai décidé de l'oublier, et là.. Je me suis rendue compte qu'il en avait rien a foutre de moi.
Et c'est valable pour tout . Lorsque je prends du recul , je suis seule parmi toute cette foule. Personne ne me comprends, et je ne comprends personne.
J'arrive pas à vivre normalement, pourquoi?
Message édité par Blonde92 le 03/06/2012 à 15:19:53
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:17:17  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu as l'impression d'être une adolescente ?
Et désolée, je t'ai écrit des trucs en italique dans ton texte.
(Publicité)
Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:22:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'ai l'impression de me poser bien plus de questions que n'importe qui en tout cas..

  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:29:56  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Oh mais ça c'est "normal" en plus pendant l'adolescence. C'est quand même une phase super importante, tu trouves pas? C'est quoi pour toi être normal? Et être adolescent?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:33:39  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Pour moi, l'adolescence, c'est la seule periode de la vie qui mérite d'être vécue. Pour moi, il n'y a pas de normalité bien définie, c'est un ensemble.
On ne me considère pas comme on considère les autres, je suis à part, je le sais. Cataloguée, en quelques sortes.
Etre adolescent, c'est découvrir la vie, découvrir ses limites, approfondir ses connaissances, et surtout, surtout, s'amuser..

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:34:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Depuis le primaire, j'ai le droit à tellement de remarques sur mon comportement "ah t'es chelou comme meuf" "t'as vraiment un caractère bizarre, t'es chiante parfois." "J'te comprends vraiment pas, c'est un truc de fou." "T'es pas un peu folle, quand même?"
Et sur mon physique .. La chose que je hais le plus chez moi.
Message cité 1 fois
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:35:44  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu te sens différente comment? On te l'a déjà dit, quI?
Donc c'est une période "normale" de la vie où il faut vivre? Mais vivre comment?

(Publicité)
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:37:14  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Blonde92 a écrit :
Depuis le primaire, j'ai le droit à tellement de remarques sur mon comportement "ah t'es chelou comme meuf" "t'as vraiment un caractère bizarre, t'es chiante parfois." "J'te comprends vraiment pas, c'est un truc de fou." "T'es pas un peu folle, quand même?"
Et sur mon physique .. La chose que je hais le plus chez moi.
Afficher plus
Afficher moins


Ca ne veut pas dire que tu es différente. Tu l'es simplement parce que toi, de ton côté, tu ne dis pas ça des autres... mais tu sais, tout le monde le dira à tout le monde.
C'est propre aux ados et aux enfants mais ça s'arrête pas là et ça ne fait pas de toi quelqu'un de différent. Ce que tu fais, ce que tu sais faire, ce dont tu as conscience, ça, ça te rendra différente. Quoi, sur ton physique?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:41:40  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est assez difficile à décrire, parce que là je suis de bonne humeur.
J'ai l'impression d'être inutile, serait la phrase la plus vraie. Je n'ai pas l'impression de servir à quelque chose, d'être utile pour les gens, d'être interressante, d'être sympa, d'être drôle, d'être gentille & généreuse, une fille classe ou quoi que ce soit. Tout le monde me le dit, d'une manière ou d'une autre, et je le sens.
Vivre à fond l'instant présent, c'est ma devise. Donc, faire ce que j'ai envie, et pas ce que les autres ont envie que je fasse.
Mais lorsque je déprime, je me conforte dans ma douleur. Je n'essaie pas d'aller mieux, de voir des gens, non non. Je me pose avec de la musique badante, je pleure, je me remets en question, me dénigre de A à Z, et lorsque la douleur se transforme en rage, j'ai des envies de meutres contre tout le monde, et le seul truc qui me calme, c'est l'automutilation.
Message cité 1 fois
Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:42:27  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sur mon physique : T'es grosse, t'es moche, t'es trop moche, t'as des boutons, etc.

  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:43:52  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Blonde92 a écrit :
C'est assez difficile à décrire, parce que là je suis de bonne humeur.
J'ai l'impression d'être inutile, serait la phrase la plus vraie. Je n'ai pas l'impression de servir à quelque chose, d'être utile pour les gens, d'être interressante, d'être sympa, d'être drôle, d'être gentille & généreuse, une fille classe ou quoi que ce soit. Tout le monde me le dit, d'une manière ou d'une autre, et je le sens.
Vivre à fond l'instant présent, c'est ma devise. Donc, faire ce que j'ai envie, et pas ce que les autres ont envie que je fasse.
Mais lorsque je déprime, je me conforte dans ma douleur. Je n'essaie pas d'aller mieux, de voir des gens, non non. Je me pose avec de la musique badante, je pleure, je me remets en question, me dénigre de A à Z, et lorsque la douleur se transforme en rage, j'ai des envies de meutres contre tout le monde, et le seul truc qui me calme, c'est l'automutilation.
Afficher plus
Afficher moins


Tu as l'impression de te chercher? Tu accordes de l'importance au regard et à ce que disent les gens depuis quand?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:45:32  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Oui, je me cherche. J'ai tellement de personnalités! Soit je suis cool, calme, gentille, etc. Mais la seconde d'après, je peux me transformer en furie, avec une violence incontrolable, impossible de me calmer..
Oui, j'ai toujours accordé de l'importance aux autres.
Et même en essayant de me raisonner, de me dire qu'ils ne sont pas importants, au final, ca me fais toujours mal..

  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:48:19  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Une personnalité se garde, ce ne sont pas des phases de gentillesse, d'amabilité qui se transforment en phases d'énervement, de colère. ;)
Je crois que tu n'arrives pas à mettre les bons mots aux bons endroits, et donc que tu as du mal à avancer et à te faire confiance.
Quand tu dis, "de l'importance aux autres" tu veux dire quoi?
Tu as l'impression de pas avoir le droit d'être heureuse?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 15:51:39  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Alors pourquoi je change de comportement en un quart de seconde, de telle manière que même mes meilleurs potes ne me reconnaissent plus?
Je suis totalement perdue dans moi meme en fait .. Entre ce que je suis, ce que je crois être, ce que je veux être, ce que les autres veulent que je sois, ce qu'ils pensent que je suis..
Lorsque je fais quelque chose, c'est en fonction des autres systematiquement, ou presque. Lorsque je m'habille, que je me maquille, que je me coiffe, que je parle, que je rigole.
La seule chose que je fais pour mon plaisir, c'est l'équitation et la fumette.
Je veux être heureuse, mais je suis incapable de l'être. Je me débrouille toujours pour tout foutre en l'air, de n'importe quelle manière..

  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 16:01:40  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Parce que tu te focalises sur ce que tu devrais être: sur comment plaire aux autres? Au lieu de laisser faire l'adolscence et le changement.
Voilà, tu le dis toi-même: ce que tu devrais être.
Tu sais que c'est malsain de dépendre des autres, encore plus émotionnellement?
Tes relations avec les autres, tu les trouves comment? Un adjectif, juste. Et plutôt vraies, ou fausses?
Pourquoi incapable? Tu ne sais même pas qui tu es, ni ce que tu veux être. Tu n'as aucun idéal et tu te bloques déjà en te disant: je suis incapable. Comment tu veux avancer?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 16:42:03  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est plus fort que moi.
Superficielles, je dirais.
Vraies, mais pas profondément.
J'ai un idéal , au contraire, et je fais tout pour l'atteindre, mais il y a toujours un truc qui déconne.

  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 16:42:40  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Et ce truc, tu le décrirais comment?
Quel est ton idéal, ton but?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 16:45:42  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est des évènements qui arrivent, mauvais moment mauvais endroit, genre les flics, le comico, une enguelade avec une pote, avec les parents, le bad du soir, une interro qui debarque, un blame, des dettes, pas de tunes, pas de weed.
Mon but, cest être heureuse.

  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 17:33:17  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu auras des soucis beaucoup plus importants... pourquoi tu t'arrêtes à ces choses?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 17:39:15  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Parce que j'interiorise trop, tout le temps, et dès que y a un truc qui m'atteint, je pète un cable.

  1. answer
  2. Posté le 03/06/2012 à 17:49:43  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu as pensé à aller voir un psychologue?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 04/06/2012 à 18:56:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'en vois un.

  1. answer
  2. Posté le 04/06/2012 à 18:57:27  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Il ne t'aide pas ?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 04/06/2012 à 18:58:45  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ca ne fais pas assez longtemps que je vais le voir pour qu'il me connaisse assez..

  1. answer
  2. Posté le 04/06/2012 à 18:59:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Combien de rdv?

Life is a bitch,so fuck up this shit.
Profil : Quidam
blonde92
  1. answer
  2. Posté le 14/06/2012 à 18:37:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Une vingtaine.
Il m'a dit que j'étais peut être sujette au syndrome d'hystérie, j'ai cherche sur internet mais rien compris, savez vous ce que c'est?

  1. answer
  2. Posté le 13/07/2012 à 13:17:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Il te le dit sans t'expliquer...

(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Arrivée a bout...  
Plus de sujets relatifs à : A bout.

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
(agressions,rackets,harcelement,depressions,phobies)parler 16
Re Pipi au lit a 16 ans ! 9
Psychologues : Question 12
Toc du couple 5
mensonge...besoin d'aide pour passer ce cap :/ 29