FORUM Ados-Sante

|-  Coups de blues

||-  

Auto-mutilations et scarifications : racontez votre histoire!

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2  3  4  5  6  7  8
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

Auto-mutilations et scarifications : racontez votre histoire!

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2014 à 20:13:41  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour à toutes et à tous! :)

Quelles personnes, à part celles qui sont déjà passées par là, peuvent comprendre pourquoi on se mutile?

C'est vrai.. Les profs, les parents, bref les adultes, ne comprennent pas ce geste, et disent qu'il s'agit de " la crise d'adolescence".

Parce que s'ouvrir les bras (ou tout autre partie du corps) avec une lame, c'est censé faire parti de l'adolescence?

C'est pas facile de confier ce genre de choses à ses amis ou à sa famille, d'autant plus qu'ils auraient tendance à nous prendre pour un cas psychiatrique, alors qu'en fait.. Il ne s'agit que d'un profond mal-être et d'une envie d'en finir avec la vie.

Face à nos problèmes, on se sent seul, on se replie sur soi-même..
Alors pourquoi ne pas en parler à d'autres personnes qui sont elles aussi dans ce cas?

Pouvoir se confier à quelqu'un qui nous comprend, échanger des conseils, dialoguer..

Voila le but de ce topic.
Pouvoir exprimer ce qu'on a toujours gardé pour soi.

A vos claviers! ;)

PS: je précise que je me mutile moi même..
Message cité 3 fois

---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
(Publicité)
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2014 à 20:49:36  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu pourrais commencer par te confier alors ...


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2014 à 21:08:43  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Hmm.. Ok :) toi, tu te mutilés?

J'vais vous raconter ma p'tite histoire.. :)
J'me présente vite fait, je m'appelle Morgane et j'suis une jeune fille de 14 ans.

Cela fait plus d'un mois que je me mutile..
Pour cause?


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2014 à 21:14:21  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Excusez moi, j'ai beugé!

... Le décès d'une personne très proche, une orientation sexuelle "différente", une impression d'inutilité.. Bref, j'suis pas bien dans ma tête, et pour me consoler.. J'ai commencé à me mutiler.

En revanche, ce que je ne savais pas, c'est que cela allait devenir une drogue, une prison où il est très dur de sortir.

J'ai essayé d'arrêter.. Mes amis, mes parents, mes profs, sont au courant.. Mais aucun adulte ne m'aide, je ne peux compter que sur quelques amis, qui ne me comprennent pas toujours..

Mes parents? Ils s'en fichent. Les gens ne prennent pas vraiment mes appels au sérieux.

Je n'arrive pas à arrêter de me mutiler. Au bout d'un mois d'abstention (ou d' abstinence, j'sais pas comment on dit!) j'ai recommencé..

J'me sens seule, malgré le soutien de mes proches.

Et vous? :)
Message cité 1 fois

---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2014 à 21:40:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Avant oui mais j'ai arrêté quand j'ai fait la promesse à ma mère que je ne recommencerais plus ...

Je comprend que ce soit pas simple mais faut trouver un truc qui te motive à arrêter, une technique sinon, par exemple un gros bracelet de caoutchouc ou de cuir au niveau du poignet et au lieu de te faire des marques sur le corps tu te venges sur le bracelet ...

Faut avoir énormément de volonté aussi ...


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2014 à 21:49:03  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je sais! J'ai promis a mon petit ami que je recommencerais pas..
mais je l'ai fait, alors que j'étais pas "au fond du trou". J'en avais pas réellement envie.. Et ça me procure plus le même plaisir qu'avant.


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2014 à 22:19:13  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bah si t'en retire aucun bienfait pourquoi continuer ?


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
(Publicité)
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2014 à 23:31:14  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je sais pas.


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2014 à 23:43:21  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Essais de trouver cette réponse ... parce que c'est important de savoir pourquoi tu fais ça ...


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 21/06/2014 à 11:10:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bah au début, ça me soulageais, toute la rage que j'avais en moins était expulsée.. Puis c'est devenu une habitude, un "rituel", et aujourd'hui.. C'est une drogue, je prends même plus de plaisir à le faire, faut juste que je le fasse.


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 21/06/2014 à 16:09:12  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je te conseil vraiment d'essayer de trouver un truc qui t'aidera à arrêter ... ton propre truc qui te soulagera sans te faire de mal ...


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Gemütlich
Profil : Citoyen
osmose-parfaite
  1. answer
  2. Posté le 21/06/2014 à 16:49:56  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

MissLylaas40 a écrit :

Bonjour à toutes et à tous! :)

Quelles personnes, à part celles qui sont déjà passées par là, peuvent comprendre pourquoi on se mutile?

C'est vrai.. Les profs, les parents, bref les adultes, ne comprennent pas ce geste, et disent qu'il s'agit de " la crise d'adolescence".

Parce que s'ouvrir les bras (ou tout autre partie du corps) avec une lame, c'est censé faire parti de l'adolescence?

C'est pas facile de confier ce genre de choses à ses amis ou à sa famille, d'autant plus qu'ils auraient tendance à nous prendre pour un cas psychiatrique, alors qu'en fait.. Il ne s'agit que d'un profond mal-être et d'une envie d'en finir avec la vie.

Face à nos problèmes, on se sent seul, on se replie sur soi-même..
Alors pourquoi ne pas en parler à d'autres personnes qui sont elles aussi dans ce cas?

Pouvoir se confier à quelqu'un qui nous comprend, échanger des conseils, dialoguer..

Voila le but de ce topic.
Pouvoir exprimer ce qu'on a toujours gardé pour soi.

A vos claviers! ;)

PS: je précise que je me mutile moi même..
Afficher plus
Afficher moins


MissLylaas40 a écrit :

Excusez moi, j'ai beugé!

... Le décès d'une personne très proche, une orientation sexuelle "différente", une impression d'inutilité.. Bref, j'suis pas bien dans ma tête, et pour me consoler.. J'ai commencé à me mutiler.

En revanche, ce que je ne savais pas, c'est que cela allait devenir une drogue, une prison où il est très dur de sortir.

J'ai essayé d'arrêter.. Mes amis, mes parents, mes profs, sont au courant.. Mais aucun adulte ne m'aide, je ne peux compter que sur quelques amis, qui ne me comprennent pas toujours..

Mes parents? Ils s'en fichent. Les gens ne prennent pas vraiment mes appels au sérieux.

Je n'arrive pas à arrêter de me mutiler. Au bout d'un mois d'abstention (ou d' abstinence, j'sais pas comment on dit!) j'ai recommencé..

J'me sens seule, malgré le soutien de mes proches.

Et vous? :)
Afficher plus
Afficher moins



Coucou!

Je ne suis pas d'accord avec toi sur tout. Certains adultes peuvent très bien comprendre, tu sais, sans dire qu'il s'agit d'une crise d'adolescence. Après là où je suis d'accord c'est qu'il ne s'agit pas d'une généralité, certains ne comprennent pas, mais il faut aussi les comprendre, je crois, car certains ne peuvent pas comprendre un mal-être et la mutilation est une conséquence d'un grand mal-être. Les mieux placés pour comprendre sont en effet les personnes qui sont dans le même cas que toi, et je me suis aussi scarifiée et me scarifie encore. On ne doit pas te prendre pour un cas psychiatrique, et encore une fois c'est vrai que certains adultes ont tendance à aller un peu loin lorsqu'ils sont confrontés à quelqu'un qui se mutile, mais c'est parce qu'ils s'inquiètent et prennent peur, parce que la mutilation n'est pas un acte anodin. Par contre, tu sais ce n'est pas toujours un comportement suicidaire, ça dépend des adolescents. Enfin tu uses de généralité qui ne sont pas toutes vraies et il convient de les modifier. En fait, tu sembles chercher un code à la mutilation; alors qu'il n'y en a pas. C'est différent dans chaque cas.

Par contre en effet en faisant ça on se referme complètement sur soi-même, on s'isole, consciemment ET inconsciemment, puisque de toute façon tu sais, quelqu'un qui sait que tu te mutiles, qui a pu le voir ira beaucoup moins facilement vers toi, ça lui fait peur. Heureusement certains comprennent et se démènent pour t'aider. Mais ça n'empêche pas de se renfermer de plus en plus sur soi-même, et tu as eu une bonne idée en voulant partager nos histoires.

La mutilation commence suite à un important mal-être, et suite à tous les symptômes que tu décris, un décès, une orientations sexuelle différente, et parfois incomprise, etc... ce qui mène à une impression d'inutilité profonde, cause parfois du mal-être. La mutilation devient alors une sorte de thérapie, on dit qu'en écrivant on met des mots sur des maux, et bien en se mutilant, on met une souffrance physique sur une souffrance mentale. On fait ça, généralement, car la souffrance mentale est "impalpable", on ne la comprend pas, on arrive pas à l'exprimer, et donc on se blesse physiquement, ce qui revient en quelque sorte à une expression du mal-être intérieur, on extériorise. La souffrance physique apparaît plus légitime. Et bien évidemment, tu le décris si bien, au début ça fait beaucoup de bien, alors on continue, parce que l'on arrive à expulser tout ce que l'on a en nous, et puis ça devient vite une addiction, même une obsession. Et dès que l'on se sent mal, on a cette "alternative" que constitue la mutilation, alors on se mutile pour se sentir mieux. Le souci c'est que l'on ne parvient plus à s'en passer, même si au bout d'un moment ça ne ne nous fait même plus de bien. On continue parce que l'on est persuadé que ça ira mieux après. Et ça va mieux, un moment, mais on retombe vite au fond du trou, et parfois encore plus profondément qu'avant. En te disant ça, je ne cherche pas à te dire "ce n'est pas bien" ni quoi que ce soit, parce que je suis passée par cette période, et j'y suis encore..., et que de toute façon ça ne servira à rien.

Ce qui est étrange c'est que tout le monde s'en fiche plus ou moins, et je ne comprends pas bien là... Dans mon cas, même si j'essayais tous les jours de cacher mes cicatrices, un jour j'ai dû remonter ma manche, un prof a vu deux ou trois marques et j'ai été convoquée à l'infirmerie car ce prof a sûrement pris peur. Et depuis ni les profs ni l'infirmière scolaire ne me lâche, sans parler de ma psychiatre et de mes parents... Alors là je ne comprends pas tes proches. Tu leur en as parlé concrètement? (même si je sais bien que c'est difficile...), peut-être devrais-tu aller voir l'infirmière scolaire? Dans chaque grande ville, il existe des CMP (centre médico-psychologique), où les consultations avec les psychologues et psychiatres sont GRATUITES et ANONYMES. Tu peux donc t'y rendre gratuitement, sans carte vitale ni moyen de paiement, et sans craindre que tes parents soient prévenus. Tu devrais sincèrement y réfléchir.
Si tu as besoin de parler, n'hésite pas non plus à m'envoyer un MP, sincèrement n'hésite pas si ça ne va pas ou que tu as tout simplement besoin de parler, mais je ne suis pas psy et ne pourrais remplacer un vrai psychologue ou psychiatre qui t'aidera plus en profondeur et sûrement bien mieux que moi. C'est grave la mutilation, c'est pas à prendre à la légère comme ça, surtout que tu sembles avoir des idées suicidaires (mutilation avec idée suicidaire est un comportement suicidaire), alors je t'invite vraiment à réfléchir à une consultation. Promet-moi au moins d'y réfléchir. Tu habites dans une grande ville? Ou même dans une ville moyenne de province (ou Paris) ?

Parce que ce n'est pas seule que tu t'en sortiras, et ton topic ici m'apparaît comme un appel au secours. Tu as besoin d'aide, et ton topic est déjà un grand pas tu sais, et bravo parce que la première étape c'est de se rendre compte de sa situation. En postant tu as déjà franchi une étape, parce que tu te rends compte de ta situation, et bien des ados et même adultes, ne s'en rendent pas compte. Par contre tu ne dois pas rester seule, on ne doit jamais rester seul dans sa détresse, c'est pas comme ça que tu sortiras de ce que tu qualifies légitimement d'une "prison". Et même si tes proches (famille, amis, profs...) peuvent t'aider, un psy me semble plutôt nécessaire. Après je suis à ta disposition si tu as besoin de parler, mais comme je te dis, je ne remplacerais jamais un psy.

Ce qui m'intrigue c'est que tu dis que tout le monde s'en fiche plus ou moins de ta situation, et qu'après tu écris "malgré le soutien de mes proches" :??:

Enfin bref, je te souhaite beaucoup de courage, et surtout je te souhaites de t'en sortir.

De mon côté, je me suis scarifiée pendant trois ans, j'ai été hospitalisée six mois, puis un proche est décédé, rien n'allait dans ma vie, alors je suis retombée dans la mutilation, je me scarifie de nouveau depuis près d'un an, malgré mon suivi avec une psychiatre et un psychologue et des médicaments. Je vais être hospitalisée pendant au moins un mois et demi cet été, puis une semaine en hôpital de jour, puis en séquentiel.

L'écriture, le dessin, un sport, ou n'importe quelle passion pourrait te faire du bien. L'écriture aide souvent beaucoup de gens (je crois être bien placée pour le dire), parce qu'elle permet de mettre des mots sur les maux, comme je te le disais tout à l'heure, au lieu de mettre une douleur physique sur une douleur morale, tu peux mettre des mots sur les maux. Le dessin peut aussi fonctionner et une passion aussi, parce qu'elle te fait tout oublier pendant un moment. Tu peux crier ou taper dans un coussin ou dans un oreiller, ça peut faire du bien parfois. Une activité bénévole peut aussi aider, tu t'engages pour les autres, parfois corps et âme, et ça aide, parce que tu te sens utile. Bon courage.


---------------
"Il faut avoir du chaos en soi pour enfanter une étoile qui danse".

Nietzsche.
(Publicité)
Je m'envole.
Profil : Célébrité
agathe95330
  1. answer
  2. Posté le 21/06/2014 à 17:06:32  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'ai commencé à me mutiler en 2012, lorsque j'ai commencé à voir ma psychologue (enfin, 3 mois après), ça se passait très bien avec elle, je souffrais mais mes parents la harcelaient pour tout savoir, ne voulaient plus payer mes caprices ni que je continue à consulter. J'ai sombré dans l'anorexie, tout en commençant à me mutiler doucement au début.
Quelques "points" au compas...
Puis un traits. Mais je maîtrisais et ce ne serait jamais sur les bras.
Puis un jour j'ai tracé un trait sur mon bras. Toujours au compas.
Puis un second.
Et un troisième.
L'anorexie a éclaté au grand jour, ma mère m'a menacée de cesser de payer la psychologue si je ne grossissais pas.
Sont arrivés les ciseaux, et un jour que j'étais très mal, j'en ai fait une dizaine d'un coup.
Le mieux-être que j'ai éprouvé n'était comme jamais. J'ai renouvelé plusieurs fois l'expérience, plus régulièrement. Jusqu'à ce que je me coupe tous les jours. Puis plusieurs fois par jour. Toujours plus profondément. Je voulais toujours plus de sang... Aller toujours plus loin. Mais je pensais maîtriser.
Les brûlures, les ongles, les crayons, les critérium, les compas...
Mes parents, le médecin qui me suivait récemment pour anorexie ont tout apprit en avril 2013. Mais j'étais déjà dépendante sans le savoir... Dés que ça allait mal, j'allais chercher ma drogue, mon médicament, je m'enfermais dans ma bulle et je traçais calmement, je détruisais ce corps que mes parents m'avaient offert, je le rejetais, je n'en voulais plus.
Vers mai-juin, j'ai tenté d'arrêter... Difficilement. Des éclats, des pleurs, des substituts, des crises d'angoisse impossibles à soulager, des obsessions, des vomissements induits... Jusqu'à ce que l'obsession disparaisse progressivement. J'ai tenu 2 mois sans me couper. Ma relation avec mes parents s'étant arrangée, mon médecin ayant posé certaines limites dans le chantage vis à vis des rendez-vous avec la psychologue...
Je me suis passée des lames. Je croyais définitivement.
Mais en septembre j'ai retrouvé ce soulagement des lames qui glissent sur la peau et vont gicler un sang souillé, un sang riche en sentiment et pauvre en vie.
J'ai trouvé d'autres objets... rasoirs... couteaux...
J'ai trouvé d'autres endroits... cuisses... ventre... tous les avants-bras...
J'ai dépassé les limites. J'ai eu des plaies béantes. J'ai eu le droit au strip. Aux pansements. Aux compresses. Aux peurs effroyables face à des plaies ouvertes deux ou trois jours... J'ai eu des infections. J'ai échappé de justesse à des points de sutures.
Je me suis rendue compte que je m'étais laissée emporter dans un cercle vicieux, dans une drogue, que je croyais maîtriser mais non.
Cela fait une vingtaine de jours que je ne me suis pas coupée. Les pulsions sont parfois violentes : je me barbouille de gloss rouge sang, je me gribouille le gros au marqueur, feutre noir, crayon à yeux, peinture. Mais le principe est de tenir.
Avoir un corps plein de cicatrices n'est pas drôle. La mutilation est une maladie. Je me bats chaque jour pour m'en sortir.

Ne tracez jamais la première ligne ; elle peut être fatale ; elle peut vous coûter plusieurs années de souffrance ; elle peut vous conduire à des marques à vie.

J'ai fait l'erreur de me croire plus forte que l'automutilation.

Personne n'est plus fort.
La volonté n'est pas toujours suffisante.


---------------
La nuit, j'ai eu froid, je me suis levé et je suis allé lui mettre une deuxième couverture. Romain Gary

Mon blog, là où aucun tabou n'existe, mon exutoire → http://lafilleplume.skyrock.com/
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 21/06/2014 à 17:18:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Agathe95330 ton histoire est vraiment poignante et aussi triste soit-elle elle retrace vraiment la réalité qu'est l'automutilation ... Très beau témoignage ...
Message édité par laulaus le 21/06/2014 à 17:19:54

---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Clochard social
Profil : Superstar
yrathus
  1. answer
  2. Posté le 21/06/2014 à 22:51:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Des fois, on se sent tellement mal ...
C' est depuis toute petite que je me mutile, je ne sais même pas la raison [:adwance:1]
C' est surtout quand j' ai des gros coups d' anxiété, dans mon lit, le soir .
Message édité par Yrathus le 21/06/2014 à 22:54:28

---------------
Les champignons n'ont pas de sexe.
L'inverse n'est pas toujours vrai.
Je m'envole.
Profil : Célébrité
agathe95330
  1. answer
  2. Posté le 22/06/2014 à 01:41:10  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Laulaus, j'ai longtemps entendu dire que se sortir de l'AM était impossible. On peut dire que je l'ai vécu dans toute son ampleur et suis bonne connaisseuse, mais je ne suis pas fataliste : je veux prouver que malgré plusieurs années de dépendance, se passer de l'automutilation est possible. J'y crois. Je me bats. Merci en tout cas.

Yrathus, tu devrais consulter non ? L'AM n'est pas très drôle et les anxiétés le soir sont bien connus, des médicaments existent, des mots peuvent probablement être posés sur tes souffrances, bats-toi !
Message cité 1 fois

---------------
La nuit, j'ai eu froid, je me suis levé et je suis allé lui mettre une deuxième couverture. Romain Gary

Mon blog, là où aucun tabou n'existe, mon exutoire → http://lafilleplume.skyrock.com/
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 22/06/2014 à 02:44:38  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Agathe95330 a écrit :

Laulaus, j'ai longtemps entendu dire que se sortir de l'AM était impossible. On peut dire que je l'ai vécu dans toute son ampleur et suis bonne connaisseuse, mais je ne suis pas fataliste : je veux prouver que malgré plusieurs années de dépendance, se passer de l'automutilation est possible. J'y crois. Je me bats. Merci en tout cas.

Yrathus, tu devrais consulter non ? L'AM n'est pas très drôle et les anxiétés le soir sont bien connus, des médicaments existent, des mots peuvent probablement être posés sur tes souffrances, bats-toi !
Afficher plus
Afficher moins



Je suis de ton avis, étant moi même passé par là (à moindre mesure car je le suis vite rendue compte que je contrôlais pas autant que je pensait pis surtout que j'ai fait une promesse à ma mère et que je m'emplois à toujours les tenir) je sais qu'on peut s'en sortir ! J'écris quand je vais mal maintenant, c'est ma façon à moi de me vider de tout ce qui me pèse ...
Il faut que les personnes qui sont passées par là ne cesses jamais de témoigner qu'on peux s'en sortir, qu'il faut jamais cesser d'y croire et surtout être fort car ce n'est pas chose facile ...

Pis faut pas oublier qu'on est pas seul, on pense que personne ne comprend ce qu'on vis mais si on en parle pas en effet personne ne pourra comprendre, extérioriser et chercher de l'aide là où il peux y en avoir c'est aussi ça qu'il faut faire pour avancer ...


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Profil : Citoyen
cadichon-artiste
  1. answer
  2. Posté le 22/06/2014 à 10:08:22  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'ai commencé en décembre 2012. Mon médecin, qui me suivait depuis des mois pour une maladie au pied, m'a balancé un jour que tout n'était que psychologique, voici l'adresse d'un psy, merci au revoir. Ce jour-là, ma vie s'est effondrée. C'était pas possible pour moi d'entendre ça. Je me souviendrais toujours d'être sortie de son cabinet, avoir demandé d'une petite voix à aller aux toilettes. J'ai pris la boucle de ma ceinture, et j'ai tracé ma première ligne.
Par la suite, je n'ai pas vraiment recommencé la mutilation, enfin, pas au sens des coupures : tout était bon pour me faire du mal, sport à outrance, me taper la tête contre les murs, me frapper, me mordre ... Je me faisais du mal pour oublier que j'étais mal. C'était ma manière d'extérioriser tout ce que personne ne voulait entendre. Chez moi, je devais me taire, et être comme les autres. Mes parents ne savaient pas, mais ils refusaient que j'avoue aller mal. Ils disaient que je me plaignais pour attirer l'attention. S'ils avaient su ..
Septembre 2013, plus rien ne fait effet sur mon mal-être. J'attrape mon compas, trace les premières lignes ... Je deviens accro, me coupe matin et soir, pour oublier. Pour survivre. J'avais l'impression de tout maitriser ...
Mi-septembre, je me fais chopper par mon ostéopathe. Elle veut me forcer à ouvrir les yeux, à me rendre compte que je fonce droit dans le mur. Mais rien n'y fait. Je suis dans ma bulle, je ne me rends pas compte que je suis accro. Elle m'avoue, des mois après, avoir eu peur que je me suicide, que j'aille trop profond et que j'en meure ... J'allais mal, et je ne me bernais littéralement en me faisant du mal.
Pourtant, malgré sa peur que je meure, elle a toujours respecté de ne pas en parler à ma mère. Peut-être risqué, mais sur le coup, qu'est ce que je lui en étais reconnaissante ...
25 décembre et 31 janvier. Je promets à un ami de ne pas me couper ces jours-là.
26 décembre et 2 janvier. Mes deux premières plaies profondes. J'en ai encore la cicatrice aujourd'hui.
Ces deux cicatrices profondes me soulagent tellement ... Je les rouvre, recommence de plus en plus profond ... Ma mère l'apprend par hasard, alors que je joue avec mon chat, elle voit mes cicatrices. Je me fais "tuer". Je n'en peux plus, je n'arrive plus à avancer. Je suis prête à faire une TS. Un ami m'en empêche au bon moment.

Où en suis-je aujourd'hui ? Je n'ai pas arrêté, je n'ai jamais su arrêter. Je suis toujours droguée à la douleur que me procure mon compas, mon couteau, mon cutter. Entre temps, des personnes ont été mises au courant, des pions de mon collège, une de mes profs.
J'assume mes cicatrices, mes plaies. Du moins j'essaie.
Mon combat n'est pas terminé. Je doute qu'il se termine cette année. Mais malgré ça, je veux vivre. Je veux me battre. Peu m'importe combien de temps je mettrais à m'en sortir, à me redresser et à m'éloigner du gouffre, je veux y arriver. Et j'y arriverais.


---------------
Une fille, 254189 conneries, des milliers de rêves, 2 yeux bleus, 1 famille, 7145 promesses, 98452 pétages de plombs, 22 cicatrices, 2500 h de boudage, 45120 gros mots, 1 père, 1 mère, 1 soeur, 4 animaux, 22 h de bronzette, pleins de nouvelles rencontres, 800735999887 fous rires, 65147 coups de gueules, 58941254 tirages de langue, 46982 concours de grimaces, 43 déceptions, 7845 km à pied, 1 skyblog, 7 adresses e-mail, 4510 "mouais", 1 meilleur ami pour toujours, 142561 cheveux, 784598712 larmes, 78452 chewing-gum, 78459 grimaces, 7845512 prises de photos, 7845 engueulades, 487569245 sourires, 4561 hésitations, 4875231 bâillements ... Une vie.
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 22/06/2014 à 17:26:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sache que si tu as besoin de parler de quoi que ce soit il faut pas hésiter, je sais que ce qu'on propose n'est pas énorme mais parfois parler aide a apaiser les envies ...


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Profil : Citoyen
cadichon-artiste
  1. answer
  2. Posté le 22/06/2014 à 17:30:10  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Merci beaucoup, j'y penserais si j'ai besoin un jour ;)


---------------
Une fille, 254189 conneries, des milliers de rêves, 2 yeux bleus, 1 famille, 7145 promesses, 98452 pétages de plombs, 22 cicatrices, 2500 h de boudage, 45120 gros mots, 1 père, 1 mère, 1 soeur, 4 animaux, 22 h de bronzette, pleins de nouvelles rencontres, 800735999887 fous rires, 65147 coups de gueules, 58941254 tirages de langue, 46982 concours de grimaces, 43 déceptions, 7845 km à pied, 1 skyblog, 7 adresses e-mail, 4510 "mouais", 1 meilleur ami pour toujours, 142561 cheveux, 784598712 larmes, 78452 chewing-gum, 78459 grimaces, 7845512 prises de photos, 7845 engueulades, 487569245 sourires, 4561 hésitations, 4875231 bâillements ... Une vie.
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 23/06/2014 à 22:37:13  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Osmose - parfaite..
Merci à toi d'avoir pris le temps de me répondre :)
J'aimerais tellement que les gens de mon entourage soient comme toi! Les autres disent m'aider, mais.. Personne (à part une amie dans mon cas) ne comprend ce que je vis au quotidien.
J'ai pas toujours le courage de me battre pour aller mieux.. Donc ce topic me semblait être un appel au secours. Pour pouvoir discuter avec d'autres dans mon cas. Je vais te contacter par MP, j'ai besoin qu'on m'aide..
Merci a toi, et courage a toi aussi!! <3
Et pour répondre a ta question: je vis dans une toute petite ville de moins de 4000 habitants..

J'ai lu tous les autres messages. Ils m'ont tous incroyablement touchés, ça fait du bien de savoir qu'on est pas seule!!" :)
Merci a vous d'avoir pris le temps de raconter votre histoire.

Pour se connaitre un peu mieux et s'entraider, on pourrait se présenter?
Je m'appelle Morgane, j'ai 14 et demi. :)

Merci a tous.. Et bon courage <3


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Clochard social
Profil : Superstar
yrathus
  1. answer
  2. Posté le 23/06/2014 à 23:10:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Mes mutilations sont plus dans la bouche .
Un petit coup d' anxiété, un début de mutilation avec un outil ○Je n' ose même pas dire comment○ et hop, ça s' envole .
Des fois avec mes dents, des fois ... avec un couteau .
Mon dieu, j' espère que personne ne va lire ça lol:{}

Sinon, j' ai seize ans .
Message édité par Yrathus le 23/06/2014 à 23:11:04

---------------
Les champignons n'ont pas de sexe.
L'inverse n'est pas toujours vrai.
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 23/06/2014 à 23:48:09  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Mmh bah si je pense qu'on sera pas mal à lire ça ...
Mais de la même façon que ceux qui utilisent la lame sur leur bras il serait vraiment bien de trouver un substitut ...


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Clochard social
Profil : Superstar
yrathus
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2014 à 00:07:12  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je pensais à des personnes de mon entourage .

Sinon, en effet, il "faudrait" que je trouve d' autres moyens pour me rassurer .
Me fabriquer une boule anti▬stress ?
J' avais vu un tutoriel pour en faire des bien .


---------------
Les champignons n'ont pas de sexe.
L'inverse n'est pas toujours vrai.
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2014 à 00:17:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu veux dire exactement ce que tu t'infliges ?


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Clochard social
Profil : Superstar
yrathus
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2014 à 11:55:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je ne peux pas le dire sur le forum, ça donnerait des idées aux autres :??:


---------------
Les champignons n'ont pas de sexe.
L'inverse n'est pas toujours vrai.
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2014 à 14:40:12  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Mmh d'accord ...


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2014 à 18:26:22  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Salut Yrathus :)
Tu peux nous dire ce que tu t'infliges, ne tkt pas :)


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Clochard social
Profil : Superstar
yrathus
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2014 à 18:54:15  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je démarre avec un couteau dans la gencive, et ça me fait une sorte de bien en ayant en même temps la peur de me faire réellement mal .

Des fois, la nuit, quand je suis réellement anxieuse, j' arrive à m' arracher des "boules" roses de la chair qui est devant mes dents -je ne sais pas comment nommer ça, c' est en dessous les lèvres - et puis, un petit peu moins rare, je m' arrache les papilles gustatives de la langue soit avec mes dents, soit avec un couteau -si j' en ai un sous la main- en m' appuyant sur mes dents du bas .
Et là, il y a peu de temps, j' ai réussi à me faire mal en dessous de la langue, l' endroit inatteignable mais j' y suis arrivée, près du "triangle" qui rattache la langue, même si c' est très douloureux -découverte au pif, et à mettre dans la case des "très rares"- .

J' ai aussi un problème au genou depuis que je suis née, et j' ai été opérée en 2012/2013, je ne sais plus .
Je ne sais pas ce qui s' est passé, je ne veux pas que mon genou droit guérisse, et dans les moments assez durs, chez moi, je le frappe de mon poing, et puis je met la rotule sur le côté - c' est normal, ne vous inquiétez pas . Ma rotule se met sur le côté depuis que je suis toute petite, le but de l' opération était qu' elle ne bouge plus- à fond, mais j' ai encore très peur de faire une connerie .
Ça m' est venu juste après l' opération, comme ça, en un claquement de doigts et je n' arrive toujours pas à avaler que mon genou guérisse .

Ma langue, ça fait depuis le CE1 que je l' attaque, mais c' était pire, avant .
Comme ça cicatrisait, ça grattait hyper fort et je me léchais le pull pour atténuer la douleur, ce qui créait un cercle vicieux, vu que ça ne cicatrisait JAMAIS .
A ce propos, ma mère m' a emmenée voir des médecins, croyant que c' était une maladie, et personne n' a su déceler mon "secret", ça n' est que plus tard que ma mère le saura .
Je suppose que je ne voulais pas le lui dire parce que je ne voulais pas lui faire du mal ?
J' ai juste découvert la solution miracle : ne plus me gratter, comme ça, le cercle vicieux était rompu .

A un moment, je me grattais le haut du front, ça faisait des croûtes, donc, encore un cercle vicieux .
Je me suis arrêtée de me gratter le haut du front, c' était ... inesthétique .

Pourtant, j' ai eu une enfance heureuse -?-, j' ai dit à ma mère, étant encore toute jeunette "L' ami de mon grand frère m' a touchée" et cet ami a dit à la police qu' il ne m' avait rien fait .
Était▬ce moi ? Mon cerveau ? Mon imagination ?
J' aimerais bien savoir c' est quoi qui m' a poussé à dire ça à ma mère, n' empêche [:sabbath]


---------------
Les champignons n'ont pas de sexe.
L'inverse n'est pas toujours vrai.
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2014 à 19:19:26  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ton histoire m'a touchée, Yrathus :)
perso.. Mon "petit ami" m'a fait promettre de ne plus me faire de mal, et j'ai répondu oui pour qu'il me foute la paix. Du coup, j'le fais au ventre.. Comme ça, il se doute de rien ^^


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2014 à 20:19:18  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
En effet ce que tu t'affliges est peu commun ... Ce qui est pas évident non plus c'est que tu ne saches pas ce qui te pousses à te faire ça et il faudrait pas que ça aille trop loin (je pense à ton genou, tu risque un réel handicap si tu fais des bêtises...)


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Dites moi fou, mais croyez-moi.
Profil : Notable
burningheartss
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2014 à 23:18:38  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Alors je vais y aller de ma petite histoire aussi, en essayant de résumer.

Mon père a fait sa dépression à mes 8ans, et j'ai plongé avec lui (vous savez les éponges que sont les enfants). J'ai eu mes premières envies suicidaires et ma première "tentative" à cet âge.
Mais je n’ai pas commencé l'AM à cette époque. Pour remettre dans le contexte il faut savoir que j'ai toujours été à part. Depuis la maternelle on se foutait de moi, on m'insultait sur mon physique, me traitait de pute et j'en passe et des meilleures.
J'arrive en 1ère, je me trouve enfin un groupe d'ami qui ne me lâche pas. Miracle, je me trouve même un copain! Et même un meilleur ami. Même si l’ambiance à la maison craint toujours, je suis heureuse. Sauf que mon meilleur ami avait un grave problème de santé et il devait être mis dans le comas artificiel. Et je saurai pas dire ce qu'il c'est passé, mais tout est ressortis d'un coup : 8ans de dépression, de mises à l'écart, à être rabaissée... J'ai pris un cutter et pendant que je le faisais j’ai appris que ma meilleure amie le faisait aussi. J'ai toujours la marque de cette nuit là. Je l'ai refait une ou deux fois en un mois, je savais me contenir. Sauf qu'un matin, je vois un texto de mon copain avec marqué (je vous la fait courte) qu'il avait fais une bêtise, qu'il était à l'hôpital mais qu'on se voyait toujours le lendemain. La bêtise? il avait 3g d'alcool dans le sang et il c'était littéralement ouvert les deux bras. Et clairement c'était ma faute. J'ai craqué. Souvent, pendant les deux ans de notre relation je craquais quand on s'engueulait, où quand il me faisait du chantage pour des choses... Intimes.
Mais je suis du genre à avoir du self-contrôle : rarement plus d'un fois par semaine, souvent je me retenais pendant plus d'un mois, mais du coup quand je craque c'est genre vraiment.

L'année dernière il me quitte. Je me suis détruite, physiquement par l'AM, les TS, en cherchant des garçons qui ne me faisaient pas que du bien (je me suis retrouvée bien amochée), par l'alcool, la fumette... Jusqu'à ce que je trouve mon copain d'aujourd'hui, qui me soutiens, ne me culpabilise jamais et essaie surtout de me changer les idées.

Je craque toujours, et j'ai des cicatrices à vie. J'ai fait de l'hyperphagie. Je me hais. L'AM peut sembler être un soulagement mais croyez-moi, ça devient vite un enfer. J'ai eu la chance de rencontrer quelqu'un qui m'aide, et je vous souhaite de l'avoir aussi. On vaut le coup qu'on prenne soin de nous.
Message édité par BurningHeartss le 24/06/2014 à 23:22:48

---------------
"Je descends un bocal entier de larmes en dévalant ce chemin que je connais si bien. Ca allège mon sac, mais pas mon coeur." Mathias Malzieu
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2014 à 07:35:44  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je voudrais savoir quelque chose.. Ca veut dire quoi, TS?

Ton histoire à toi aussi, BurningHeartss, était touchante. Elles le sont toutes, en fait! :)
Je comprend bien ce que tu décris..
Je me dispute souvent avec mon "petit ami" à cause de mes cicatrices, de mes idées suicidaires. J'me prend aussi des remarques dans la tronche! On s'aime tous les deux, mais.. Ça me fait mal qu'il me dise tout ça. Le pire, c'est qu'il le comprend pas.


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Profil : Citoyen
cadichon-artiste
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2014 à 08:08:28  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
TS --> Tentative de Suicide


---------------
Une fille, 254189 conneries, des milliers de rêves, 2 yeux bleus, 1 famille, 7145 promesses, 98452 pétages de plombs, 22 cicatrices, 2500 h de boudage, 45120 gros mots, 1 père, 1 mère, 1 soeur, 4 animaux, 22 h de bronzette, pleins de nouvelles rencontres, 800735999887 fous rires, 65147 coups de gueules, 58941254 tirages de langue, 46982 concours de grimaces, 43 déceptions, 7845 km à pied, 1 skyblog, 7 adresses e-mail, 4510 "mouais", 1 meilleur ami pour toujours, 142561 cheveux, 784598712 larmes, 78452 chewing-gum, 78459 grimaces, 7845512 prises de photos, 7845 engueulades, 487569245 sourires, 4561 hésitations, 4875231 bâillements ... Une vie.
Je m'envole.
Profil : Célébrité
agathe95330
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2014 à 11:34:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Une petite question, ne seriez-vous pas toute surdouées ? Ou la plupart ?

C'est vrai que l'AM à la langue est assez... Compliqué on va dire.
J'ai le même souci que toi aux deux genoux, et honnêtement, j'aimerai que ça guérisse moi.

Vos histoires sont touchantes...

Burning', je comprends tout a fait tes raisons.

Courage à toutes. Je suis là en cas de besoin.


---------------
La nuit, j'ai eu froid, je me suis levé et je suis allé lui mettre une deuxième couverture. Romain Gary

Mon blog, là où aucun tabou n'existe, mon exutoire → http://lafilleplume.skyrock.com/
Profil : Citoyen
cadichon-artiste
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2014 à 12:18:11  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je suis surdouée, agoraphobe, phobique scolaire, émétophobe ...


---------------
Une fille, 254189 conneries, des milliers de rêves, 2 yeux bleus, 1 famille, 7145 promesses, 98452 pétages de plombs, 22 cicatrices, 2500 h de boudage, 45120 gros mots, 1 père, 1 mère, 1 soeur, 4 animaux, 22 h de bronzette, pleins de nouvelles rencontres, 800735999887 fous rires, 65147 coups de gueules, 58941254 tirages de langue, 46982 concours de grimaces, 43 déceptions, 7845 km à pied, 1 skyblog, 7 adresses e-mail, 4510 "mouais", 1 meilleur ami pour toujours, 142561 cheveux, 784598712 larmes, 78452 chewing-gum, 78459 grimaces, 7845512 prises de photos, 7845 engueulades, 487569245 sourires, 4561 hésitations, 4875231 bâillements ... Une vie.
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2014 à 14:12:27  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'suis pas surdouée moi! :D


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Gothic †
Profil : Etranger
misslylaas40
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2014 à 14:13:29  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Moi aussi j'suis là pour vous!! :) <3


---------------
Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.. ❤
Profil : Superstar
laulaus
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2014 à 15:12:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je suis pas surdouée non plus; même si les gens ont toujours dit que j'avais d'énormes facilité mais bon en vous lisant je me rend compte que j'ai quand même réussi à mettre un stop avant que les choses ne dégénèrent beaucoup donc j'ai pas été exactement dans vos situations...


---------------
"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection" slogan BDLV
Je m'envole.
Profil : Célébrité
agathe95330
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2014 à 16:45:48  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tous les surdoués ne se mutilent pas ;) Et encore heureux ! Lylaa, je me doutais que tu n'étais pas surdouée, en revanche laulaus, permet moi d'émettre un doute x)

Chloé, émétophobe alors que tu as déjà pensé à te faire vomir ?

J'ai fait une phobie sco' en 5ème qui s'est stoppé mis 4ème, année où j'ai découvert la mutilation. Une phobie sociale depuis peu. Je ne sors presque pas de chez moi. J'ai honte de moi.


---------------
La nuit, j'ai eu froid, je me suis levé et je suis allé lui mettre une deuxième couverture. Romain Gary

Mon blog, là où aucun tabou n'existe, mon exutoire → http://lafilleplume.skyrock.com/
(Publicité)
 Page :
1  2  3  4  5  6  7  8
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Mon histoire ... mutilation Longue histoire viol/amour
mutilations ... mais c'est pas sa le problème ... ! Mutilations
Déprime , auto mutilation , tentative de suicide .. Scarifications
Auto-mutilation, scrarification.. Parlez en. Auto-mutilation ?
Scarifications,mutilations et autres...  
Plus de sujets relatifs à : Auto-mutilations et scarifications : racontez votre histoire!

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
amie depresition arcelement ! 4
Amies, embrouille, déprime ... 2
vraiment besoins d'aide.... 2
Je n'aime pas ma personne et mon comportement... 4
Je me mutile Aidez Moi. 11