FORUM Ados-Sante

|-  Coups de blues

||-  

Dépression, apprendre à vivre, je suis perdue.

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Dépression, apprendre à vivre, je suis perdue.

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Mais comment pouvez-vous vivre sans avoir d'histoi
Profil : Etranger
morlan34
  1. answer
  2. Posté le 31/05/2017 à 20:42:37  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Cela fait environ 8 mois que je suis tombée en dépression, et c'est la première fois que je poste ici.
Je ne connais pas exactement la réel raison de cette dépession à vrai dire.
Je suis entrée au lycée cette année, tout allait plutôt bien. Si l'on en revient à la racine :
J'étais malheureuse durant mes années collèges, et j'ai changé d'établissement pour mon année de troisième. J'ai perdu du poids, trouvé des amis précieux, j'ai acquéri une joie de vivre jamais connu.
Mes proches ont remarqués ce changement, et ils en étaient ravi.
C'est donc en entrant joyeusement au lycée que je commence un nouveau cap. Je suis encore une fois dans la même classe que mon frère (depuis 3 ans déjà).
Jusqu'à octobre, tout sembe aller bien !
Je rencontre un gars qui me plaît et j'en suis contente.
Cependant, à la mi-octobre, je tombe en dépression, avec pour déclencheur : le gars qui me plaît est gay et s'est foutu de moi. (je ne vais pas m'éterniser sur ce sujet)
Il faut savoir que je n'ai pas de passions (fortes), et j'ai souvent enchaîné les rêves d'avenir sans en trouver un qui me convienne réellement.
Vous pouvez trouver ça puéril, mais si j'étais heureuse d'aller au lycée cette année, c'était parce que j'avais sans doute la chance de trouver un gars bien avec qui me poser. Et là, ma seule envie d'aller au lycée s'est éteinte. Je n'avais plus envie de rien faire. Je précise que ce n'est pas ce gars qui a fait que je me suis sentie mal, je ne lui ai pas accordé grande importance, je ne sais pas vraiment pourquoi ça a tourné ainsi.
« Je ne veux plus sortir, je ne veux voir personne, je m'énerve rapidement pour un rien (pas contre les gens car je ne suis pas quelqu'un qui aime faire du mal aux autres, mais dans le sens où un rien m'agace), j'ai besoin de rester seule, de ne voir personne, j'ai parfois mal au crâne à en avoir la tête qui tourne, je me serns mal, je me dévalorise, je n'ai plus goût en rien. Seulement, j'ai commencé à réflechir sur beaucoup de chose : Qui suis-je ? Fut ma première question, auquel je n'ai encore jamais répondu. J'imagine que c'est au fil du temps, des rencontres, de l'expérience que l'on apprend à se connaître, et parfois même cela n'arrive jamais. Je ne comprends pas cette dépression car je n'ai aucune raison particulière d'en faire une, je n'ai rien vécu de traumatisant, ma vie est plutôt confortable, j'ai des amis... Je me déteste de devoir me plaindre ainsi alors que rien ne m'est arrivé et parfois j'aimerais avoir une raison de me plaindre, tellement stupide...
Ensuite, ce fut des questions sur la société : Pourquoi doit-on se plier aux règles jusqu'à s'empêcher de vivre réellement (boulot par exemple) ? Je me disais que la vie, ce n'était pas ça. La vie est faite pour être vécu, vivre de ce que l'on aime, ce que l'on veut accomplir, bouger, découvrir le monde, et pas rester enfermer dans un bureau ou travailler chaque jour jusqu'à la fin de notre vie. Je ne veux pas de ça, je veux vivre sans regrets et ne pas mourir en me disant que je n'ai pas accompli ce que j'ai voulu ou ayant vécu une vie malheureuse.
J'ai ensuite rencontré une fille. Elle m'a changée. Je l'ai rencontrée sur Facebook, elle est également en dépression. C'est ce genre de personne que tu ne rencontre qu'une fois dans une vie, je le sens, je le sais. On est comme fusion, je ne sais pas si elle me voit de la même façon, mais elle m'a sauvée la vie, apprit des choses sur ma situation, elle me permet de me sentir mieux, un peu plus aimée, et parfois heureuse. J'ai aussi pu découvrir que j'étais pansexuel grâce à sa présence. (Je n'ai aucun sentiment amoureux pour elle, mais elle m'a fait prendre conscience que je pouvais aimer n'importe qui sans distinction de sexe).
Grâce à elle, j'ai découvert ce qu'il m'arrivait, je ne savais pas que l'on appelait cela une dépression.
C'est aussi grâce à un groupe de musique coréenne (Bangtan Sonyeondan) que j'ai pu apprendre des valeurs qui me sont très très importantes dès aujourd'hui : Nous ne vivons qu'une fois, prends la chance et ne regrette jamais, jamais. Ne remet jamais à plus tard ce que tu veux faire maintenant, car c'est ceci qui vous représentera, et rien ne dure éternellement. Et ce qui fait que nous sommes ici, c'est que nous avons aimé, vécu, fait, accompli ce que l'on veut jusqu'à notre mort. Tu peux faire n'importe quoi. Nous sommes jeunes éternellement.
Toute ces phrases que nous avons déjà dû entendre et qui nous sont passés au dessus de la tête, prennent maintenant un tout autre sens à mes yeux, comme une lumière dans les temps les plus sombres. Et c'est comme ça que j'ai compris que je devais commencer à vivre, aujourd'hui. Je ne veux pas partir en ayant des regrets, et je veux profiter de ma jeunesse.
Mais voilà, j'ai peur. J'ai constamment peur de ne pas réussir à accomplir ce que je veux (qui reste flou), peur de laisser défiler ma jeunesse qui a mes yeux est déjà bien entamée... J'ai encore plusieurs années d'études à accomplir devant moi, et j'ai peur de perdre mon temps, car plus que jamais, aujourd'hui le temps m'est précieux.
Je commence à monter des projets avec mes amis, quelque années en avance déjà, car j'ai peur de ne pouvoir accomplir ces choses plus tard quand je marcherais derrière les pas de la société.
Mon professeur me propose de partir une année scolaire en Corée du Sud après l'année de première. (Comme une année sabbatique entre la 1ere et la Terminale sauf que bien sûr je travaille là-bas)
Et j'ai peur d'accepter... Au fond de moi, j'en ai envie : partir loin, faire des rencontres, nouer des relations nouvelles, apprendre des autres et du monde, d'autant plus que ce pays me passionne énormément et que je « rêve » de faire guide touristique là-bas (du moins cela m'attire). Mais tout ceci est construit à base de pleins d'incertitudes encore une fois.
Quitter mes proches (je précise que mon frère me pousse en ce moment réellement à bout, il est totalement immature et je le vis assez mal au quotidien. Demain est mon dernier jour de cour dans la même classe que lui avant que nos chemins se séparent et mon dieu qu'est-ce que je m'en réjouis, mais j'ai peur d'être seule maintenant... Tellement contradictoire), mes amies, ma vie, ma barrière de sécurité, et les études là-bas sont différentes, je n'y ai aucun repère. Partir loin à l'étranger, seule, un an est quelque chose que j'avais envisagé mais jamais dans un futur aussi proche (j'ai entendu que je devais donner une réponse dans environ deux mois !!!)
Mon amie m'a dit une phrase : « Tu le regretteras si tu ne tentes pas l'expérience ».
Ca m'a fait un choc, je veux partir et ne pas le regretter, ne pas regretter d'avoir raté cette éxpérience. (Même si je suis encore incertaine). Mais tout le monde parlent d'une exprerience comme si c'était temporaire. Mais je veux que cela dure, toute une vie si possible ! Je suis sans doute égoïste, mais je hais ce que la société à fait au monde. Je nous vois comme des vulgaires robots, c'est sans doute triste dit comme ça, mais je le pense... Et je me dis, que la vie était mieux avant quand l'Homme était libre de réaliser ce qu'il veut. Mais c'est bien sûr impossible pour une raison évidente : ce serait le chaos. Et je le comprends tout aussi bien. Et si je pense ainsi, ce sera un frein constant au bonheur que je m'impose. J'ai toujours aimé danser, mais je danse mal et je n'ai pas beaucoup de volonté. Ceci est encore une zone d'incertitude.
Je ne vais pas m'étaler plus longtemps car cela fait déjà beaucoup de blabla pour pas grand chose au final car il n'y a pas de « problématique ». Je ne demande pas une réponse, ou peut être que si qui sait ? Je ne sais pas ce que je suis venu chercher ici, peut être une aide, des réponses, le besoin de m'exprimer à quelqu'un, d'être.. comprise ?
Merci beaucoup d'avoir lu, cela m'est précieux.
Je vous souhaite à tous une bonne journée, fin de journée. A bientôt qui sait ;)
Message édité par Morlan34 le 31/05/2017 à 21:34:33

---------------
Mais comment pouvez-vous vivre et n'avoir aucune histoire à raconter ? - Fiodor Dostoïevski
You can do anything. Je sais que tu ne t'es jamais sentie aussi seule. Mais tiens bon, la tête haute, sois forte. Attrape un ange par les ailes, maintenant supplie-le pour un jour de plus. Demande-lui la force de rester. Tu peux tout faire. - Sia
J'étais ici, j'ai aimé, j'ai vécu chaque jour de ma vie jusqu'à ce que je meurt, sans regret. Les coeurs que j'ai touchés seront la preuve que j'ai vécu. - Beyoncé
Ne regrette jamais. Jamais. Ne met jamais à plus tard ce que tu veux faire aujourd'hui, car c'est ce qui te représentera. - Rapmonster.
« Au lieu de prendre une route sans problème, prend en une difficile qui est plus satisfaisante et intéressante. [...] Quand tous ça sera finis, tu souriras et te dira probablement "J'ai vraiment vécu une vie amusante" » -Minzi
On né tous différents, et vous êtes votre propre arme donc servez vous en.
Le monde n'est pas cruel, ce sont les gens qui y habitent qui le sont.
(Publicité)
Profil : Etranger
fusil
  1. answer
  2. Posté le 01/06/2017 à 18:31:29  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Hey!
J'ai vingt ans a l'heure actuelle mais je retrouve beaucoup celle que j'ai été dans ton récit.Notamment une très grande joie de vivre puis une dépression qui en réalité était simplement caché par ce masque, cette fausse joie de vivre que je m'étais créer pour des raisons différentes mais je retrouve beaucoup celle que j'ai été dans ta façon de percevoir le monde.

Je sais que c'est dur pour toi de croire en toi et de croire en l'avenir mais tu as encore de l'espoir, sinon tu n'aurais jamais écrit ici.Je pense que tu cherches simplement quelqu'un pour te guider, une main tendu, un(e) ami(e), a y voir plus clair parce que tu as beaucoup de mal a te comprendre et a ne pas te sentir différente des autres.

J'ai mis du temps a comprendre que j'étais hypersensible même si je le savais déjà, je l'ai compris en vivant une vraie relation pour la première fois et a gérer cette hypersensibilité.Quand on est hypersensible, comme tu le décris si bien, on a peur de tout mais on a aussi envie de ne rien rater, de tout vivre, de ne pas se plier aux règles de la société et de vivre la grande aventure, on est facilement amené a tomber en dépression dans ce monde qui est un monde de robots où tu es pointée du doigt dés que tu es une personne différente.

Mais ne désespères pas, au fur et a mesure du temps, en comprenant qui tu es, en allant aux bonnes endroits et en t'affirmant tu rencontreras des personnes comme toi.
Si tu es vraiment indécise, fais des listes des "pour" et des "contre" et suis ton intuition, ta voie intérieure parce qu'elle sait ce que tu veux.Ne te mets pas de barrières a cause de tes peurs, tu le regretteras par la suite.

Tu dois avant tout te prendre telle que tu es, apprendre a t'accepter et t'imposer, prendre confiance en toi.Ainsi tu verras que tout ira pour le mieux, le chemin est long, mais tu verras a la fin que le combat en valait la peine.


---------------
Allez cliques petit curieux ;) :
https://youtu.be/9tVyM0ZDbk0
Profil : Inconnu
maelle__cld
  1. answer
  2. Posté le 02/07/2017 à 21:27:14  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Cc je pense que tu es en début de dépression mais sa va moi je me mutile , suicide , anorexie , dépression tu as encore de l'espoir moi ont veut carrément m'hospitalisée en hôpital secteur ados , Maëlle 13 ans .

(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
La depression Un coup de blues ou une dépression... ?
Ma Dépression m'a fait oublier comment se faire des amis Depression?
Aucune raison de vivre: "Bienvenue en enfer" Père en dépression
Dépression ou crise d'ados ? Dépression, mutilation, crise existentielle.
Dépression qui ne s'arrête pas .. Dépression ?
Je ne me reconnais plus - Je suis perdue.. Dépréssion à la suite d'une rupture amoureuse
Comment apprendre a faire confiance ?  
Plus de sujets relatifs à : Dépression, apprendre à vivre, je suis perdue.

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Je n'arrive plus à parler 1
Besoin de parler 2
La depression 1
hospitalisée depuis plusieurs mois: comment créer des liens extérieur? 1
Problèmes avec mon père... 2