|-  

||-  Tout savoir sur la contraception

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 


 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Tout savoir sur la contraception

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°67747
dessiccate​ur
Profil : Célébrité
dessiccateur
  1. Posté le 10/06/2013 à 21:47:45  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour à tous,

Je réécris ici le sujet d'information sur la contraception, initialement lancé par quelques anciens animateurs il y a 4 à 5 ans, et qui contenait beaucoup d'informations dépassées depuis.

Ce topic est pour le moment très incomplet, il s'agit d'un gros travail qui ne peut se faire en quelques jours. Il sera progressivement étoffé au fil des semaines.

Les méthodes contraceptives :
La pilule
Le DIU (stérilet)
L'implant contraceptif
L'anneau vaginal
Le patch contraceptif
Le préservatif

La contraception d'urgence

Le suivi gynécologique
Message édité par dessiccateur le 22/06/2013 à 19:08:09
(Publicité)
n°67748
dessiccate​ur
Profil : Célébrité
dessiccateur
  1. Posté le 10/06/2013 à 21:51:56  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
La pilule contraceptive

C'est la méthode la plus utilisée en France.
Il s'agit de comprimés contenant une ou deux hormones.
Elle est contraceptive par trois actions simultanées :
- épaississement de la glaire cervicale pour empêcher les spermatozoïdes de rentrer dans l'utérus
- blocage de l'ovulation
- diminution de l'épaisseur de l'endomètre (= le revêtement interne de l'utérus) pour empêcher tout ovule de pouvoir s'y fixer, et donc pour une grossesse de débuter.

Il s'agit d'une méthode très efficace (près de 100%) si son utilisation est optimale.
Malheureusement, dans la réalité, l'efficacité observée est moindre (environ 92%), car l'oubli d'une pilule suffit à en annuler l'effet contraceptif pendant au moins 7 jours. Et ce quel que soit le moment du cycle (contrairement à ce qui est parfois affirmé en cours de SVT, une ovulation peut survenir à tout moment du cycle, et pas uniquement au 14e jour).
Pour savoir quoi faire en cas d'oubli : reportez-vous à la notice de votre pilule ! (c'est indiqué)

Selon les hormones qui les constituent, on distingue :
1) les pilules combinées oestro-progestatives : ce sont de très loin les plus utilisées.
Outre leur action contraceptive, elles sont l'avantage de régulariser les cycles, et peuvent être la seule solution en cas de règles très douloureuses où tous les autres traitements ont pu échouer.
En fonction du progestatif qu'elles contiennent, on distingue :
* les pilules de 1ère génération : anciennes pilules fabriquées pour la 1ère fois dans les années 60, elles sont fortement dosées en œstrogènes. Aujourd'hui Triella® est la seule pilule de 1ère génération restant commercialisée en France.

* les pilules de 2e génération : ce sont les pilules de référence, à utiliser en 1ère intention, en l'absence de contre-indication (antécédents cardio-vasculaires personnels ou familiaux).
Elles ont l'avantage d'être remboursées
En voici la liste commercialisée en France au 1er juin 2013 :
Monophasiques (tous les comprimés de la plaquette sont de la même couleur car contenant tous le même dosage en hormones) :
Ethinyl/levonorgestrel 30/150 (générique de Minidril®)
Leeloo GE®
Lovapharm GE® (générique de Minidril®)
Lovavulo GE®
Minidril®
Optidril® (qui contient également 7 comprimés roses inactifs)
Optilova® (qui contient également 7 comprimés roses inactifs)
Zikiale GE® (générique de Minidril®)
Stediril® (qui a la spécificité d'être fortement dosée en œstrogènes et qui est à éviter, sauf cas particulier)
Biphasiques (2 couleurs différentes car 2 dosages d'hormones différents selon les comprimés)
Adepal®
Pacilia GE® (générique d'Adepal®)
Triphasiques (3 couleurs différentes car 3 dosages d'hormones différents selon les comprimés)
Amarance GE® (générique de Trinordiol®)
Daily GE® (générique de Trinordiol®)
Evanecia GE (générique de Trinordiol®)
Trinordiol®

* les pilules de 3e génération : pilules plus récentes, vantées un temps pour leurs moindres effets secondaires, mais qui en réalité ont un petit sur-risque (de caillot dans les veines) sur les pilules de 2e génération, et qui sont donc à ne prescrire qu'en cas d'intolérance aux pilules de 2e génération.
Elles ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale.
En voici la liste commercialisée en France au 1er juin 2013 :
Carlin GE 75/20® (générique de Meliane®)
Carlin GE 75/30® (générique de Moneva®)
Cilest®
Desobel 150/20® (générique de Mercilon®)
Desobel 150/30® (générique de Varnoline®)
Desogestrel/Ethynilestradiol 150/20 (générique de Mercilon®)
Desogestrel/Ethynilestradiol 150/30 (générique de Varnoline®)
Edenelle GE® (générique de Minesse®)
Efezial 75/20® (générique de Meliane®)
Efezial 75/30® (générique de Moneva®)
Effiprev®
Felixita 75/20® (générique de Meliane®)
Felixita 75/30® (générique de Moneva®)
Gestodene/Ethynilestradiol 75/20 (générique de Meliane®)
Gestodene/Ethynilestradiol 75/30 (générique de Moneva®)
Harmonet®
Meliane®
Melodia®
Mercilon®
Minesse®
Minulet®
Moneva®
Optinesse GE® (générique de Minesse®)
Perleane® (générique de Triminulet®)
Phaeva®
Sylviane GE® (générique de Minesse®)
Triafemi® (1 des 2 seules pilules contraceptives ayant l'indication anti-acnéique)
Tricilest® (l'autre des 2 seules pilules contraceptives ayant l'indication anti-acnéique)
Triminulet®
Varnoline®
Varnolinecontinu® (qui contient 7 comprimés verts inactifs)

* les pilules de 4e génération : encore plus récentes, elles partagent le sur-risque vasculaire des pilules de 3e génération, sans avantage particulier, et n'ont pas à être prescrite, sauf intolérance aux autres pilules.
Elles ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale
En voici la liste commercialisée en France au 1er juin 2013 :
Belanette® (générique de Jasminelle®)
Belara®
Drospibelle® (générique de Jasmine)
Jasmine®
Jasminelle®
Jasminellecontinu®
Qlaira®
Rimendia® (générique de Yaz®)
Yaz®
Zoely®


2) Les pilules progestatives (appelées aussi micropilules)

Elles ne contiennent que de la progestérone.
Elles sont indiquées en cas de contre-indication (souvent en raison de problèmes cardio-vasculaires personnels ou dans la famille) aux pilules combinées.
2 pilules progestatives sont commercialisées en France au 1er juin 2013 :
Cerazette® (non remboursée, mais qui a l'avantage de tolérer 12 heures de marge en cas d'oubli)
Microval® (remboursée, mais qui a l'inconvénient de ne tolérer que 3 heures de marge en cas d'oubli).
Message édité par dessiccateur le 10/06/2013 à 22:42:24
n°67749
dessiccate​ur
Profil : Célébrité
dessiccateur
  1. Posté le 10/06/2013 à 21:54:29  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Le dispositif intra-utérin (DIU, ou « stérilet »)

Le terme stérilet est à éviter, car évocateur de « stérilité », alors que cette méthode contraceptive ne rend pas stérile !
Il s'agit d'un petit dispositif que l'on introduit dans l'utérus par le vagin.
Sa pose n'est généralement pas très douloureuse (douleur comme lors des règles)
Il peut être utilisé chez toutes les femmes ayant eu des rapports, y compris celles n'ayant jamais eu d'enfants.
Il a l'énorme avantage de ne pas risqué d'être oublié, d'où son efficacité largement supérieure à la pilule.
Il est généralement mis en place pour 5 ans (mais peut être retiré à tout moment lorsque la femme le souhaite).
Il est remboursé.

2 types de DIU existent :
- le DIU au cuivre , qui a l'avantage de ne contenir aucune hormone. Il agit par destruction des spermatozoïdes et rend l'endomètre (revêtement interne de l'utérus) impropre à la grossesse.
Son efficacité est d'environ 99,2 %.
Il a l'inconvénient de parfois allonger un peu la durée des règles, et leur abondance.
- le DIU hormonal (Mirena®) qui a le même mécanisme d'action que la pilule progestative.
Son efficacité est d'environ 99,9 %.
Un de ses effets secondaires fréquents (plutôt un avantage pour la plupart des femmes) et de stopper les règles.

n°67750
dessiccate​ur
Profil : Célébrité
dessiccateur
  1. Posté le 10/06/2013 à 21:55:28  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
L'implant contraceptif (Nexplanon®)

Il s'agit d'une petite tige de plastique souple, de quelques centimètres de long, qui est posé dans la peau d'un bras au cours d'une simple consultation, de façon indolore, après une petite anesthésie locale.

Il contient une hormone (progestatif) qui diffuse dans le corps pendant 3 ans, en bloquant l'ovulation. Au bout de 3 ans (2 ans en cas d'obésité) l'implant doit être remplacé par un neuf.

C'est la méthode contraceptive reconnue comme la plus efficace actuellement.

Un des effets secondaires parfois observé est la possibilité de petits saignements (spottings) fréquents, qui nécessiteront parfois le retrait prématuré de l'implant.

Il est remboursé.

n°67751
dessiccate​ur
Profil : Célébrité
dessiccateur
  1. Posté le 10/06/2013 à 21:56:15  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
L'anneau vaginal (Nuvaring®)

Il s'agit d'un petit anneau de plastique (contenant les mêmes hormones que dans les pilules combinées de 3e génération) que la femme insère elle-même au fond de son vagin, et qu'elle retire au bout de 3 semaines. Après une semaine sans rien, elle remet un nouvel anneau, et ainsi de suite.

L'efficacité estimée est d'environ 92 %.

Il n'est pas remboursé par la Sécurité Sociale.

n°67752
dessiccate​ur
Profil : Célébrité
dessiccateur
  1. Posté le 10/06/2013 à 21:56:52  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Le patch contraceptif (Evra®)

Il contient les mêmes hormones que les pilules combinées de 3e génération

Il est changé toutes les semaines pendant 3 semaines (puis 1 semaine de pause avant un nouveau cycle de 3 semaines)
Son efficacité estimée est d'environ 92 %

Il n'est pas remboursé par la Sécurité Sociale.

n°67753
dessiccate​ur
Profil : Célébrité
dessiccateur
  1. Posté le 10/06/2013 à 21:57:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Le préservatif

Il en existe de 2 types :
- le préservatif masculin , le plus connu, de très loin le plus utilisé.
C'est la seule méthode contraceptive protégeant des IST (Infections Sexuellement Transmissibles)
Son efficacité contraceptive n'est que de 85 %, car il est souvent mal positionné (bien lire le mode d'emploi avant de l'utiliser)

- le préservatif féminin , nettement moins connu, dont l'efficacité ne dépasse pas les 80 %, là aussi par mauvaise utilisation.

Les préservatifs masculins et féminins ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale.

(Publicité)
n°67754
dessiccate​ur
Profil : Célébrité
dessiccateur
  1. Posté le 10/06/2013 à 22:01:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Le suivi gynécologique

Toute femme doit bénéficier d'un suivi gynécologique régulier à partir du moment où elle a commencé une sexualité.

Ce suivi n'est pas obligatoirement à effectuer par un gynécologue. 2 autres professionnels de santé peuvent tout aussi bien assurer ce suivi :
- le médecin généraliste
- la sage-femme

Au début de sa vie sexuelle, le professionnel consulté veillera à rappeler des conseils de prévention des infections sexuellement transmissibles, et discutera avec la patiente de la méthode contraceptive qui lui convient le mieux, en fonction de ses souhaits, et des éventuelles contre-indications qu'il détectera par des questions et par l'examen.
Lors de la 1ère prescription d'une pilule, l'examen se résume uniquement à la prise de la tension artérielle, en l'absence de symptôme particulier.
Lors des examens ultérieurs (dont la périodicité peut varier selon chaque situation, mais qui n'excède habituellement pas 1 an), il sera vérifié à l'entretien que la méthode contraceptive convient toujours (bonne utilisation, tolérance...), puis le professionnel procédera à l'examen (auscultation cardio-pulmonaire, prise de la tension artérielle, examen des seins, éventuellement examen vulvo-vaginal s'il le juge utile, vérification du poids)
Le frottis cervico-vaginal n'est réalisé qu'à partir de 25 ans (il peut être exceptionnellement être proposé plus tôt, lorsque la sexualité à débuté précocement [avant 15 ans]).

Les médecins (généralistes et gynécologues) et la sage-femme sont soumis au secret professionnel. Il est donc possible de les consulter sans que le contenu de la consultation ne soit révélé aux parents. Cependant, la date de cette consultation apparaîtra sur le relevé de remboursement d'un des parents.
Il est possible pour les mineures et parfois les jeunes majeures de bénéficier de consultations anonymes et gratuites au sein des plannings familiaux (présents dans les grandes villes et celles de taille moyenne ; les zones plus rurales n'en bénéficient donc pas).

Depuis le printemps 2013, la délivrance des méthodes contraceptives remboursées (pilules, DIU, implant) peut se faire de façon anonyme et gratuite en pharmacie pour toutes les filles de 15 à 18 ans, sur présentation d'une ordonnance.
Message édité par dessiccateur le 22/06/2013 à 19:11:51
n°67949
dessiccate​ur
Profil : Célébrité
dessiccateur
  1. Posté le 22/06/2013 à 19:06:56  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
La contraception d'urgence

Elle est nécessaire lorsqu'une grossesse n'est pas désirée et qu'un rapport sexuel non protégé a eu lieu.
Un rapport sexuel non protégé, c'est une pénétration vaginale ou un contact entre le sexe d'un garçon et celui d'une fille :
- en l'absence de contraception
- dans les 5 jours qui précèdent un oubli de pilule
- dans les 7 jours qui suivent un oubli de pilule (voire parfois dans les 21 jours qui suivent, pour certaines rares pilules : se référer à la notice de celles-ci)
La rupture de préservatif, en l'absence d'autre contraception, équivaut à un rapport sexuel non protégé.

Il existe 2 types de contraception d'urgence :
- le DIU (stérilet), rarement utilisé (pourtant très efficace) car jugée contraignant par beaucoup de filles
- la pilule (du lendemain ou du surlendemain)

La pilule du lendemain (Norlevo® en France) doit être prise le plus rapidement possible après le rapport sexuel à risque. Son efficacité est d'environ :
* 95 % à 24 h du rapport sexuel à risque
* 85 % entre 24 et 48 h
* 58 % entre 48 et 72 h.
Au delà du 3e jour, il existe une solution de rattrapage, dite pilule du surlendemain (Ellaone®), commercialisée depuis mai 2009. Les taux de protection vis-à-vis d'une grossesse pourraient être supérieurs à ceux observés avec la prise de la pilule du lendemain mais le recul est insuffisant pour obtenir des chiffres à grande échelle.

La pilule du lendemain est disponible gratuitement et sans ordonnance en pharmacie pour les mineures, ainsi qu'au planning familial.
Pour les adultes, elle est disponible sans ordonnance (mais dans ce cas payante = 7,41 € pour Norlevo®). Elle est remboursée sur ordonnance.

Quelle que soit la contraception d'urgence, son efficacité n'est pas de 100 % = un test de grossesse devra donc être effectué (mais pas immédiatement, les tests ne détectent les hormones qu'à partir d'un certain taux, qui augmente petit à petit au cours d'une grossesse : il faut donc attendre au moins 13 jours après le rapport sexuel à risque pour une prise de sang, et 23 jours après le rapport à risque pour un test urinaire).
La survenue de « règles » dans les suites d'une prise de pilule du lendemain ne veut rien dire : il ne s'agit pas en réalité de règles, mais de saignements dus aux fortes doses d'hormones contenues dans cette pilule. Ces fortes doses sont d'ailleurs souvent responsables d'un dérèglement transitoire des règles.

La pilule du lendemain doit rester une solution d'urgence exceptionnellement utilisée en cas de rapport à risque de grossesse. Outre son efficacité imparfaite, les doses élevées d'hormones qu'elle contient peuvent en effet être à l'origine d'effets indésirables. Il faut donc éviter de se retrouver dans cette situation, et veiller à disposer d'une contraception efficace en cas de rapport sexuel.

Petit rappel : tout rapport sexuel non protégé (rupture de préservatif incluse) doit poser la question d'une transmission d'IST (Infections Sexuellement Transmissibles), en l'absence de tests préalablement effectués.

(Publicité)
 Page :
1

Aller à :
 

Sujets relatifs
Pour savoir ? comment savoir si on nest enceinte
Comment savoir? La pillule (tout savoir svp)
Contraception / La pilule à 13 ans ..! enceinte, comment savoir ?
comment savoir si ... Je voudrai savoir quand est'ce q lieu lovulation
Parce que c'est embêtant de pas savoir ! Savoir si j'ai des chances d'être enceinte
Plus de sujets relatifs à : Tout savoir sur la contraception

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
a partir de quel age ? 6 10/06/2013 à 22:35:04
1ère fois 3 10/06/2013 à 21:21:30
Pilule ? 12 10/06/2013 à 22:46:44
Problème de contraception! 12 12/06/2013 à 17:56:41
JE VEUX AVORTER ET JE SOULICITE VOTRE 7 28/08/2013 à 00:06:07