FORUM Ados-Sante

|-  Alcool, prévention, dépendances  

||-  

Témoignage: l'alcool, ce poison

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Témoignage: l'alcool, ce poison

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
The End Starts Here.
Profil : Citoyen
heir-of-slytherin
  1. answer
  2. Posté le 05/09/2016 à 12:02:44  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour à tous,

Je voudrais juste partager une mauvaise expérience vécue avec l'alcool en espérant que ça puisse empêcher certains jeunes de faire la même connerie que moi.

J'ai toujours eu une attitude très nonchalante vis-à-vis de l'alcool, j'ai pris ma première cuite à 16 ans et demi et malgré un blackout de 6h, j'ai continué mes conneries et régulièrement je me prenais une cuite entre amis. C'était drôle, même si on faisait des conneries, ça me détendait.
Un jour, j'ai été vraiment très malade à cause de l'alcool. J'ai supplié mon frère d'appeler les pompiers, ce qu'il n'a pas fait parce-que j'étais consciente, juste malade. Après ça, j'ai arrêté les grosses cuites et je me contentais d'être bien pompette, et je me rends compte que mes soirées étaient bien plus cool dans cet état que morte.
Dernièrement, j'ai recommencé mes conneries. Plus précisément il y a deux jours. J'ai fait une soirée chez des amis que je ne connais pas beaucoup, j'étais fatiguée parce-que je viens de bosser 1 mois, et je n'avais pas mangé. Evidemment, la cuite est arrivée vite, et à partir du moment où vous franchissez la limite, vous ne réfléchissez plus et vous buvez tout ce qui vous passe sous la main. J'ai donc bu une demi bouteille de vodka de 70 cl, du vin à même la bouteille, une bière et un verre de rhum orange. Au minimum.
J'ai dansé comme une dingue, je me suis sentie bien, vivante... Et un moment, bim, malade comme un chien, je pense avoir frôlé le coma éthylique et clairement si c'était à refaire, je fuirais.
On m'a portée jusqu'à l'extérieur de la cave où se passait la soirée pour que je prenne l'air, j'ai vomi mes tripes et je me suis probablement urinée dessus devant tout le monde, je n'arrivais pas à ouvrir les yeux. Un con a eu l'idée brillante de me faire vomir (pitié ne le faîtes pas), il m'a mis un doigt dans la gorge et comme il me faisait mal, je l'ai mordu (j'étais donc un minimum consciente). Les pompiers sont arrivés, je ne tenais plus debout. J'ai fait plusieurs chutes sur le bitume. Un pompier m'a exercé une forte pression au niveau des tempes / de la mâchoire (je le suppliais d'arrêter mais je ne pouvais que gémir, il l'a fait pour vérifier mon état de conscience et sûrement aussi pour me faire passer l'envie de recommencer).
Finalement les pompiers m'ont portée à l'intérieur de la maison, m'ont couchée et ont demandé à mes amis de me faire boire beaucoup d'eau et de surveiller mon état. Je les aurais presque suppliés de me faire un lavage d'estomac mais apparemment ils ne s'occupent que des cas vraiment désespérés.
Lendemain matin. Un mal de crâne de chien, une fatigue épouvantable, des douleurs dans les cervicales (j'ai rendez-vous chez le médecin pour vérifier que tout va bien), des bleus absolument partout, une coupure aux orteils (je ne sais même pas comment j'ai pu me faire ça), des douleurs atroces dans la mâchoire et aux tempes à cause du pompier, etc.
J'ai tout dit à mes parents qui ne m'ont pas engueulée mais m'ont fait promettre de ne jamais recommencer. Pas besoin de promettre : je me suis vraiment fait peur, j'ai été un déchet devant des gens que je reverrai tous les jours à la fac, et n'importe qui aurait pu abuser de moi que je ne m'en serais pas rendue compte.
Il y a pire, évidemment. Mais j'ai eu la trouille, et pour la première fois de ma vie, j'ai vraiment réalisé que l'alcool pouvait être dangereux. Donc si vous lisez ce message et que vous ne vous êtes pas assagi depuis votre première cuite, s'il vous plaît, faîtes attention à vous. Même en dormant sur place, on peut frôler la mort ou le coma éthylique, et ça ne sert à rien de trop se rapprocher de cette limite. Autre chose, mangez pour éponger (c'est évident mais je ne l'ai pas fait) et si vous êtes fatigué ou stressé, limitez votre consommation.

Voilà voilà.

Je partage parce-que j'ai honte mais j'aimerais que cette honte ne soit pas vaine et puisse alerter certains jeunes.

Vous avez déjà vécu ce genre d'expérience?


EDIT: après des excuses publiques sur l'événement Facebook, j'ai pu constater que certains ne me pardonneront pas. Je pense que je ne reverrai jamais ces personnes-là. Donc non seulement je dois vivre avec ma honte, mais en plus j'ai foutu en l'air un début d'amitié avec une fille super. Une vraie gagnante vous dis-je.
Message cité 1 fois
Message édité par Heir Of Slytherin le 05/09/2016 à 12:18:01

---------------
/m THIS IS WAR /m
(Publicité)
Profil : Etranger
liveyoung
  1. answer
  2. Posté le 07/09/2016 à 01:21:12  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'ai pas mal bu a une epoque et c'est vraiment a chier. Les effets sont pas intéressants la gueule de bois au secours. Pas la petite gueule de bois du dimznche matin apres 4 whisky coca. Celle qui t'empeche de manger pendant 2 jours et qui te colle une migraine qui te clouentout ton dimanche au lit comme si t'avais une sale grippe. Et puis quznd tu bois trop au secours ! La tete qui tourne aucun point fixe et tout vomir devant pleins de gens dormir dans l'herbe dans les escaliers bof bof. Le coma éthylique vient vraiment plus vite que ce qu'on pense... L'alcool c'est fini pour moi enfin je veux dire cet usage dz l'alcool parce que c'est clairement de la merde !


---------------
What you gonna do when the zombies comes to you ?
Soit on gagne, soit on apprends
Pourquoi
Profil : Notable
coco-vampire
  1. answer
  2. Posté le 11/09/2016 à 05:03:11  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est fou comment la société nous fait croire que l'alcool est une drogue douce et sans risques simplement par-ce-qu'elle est légale...
Message édité par Coco-Vampire le 11/09/2016 à 05:03:36

---------------
C'était coco-vampire, toujours dans l'objectif d'aider, de se marrer et/ou d'obtenir des faveurs sexuelles.

sur ce, je vous laisse je suis occupé ----- ­­> [:briuche:1]
Profil : Etranger
lsdodo
  1. answer
  2. Posté le 01/05/2017 à 20:25:36  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je pense que ça nous est déjà a peu près tous arrivés, mais après il faut seulement savoir ou sont tes limites et t'as plus de problèmes quand tu sais te gérer.

  1. answer
  2. Posté le 12/08/2017 à 22:06:09  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Eh ben tu as des parents solides moi si je leur dis j'ai bu du whisky ils me demolissent

« Si quelqu'un me demande, j'ai quitté le pays. »
Profil : Célébrité
nyato
  1. answer
  2. Posté le 27/08/2018 à 15:10:25  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Heir Of Slytherin a écrit :

Finalement les pompiers m'ont portée à l'intérieur de la maison, m'ont couchée et ont demandé à mes amis de me faire boire beaucoup d'eau et de surveiller mon état. Je les aurais presque suppliés de me faire un lavage d'estomac mais apparemment ils ne s'occupent que des cas vraiment désespérés.
Afficher plus
Afficher moins



Je suis pompier volontaire. Ce n'est pas notre boulot, ça. Et si on état avait été jugé comme critique, on t'aurait déjà emmenée ne t'en fais pas, c'est notre boulot on sait ce qu'on fait merci bien.

Pour ce qui est de ton témoignage, je pense comme d'autres que c'est déjà souvent arrivé ; en effet, on a tendance à normaliser l'alcool et ses dangers, on veut être dans "le délire" de la soirée et après on le regrette... je n'ai rien contre l'alcool tant qu'on se fixe des imites, peut-être ton témoignage aidera d'autres qui n'ont pas conscience de ça.


---------------
« Je n'ai jamais perdu espoir, je t'ai appelé tous les soirs, tous les soirs pendant...
- ... 365 jours. J'ai entendu. » - Mike et Onze, Stranger Things

« Tout au long de notre vie, on juge ce qui nous arrive, on se réjouit, on se lamente. Pourtant, on ne saura qu’au dernier moment s’il y avait lieu de se réjouir ou de se lamenter. Rien n’est figé, tout évolue. Ne sois pas triste aujourd’hui, car ce qui t’arrive est peut-être un grand bonheur. » - Il est grand temps de rallumer les étoiles.
(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
alcool se procurer de l'alcool en étant mineur
Lexomil + alcool ?? Que pensez vous des pillules a base d'alcool ?
probleme avec l'alcool L'alcool, un problème ...?
je ne ressent po du tout l effect de l alcool Allergie Alcool
Anxiolytiques et Alcool? Comment mieux tenir l'alcool ?
Plus de sujets relatifs à : Témoignage: l'alcool, ce poison

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Alcoolisme ou non ? 4
Je ne sais pas quoi faire 2
Soiree 18 ans 5
Parrent alcoolique 1
alcool 5