liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

l'alcool à 17 ans

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Inconnu
guimauve3004
  1. answer
  2. Posté le 23/05/2017 à 10:08:38  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour,
J'ai 17 ans, je suis alcoolique depuis 5 ans.
J'ai commencé à l'âge de 12 ans dans des soirées le weekend avec des potes et puis c'est devenu une habitude...
Depuis 3 ans, je bois tous les weekend, tous les soirs et même la journée.
Je veux arrêter mais je n'arrive pas... Aidez moi à trouver des solutions..
Mes effets secondaires ressemblent aux autres (trous noirs, hallucinations, parle toute seule, et des fois je me réveille au bout de nulle part... ) à des moments je bois de plus en plus et je tombe par terre. Mais en me réveillant je vois des bleus sur mon corps et je ne serais pas vous dire ce qui s'est passer...
Mes parents ne savent rien et je ne veux pas qu'ils le sachent.
A cause de l'alcool, je faisais souvent des bêtises comme me couper les veines (sur le bras, les jambes, le cou puis sur le ventre...), je prenais aussi un foulard ou je m'étranglais pour mourir. Mais je m'en rappelle encore et je me dis que c'était des erreurs et que c'était a cause de l'alcool.
S'il vous plait, aidez moi, j'ai peur de faire une fausse manipulation.
Merci AU REVOIR.
Message cité 1 fois
(Publicité)
Profil : Inconnu
m-teste
  1. answer
  2. Posté le 16/06/2017 à 11:42:11  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

guimauve3004 a écrit :


A cause de l'alcool, je faisais souvent des bêtises comme me couper les veines (sur le bras, les jambes, le cou puis sur le ventre...), je prenais aussi un foulard ou je m'étranglais pour mourir. Mais je m'en rappelle encore et je me dis que c'était des erreurs et que c'était a cause de l'alcool.
Afficher plus
Afficher moins



Au risque de te faire peur, ton alcoolisme semble n'être qu'un symptôme, et pas du tout la cause. On boit toujours à cause de quelque chose qu'on ne s'avoue pas soi-même; et plus on commence à voir où est le problème, et plus on le noie sous l'acool pour éviter d'y faire face. Le mieux serait de commencer à le voir et à travailler en ce sens, tu ne crois pas ?

Tu as d'autres problèmes dans ta vie ?

Message cité 1 fois

---------------
"Souvent les gens se taillent une verge pour se la mettre dans le cul" (Proverbia communia, 1480).

Que celui qui n'a jamais taillé lui jette la première pierre.
Profil : Inconnu
guimauve3004
  1. answer
  2. Posté le 20/06/2017 à 14:39:44  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

M. Teste a écrit :


Au risque de te faire peur, ton alcoolisme semble n'être qu'un symptôme, et pas du tout la cause. On boit toujours à cause de quelque chose qu'on ne s'avoue pas soi-même; et plus on commence à voir où est le problème, et plus on le noie sous l'acool pour éviter d'y faire face. Le mieux serait de commencer à le voir et à travailler en ce sens, tu ne crois pas ?

Tu as d'autres problèmes dans ta vie ?
Afficher plus
Afficher moins




Oui je vais essayer de voir et travailler dessus... j'ai beaucoup de problèmes dans ma vie, et j'en ai marre ....

Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 30/08/2017 à 22:24:34  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
L'alcoolisme n'est pas un symptôme ou une cause, c'est une addiction. C'est comme dire le pneumonie est un symptôme ou une cause, ça n'a pas de sens.

Et on peut devenir alcoolique sans problème personnel, c'est un cliché. Un pote a commencé à développer une addiction à l'alcool parce qu'il faisait la fête 6 jours sur 7 en Erasmus. L'alcool provoque un sentiment d'euphorie, et on peut facilement se laisser aller petit à petit si les conditions sont réunies.


Pour l'auteur, tu ne pourras sans doute pas te sevrer sans être accompagné par un médecin, parce que l'addiction provoquée par l'alcool est trop forte.

L'unique porte de sortie que je vois, c'est que t'ailles consulter ton médecin, qu'il puisse analyser la situation et prescrire un traitement adapté, certainement des anxiolytiques ou éventuellement un sédatif pour lutter contre les effets du syndrome de sevrage. Et un traitement médicamenteux pour réduire la conso comme le Baclofène, au Nalméfène ou au GHB pharmaceutique si il le juge bon.


---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Témoignage: l'alcool, ce poison alcool
se procurer de l'alcool en étant mineur Lexomil + alcool ??
Que pensez vous des pillules a base d'alcool ? probleme avec l'alcool
L'alcool, un problème ...? je ne ressent po du tout l effect de l alcool
Anxiolytiques et Alcool? Comment mieux tenir l'alcool ?
Plus de sujets relatifs à : l'alcool à 17 ans

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Témoignage: l'alcool, ce poison 5
Alcoolisme ou non ? 4
Je ne sais pas quoi faire 2
Soiree 18 ans 5
Parrent alcoolique 1