Analyse de " L'albatros " de Charles Baudelaire

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Analyse de " L'albatros " de Charles Baudelaire

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°44577
mathou0696
Posté le 09-05-2013 à 14:50:05  answer
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Bonjour, je voudrais avoir un avis objectif sur mon devoir de français ! :)
C'est, je pense, une analyse complète de " L'albatros ", mais si vous trouvez qu'il y a des éléments " faux ", ... dites-le moi !

Qu'est-ce que vous en pensez ?

Français : La poésie ( Parcours 4 )
Séquence 1 : entrée en poésie
Analyse complète du poème « L'albatros » de Charles Baudelaire ( devoir )




L'analyse de « L'albatros » débutera par une biographie de l'auteur, Charles Baudelaire, et sera suivie d'une étude ( versification ) du poème. Après ces deux premières étapes, nous enchaînerons avec les lectures internes rétrospectives et externes actualisantes. Celles-ci permettront de formuler des hypothèses concernant l’œuvre de Baudelaire. L'analyse se terminera par une conclusion, en rapport avec les recherches et hypothèses formulées.


Charles Baudelaire

Charles Baudelaire est un écrivain et critique français né à Paris le 9 avril 1821 et mort en 1867 dans sa ville natale. Après le décès de son père en 1827, sa mère se remarie avec un général. Le jeune Charles en est très affecté et se sent abandonné. De plus, les relations avec son beau-père sont loin d'être bonnes.
C'est à partir de 1840 que le rêve de devenir poète s'empare de lui alors que ses parents le voient Ambassadeur. A cette période, il mène une vie de dandy au Quartier latin. Un an plus tard, son beau père, ne le supportant plus, l'envoie en exil vers les Indes. Baudelaire met fin au voyage après spet mois passés à bord du « Paquebot des Mers du Sud ». C'est certainement durant ces sept mois qu'il fut inspiré pour « L'albatros » et bien d'autres poèmes.
« L'albatros » paraîtra pour la première fois en 1857 dans le recueil de poèmes « Les Fleurs de mal ».


Lecture interne : Versification

« L'albatros » de Baudelaire

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage ( s) Légende
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers, ( r) p = rime pauvre
Qui suivent, indolents compagnons de voyage, ( s) s = rime suffisante
Le navire glissant sur les gouffres amers. (r) r= rime riche

A peine les ont-ils déposés sur les planches, (s)
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux, ( p)
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches ( s)
Comme des avirons traîner à côté d'eux. (p)

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule ! ( s )
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid ! ( s)
L'un agace son bec avec un brûle-gueule, ( s)
L'autre mime en boitant, l'infirme qui volait ! ( s )

Le Poète est semblable au prince des nuées (s )
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ; ( r )
Exilé sur le sol au milieu des huées, (s)
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. (r )


Versification
Le poème est en alexandrin ( douze syllabes )
Rythme et sonorité
- Assonance ( répétition d'une même voyelle dans une phrase ou un vers ) - Allitération : « v »
Champ lexical
- Milieu marin
- Souffrance
- L'exil
Parallélisme de construction
Quatre strophes verticales
Rimes
a. Genre de rimes : Alternance féminines/masculines
b. Richesse des rimes : Majorité de rimes suffisantes
c. Disposition des rimes : Croisées ( ABAB )



Quelques figures de style principales

- Antithèse ( opposition ) : Vers 6 et 10 ex : « Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux . »
- Comparaison : Vers 8, 9 et 13 ex : «  Comme des avirons traîner à côté d'eux. »
- Métaphore : V 2, 6, 9 et 13 ex : « L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait . »


Lecture externe : Lectures internes rétrospectives et externes actualisantes

Lectures internes rétrospectives

Lecture intertextuelle

Hypothèses

Le poème de Baudelaire ( 1857 ) pourrait avoir été inspiré par « L'albatros » de Polydore Bounin ( 1838 )
De ces comparaisons, on peut conclure que l'art de Baudelaire aurait pu être une copie de l'art de Polydore Bounin. Certains passages des poèmes se ressemblent fortement, pourrait signifier la même chose.

Exemple :

« L'un prend entre ses doigts son bec pâle qu'il serre,
A moitié l'étouffant,
L'autre de son pied rude ignoblement le pousse. »

Polydore Bounin, 1838.

« L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait ! »

Charles Baudelaire, 1857.

Indices qui étayent ces hypothèses

Similitudes thématiques entre le poème de Baudelaire et d'autres textes : Le milieu marin, l'oiseau.
Similitudes de détail : « Oiseau a qui on fait du mal, qui subit des moqueries ».

Lecture cotextuelle

Hypothèses

Place de l’œuvre de Baudelaire des thèmes présents de « L'albatros » :

« L'albatros » a une place importante dans le recueil de poésie « Les Fleurs du mal ».
Thèmes présents dans l’œuvre de Baudelaire : Le milieu marin ( et oiseau ), douleur, ... Ces deux thèmes sont très importants dans le poème.


Indices qui étayent ces hypothèses


- Dans « Correspondances »
- Dans « La beauté »
- Dans « Les plaintes d'un Icare »
- Dans « L'Ennemi »
- Dans « Spleen »
- Dans « Invitation au voyage »
- Dans « Recueillement »

Lecture socio-historique

Hypothèses

Selon Sartre, le texte de Baudelaire illustre l'inaptitude de maints écrivains du XIXe siècle à s'affirmer. Ils n'osent pas se révolter contre l'injustice, revendiquer la grande solitude libre, ... Ils cherchent seulement à aller dans le sens des « grandes puissances », rechercher des faveurs.






Indices qui étayent ces hypothèses

Place et rôle de l'image du poète génial mais marginal chez d'autres auteurs du XIXe siècle : il n'est célèbre qu'après sa mort, ne reçoit aucun succès pendant son vécu.

Lecture biographique

Hypothèses

La scène des marins qui ridiculisent l'albatros serait un souvenir de son enfance ainsi que des moqueries subies par rapport à son nom de famille.
L'identification de l'auteur à l'albatros est suggérée par Michel Butor.


Indices qui étayent ces hypothèses

Divers témoignages rapportent que Baudelaire entrait en fureur lorsqu'on se trompait dans l'orthographe de son nom de famille. Il a d'ailleurs détruit toute l'édition de sa première traduction de la « philosophie de l'ameublement » de Poe, car ils avaient écrit « Beaudelaire » à la place de « Baudelaire ».

Lecture psychologique ou psychanalytique

Hypothèses

L'inaptitude à s'intégrer dont parle Baudelaire serait le reflet de son image de dandy. Il avait du mal à s'intégrer dans la société, à avoir une bonne image de lui-même. Mais également le fait qu'il se serait senti seul pendant son enfance.

Indices qui étayent ces hypothèses

Enfance de Baudelaire, relation avec ses parents : Son père est décédé lorsqu'il était enfant. Sa mère s'est remariée peu après et Baudelaire l'a très mal vécu, se sentant abandonné. Les relations avec son beau-père étaient très mauvaises.

Lectures externes actualisantes

Hypothèses

« L'albatros » peut être lu aujourd'hui comme un poème célèbre, un exemple phare de la poésie classique.

Indices qui étayent ces hypothèses

Place de ce poème et de Baudelaire en général dans les anthologies et dans la mémoire collective : place importante ( a été en deuxième place dans le recueil « Les Fleurs de mal » de 1861 )


Pourquoi Baudelaire a-t-il écrit « L'albatros » ? Comment l’interpréter ? ( hypothèses )

Hypothèse 1 : son exil vers les Indes sur un paquebot, la souffrance qu'il y aurait subi ( moqueries voire peut-être torture ).
Hypothèse 2 : son image de dandy ( définition : homme élégant qui soigne son apparence, ses manières et qui a de l'esprit ). Il avait du mal à avoir une bonne image de lui-même et peut-être aussi l'impression qu'on ne le respectait pas, d'être différent des autres.
Hypothèse 3 : se compare à un oiseau qui ne sait pas voler. Incompris, mal-aimé, mal-intégré, ... Il ne s'épanouit pas.

NB : Il peut se comparer à « L'albatros » par rapport aux trois hypothèses.


L'albatros est, peut-être, une façon de faire passer un message pour Baudelaire. Durant son voyage vers les Indes, il se serait senti attaqué par les autres hommes d'équipages. Peut-être en liaison avec l'image de dandy qu'il dégageait, ou tout simplement à cause de son nom de famille. Quoi qu'il en soit, de par l'albatros, on comprend que son exil de sept mois sur le « Paquebot des Mers du Sud » n'a pas été facile pour lui et l'a fait énormément souffrir. « L'albatros » peut donc être considéré comme un message de souffrance, une période difficile de sa vie.

Merci beaucoup jap:{}

(Publicité)
(Publicité)
 Page :
1

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM Ados-Etudes

  Devoirs, sujets, révisions

  Analyse de " L'albatros " de Charles Baudelaire

 

Sujets relatifs
est ce au peuple de faire les lois ? Philo T LRecherche d'un texte mal orthographié pour analyse
Art analyse de publicitéPourquoi faut-il lire Baudelaire ?
Candide, analyse extrait "nègre".Analyse de poème - Les heures claires d'Emile Verhaeren
Analyse du logo de la Région Centreanalyse de l isolement de lamartine
Analyse d'un cartoon en anglaisAnalyse d'un Livre
Bug analyse de phrase. 
Plus de sujets relatifs à : Analyse de " L'albatros " de Charles Baudelaire

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
comment dire en allemand je suis en 4e? 2 11-05-2013 à 11:08:19
HELP 2 MINUTES :D 2 08-05-2013 à 22:08:26
Help problèmes du second degré 1 08-05-2013 à 15:33:51
L'illusion comique Corneille 1 08-05-2013 à 16:52:29
Aide au devoirs (jusqu'a 3eme) 2 08-05-2013 à 11:48:41