FORUM Ados-Actu et societe

|-  Blah Blah & Cie

||-  

Je me sens tellement perdue, tellement seule

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Je me sens tellement perdue, tellement seule

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Inconnu
lea_5959
  1. answer
  2. Posté le 26/05/2017 à 13:16:22  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour à tous !

Je suis nouvelle ce sur ce forum et je viens ici pour vous partager mon expérience.
J'ai bien conscience que ça pourra en choquer certains, mais je viens dans le but de trouver des conseils, et peut-être trouver d'autres personnes qui ont vécu un peu la même chose.
Je ne dévoilerai que très peu d'information afin de rester la plus anonyme possible.

Je m'appelle L et j'ai 15 ans. Je suis actuellement en classe de seconde. Depuis pas mal de temps, j'ai des problèmes avec ma mère qui a un réel problème psychologique.
Celle-ci ne parle plus à personne dans notre famille et m'interdit presque d'avoir des contacts avec eux.
Mon papa ferme les yeux sur ça, ainsi il n'agit pas. Pour vous faire court, nos relations sont quasiment inexistantes. M'ayant frappée à plusieurs reprises, ayant un problème avec l'alcool, un côté manipulateur et pervers narcissique, je m'éloigne
d'elle le plus possible afin de m'en protéger.
J'ai une petite soeur de 10 ans qui elle, ne subit pas la méchanceté de ma mère puisque cette dernière reste très gentille avec elle, sans que je comprenne exactement pourquoi.

Lorsque je suis rentrée en 6ème, tout allait pour le mieux (une sorte de routine, habituée par ce qu'il se passait à la maison, je n'étais pas heureuse, mais j'arrivais à le supporter).
Je me suis, en milieu d'année attachée (avec ma meilleure amie de l'époque) à l'une de mes professeurs, dont je tairais la matière.
Sans comprendre vraiment pourquoi, puisqu'au début, mon attachement pour elle n'était pas du au fait qu'elle m'aidait par rapport à ma mère.

L'année se déroulait au mieux, je lui parlais tout de même de temps à autre de mes soucis de famille, mais sans plus.
J'étais complice avec elle, je ne comprenais pas pourquoi je m'étais attachée à elle, mais je l'aimais vraiment beaucoup.
La fin de l'année a été très compliquée. Tout en sachant qu'elle n'avait que les 6èmes, je ne l'aurais plus en tant que professeur.
Ayant compris à quel point j'étais attachée à elle, elle m'a proposé de se voir (toujours avec ma meilleure amie) pendant l'été (habitant pas loin l'une de l'autre).
Chose promise, chose due. Je l'ai vue pendant l'été.

Je vais vous passer les trois années qui ont suivi, enfin plutôt vous les résumerpour que vous puissiez comprendre l'évolution des choses.
J'ai gardé contact avec elle, tout en sachant que j'étais dans le même établissement qu'elle. Je lui écrivais de temps à autres sur facebook, (sans l'avoir en amie) et lui parlait au collège.
Durant ces 3 années, elle m'a pas mal aidée concernant mes problèmes avec ma mère, n'ayant pas d'enfant, il est vrai qu'elle avait du mal à m'aider, mais tout ce qu'elle disait me remontait toujours le moral.

Elle m'a également aidé quand j'ai fais une phobie scolaire/dépression lorsque ma meilleure amie qui était comme ma soeur jumelle s'est retournée contre moi (je vous
précise au passage que cette meilleure amie était aussi très attachée à cette professeure).
Elle a fait tout ce qu'elle pouvait pour que je sois mieux, et a même tourné le dos à "mon amie" pour "s'occuper de moi", car elle ne la "sentait pas".
J'avoue que notre complicité m'a toujours intriguée. Chaque matin en allant au collège, je la croisait et elle klaxonnait pour me dire bonjour, et ce, même si je la croisais
en voiture 3/4 fois par jour, comme un "rituel" ahah.

Au fil du temps, je me suis rendue compte, qu'elle n'ayant pas d'enfant, et moi un manque maternel, qu'elle était devenue pour moi comme une deuxième maman. Chose
qu'à l'époque, je n'osais pas lui dire de peur de lui faire mal/peur.
La fin de l'année de troisième a été également un déchirement. J'ai fais le choix de lui donner une lettre pour la remercier de tout. Elle m'a fait un gros câlin et des bisous et m'a dit qu'on se reverrait.

Lorsque j'ai eu les résultats de mon brevet, je les lui ai envoyés puisqu'elle m'avait aidée à le réviser, elle m'a dit être très fière de moi.
Les vacances d'été ont passé et je la croisait occasionnellement.

Le jour de la rentrée, elle m'a envoyé un message et on s'est raconté nos vacances. Elle voyageant beaucoup et moi aussi.
Je continue à la croiser tous les matins puisque mon lycée est à côté de mon ancien collège, donc notre "rituel" continue.

On correspond souvent par facebook, je lui dis tout. Dès que j'ai une question, je la lui pose, peut importe la nature de la question, que ce soit pour les cours ou le personnel. Elle sait tout de ma vie, véritablement.

Au mois de janvier, ma mère se doutant de tout ça, a décidé d'aller sonner chez elle afin de parler avec elle, pretextant vouloir en savoir plus sur mon orientation.
Elle a obtenu son numéro et se sont parlé. Ma professeure n'a rien dit de tout ce que je lui avait confié, de tout ce que j'ai pu lui dire. Elle a simplement dit qu'elle me trouvait très triste, et qu'elle était inquiète, afin d'essayer de faire réagir ma mère, mais peine perdue.
Elle est restée très humble et n'a rien dit, ou quasiment rien de notre relation.
Elle n'a pas caché le fait qu'on soit proche, mais n'a pas donné de détails et a dit me croiser de façon occasionnelle (chose fausse puisque je la croise 3 fois par jour).
Ma mère a tenu a ce que cet appel reste secret, ma professeure ne m'a donc rien dit, mais ma mère a fini par me le révéler.

Il y a trois semaine, pour son anniversaire, je me suis décidé, après une très longue réflexion (avec l'aide de mes amies,
d'une amie à elle et de ma professeure de français) à lui faire une lettre dans laquelle je lui disait tout, et plus particulièrement qu'elle était à mes yeux une deuxième maman.
Il est vrai que j'ai souvent peur de son abandon et que j'estime qu'elle a le droit de savoir, puisque ça la concerne.
C'était une lettre de 4 pages, que j'ai rédigé de la façon la plus douce possible afin de ne pas lui faire peur. Je l'ai fait relire par son amie et ma professeure de français, et je lui ai donné.
Elle n'a pas souhaité la lire devant moi.
Elle m'a laissé 4 jours sans réponse et j'étais au plus bas, pensant avoir fait une énorme bétise.
Elle m'a finalement envoyé un message dans lequel elle disait qu'elle avait parfaitement conscience que je la prenais comme une deuxième maman et qu'elle acceptait ce rôle, sans pour autant vouloir écraser ma mère. Qu'elle avait été
boulversé et très touchée par ma lettre, et qu'elle serait toujours là pour moi.


Mes questions sont donc les suivantes : elle n'a jamais dit ce que j'étais à ses yeux, donc je suis sans arrêt dans le flou et devient parano, de peur d'être un énorme boulet. elle a simplement dit à son amie, avoir beaucoup d'affection pour moi et m'adorer.
Que pensez-vous que je suis à ses yeux ?

Depuis cette semaine, elle est froide avec moi.
Elle ne l'était absolument pas les deux premières semaines qui ont suivit la lettre, et là, elle m'a ignoré trois fois, puis m'a dit bonjour froidement et hier elle n'a pas répondu au message que je lui ai envoyé, dans lequel je demandais de ses nouvelles, chose qu'elle n'a auparavant jamais fait.
Je me sens super mal parce que j'ai peur de l'avoir perdu, de l'avoir fait fuir ou autre. D'autant plus que je prends très mal les vents venant d'elle et qu'en ce moment, ça ne va pas du tout avec mes parents. du coup j'ai super honte de la croiser lundi.
De ce fait, j'aimerais savoir ce que vous pensez de tout ça, quel effet a pu lui faire ma lettre ? Qu'est-ce qu'il peut se passer dans sa tête et pourquoi est-elle comme ça avec moi ? Sachant qu'elle ne s'est pas éternisé sur sa réponse à
ma lettre, je ne la sentais pas à l'aise sur le sujet.
J'ai juste très peur d'avoir gâché quelque chose et de la perdre, parce qu'elle est tout ce que j'ai, comme ma mère n'est pas présente.


Je vous remercie d'avoir lu tout ça, j'espère que vous pourrez m'aider.

(Publicité)
Profil : Inconnu
lea_5959
  1. answer
  2. Posté le 26/05/2017 à 14:50:42  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Up, svp j'ai besoin d'aide

  1. answer
  2. Posté le 27/05/2017 à 08:35:32  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je ne sais pas trop quoi dire c'est une situation très complexe.
Mais pour répondre à ta question si elle a belle et bien conscience qu'elle est comme une mère pour toi elle doit assumer le fait que tu es en quelque sorte sa fille .

Mais je ne suis pas sûr que te tourner vers elle soit une véritable solution, le vrai problème ce sont tes propres parents dit toi juste "Pourquoi".
Tu as comblé ton manque affectif en cette personne de la même manière que moi j'ai pu le faire avec mon chien (et non ceci n'est pas un scénario zoophile) mais moi ce sont pour des raisons complètement différentes.

Je ne sais pas quoi dire de plus.
Message cité 1 fois
Profil : Inconnu
lea_5959
  1. answer
  2. Posté le 27/05/2017 à 13:00:17  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Yoj21io a écrit :

Je ne sais pas trop quoi dire c'est une situation très complexe.
Mais pour répondre à ta question si elle a belle et bien conscience qu'elle est comme une mère pour toi elle doit assumer le fait que tu es en quelque sorte sa fille .

Mais je ne suis pas sûr que te tourner vers elle soit une véritable solution, le vrai problème ce sont tes propres parents dit toi juste "Pourquoi".
Tu as comblé ton manque affectif en cette personne de la même manière que moi j'ai pu le faire avec mon chien (et non ceci n'est pas un scénario zoophile) mais moi ce sont pour des raisons complètement différentes.

Je ne sais pas quoi dire de plus.
Afficher plus
Afficher moins

Déjà je te remercie pour ta réponse.
En effet, il s'agit d'une situation très complexe.

Certaines de mes amies me disent comme toi : "si elle a conscience que tu la prends comme ta maman, et qu'elle accepte ça, il n'y a pas de maman sans fille".
Après elle ne montre pas grand chose, et c'est bien pour ça que je suis dans le flou constant.

J'ai pendant longtemps essayé de ne pas me tourner vers elle et "d'arranger" les problèmes avec mes parents, chose qui n'a pas fonctionné puisqu'aucune solution n'était exploitable (étant la seule à me rendre compte de la situation, mon père refuse d'ouvrir les yeux etc...).
Mais je comprends qu'on puisse se tourner, un peu vers n'importe qui :)

(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
S'inscrire au collège seule Mal-être, je me sens très mal
je ne me sens pas à ma place au lycée.. Je ne me sens pas concerné
Je me sens mal Je suis perdue
Comment vivre privé de 4 de ses sens? je me sens totalement incomprise...
je me sens triste Je me sens mal ..
Aidez moi ! Je me pose tellement de questions Je je me sens pas à ma place dans un lycée
Plus de sujets relatifs à : Je me sens tellement perdue, tellement seule

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
A toi de décider la suite! 85
Devinez le pays! 0
Sortie au ciné 1
Gaucher, ambidextre ? Situations parfois pénibles. 9
Prise de 5kg en meme pas deux semaines! 10