|-  

||-  La violence dans les arts

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

La violence dans les arts

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°522596
Andraëlle
Profil : Notable
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 10/01/2017 à 22:20:40  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
La question s'est posée à de multiple reprise, et ce pour chaque nouveau support artistique : quel impact la violence a t-elle sur le spectateur ? Dangereuse ou non ?
Est-il possible que nous soyons inconsciemment conditionné par le nombre d'image de grande violence accessibles aujourd'hui, ou au contraire, le statut imaginaire de l’œuvre nous protège t-elle de toute influence ?
Est-il nécessaire d'appliquer des censures, où l'art devrait-il être laissé libre ?
Et entre ces deux extrêmes, quelles autres possibilités ?

(Publicité)
n°522598
Pooky_Goth
Profil : Superstar
pooky_goth
  1. answer
  2. Posté le 10/01/2017 à 22:25:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je penses que c'est important d'encadrer les enfants quand ils voient des images violentes. Pour leur expliquer les choses. C'est ce qu'il s'est passé lorsque j'ai vu le film "American story x", ma mère était là pour nous expliquer le pourquoi du comment.
Message cité 1 fois

---------------
n°522602
Andraëlle
Profil : Notable
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 10/01/2017 à 22:49:38  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Pooky_Goth a écrit :


Je penses que c'est important d'encadrer les enfants quand ils voient des images violentes. Pour leur expliquer les choses. C'est ce qu'il s'est passé lorsque j'ai vu le film "American story x", ma mère était là pour nous expliquer le pourquoi du comment.


Ça me semble important aussi, et quelque part je me dis que les enfants ne sont pas les seuls à avoir besoin d'être accompagnés dans le visionnage de certains films, et que ça peut être bien aussi d'encadrer les adultes, selon le contenu.


Citation :


N'intervenir que? Pense pas que cela existe dans notre société. Quand tu ouvres la porte, tu l'ouvres en grand.

Et comment définir ce qui est dangereux? La nudité pourrait être considérée comme dangereuse non? La violence aussi. L'infidélité aussi. Le rupture amoureuse aussi.

Comment déterminer une échelle de dangerosité? Comment définir où la censure doit commencer? Sur base du nombre de mort ou de d'atteinte psychique que cela provoque?

Franchement, il y a tellement de subjectivité la dedans que cela ne peut que dégénérer vers un chaos total.
(commentaire issu d'un autre fil)

Mais pourtant, non, on l'ouvre pas "en grand", justement : la censure existe dans d'autres domaines (comme l'exemple de facebook, où finalement c'est même l'inverse, on se retrouve avec des censures sur des éléments sans gravité - tétons, notamment - mais une difficulté d'action sur des groupes réellement dangereux...) sans pour autant que tout soit toujours censuré.

Pourquoi la nudité, l'infidélité et la rupture amoureuse ? Je suis pas sûre de te suivre, là.

Pour ce qui est de la subjectivité, je suis assez d'accord, difficile d'estimer réellement en pratique l'influence d'une œuvre.
Je pense par contre qu'il est intéressant de questionner l'origine du besoin, de l'envie, de voir des images violentes. Je suis pas si sûre que ce soit une question d'instinct, sans doute davantage un besoin de "sensationnel", mais qu'est-ce qui le pousse à s'exprimer dans la violence, le gore, le malsain ?
Sans compter qu'on en arrive à un stade aujourd'hui où tu as l'impression d'entrer dans une compétition où il s'agit de repousser, encore et toujours, les limites du "montrable"... dans quel but ?
Comment cela nous satisfait-il ?
Message cité 1 fois
n°522603
Littleblem​e
Profil : Légende
littlebleme
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 10/01/2017 à 23:26:37  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Mais c'est quoi la violence ? Je comprends pas le sens que tu donnes à ce mot ici, ou les images que tu lui accoles.
Et tu parles d'art, mais tu as des exemples concrets d’œuvres pour visualiser ta définition de violence ?

En fait jsuis total dans le flou : c'est quoi un "nouveau support artistique" ? Comment ça "l'imaginaire de l'oeuvre ?"
Message cité 2 fois

---------------
http://jetebouffelecoeur.tumbl​r.com/

mon sein droit aurait pu tourner dans un porn
n°522604
Andraëlle
Profil : Notable
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 10/01/2017 à 23:39:32  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Littlebleme a écrit :


Mais c'est quoi la violence ? Je comprends pas le sens que tu donnes à ce mot ici, ou les images que tu lui accoles.
Et tu parles d'art, mais tu as des exemples concrets d’œuvres pour visualiser ta définition de violence ?

En fait jsuis total dans le flou : c'est quoi un "nouveau support artistique" ? Comment ça "l'imaginaire de l'oeuvre ?"



La violence en son sens le plus communément admis possible, c'est-à-dire, définition d'un dictionnaire, celle-ci : "Action brutale physique ou morale envers quelqu'un".

Des exemples concrets ? Saw, Game of Thrones, les films de Quentin Tarantino, etc, etc.

Un nouveau support artistique, c'est quand un support artistique qui n'existait pas au préalable est créé : ils n'ont pas toujours existé...
Par exemple, les jeux vidéos sont apparus assez récemment, comparativement aux romans, et ont été aussi la source de craintes quant à la dangerosité de leur influence sur nous.

Et l'imaginaire de l’œuvre, c'est-à-dire qu'une œuvre n'est pas la réalité, on est dans le domaine du fictif.

Message cité 2 fois
Message édité par Andraëlle le 10/01/2017 à 23:40:47
n°522605
claude-lou​is
Profil : Notable
claude-louis
  1. answer
  2. Posté le 11/01/2017 à 07:15:46  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Une forme de violence que je souhaite épargner à mes futurs enfants c'est toute la crétinerie dont nous inondent les émissions de télé-réalité... c'est peut-être celle-ci qu'il me sera le plus difficile de leur épargner!
Message cité 1 fois
n°522606
testymoi2
K
Profil : Superstar
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 11/01/2017 à 07:46:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Ça me semble important aussi, et quelque part je me dis que les enfants ne sont pas les seuls à avoir besoin d'être accompagnés dans le visionnage de certains films, et que ça peut être bien aussi d'encadrer les adultes, selon le contenu.


(commentaire issu d'un autre fil)

Mais pourtant, non, on l'ouvre pas "en grand", justement : la censure existe dans d'autres domaines (comme l'exemple de facebook, où finalement c'est même l'inverse, on se retrouve avec des censures sur des éléments sans gravité - tétons, notamment - mais une difficulté d'action sur des groupes réellement dangereux...) sans pour autant que tout soit toujours censuré.

Pourquoi la nudité, l'infidélité et la rupture amoureuse ? Je suis pas sûre de te suivre, là.

Pour ce qui est de la subjectivité, je suis assez d'accord, difficile d'estimer réellement en pratique l'influence d'une œuvre.
Je pense par contre qu'il est intéressant de questionner l'origine du besoin, de l'envie, de voir des images violentes. Je suis pas si sûre que ce soit une question d'instinct, sans doute davantage un besoin de "sensationnel", mais qu'est-ce qui le pousse à s'exprimer dans la violence, le gore, le malsain ?
Sans compter qu'on en arrive à un stade aujourd'hui où tu as l'impression d'entrer dans une compétition où il s'agit de repousser, encore et toujours, les limites du "montrable"... dans quel but ?
Comment cela nous satisfait-il ?

Facebook ne censure pas. Je ne pense pas que cela soit cela de la censure.

La censure s'applique par un niveau de pouvoir d'un état, et sur tous les supports de publication.
Pour Facebook, tu dois t'inscrire en acceptent leurs conditions, ta publication leur appartient, ils en sont propriétaire, et peuvent donc décider quoi en faire à tout moment, et cela se limite à Facebook.

Pour moi, la censure, serait le fait de supprimer un site un internet pour son contenu, ou faire pression que l'état face pression sur Facebook pour supprimer du contenu. Que Facebook prenne l'initiative de supprimer du contenu sur son site, c'est de la gérance, pas de la censure.

Le censure sur la violence, devrait s'appliquer à tout support. Mais comment déterminer les limites? Déjà maintenant, le censure actuelle est déjà fort arbitraire, chaque personne ayant son propre avis là dessus. Comment, en donnant la possibilité de censurer la violence, les viols et autres, ne pas ouvrir la voie à des personnes plus extrémistes, comme certains chrétiens, qui voudraient supprimer l'adultère, l'infidélité, car ils trouvent cela amoral?
Comment, ne pas arriver à voir, au bout d'un certains temps, la rupture amoureuse comme néfaste, car déprimante, provoquant le suicide de certains.

Difficile d'arrêter une locomotive en marche. Le simple exemple, la vie privée.

Il y a quelques temps, la vie privée était sacrée. Maintenant, certains se font payer pour dévoiler leur vie privée. On grappille, la moindre donnée sur nous, parfois même illégalement. Et les états ne savent plus vraiment arrêter cela.

Il ne faut pas oublier que le plus gros producteurs de contenu, enfin, le deuxième, après l'Inde, c'est les US. Hors, déjà là bas, une censure parfois que nous considérons comme inégale, est subie. Si on ouvre des portes, tu ne penses pas que les parties les plus extrémistes de religion, des groupements, des idéologies, vont s’engouffrer dedans pour réclamer des contenus qui leur sied, au détriment des autres?

On finira par avoir un meilleur des mondes...



Par exemple, tu savais que Harry Potter, les livres, ont été censuré au Canada dans certaines écoles... Des chrétiens, qui n'aimaient pas la magie...

Alice au pays des merveilles, Robin des bois, Le meilleur des mondes, le Seigneur des anneaux, même des livres de Boris Vian en France ont été censuré, pour des raisons parfois ridicules...


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
(Publicité)
n°522608
Littleblem​e
Profil : Légende
littlebleme
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 11/01/2017 à 10:06:36  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :



La violence en son sens le plus communément admis possible, c'est-à-dire, définition d'un dictionnaire, celle-ci : "Action brutale physique ou morale envers quelqu'un".

Des exemples concrets ? Saw, Game of Thrones, les films de Quentin Tarantino, etc, etc.

Un nouveau support artistique, c'est quand un support artistique qui n'existait pas au préalable est créé : ils n'ont pas toujours existé...
Par exemple, les jeux vidéos sont apparus assez récemment, comparativement aux romans, et ont été aussi la source de craintes quant à la dangerosité de leur influence sur nous.

Et l'imaginaire de l’œuvre, c'est-à-dire qu'une œuvre n'est pas la réalité, on est dans le domaine du fictif.



Donc dans le "action morale" y a une grande part de subjectivité. On est pas tous violenté par les mêmes choses, parce que notre intime ne réagit pas tous de la même manière. Donc tout peut paraître violent à qqn...


Mais en fait c'est tjrs la question de la mimesis aka l'imitation que l'art fait du monde qui pose problème. Après au fil des siècles, le problème (si on considère que cela est un problème) de la mimesis a été déplacé sur différents supports. Aristote invente le concept de mimesis dans l'Antiquité grecque pour parler du théâtre, il avait peur que le peuple prenne exemple sur ce qu'il voit. Après plus tard, on retrouve ça dans le roman, quand Flaubert va en procès pour Madame Bovary car il est accusé d'outrage aux bonnes mœurs à travers ce livre, donc il y a la peur que les femmes deviennent des Emma. Puis maintenant on met la mimesis (grosso modo) sur les jeux vidéos et les films d'horreurs.

Après je trouve que ce que tu cites comme exemple c'est quand même une violence "moindre", bien cachée derrière un écran, avec des effets spéciaux etc... Il existe aujourd'hui dans l'art contemporain des gens qui violentent leur corps (ou ceux d'acteurs) très cruement et pour de vrai du coup. Je peux citer Romeo Castellucci qui choisit de mettre sur scène un mec (avec des protections) qui se fait mordre par 3-4 énormes doberman. Ou encore, Angelica Liddell qui couche sur scène avec son partenaire pour pouvoir insulter le public de gros porc qui continue à rester assis et à regarder. En plus là elle s'adresse directement au public, c'est ultra violent pour un spectateur. Et c'est ce genre de pratiques, où la frontière entre réel et fiction est moindre qui est pour moi, dangereuse et violente. Parce que le spectateur n'est pas protégé, il n'a rien auquel se rattacher, rien derrière quoi se cacher.
Après je ne dis pas qu'il faudrait censuré ce type d'art, parce que d'un côté je ne suis pas sûre de l'impact psychologique réel sur le spectateur. Les gens qui vont voir ce type de choses le savent, ils y vont pour être malmenés, ils sont préparés. Ce n'est pas une diffusion à grande échelle comme à la télé où n'importe qui peut tomber dessus.


---------------
http://jetebouffelecoeur.tumbl​r.com/

mon sein droit aurait pu tourner dans un porn
n°522609
fallenrazi​el
God of Mischief
Profil : Légende
fallenraziel
Sur mon blog :
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 11/01/2017 à 10:26:22  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Par exemple, les jeux vidéos sont apparus assez récemment, comparativement aux romans, et ont été aussi la source de craintes quant à la dangerosité de leur influence sur nous.


C'est en jouant à des jeux comme Silent Hill que j'ai compris que la violence, sous toutes ses formes, peut être horriblement artistique quand elle est confiée à de vrais artistes. Mais c'est un don pas donné à tout le monde...


---------------
"La dépression n'est pas une sortie de route ; c'est la route elle-même."

http://zyrconia.canalblog.com/​
https://fallenrazziel.tumblr.c​om/
http://gemminy0.wixsite.com/ge​mminy
https://www.wattpad.com/user/G​emminyRcitdeScience
n°522610
Andraëlle
Profil : Notable
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 11/01/2017 à 13:16:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

claude-louis a écrit :


Une forme de violence que je souhaite épargner à mes futurs enfants c'est toute la crétinerie dont nous inondent les émissions de télé-réalité... c'est peut-être celle-ci qu'il me sera le plus difficile de leur épargner!


Je crois que je ne montrerais jamais à mes enfants comment mettre les chaînes publiques sur la télé, ahah.
Pareil que toi, et pas tellement que pour la réalité, certaines chaînes d'infos me font grincer des dents, de même que certaines séries tout public ("scène de ménage", toussa-machin). Pour le coup, accompagner ces programmes du bon discours, ça peut peut-être suffire. Je sais pas.

testymoi2, je suis assez d'accord, en fait je suis en train de me dire que le débat autour de la violence n'est même pas forcément si pertinent que ça, dans le sens où en copiant/collant la définition du dico hier soir, je me suis rendue compte qu'en parlant d'infidélité ou de rupture amoureuse, qui peuvent être vécues très violemment, on est en plein dedans. Compliqué, du coup, effectivement.

Est-ce que tourner la question sur le problème du sadisme de plus en plus présent sur nos écrans serait plus pertinent ? Et questionner la "montée en puissance" du sadisme du spectateur ? Le besoin d'en voir toujours plus, de voir souffrir, est nettement plus récent que ce que je croyais, si la violence a toujours existé dans les simulations de réalité de divertissement, elle a longtemps été "ellipsée" (j'invente un mot), sous-entendue et pas représentée directement, et qui plus est s'accompagnait souvent d'un discours autre que "y'a un taré qui dépèce tout le monde, vont-il s'en sortir ??". Elle s'intégrait à un scénario qui ne reposait pas que sur elle.

Littlebleme, merci pour ces éléments supplémentaires, je ne connaissais pas Angelica Liddell et Romeo Castellucci.
Pour ce qui est de l'influence, de l'impact psychologique, je suis tombée sur ce texte qui me paraît intéressant :

"Le raisonnement que l’on tient en s’appuyant sur l’imaginaire déresponsabilise les cinéastes et leurs œuvres. C’est oublier facilement que l’imaginaire n’est pas un domaine pur dans la représentation que nous nous faisons du monde et qu’il n’est pas a priori riche ou pauvre en soi. Il joue un grand rôle dans la façon dont nous nous faisons une image (mentale) de telle ou telle chose, de telle ou telle personne, image qui peut n’avoir aucun rapport avec la réalité concrète. Quand on assimile honteusement, comme dans la propagande nazie, les juifs à des rats, on peut très bien dire que ce que l’on voit à l’écran est situé dans le registre de l’imaginaire mais ce serait oublier que cette imagerie scandaleuse va avoir des effets tragiques dans la réalité en plus de faire appel au même imaginaire pour susciter pareille instrumentalisation. Autrement dit, l’homme a tendance à donner plus d’importance à l’image qu’il se fait du monde qu’à la réalité de celui-ci. Ce n’est pas un hasard si les totalitarismes se sont grandement intéressés au cinéma et à l’image. Ils savaient que l’on pouvait manipuler plus aisément les foules par un biais esthétique et poétique que par un discours rempli de concepts obscurs."

(http://yrol.free.fr/CINEMA/cr​itiques/violence.html)
(Tout son texte est intéressant, en fait, même s'il m'a fait grincer des dents plus d'une fois.)

Ça me fait revenir à l'exemple du film "Le Juif Süss", qui permit le regroupement de foules antisémites, et appuya un régime totalitaire.
A échelle moindre en terme de violence, on sait que la publicité ne reste pas "sans conséquence" pour celui qui la regarde, on enregistre en les regardant des concepts qui vont nous accompagner toute notre vie sauf démarche consciente (que "Les produits laitiers sont nos amis pour la vie", par exemple whistle:{} ).

Du coup, sans parler censure forcément, comment "contrôler" la dangerosité potentielle d'une œuvre ?
Je me dis qu'il serait déjà intéressant de l'accompagner du discours de l'auteur, expliquant le message qu'il a voulu faire passer, sa démarche. Faire en sorte qu'on ne puisse voir l’œuvre sans en avoir à côté une explication adaptée, surtout, comme tu fais remarquer, dans le cas de diffusion à grande échelle.
Ce qui permettrait en plus de ne pas "nier" la responsabilité de l'auteur sur ce qu'il présente, donne aux gens.

n°522611
testymoi2
K
Profil : Superstar
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 11/01/2017 à 13:56:39  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Il est logique que cela évolue de plus en plus largement. Ce genre de chose évolue en même temps que les moeurs. Si les moeurs s'élargissent, ce genre d'art doit aussi s'élargir et aller plus loin. Le but est de choquer, de faire frissonner, de prendre aux tripes.

Et l'homme a toujours aimé cela. Sport extrême, sexe extrême, tout cela entre dans cette idée du besoin d'adrénaline.
Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
n°522613
Andraëlle
Profil : Notable
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 11/01/2017 à 14:03:44  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :


Il est logique que cela évolue de plus en plus largement. Ce genre de chose évolue en même temps que les moeurs. Si les moeurs s'élargissent, ce genre d'art doit aussi s'élargir et aller plus loin. Le but est de choquer, de faire frissonner, de prendre aux tripes.

Et l'homme a toujours aimé cela. Sport extrême, sexe extrême, tout cela entre dans cette idée du besoin d'adrénaline.



Est-ce qu'il n'y aurait pas d'autres influences qui pourraient l'expliquer ?
Question ouverte. C'est juste que j'ai du mal à appréhender l'idée que l'évolution sous-entend forcément la montée du sadisme. J'arrive pas à accepter l'idée que ce soit "juste ça".

(Publicité)
(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
La violence inutile des gens La vraie violence routière
Violence conjugale ? La violence dans les jeux vidéos
Arts Plastiques La violence entre les hommes.
Rêve violence violence
Violence a l'école comment la violence peut-elle menacer les liens familiaux?
Plus de sujets relatifs à : La violence dans les arts

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Babylone 2.0 91 15/01/2017 à 20:04:47
Pour ou contre la fourrure ? 37 14/01/2017 à 15:03:12
Les bonnes notes : inutile ? 17 27/01/2017 à 23:11:23
la relation des hommes et des femmes 9 07/01/2017 à 21:36:31
la relation des femmes 7 08/02/2017 à 09:16:35