FORUM Ados-Actu et societe

|-  Débats

||-  

Le travail, est ce essentiel pour vivre heureux ?

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Le travail, est ce essentiel pour vivre heureux ?

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
"Je me sens toujours heureux, savez vous pourquoi?
Profil : Citoyen
evolekil
  1. answer
  2. Posté le 22/06/2018 à 23:15:24  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonsoir,

Il y'a quelques temps, je me posais cette question qui me semble existentielle
Le travail est essentiel pour vivre heureux ? Êtes vous d'accord ? Argumentez :p
Personnellement, je pense que le travail est essentiel pour vivre heureux car on obtient rien sans rien. Rien qu’être épanoui financièrement influence beaucoup notre bonheur. Pis y'a les relations sociales, la fondation d'une famille .Pourtant un ami contredit mes dires. Il voyage beaucoup et défend :
"Le travail n'est pas indispensable pour vivre heureux. Le problème, c'est la société et l'homme en général. Gamin, tu dois bien travailler pour être épanoui dans la vie, le contraire serait négatif, te répète tes parents. La travail est une pression sociale. C'est sois l'échec sois épanouissement et donc la vie heureuse"

Vous en pensez quoi ?


---------------
~Les gens vivent en s'appuyant sur leurs convictions et leurs connaissances et ils appellent ça la réalité : mais le savoir et la compréhension sont des concepts si ambigus que cette réalité ne pourrait être alors qu'une illusion.~
(Publicité)
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 22/06/2018 à 23:26:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Que c'est totalement subjectif.
Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
"Je me sens toujours heureux, savez vous pourquoi?
Profil : Citoyen
evolekil
  1. answer
  2. Posté le 22/06/2018 à 23:47:41  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Que c'est totalement subjectif.
Afficher plus
Afficher moins



Sûre. Mais pas convaincant. Tout débat peut être subjectif mais si on s'en tient uniquement à ça, bonjour l'ennuie. Pour ca que j'ai crée cette discussion. Partager son opinion sur un sujet, son expérience ou pas. Si tout le monde repondait ainsi, les arguments ne tiendraient pas forcément la route. C'est ton avis et je le prends en compte bien sûr.

Message édité par EvolekiL le 22/06/2018 à 23:50:20

---------------
~Les gens vivent en s'appuyant sur leurs convictions et leurs connaissances et ils appellent ça la réalité : mais le savoir et la compréhension sont des concepts si ambigus que cette réalité ne pourrait être alors qu'une illusion.~
Profil : Superstar
bazinga
  1. answer
  2. Posté le 23/06/2018 à 00:04:41  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je pense que ça dépend de la définition qu'on donne au travail.

Si c'est au sens d'une activité, je pense effectivement qu'avoir une ou des activités est essentiel pour être heureux.
Tout ce que tu cites (relations sociales, fonder une famille) n'est pas nécessairement lié au travail.

Je ne pense pas que la contrepartie au travail (l'argent) soit essentielle, par contre.

Je ne souscris pas au "on n'obtient rien sans rien". Ok, tu peux être très content d'avoir travaillé dur pour manger dans un super resto méga bon. Mais tu peux aussi être très content d'avoir grimpé en haut d'une montagne pour observer un beau paysage. Est-ce que c'est le même "obtenir" ? Est-ce que c'est considéré comme du travail de grimper en haut d'une montagne pour ton loisir ?

Donc globalement, oui pour l'activité et non pour le travail au sens du salariat, des obligations vis à vis de quelqu'un d'autre etc.

Quant à la question de l'argent (tu dis "Rien qu’être épanoui financièrement influence beaucoup notre bonheur" ), tu peux avoir de l'argent sans travailler (héritage par exemple) et avoir trop peur d'argent tout en travaillant. Est-ce que ça ne rajoute pas de la frustration de gagner peu tout en travaillant ?
Message cité 1 fois

---------------
"Some failure in life is inevitable. It is impossible to live without failing at something, unless you live so cautiously that you might as well not have lived at all – in which case, you fail by default."

"Et on pleure, oui on pleure la destinée de l'Homme."

"Tout peut arriver dans la vie, et surtout rien."

Ça c'est moi : [:megalomaniak]
"Je me sens toujours heureux, savez vous pourquoi?
Profil : Citoyen
evolekil
  1. answer
  2. Posté le 23/06/2018 à 00:27:30  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Bazinga a écrit :

Je pense que ça dépend de la définition qu'on donne au travail.

Si c'est au sens d'une activité, je pense effectivement qu'avoir une ou des activités est essentiel pour être heureux.
Tout ce que tu cites (relations sociales, fonder une famille) n'est pas nécessairement lié au travail.

Je ne pense pas que la contrepartie au travail (l'argent) soit essentielle, par contre.

Je ne souscris pas au "on n'obtient rien sans rien". Ok, tu peux être très content d'avoir travaillé dur pour manger dans un super resto méga bon. Mais tu peux aussi être très content d'avoir grimpé en haut d'une montagne pour observer un beau paysage. Est-ce que c'est le même "obtenir" ? Est-ce que c'est considéré comme du travail de grimper en haut d'une montagne pour ton loisir ?

Donc globalement, oui pour l'activité et non pour le travail au sens du salariat, des obligations vis à vis de quelqu'un d'autre etc.

Quant à la question de l'argent (tu dis "Rien qu’être épanoui financièrement influence beaucoup notre bonheur" ), tu peux avoir de l'argent sans travailler (héritage par exemple) et avoir trop peur d'argent tout en travaillant. Est-ce que ça ne rajoute pas de la frustration de gagner peu tout en travaillant ?
Afficher plus
Afficher moins



Pour moi le travail dont je parlais est une activité professionnelle mais tu as entièrement raison de parler d'autres travaux. De plus travailler, c'est avoir un place dans la société. Une garantie de sécurité ?
Pour les relations sociales et la fondation de famille. Je m'appuie sur mes propres expériences. Les couples francais mariés ont été construit grâce à ces relations sociales que permet le travail selon moi. Je vois pas souvent des personnes aborder dans la rue "Et ! Devenons amis ! ". C'est d'ailleurs gênant.
L'argent ne fait pas le bonheur mais on fait pourtant un lien entre argent et travail. Pourquoi travaille t'on ? Pour avoir de l'argent et ainsi pouvoir réaliser ses projets comme le voyage.
Répondre au débat par oui peut se défendre : Bonheur de faire un travail qui nous plaît. En faire une passion. Devenir célèbre.
Le non peut aussi se défendre : Routine agaçante. Pression sociale, inégalités entre les sexes.

Message cité 1 fois
Message édité par EvolekiL le 23/06/2018 à 00:30:09

---------------
~Les gens vivent en s'appuyant sur leurs convictions et leurs connaissances et ils appellent ça la réalité : mais le savoir et la compréhension sont des concepts si ambigus que cette réalité ne pourrait être alors qu'une illusion.~
Profil : Superstar
bazinga
  1. answer
  2. Posté le 23/06/2018 à 00:45:17  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

EvolekiL a écrit :


Pour moi le travail dont je parlais est une activité professionnelle mais tu as entièrement raison de parler d'autres travaux. De plus travailler, c'est avoir un place dans la société. Une garantie de sécurité ?
Pour les relations sociales et la fondation de famille. Je m'appuie sur mes propres expériences. Les couples francais mariés ont été construit grâce à ces relations sociales que permet le travail selon moi. Je vois pas souvent des personnes aborder dans la rue "Et ! Devenons amis ! ". C'est d'ailleurs gênant.
L'argent ne fait pas le bonheur mais on fait pourtant un lien entre argent et travail. Pourquoi travaille t'on ? Pour avoir de l'argent et ainsi pouvoir réaliser ses projets comme le voyage.
Répondre au débat par oui peut se défendre : Bonheur de faire un travail qui nous plaît. En faire une passion. Devenir célèbre.
Le non peut aussi se défendre : Routine agaçante. Pression sociale, inégalités entre les sexes.
Afficher plus
Afficher moins


On peut également rencontrer des gens dans des associations, des clubs, par des amis d'amis, pendant des études, sur ados.fr. Ce n'est pas parce qu'il y a le côté "rémunération" de l'activité que toutes ces choses là ne peuvent se faire que dans le cadre d'un travail.

Tu ne penses pas qu'on travaille aussi pour d'autres choses que pour l'argent ? Par exemple pour être utile aux autres (ou à soi), parce qu'on aime ça, ou alors également pour rencontrer de nouvelles personnes etc.
En fait, moi je vois l'argent comme un socle nécessaire dans notre société actuelle. Puis tout le reste qui peut être apporté par un travail, selon moi ça peut être apporté par une activité non rémunérée également.


---------------
"Some failure in life is inevitable. It is impossible to live without failing at something, unless you live so cautiously that you might as well not have lived at all – in which case, you fail by default."

"Et on pleure, oui on pleure la destinée de l'Homme."

"Tout peut arriver dans la vie, et surtout rien."

Ça c'est moi : [:megalomaniak]
Profil : Citoyen
fallingheko
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2018 à 01:08:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Rien est essentiel pour être heureux.
Message cité 1 fois
(Publicité)
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 24/06/2018 à 08:56:00  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
La vie, quand même


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2018 à 13:06:03  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Pour moi, le travail ne rend ni heureux ni malheureux en principe, c'est juste une action qui sert la société et soi-même via l'obtention d'une source de revenus. A mes yeux, ce qui rend heureux serait bien plus la consommation/ création culturelle, qui élève l'être humain et en théorie l'épanoui pleinement.
Message cité 1 fois
Message édité par led67 le 25/06/2018 à 23:51:25
...
Profil : Citoyen
h-pe3
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2018 à 16:43:11  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Salut! Moi je pense que ce n'est pas le travail qui nous rend heureux ou non mais plutôt ce qu'on obtient de notre travail, les résultats :)

  1. answer
  2. Posté le 25/06/2018 à 16:47:07  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :

Pour moi, le travail ne rend ni heureux ni malheureux pour moi en principe, c'est juste une action qui sert la société et soi-même via l'obtention d'une source de revenus. A mes yeux, ce qui rend heureux serait bien plus la consommation/ création culturelle, qui élève l'être humain et en théorie l'épanoui pleinement.
Afficher plus
Afficher moins


Quid de ceux qui s'épanouissent dans le travail qu'ils font ?
Ne verrais-je pas la théorie marxiste et l'homo faber pointer le bout de leur nez dans ton commentaire ?

Message cité 1 fois
"Je me sens toujours heureux, savez vous pourquoi?
Profil : Citoyen
evolekil
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2018 à 19:08:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Vos réponses sont très intéressante. Quand on parle du résultat obtenu. C'est bien du travail et donc le travail est nécessaire pour le bonheur parce qu'il permet pleines de choses essentielles à notre bonheur comme vous avez cité ci dessus
Message cité 2 fois

---------------
~Les gens vivent en s'appuyant sur leurs convictions et leurs connaissances et ils appellent ça la réalité : mais le savoir et la compréhension sont des concepts si ambigus que cette réalité ne pourrait être alors qu'une illusion.~
(Publicité)
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2018 à 19:53:25  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

EvolekiL a écrit :

Vos réponses sont très intéressante. Quand on parle du résultat obtenu. C'est bien du travail et donc le travail est nécessaire pour le bonheur parce qu'il permet pleines de choses essentielles à notre bonheur comme vous avez cité ci dessus
Afficher plus
Afficher moins




De quel bonheur est-ce que tu parles ?
Dans le cas d'un bonheur superficiel (belle fille, voiture, maison, piscine), le travail permet en effet d'atteindre ce bonheur.

Néanmoins si nous parlons du bonheur comme de l'absence de souffrance, le travail ne permet pas de l'atteindre.
En inde, des personnes abandonnent tout afin d'errer sur les chemins, de manger ce que les autres leur offriront.
Les bouddhistes n'ont pas non plus besoin du travail pour atteindre l'état de boudhéité.

Quoique, encore une fois, faut-il définir ce qu'est le travail selon toi.

...
Profil : Citoyen
h-pe3
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2018 à 20:14:13  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

EvolekiL a écrit :

Vos réponses sont très intéressante. Quand on parle du résultat obtenu. C'est bien du travail et donc le travail est nécessaire pour le bonheur parce qu'il permet pleines de choses essentielles à notre bonheur comme vous avez cité ci dessus
Afficher plus
Afficher moins


Si tu parle du travail dans le sens de faire des efforts alors oui la plupart du temps le travail contribue au bonheur, car sauf dans des cas rares où des personnes ont beaucoup de chances, la plupart des choses que l'on veut ou des problèmes que l'on veut résoudre on ne peut pas les avoir si on ne fais pas quelques efforts, même si ils sont petits :)
Sinon si tu parle du travail comme un metier, ça ne contribue pas forcément au bonheur comme dit plus haut, car ça te donnera des besoins matériels mais ça ne te donnera pas de bonnes relations sociales par exemple qui sont importantes pour être heureux :)

Message édité par Høpe le 25/06/2018 à 20:18:00
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2018 à 22:44:27  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

FallingHeko a écrit :

Rien est essentiel pour être heureux.
Afficher plus
Afficher moins



On peut citer la pyramide de Maslow qui cite quand même des besoins humains fondamentaux.

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 25/06/2018 à 23:55:50  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Zif52kn a écrit :

Quid de ceux qui s'épanouissent dans le travail qu'ils font ?
Ne verrais-je pas la théorie marxiste et l'homo faber pointer le bout de leur nez dans ton commentaire ?
Afficher plus
Afficher moins



Dans ce cas-là, cela veut dire que le travail se pratique dans le cadre d'une passion, ce n'est donc pas si incongru.
Ah ah possible; de ce côté là je suis assez démuni culturellement pour valider ta remarque...C'est juste mon ressenti; étant donné que j'accorde une place énorme à la culture et à l'élévation de la condition humaine, il n'est pas impossible que d'autres y aient pensé avant moi.

Message cité 1 fois
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 26/06/2018 à 00:08:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


On peut citer la pyramide de Maslow qui cite quand même des besoins humains fondamentaux.
Afficher plus
Afficher moins



Ah tiens j'avais envie de l'évoquer aussi.


Finalement quand on regarde les différents besoins cités dans la pyramide, le travail peut permettre de répondre et satisfaire - du moins en partie - à la plupart.

Après ça veut pas dire que seul le travail peut y répondre ou qu'il devient une nécessité pour être heureux, mais oui, il peut fortement y participer.

Message édité par Andraëlle le 26/06/2018 à 00:12:55
  1. answer
  2. Posté le 26/06/2018 à 16:56:34  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


Dans ce cas-là, cela veut dire que le travail se pratique dans le cadre d'une passion, ce n'est donc pas si incongru.
Ah ah possible; de ce côté là je suis assez démuni culturellement pour valider ta remarque...C'est juste mon ressenti; étant donné que j'accorde une place énorme à la culture et à l'élévation de la condition humaine, il n'est pas impossible que d'autres y aient pensé avant moi.
Afficher plus
Afficher moins


Si l'épanouissement ne vient pas de suite mais après un dur labeur ?

Peut-être me suis-je trompé en disant que ça se rapprochait de sa théorie.
Ce dont je me souviens de Marx, c'est justement que les hommes se réalisent pleinement en travaillant, je ne sais pas si ça se rapporte bien à ce que tu penses.

Message cité 1 fois
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 27/06/2018 à 00:46:15  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Zif52kn a écrit :

Si l'épanouissement ne vient pas de suite mais après un dur labeur ?

Peut-être me suis-je trompé en disant que ça se rapprochait de sa théorie.
Ce dont je me souviens de Marx, c'est justement que les hommes se réalisent pleinement en travaillant, je ne sais pas si ça se rapporte bien à ce que tu penses.
Afficher plus
Afficher moins



Tu veux parler de la satisfaction d'avoir bien travaillé? C'est vrai que je n'y avais pas pensé ^^. J'y réfléchirai...

Non, pas vraiment. Pour moi, les hommes se réalisent pleinement en s'épanouissant dans la culture (assez humaniste au sens 18ème du terme finalement)

Profil : Inconnu
saratatouille1997
  1. answer
  2. Posté le 09/07/2018 à 11:42:41  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Coucou !

Je pense que travailler fait partit de notre équilibre, faire quelque chose pour obtenir quelque chose... Après, le mot travail est assez sombre, il veut éthymologiquement dire "torture" alors faudrait trouver un autre mot mais je pense que tout le monde est plus ou moins obligé de travailler, rien que les fermiers qui choisissent ce métier et qui adorent ça, ils travaillent énormement. Pour avoir des sous dans nos sociétés et maintenant presque partout dans le monde, il faut un job, que ce soit travailler dans un resto ou être avocat... C'est mieux alors d'aimer son travail pour avoir l'impression de ne pas travailler !

  1. answer
  2. Posté le 11/07/2018 à 22:16:56  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Le travail me parait essentiel à la réalisation de soi, mais j'ai un problème avec le mot "travail" et son étymologie qui a beaucoup à voir avec la souffrance. On peut trouver de la joie dans une activité fructueuse appelée "travail" parce qu'on y trouve du sens subjectivement.
Par contre, quand on en trouve pas et qu'on est obligé de subir un travail, c'est clairement une contrainte et non un moyen de s'épanouir.
Les esprits faux changent souvent de maximes.
Profil : Etranger
lefauxragnar
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 13/07/2018 à 13:56:41  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Le travail c'est aussi bien l'action que le résultat.
On dit aussi bien "qu'on est au travail", que "ce travail est bien".
Le travail implique un résultat attendu à une action.

C'est le contraire du processus, qui est le fait de réaliser une action qui nous échappe, et donc on n'attend pas forcément de résultat.

Le travail en ce sens est nécessaire.
Message cité 2 fois
Profil : Superstar
bazinga
  1. answer
  2. Posté le 13/07/2018 à 20:35:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

LeFauxRagnar a écrit :

Le travail c'est aussi bien l'action que le résultat.
On dit aussi bien "qu'on est au travail", que "ce travail est bien".
Le travail implique un résultat attendu à une action.

C'est le contraire du processus, qui est le fait de réaliser une action qui nous échappe, et donc on n'attend pas forcément de résultat.

Le travail en ce sens est nécessaire.
Afficher plus
Afficher moins


Connais-tu la notion de "bullshit job" ? Qu'en penses-tu par rapport à ce que tu dis ?

Message cité 1 fois

---------------
"Some failure in life is inevitable. It is impossible to live without failing at something, unless you live so cautiously that you might as well not have lived at all – in which case, you fail by default."

"Et on pleure, oui on pleure la destinée de l'Homme."

"Tout peut arriver dans la vie, et surtout rien."

Ça c'est moi : [:megalomaniak]
Les esprits faux changent souvent de maximes.
Profil : Etranger
lefauxragnar
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 13/07/2018 à 21:17:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Bazinga a écrit :

Connais-tu la notion de "bullshit job" ? Qu'en penses-tu par rapport à ce que tu dis ?
Afficher plus
Afficher moins

Ca rentre exactement dans le cadre d'un processus et non d'un travail

Profil : Etranger
defoe
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 13/07/2018 à 21:38:33  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

LeFauxRagnar a écrit :

Le travail c'est aussi bien l'action que le résultat.
On dit aussi bien "qu'on est au travail", que "ce travail est bien".
Le travail implique un résultat attendu à une action.

C'est le contraire du processus, qui est le fait de réaliser une action qui nous échappe, et donc on n'attend pas forcément de résultat.

Le travail en ce sens est nécessaire.
Afficher plus
Afficher moins


La fabrication est le processus sur lequel les hommes ont un contrôle entier et indéniable.
Ensuite vient le résultat, l'objet créé. De quelle manière les hommes agiront avec cet objet, nous ne pouvons pas le savoir.
La fin n'est pas non plus datée car impossible de la connaître. D'ailleurs il n'y a pas de processus, ici.

Je crois que tu confonds des choses, ce qui rend ton discours assez étrange selon moi.
Je pense même ne pas comprendre ton raisonnement du tout.

Message cité 1 fois
Message édité par Defoe le 13/07/2018 à 21:40:51
Les esprits faux changent souvent de maximes.
Profil : Etranger
lefauxragnar
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 13/07/2018 à 21:48:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Defoe a écrit :

La fabrication est le processus sur lequel les hommes ont un contrôle entier et indéniable.
Ensuite vient le résultat, l'objet créé. De quelle manière les hommes agiront avec cet objet, nous ne pouvons pas le savoir.
La fin n'est pas non plus datée car impossible de la connaître. D'ailleurs il n'y a pas de processus, ici.

Je crois que tu confonds des choses, ce qui rend ton discours assez étrange selon moi.
Je pense même ne pas comprendre ton raisonnement du tout.
Afficher plus
Afficher moins

En ce moment le travail est pulvérisé en plusieurs sous processus, c'est la division (internationale) du travail.
On divise par le même coup les sujets (les hommes), ont fait en sorte que le sujet soit dépossédé de ses capacités subjectives.

Si le travail d'un sujet ne mène pas à un accomplissement identifiable, on est plus dans le travail mais dans le processus (to process), qui est l'accomplissement d'un acte plus ou moins absurde pour le sujet. Par exemple quand un ouvrier passe son temps à tourner les boulons de plusieurs machines qui défilent en série, il perd la cohérence de son action et le résultat de cette action n'est pas un accomplissement identifiable, ce qu'il réalise n'est pas un travail mais un processus.

Message cité 1 fois
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 13/07/2018 à 21:54:43  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

LeFauxRagnar a écrit :

En ce moment le travail est pulvérisé en plusieurs sous processus, c'est la division (internationale) du travail.
On divise par le même coup les sujets (les hommes), ont fait en sorte que le sujet soit dépossédé de ses capacités subjectives.

Si le travail d'un sujet ne mène pas à un accomplissement identifiable, on est plus dans le travail mais dans le processus (to process), qui est l'accomplissement d'un acte plus ou moins absurde pour le sujet. Par exemple quand un ouvrier passe son temps à tourner les boulons de plusieurs machines qui défilent en série, il perd la cohérence de son action et le résultat de cette action n'est pas un accomplissement identifiable, ce qu'il réalise n'est pas un travail mais un processus.
Afficher plus
Afficher moins


Tu pars dans un délire totalement à côté de la plaque.

Tu utilises une définition de travail qui ne se prête pas au sujet du topic. On parle du travail synonyme de métier, et toi tu parles de travail, d'une action humaine nécessitant un effort soutenu de manière général. Même terme, définitions différentes. Bref, tu divagues.

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Les esprits faux changent souvent de maximes.
Profil : Etranger
lefauxragnar
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 13/07/2018 à 21:58:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Tu pars dans un délire totalement à côté de la plaque.

Tu utilises une définition de travail qui ne se prête pas au sujet du topic. On parle du travail synonyme de métier, et toi tu parles de travail, d'une action humaine nécessitant un effort soutenu de manière général. Même terme, définitions différentes. Bref, tu divagues.
Afficher plus
Afficher moins

Calme-toi.

Si le "mot" travail est polysémique, alors, au contraire ne pas aborder cet aspect là, te mets d'office à côté de la plaque.

Et le travail (métier) est lié au travail (action), donc calme-toi.

Message cité 1 fois
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 13/07/2018 à 23:19:41  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

LeFauxRagnar a écrit :

Calme-toi.

Si le "mot" travail est polysémique, alors, au contraire ne pas aborder cet aspect là, te mets d'office à côté de la plaque.

Et le travail (métier) est lié au travail (action), donc calme-toi.
Afficher plus
Afficher moins


Sauf, que l'auteur demande simplement si le métier est nécessaire.


Osef de l'action derrière. Osef que l'on peut décomposer le travail en sous-process. Ce n'est pas la question.


Et d'ailleurs, ta conclusion affirmant que le travail est inutile, car la majorité des activités humaines, quel qu’elles soient, se trouve être du travail pour la définition que tu utilises. Du coup, c'est évidement nécessaire, la question ne se pose même pas.

L'intérêt de la question se situe dans l'idée de délimité le sujet aux métiers. Le reste n'est que branlette intellectuelle pour faire mousser et se rendre intéressant.


Sinon, je suis calme :D . Faut pas le prendre sur un ton qui ne l'est pas.


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Vivre de peu, le secret d'une vie riche ? Loi travail (sondage)
Qu'en pensez-vous de la Loi Travail ? Le travail
travail pendant les vacances Peut on être heureux quand on est moche
Pour ou contre le travail des enfants ? Marché du travail : le projet du patronat sur la flexibilité
Pour ou contre le travail dominical ? Pour ou contre le travail, le soir à la maison ? (collège)
Ralongement du temps de travail ! De l'aide svp  
Plus de sujets relatifs à : Le travail, est ce essentiel pour vivre heureux ?

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Carrière d'un(e) sportif 3
Genre tout . 6
bots et opinion général 2
La manipulation.. 13
L'uniforme au collège, lycée... 12