liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
  Aller à la page :
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1  10  12  13  14  15  16  17  18  19  20
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

sarkosy imposteur ou sauveur ?

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°81632
Zarathoust​ra51
Profil : Star
zarathoustra51
  1. answer
  2. Posté le 14/08/2008 à 11:25:55  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Reprise du message précédent :

Nyu51wn a écrit :
mis à part lorsque la cause humaine, et que l'intégrité de l'Homme (avec une majuscule) sont mises en péril.
Afficher plus
Afficher moins



Ouais, enfin quand on sait qu'il dénigre la DDH au nom de la liberté culturelle, ça paraît difficilement envisageable.

(Publicité)
n°81633
loumio
Mourir, c'est la vie
Profil : Notable
loumio
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 14/08/2008 à 11:30:14  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

beuh131188 a écrit :
Par contre j'ai juste une question -tobor-

Tu vois une femme se faire frapper par un homme dans la rue, tu interviens ou tu laisse faire ?

De même pour une fille qui se fait violer ?


Car si je suis ta logique, du moins ce que j'ai compris, je dois laisser faire vu que j'ai le doit sale et que dans certaine culture, violer une fille ou battre sa femme : " c'est pas si grave que ça"
Afficher plus
Afficher moins


Théoriquement, il ne devrait intervenir que si cette personne lui demande de l'aide et il n'y serait pas forcé. Enfin je crois ^^'

n°81634
salmacis
Profil : Star
salmacis
  1. answer
  2. Posté le 14/08/2008 à 11:30:27  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tobor devrait parler avec isei des traditions et de la culture. non:{}


---------------
:)
n°81642
-tobor-
Profil : Star
tobor5
  1. config
  2. answer
  3. Posté le 14/08/2008 à 14:05:37  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

beuh131188 a écrit :
Par contre j'ai juste une question -tobor-

Tu vois une femme se faire frapper par un homme dans la rue, tu interviens ou tu laisse faire ?

De même pour une fille qui se fait violer ?


Car si je suis ta logique, du moins ce que j'ai compris, je dois laisser faire vu que j'ai le doit sale et que dans certaine culture, violer une fille ou battre sa femme : " c'est pas si grave que ça"
Afficher plus
Afficher moins



J'interviendrai pour le viol de toute façon parce que dans mon pays, le viol est condamné et je suis pour que l'on respecte les lois dans le pays où l'on vit, de même pour la femme qui se fait frapper, en revanche, si elle se fait battre, j'empècherai juste le gars de lui cogner dessus mais je vais pas lui foutre une raclée parce que je sais pas ce que la femme aura fait au mec en question et je pense que favoriser le dialogue est une solution plus appréciable. Mais je vais pas imposer ma façon de voire aux deux personnes.

@loumio
Il est rare qu'une personne se faisant battre ne demande pas de l'aide et un viol ne serait pas un viol si la personne était consentante :P

Faut pas croire que je suis pour la violence et tout ça mais je suis pour que l'on accèpte que des personnes, chez eux, prennent le chemin qu'elles ont choisi de prendre.

Si on voit quelqu'un se faire battre chez lui, qui nous dit que la personne n'avait pas déjà attaqué l'autre avec un couteau et que l'autre ne faisait que se défendre? On ne sait jamais toute l'histoire en entier.

Message édité par -tobor- le 14/08/2008 à 14:08:48

---------------
Les cons ont ceci de commun avec les cocus, c'est qu'ils sont toujours les derniers à le savoir. [Thierry Meury]
n°81643
cpourlain
Profil : Inconnu
cpourlain
  1. answer
  2. Posté le 14/08/2008 à 15:09:27  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Ner95iy a écrit :
Moi je n'aime pas les voleurs et les fils de pute, mais je ne m'étendrai pas trop sur ce sujet ...
Afficher plus
Afficher moins




Le grand détournement !!!

"Bonjour je m'apelle Orson Welles et je voudrais que ce film c'est du plagiat ... j'aime pas trop les voleurs et les fils de pute ...Pan!".

Très bon souvenir.

Et j'aime beaucoup tous les petits messages anti capitalistes et prorévolution ! C'est trop mignon ! Ce qu'on peut être bête qu'on est jeune !


Sinon

n°81741
chane5
Haaaaaaaaaaa!
Profil : Quidam
chane5
  1. answer
  2. Posté le 16/08/2008 à 16:17:18  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sarkozy est un peureux, quelqu'un qui se ramène à chaque bon moment pour se faire connaitre tel que pendant la violence de 2005 des cités il en a bien profité in !

Sarkozy ne sert à rien ! Toute façon, j'ai entendu dire qu'il ne voulait pas se présenter en 2012.

Vive les socialistes !
Message cité 2 fois
n°81742
Profil supprimé
  1. answer
  2. Posté le 16/08/2008 à 16:25:02  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ok, et moi je dis que Sarkosy est un sauveur !

(Publicité)
n°81745
chane5
Haaaaaaaaaaa!
Profil : Quidam
chane5
  1. answer
  2. Posté le 16/08/2008 à 16:28:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sauveur de quoi ?  :??:

n°81798
cocheau-fr​aise
Théoricien du tous bi(te)
Profil : Star
cocheau-fraise
  1. config
  2. answer
  3. Posté le 17/08/2008 à 15:52:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

chane5 a écrit :
Sarkozy est un peureux, quelqu'un qui se ramène à chaque bon moment pour se faire connaitre tel que pendant la violence de 2005 des cités il en a bien profité in !

Sarkozy ne sert à rien ! Toute façon, j'ai entendu dire qu'il ne voulait pas se présenter en 2012.

Vive les socialistes !
Afficher plus
Afficher moins


Lol. Crève. Lol².


---------------
Un Café-Crème ? Ou pas. — T'as raison, j'ferais mieux d'aller m'épiler l'cul.

« La L, c'est pour les intellectuels, ceux qui réfléchissent, c'est pour cela que la S c'est la voix royale, car dans ce bas monde, on ne veut pas de gens cultivés et qui comprennent ce qu'on leur dit ... On veut des moutons capables de ressortir les théorèmes et théories scientifiques comme des bon petits magnétophones. » (Jo-l-Indien)
n°81804
beuh131188
Profil : Quidam
beuh131188
  1. answer
  2. Posté le 17/08/2008 à 18:15:45  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

chane5 a écrit :


Vive les socialistes !
Afficher plus
Afficher moins



Alors c'était pas une légendre ??!! ça existe toujours les socialistes ?   :D

Perso, les Elephants je péfère les voir en zoo... ils font moins mal. ;)

Message cité 1 fois
n°81806
Zye130y
  1. answer
  2. Posté le 17/08/2008 à 18:50:07  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

beuh131188 a écrit :


Perso, les Elephants je péfère les voir en zoo... ils font moins mal. ;)
Afficher plus
Afficher moins



 :??:

n°81810
Get-27
casse toi pov'con !
Profil : Notable
get-27
  1. answer
  2. Posté le 17/08/2008 à 19:22:20  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Et wai, les socialistes sa existe encore. Et même les communistes dis donc !!!

Le capitalisme a beau lavé sans relache vos cerveau, y'en as qui ne veulent pas se formater et qui reflechisse bien plus loin que vos petite tête de capitalistes ^^

(Publicité)
n°81811
beuh131188
Profil : Quidam
beuh131188
  1. answer
  2. Posté le 17/08/2008 à 19:58:42  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
ha bon ? je croyais que n'importe politique lave le cerveau... Mais c'est bien connu, le communisme russe lui ne lavait pas le cerveau, et là-bas on sentait la liberté à chaque coin d'goula... rue.

Et à Cuba aussi, on chante la liberté et là-bas castro et son frère, ils assurent aucun pouvoir de formatage cérébrale.
Message cité 1 fois
n°81813
Zye130y
  1. answer
  2. Posté le 17/08/2008 à 20:46:51  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

beuh131188 a écrit :

Et à Cuba aussi, on chante la liberté et là-bas castro et son frère, ils assurent aucun pouvoir de formatage cérébrale.
Afficher plus
Afficher moins



Citation :

Paroles d´un touriste cubain à Paris.

Paris - 10/09/2007

Je m´appelle Francisco Valiero, j´ai 25 ans. Je suis né dans un pays dit révolutionnaire, que le président des Etats-Unis a classé dans "l´axe du mal" comme il dit. Je n´ai jamais compris pourquoi : Personne dans mon pays ne veut du mal à qui que ce soit, et personne ne comprend pourquoi nous sommes montrés du doigt de la sorte.

Je suis né à Cuba.

Un endroit « particulier » paraît-il. « Communiste » m´a-t-on reproché dernièrement, à Paris oui, communiste, voir même marxiste-léniniste en particulier, mais je voudrais vous rassurer, ce n´est en aucun cas une maladie. Au pire une discipline un peu rigide, au mieux, un sens moral aiguë et une solidarité naturelle que l´on m´a apprit dès mon plus jeune âge, et qui maintenant me vaut d´être invité et choyé dans nombre de soirée latino pour lesquelles je déborde de sollicitation. Si chez vous, beaucoup disent du mal de mon pays, les sud-américains ne s´y trompent pas. J´étais comme une sorte de « star » dans le Paris-latino.

J´ai l´impression que les cubains sont à la mode chez vous. J´ai eu l´impression d´être à la mode. Je suis au regret de vous dire que ce n´est pas réciproque, car lorsque vous venez chez nous, beaucoup d´entre vous se comportent mal et manquent de respect.

Je dis « à Paris » car je suis actuellement en France, mais par ce texte, je vous dis merci et au revoir.

Il y a bientôt 7 mois, ma soeur qui est établie tout prés de la capitale de la France, m´a proposé de venir lui rendre visite parce que je lui manquais. Elle aussi me manquait car notre famille est plus importante que tout. Elle fit tout les papiers nécessaires, l´administration cubaine ne fit pas de problème, juste un peu lourde sur la procédure en regard des déplacements induits par ses demandes, mais le plus incroyable restant les papiers sollicités par l´ambassade de France à La Havane.

Nous sommes originaires d´un petit village de pêcheurs à l´ouest de Santa Clara, et j´ai du me déplacer à d´innombrables reprises pour amener d´innombrables papiers, tantôt censés, tantôt incompréhensibles. Mais surtout, j´ai du affronter le regard des fonctionnaires consulaires Français qui me jaugeaient tel un pirate le couteau entre les dents. Je ne demandais rien à personne au final, seulement une autorisation administrative française me permettant de rendre visite à ma soeur, aide soignante dans un grand hôpital parisien.

Je n´arrivais pas en France dans l´esprit d´émigrer, même si cela m´a effleuré. Enfin, c´est surtout ma soeur qui a collectionné le plus de problèmes. Il aura fallu qu´elle me déclare comme un animal vacciné, pris en charge économiquement, pour qu´on lui donne l´autorisation de me recevoir chez elle. J´aimerais savoir si telle chose est arrivé à un seul français qui s´est rendu à Cuba.

J´arrivai enfin en France, chez ma soeur et mon beau-frère, un français originaire de la Bretagne.

La France. Je ne connais personne qui n´en rêve pas chez moi. Le pays d´une Révolution, celui de l´art de vivre et des Droits De l´Homme, celui d´un peuple rebelle et fier, celui du siècle des lumières, de ses intellectuels, de ses grands Hommes et de ses artistes. L´Histoire de France que l´on apprend dans nos écoles cubaines dès le plus jeune âge. Il y a même une Tour Eiffel dans mon village car il y eu un carnaval avec comme thème Paris.

Le soir de mon arrivée, ma soeur et mon beau-frère travaillant le lendemain, me donnèrent quelques consignes pour mes prochaines journées. Et un peu d´argent aussi, une fortune en réalité, pas moins de 50 Euros ! C´est ainsi que le lendemain je me suis levé très tôt, avide de découvrir ce que nombre de publicités, légendes ou rumeurs m´avaient assoiffées de découvertes. Et c´est la que je fis la constatation de ma première surprise : A quelques mètres de la porte d´entrée de l´immeuble, un homme visiblement dans un mauvais état, était allongé par terre, dans la rue. Personne ne semblait l´avoir vu, alors j'ai tenté d´alerter les passants, dans ma langue. Un véhicule de Police arriva, puis un autre véhicule rouge, apparemment les secours. Ils le prirent en charge, et comme personne ne me comprenait, j´ai continué mon chemin. 50 mètres plus loin, ils étaient 6 à être étalés par terre avec des chiens et probablement des bouteilles d´alcool. Personne ne les voyait, comme des meubles usés. Je restais interdit par ces constatations, interloqué et surpris. Peut-être que certains français aimaient vivre comme cela. Je n´avais pas de repère, cela n´existait pas chez moi.

C´est ainsi que je me suis promené toute la journée jusqu´au soir, ne me privant pas de dépenser les 50 Euros, notamment dans un Mac Donald ou, somme toute, j'ai trouvé une nourriture abondante et consistante mais sans saveur appréciable, plutôt bourrative. Et  surtout, malgré l´incroyable beauté de Paris, je vis partout des gens qui mendiaient, l´air mourant dans les rue de France, tandis que l´ensemble passait son temps collé au téléphone portable. Et quand je demande maladroitement mon chemin, c´est à peine si l´on me répond. Quelle curieuse organisation sociale.

Je me suis longuement promené dans un grand magasin qui vendait de tout, au point qu´un homme noir très costaud m´a suivi dans les allées. J´ai été profondément choqué par une chose : J´ai observé une très longue travée garnie de nourriture pour les animaux, et aussi de tas de choses pour leur confort, même des jouets !

Dès que j´ai revue ma soeur, je lui fis part de ces observations pour le moins incroyable, incongrue et hors d´imagination pour un simple citoyen Cubain comme moi. Elle tenta de m´expliquer, mais tout cela me dépassait et j´avais la migraine, une forte migraine due à ce décalage, à l´air respiré et à ce tourbillon « d´hallucinations ».

Le lendemain, je repartai en m´étant promis de ne plus faire attention aux « dormeurs des rues », seulement voilà, je fus confronté à une autre particularité : Partout dans l´avenue, sur le trottoir, des gens paraissaient déménager : Des meubles, de l´électroménager, des jouets, des vêtement étaient entassés sur les trottoirs. Des tas d´objets se trouvaient la, à même la rue. Puis je vis des gens se servir, shooter dedans, des chien pissaient sur ces tas d´objets. Ce jour la, plutôt que de me rendre ridicule comme la veille, je me suis assis sur un banc puis me mis à observer : En fait, ces objets partaient pour les ordures. Des articles de maison qui paraissaient neufs étaient jetés là comme s'ils étaient hors d´usage. Chez nous, cela n´existe pas, nous réparons les choses en panne ou usées. Je n´ai toujours pas assimilé une telle opulence permettant cela. Les trois quarts de ces objets auraient été un luxe inouï dans n´importe quelle famille cubaine.

Les jours suivants, je suis resté enfermé à vider le réfrigérateur de toutes ses saveurs colorées, mélangeant des fromages et des glaces aux goûts inconnus. Mangeant le jambon à pleines mains et faisant bouillir quelques morceaux de viande enroulés de gras que j´arrosais abondamment de citron après cuisson. Je ne compris rien au fonctionnement de l´ordinateur, mais j´appris vite à manier la télécommande de la télévision. La langue française est compliquée à comprendre mais pas hors de portée pour un hispanique, et j'ai voulu vite savoir ce que l´on racontait ici. De toutes façons, malgré la profusion de chaînes internationales, je n´avais pas trouvé de « telenovelas » (NDT : feuilleton typique sud-américain) même sur les chaînes espagnoles.

Je suis arrivé chez vous en pleine période d´élection présidentielle. Vous étiez tous affairés à élire un président pour la France. Comme je ne comprenais rien, j´ai décrété que la femme était bien plus jolie que le petit homme. En plus, j´ai compris qu´elle était socialiste. Mais elle à perdu, cependant, la France s´est exprimé et le peuple semblait satisfait de l´arrivée du petit homme nerveux, plein de tics. Je me demandais s´il allait être ami avec nous les cubains.

Par la suite, ma soeur m´a présenté ses amis sud-américains, vu que je m´emmerdais chez elle, et que je passais mon temps à vider le réfrigérateur. Alors je suis parti avec ses amis dans des boites de nuits de Paris. J´ai rencontré beaucoup de gens, d´ici et de partout. Gêné parce que comprenant qu´on me présentaient comme un cubain de Cuba. Comme si un cubain pouvait venir d´un autre pays. Parfois ses amis latinos m´exhibaient comme un authentique produit de « la-bas », parfois comme un « pauvre » qui découvrait la vraie vie, tout le temps comme un faire-valoir faisant l´objet d'attentions. Ce n´est pas facile à vivre.

J´ai rencontré des gens bizarres dans votre capitale. Bonjour le soir, je t´ignore le lendemain. Et puis aussi « je te prends pour pauvre et con », comme celui qui m´a fait travailler une semaine dans son restaurant cubain, dans le quartier du Marais. Qui au final me payait avec mes pourboires, mais qui par contre vendait les cigares de mon pays à 15 euros pièces, d´un mauvais tabac très sec que nous ne voudrions même pas pour nos bêtes.

Autres rencontres, comme celles qui m´ont conseillé de me déclarer comme « réfugié politique » avec tous les avantages sociaux à la clé. Les mêmes à qui j´ai expliqué que ma soeur avait dû payer une fortune lorsque je fus victime d´une rage de dent, alors que chez moi, il faudrait vraiment un accident pour en arriver là. Et pourquoi réfugié, et pourquoi politique ? Ni réfugié, ni politique, je n´étais qu´un simple touriste cubain. Une femme m´a même proposé un mariage pour que je reste en France, mais je lui ai répondu que j´étais déja marié et que je ne voulais pas rester en France. Je crois que je l´ai vexé

J´ai vu des compatriotes flamboyants le soir, tantôt danseurs, tantôt amants de femmes hors d´âge, rentrer dans leurs chambres minuscules et sans toilettes, mais qui pourtant  evendiquaient l´oeil triste, l´art de vivre d´une grande capitale européenne : Paris.

J´en ai rencontré d´autres qui m´ont expliqué le « paradis », et qui n´avaient qu´une chose dans leurs yeux : Cuba. Ceux la, je ne les voyait pas dans les endroits « à la mode », ils travaillaient dans un seul but, rentrer chez nous.

On m´a également fait rencontrer beaucoup de français se disant solidaires avec Cuba, mais cette solidarité ne s´exprimait qu´après beaucoup de Mojito, et n´avait que peu de consistance passée la soirée. C´est ainsi que je découvris en France une curieuse conception du communisme accompagné de drapeaux à l´effigie du Che.

Durant toute ces semaines, j´ai regardé la télévision tous les jours, la télévision française. Et tous les jours je voyais votre petit président qui, selon ce que j´ai compris, a passé ses premières vacances avec le président Bush. Autant nous n´avons pas autant canaux de télévision que vous, autant Fidel ne se permettrait pas d´apparaître aussi souvent et pour ce que j´en ai compris, pour n´importe quoi et à n´importe quelle occasion.

Il y aurait tant à dire sur votre société, et tant sur la mienne, mais je suis au regret de vous faire remarquer que vous avez abdiqué face à la justice. Chez vous, des milliers de gens mendient sur vos trottoirs, alors que j´ai vu des cortèges de voitures à 1 millions de dollars.

Chers amis français, vous m´avez accueilli avec beaucoup de bienveillance, parfois mitigée ou compatissante, mais il vous faut comprendre qu´un cubain qui vient visiter votre incroyable pays n´est pas qu´un pauvre bougre en manque. Et lorsque vous venez chez nous, rappelez vous une seule chose : Pour nous, tout est gratuit : La santé, l´éducation, le sport, la culture, et il y a moins d´analphabètes dans notre pays que dans le votre, nous ne sommes pas riches comme vous, mais dans mon pays, les êtres humains ne décorent pas les trottoirs des villes. Je suis fier d´être né à Cuba, et jamais je n´échangerais ma « misère » comme on me l´a souvent souligné, contre votre « opulence » de façade. Le jour où vous vous battrez pour l´essentiel pour tous, alors vous serez cubain, et sachez que notre main sera toujours tendue.

Je ne sais pas si je raconterai tout ça à mes amis dans mon village, je pense qu´ils ne me croiront pas. Je reviendrai vous voir.

Francisco Valiero - De passage à Paris.

Traduction pour CSP : Sierramaestra
http://bellaciao.org/fr/articl [...] icle=52412


Ils n'ont pas l'air d'ettre malheureux dans leur pays
n°81847
beuh131188
Profil : Quidam
beuh131188
  1. answer
  2. Posté le 18/08/2008 à 08:16:06  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
déja, "un touriste" ça peut être n'importe qui, voir même un bourgeois de là-bas.

" le nous sommes pas riche" mais peut se permettre un voyage à Paris m'a mis la puce à l'oreil. Là-bas Ce n'est pas un pays avec des billets bon marché. Il doit se le permettre. env. 600 euros. sans les tayes et si il est parti en pleine saison, c'est alors entre 1300 - 1600 euros.

Il est surpris des mendiants ? normal, là-bas (à cuba) on ne doit pas mendier sinon on se fait arréter. C'est une bonne astuce pour croire qu'on est riche, la Suisse l'a fait pendant très longtemps.

Et bon, si on va sur un site comme bellaciao qui n'est pas très loin, voir pas du tout du site révolutionaire moi aussi je peux encore aller sur des sites,.... genre www.jaimelecapitalisme.com  comme source.
Message cité 1 fois
Message édité par beuh131188 le 18/08/2008 à 08:24:18
n°81848
Zye130y
  1. answer
  2. Posté le 18/08/2008 à 10:11:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

beuh131188 a écrit :
déja, "un touriste" ça peut être n'importe qui, voir même un bourgeois de là-bas.

" le nous sommes pas riche" mais peut se permettre un voyage à Paris m'a mis la puce à l'oreil. Là-bas Ce n'est pas un pays avec des billets bon marché. Il doit se le permettre. env. 600 euros. sans les tayes et si il est parti en pleine saison, c'est alors entre 1300 - 1600 euros.
 normal, là-bas (à cuba) on ne doit pas mendier sinon on se fait arréter. des sources ?

Et bon, si on va sur un site comme bellaciao qui n'est pas très loin, voir pas du tout du site révolutionaire moi aussi je peux encore aller sur des sites,.... genre www.jaimelecapitalisme.com  comme source.Et je vois pas en quoi ce n'est pas une bonne source  :o
Afficher plus
Afficher moins



Citation :

Salim Lamrani, le spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis, récuse dans son dernier livre la stigmatisation du régime castriste en matière de respect des droits de l’homme.

 

Enseignant, écrivain et journaliste, Salim Lamrani est un spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Après son livre intitulé Cuba face à l'Empire, l'auteur français a publié cette année un nouvel ouvrage consacré à l'analyse du rapport d'Amnesty International sur le respect des droits de l'homme dans le monde. Dans Double Morale. Cuba, l'Union européenne et les droits de l'homme, Salim Lamrani récuse sur le fond la légitimité des sanctions politiques et diplomatiques imposées à Cuba par l'Union européenne entre 2003 et 2005*. Entretien…

 

Dans votre dernier livre, vous affirmez, au vu du rapport annuel d'Amnesty International que Cuba est loin d'être le plus mauvais des élèves de la classe mondiale en matière de respect des droits de l'homme. Quel rang lui attribuez-vous ?

 

Amnesty International est sans nul doute l'organisation de défense des droits de l'homme la plus sérieuse et la plus prestigieuse au monde. Elle est extrêmement critique à l'égard du gouvernement de La Havane, à tel point que ce dernier a rompu les relations avec l'ONG en 1988. Néanmoins, d'après le rapport d'Amnesty sur les droits de l'homme, Cuba est le pays d'Amérique latine qui les viole le moins. Au niveau européen, 23 des 25 nations qui ont voté les sanctions politiques et diplomatiques contre Cuba en 2003 présentent une situation des droits des l'homme bien plus désastreuse que celle de Cuba. En un mot, La Havane n'a aucune leçon à recevoir de personne.

 

Quelles sont les différences notables entre la situation cubaine et celles des Nations latino-américaines et européennes ?

 

Commençons par l'Union européenne qui est censée être un havre de démocratie et de respect des droits de l'homme. Pour ce qui est de Cuba, Amnesty n'a rapporté aucun cas d'assassinat politique (contrairement au Royaume-Uni), de torture ou de traitement inhumain (Belgique, France, Grèce, Italie, etc.), d'utilisation de preuves obtenues sous la torture (Allemagne), de disparition (Estonie), d'enlèvement de personnes par les autorités (l'Italie), d'impunité suite à un crime commis par des agents de l'Etat (Autriche, Espagne, France, Grèce, etc.), de trafic d'êtres humains (Grèce), d'enfants privés d'accès à l'éducation en raison de leur origine ethnique (Grèce, Hongrie, République tchèque, Slovaquie, Lettonie, Slovénie), de stérilisation forcée de femmes issues de minorités (République tchèque, Slovaquie), d'incitation à la haine raciale et à la discrimination par les autorités (Hongrie, Lettonie).

 

Sur le continent américain, la situation est pire. Cuba se distingue aisément des autres nations. Amnesty n'a jamais rapporté à l'encontre de La Havane un cas d'assassinat et d'exécution extrajudiciaire commis par les forces de l'ordre (contrairement aux Bahamas, Brésil, Canada, Colombie, République dominicaine, Guatemala, Haïti, Jamaïque, Mexique, Nicaragua, Pérou, Porto Rico, Trinidad, Tobago, Venezuela, Etats-Unis), d'assassinat politique (Etats-Unis), d'assassinats d'enfants par les forces de l'ordre (Honduras), de viols commis par la police (Bahamas, Colombie), d'impunité pour des policiers ou des membres de l'armée ayant commis un crime (Chili, Colombie, Guatemala, Haïti, Etats-Unis, etc.), d'usage de la torture par les forces de l'ordre (Belize, Brésil, Colombie, Etats-Unis, etc.).

 

De la même manière, pour Cuba, Amnesty n'a évoqué aucun cas de mise en esclavage des populations indigènes y compris d'enfants (Bolivie), de travail forcé pour les enfants (Bolivie), d'exploitation économique d'enfants (Equateur, Paraguay etc.), d'exploitation sexuelle d'enfants (Equateur, Paraguay etc.), de trafic d'enfants (Bolivie), de torture d'enfants par les forces de l'ordre (Brésil), d'enfants en prison (Bolivie), de conscription militaire d'enfants (Paraguay), de présence d'escadrons de la mort composés de membres de la police (Brésil), de massacre de paysans (Brésil), d'utilisation d'esclaves (Brésil), d'ouvriers morts de fatigue (Brésil), d'assassinats de militants des droits de l'homme par les forces de l'ordre (Brésil, Colombie, Honduras), d'extorsion orchestré par les forces de l'ordre (Brésil), de kidnappings généralisés où les autorités sont impliquées (Colombie, Haïti), d'assassinats de syndicalistes (Colombie), d'assassinats de journalistes (Colombie, Haïti, Mexique), de criminalisation de l'homosexualité (Nicaragua), de torture et d'assassinat d'homosexuels (Equateur, Jamaïque, Mexique), ou de torture contre les indigènes (Equateur).  On voit bien que s'il y a une spécificité cubaine sur le continent américain, c'est que ce pays est celui qui respecte le mieux les droits de l'homme.

 

 

Malgré cette réalité bien contrastée, l'Union européenne s'est alignée en 2003 sur la position américaine en imposant à Cuba des sanctions légitimées par son irrespect des droits de l'homme. Pour vous, cette stigmatisation repose exclusivement sur le refus cubain de l'économie de marché ?

 

L'Union européenne est une puissance économique indéniable, mais un nabot politique et diplomatique incapable d'adopter une position constructive et indépendante de Washington dans ses relations avec Cuba. L'UE, en raison des nombreuses violations des droits de l'homme dont elle se rend coupable, ne dispose d'aucune autorité morale pour s'ériger en donneur de leçons et stigmatiser Cuba. La rhétorique officielle pour justifier les sanctions – les droits de l'homme – s'écroule dès qu'elle est confrontée à la réalité. Ce qui gène l'UE, c'est le système politique, économique et social cubain. Il est temps que Bruxelles se range du côté de la raison et elle a effectué un pas en ce sens en éliminant les sanctions politiques et diplomatiques illégitimes et arbitraires, le 20 juin 2008*. Il est désormais indispensable de supprimer la Position commune de 1996.

(*). Suspendues en 2005, ces sanctions (restriction des visites de haut niveau, réduction de la participation européenne aux événements culturels cubains et invitation de dissidents par les ambassades européennes) ont été définitivement levées le 20 juin dernier par l'Union européenne.

tiré du livre Double Morale. Cuba, l'Union européenne et les droits de l'homme.

n°81849
beuh131188
Profil : Quidam
beuh131188
  1. answer
  2. Posté le 18/08/2008 à 10:36:25  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Pour mes sources sur le droit de mendier à cuba ?.... mon voyage là-bas.

C'est drole tu me cites un article positif de amnesty sur Cuba et je cherche google avec amnesty et cuba et je tombe directement sur ça ... http://www.latinreporters.com/cubapol11082005.html

et sur le site web de amnesty, il n'y a que des article demandant le respect des droits de l'homme...avec un espoire avec le nouveau gouvernement . http://www.amnesty.org/fr/region/cuba  et si tu veux un article de libération d'opposant au régime.. http://www.amnesty.org/fr/for- [...] d-20080218 tu vas encore me dire que c'est chouette il y a 4  libéré mais je vois qu'il y a 58 emprisonés pour s'être exprimé librement.
Message édité par beuh131188 le 18/08/2008 à 10:43:18
(Publicité)
 Page :
1  10  12  13  14  15  16  17  18  19  20
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Sarkosy veut envoyer des frappes aérriennes sur la libye Fan de Jim Jones, notre roi é sauveur à tous
Plus de sujets relatifs à : sarkosy imposteur ou sauveur ?

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
depression chez les ados 42 13/07/2009 à 19:54:01
Le pays le plus heureux du monde? 71 30/12/2007 à 12:59:26
le désir peut-il se satisfaire de la réalité ? 14 28/12/2007 à 19:06:08
Quelle bière pour un bon NS ? 12 31/12/2007 à 01:49:53
Pff 71 04/01/2008 à 14:22:15