liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

Je sais pas quoi faire

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 29/12/2017 à 18:58:55  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Reprise du message précédent :

Arsher a écrit :

Un jour, il faudra comprendre que le désir tend à être stimulé dans l'incertitude et le "peut-être." Ce peut-être n'est pas binaire comme dans la pensée logique (la pulsion sexuelle n'est réside pas dans la partie logique du cerveau de toute manière). De plus, un "non' un jour peut se transformer en "oui" plus tard selon les circonstances. C'est là la source de bien des malentendus mais aussi d'une composante essentielle de la libido dont le point de départ est le fantasme et la projection. Par contre, il est en effet nécessaire d'apprendre aux hommes à lâcher l'affaire quand les signaux négatifs apparaissent et on les voit bien avant la formulation verbale si on est un peu fin et moral, et aux femmes à être plus claires. L'attitude d'allumeuse dont le seul but est le test de son potentiel de séduction auprès de la gent masculine peut par exemple prêter à confusion.
Afficher plus
Afficher moins


Je n'ai pas compris : si il est répondu "non", c'est pas un "peut-être", si ça continue à stimuler la personne qui insiste c'est justement le problème, elle se fait un fantasme tout seul. Et si c'est du côté de la personne auprès de chez qui il insiste, y a la réponse "peut-être" qui suffit à vouloir dire "peut-être".
Et que le non puisse se transformer en "oui" plus tard, personne ne le nie, mais ça ne veut à aucun moment signifier que le "non" actuel n'est pas valable. Il sera jamais trop tard pour donner le "oui" plus tard.
Le "peut-être" dont tu parles, il existe toujours, mais une fois brisé par un refus il n'a plus lieu d'être.

Pour ce qui est des femmes, je crois que le danger réel qui nous fait nous dire qu'on doit apprendre à être plus claire, c'est surtout qu'on intègre cette idée de femme sexuellement passive, ce qui nous empêche de nous affirmer dans la sexualité au même titre que les hommes.

(Publicité)
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 29/12/2017 à 21:30:42  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Encore une fois, je ne crois pas que cette passivité soit uniquement le fruit du conditionnement social. L'évolution a fait que les femmes tendant à avoir un large champ du possible, puisque la vie des géniteurs étaient précaires et leur survie compromis à long terme aux temps préhistoriques. Il a donc fallu repousser des prétendants à un certain moment pour en accepter d'autres si l'occasion s'y prête (mort du mâle dominant par exemple). Aujourd'hui, ça se traduit par un manque de clarté vis à vis d'une opportunité sexuelle : disparition (ghosting), réponses évasives, chaud puis froid puis chaud etc Mais rarement des "oui" ou "non" verbalisés. Un type avec qui ce n'est pas possible à un moment "t" aura peut-être ses chances dans un autre contexte.

Pour le problème du mec trop insistant malgré des signaux négatifs, il y a encore une fois un manque de tolérance à la frustration ou/et une intelligence sociale faible.
Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 29/12/2017 à 21:39:38  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :

Encore une fois, je ne crois pas que cette passivité soit uniquement le fruit du conditionnement social. L'évolution a fait que les femmes tendant à avoir un large champ du possible, puisque la vie des géniteurs étaient précaires et leur survie compromis à long terme aux temps préhistoriques. Il a donc fallu repousser des prétendants à un certain moment pour en accepter d'autres si l'occasion s'y prête (mort du mâle dominant par exemple). Aujourd'hui, ça se traduit par un manque de clarté vis à vis d'une opportunité sexuelle : disparition (ghosting), réponses évasives, chaud puis froid puis chaud etc Mais rarement des "oui" ou "non" verbalisés. Un type avec qui ce n'est pas possible à un moment "t" aura peut-être ses chances dans un autre contexte.

Pour le problème du mec trop insistant malgré des signaux négatifs, il y a encore une fois un manque de tolérance à la frustration ou/et une intelligence sociale faible.
Afficher plus
Afficher moins


Peu importe qu'elle soit culturelle, ou naturelle, en fin de compte ce n'est pas ce qui a de l'importance. Ce qui en a, c'est le constat qu'on fait aujourd'hui : le problème de cette passivité nous met dans des situations dangereuses et traumatisantes.
D'ailleurs, une des difficultés rencontrées par les femmes est souvent de ne pas être suffisamment affirmée pour "repousser un prétendant" qui lui le serait trop, du coup y a eu un bug dans l'évolution, non ? Parce que justement, le ghosting ou les réponses évasives, le chaud et froid, c'est pas tellement efficace - dire "non", "je ne suis pas intéressée", "je n'ai pas envie" pas toujours non plus, cela dit.

Oui, mais ce mec n'aurait peut-être pas un problème avec la frustration si on lui apprenait qu'elle fait partie de la vie et ne remet pas en cause sa masculinité, et il n'aurait peut-être pas une intelligence sociale faible si on ne lui apprenait pas qu'un "non" veut au fond dire "oui".

Message édité par Andraëlle le 29/12/2017 à 21:41:27
Profil : Notable
koutan57
  1. answer
  2. Posté le 29/12/2017 à 21:40:24  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sacré Arsher, il ne peut pas s'empêcher d'anthropologhostiser tout ce qu'il touche !

(Publicité)
 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Je ne sais pas qui je suis. Je ne sais pas quoi faire
Je ne sais pas comment lui dire.. je ne sais pas si j'ai envie de faire l'armée
je ne sais pas s'il craque pour moi :s  
Plus de sujets relatifs à : Je sais pas quoi faire

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Que pensez-vous de la sélection à la fac ? 23
Pensez-vous que reléguer la femme à un second plan dans la société est une bonne 8
Le manuel de survie, en cas de garde à vue : très utile. 17
Épaule dénudée 9
Pour ou Contre l'exclusivité dans un couple? 56