liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2  3
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

Relation amoureuse avec une grande différence d'âge

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 24/02/2018 à 02:30:01  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Reprise du message précédent :

Andraëlle a écrit :

Bah, je me dis que le désir d'intégration par le symbole, comme les castes dont parlait Arsher, est compréhensible vu le coût que la marginalité, ou l'anti-conformisme, peuvent avoir. Toute personne n'est pas prête à assumer cette forme de rejet.
Afficher plus
Afficher moins



Ils ne font pas le meilleur choix. Lorsqu'on en vient au vêtement, ce n'est pas en suivant les autres qu'on devient plus populaire et remarqué, si c'est leur objectif. Ce qui attire l'attention, et parfois l'estime des gens pour le bon goût d'une personne, c'est l'esthétique, maîtriser certains fondamentaux en choisissant et associant les coupes, couleurs, matières et motifs de la manière la plus plaisante et harmonieuse possible. Pas suivre aveuglément une tendance sans réfléchir, en se noyant dans la masse par la même occasion.

Lorsque je parlais du vermillon qui rehausse les verts par exemple, ce n'était une préférence, mais ce qui suit les découvertes de Michel-Eugène Chevreul sur la complémentarité de certaines couleurs ("l'idée d'harmonie" ). Des règles qui existent aussi lorsqu'on en vient aux formes et aux masses. Toute proportion gardée, Picasso disait que les mêmes principes et les mêmes éléments se retrouvent dans toute expérience artistique, j'élargirais en disant que c'est le cas de toute réalisation esthétique.

Le Beau Brummel a conquis la cour du Roi George III non pas en se conformant à la mode de l'époque, mais en adoptant des codes vestimentaires qui plaisent à la rétine. C'est comme ça qu'il a jeté les bases de ce qui fait l'habillement masculin aujourd'hui.

Andraëlle a écrit :

Oui, de personnes sur qui on sait pouvoir se reposer le jour où on a envie de boire justement parce que le moral/l'état d'esprit n'y est pas.
Je m'abstiens aussi de jouer les maman auprès de personnes dont les intentions/les principes/les habitudes ne me sont pas claires. Au mieux j'essaie de surveiller de loin...
Ahah, oui, et en même temps se tenir à distance des cons c'est plus délicat quand on est dans un lieu public, ou simplement en présence de gens qu'on connait moyennement ou pas du tout. Des fois il en suffit d'un.

Afficher plus
Afficher moins


Même si j'aime beaucoup le vin, j'ai toujours préféré les benzodiazépines à l'alcool pour me sentir mieux. Je comprends pourquoi il y a autant de gens qui y sont accrocs.

Intervenir dans la vie des gens, c'est vraiment un des trucs que j'évite le plus. Comme je n'aime pas qu'on s'introduise de manière intrusive dans la mienne. Quand j'estime que c'est nécessaire de le faire, c'est un fardeau pour moi, dont j'essaie de me débarrasser aussi vite que possible. Souvent en lien avec la famille.

Il faut leur dire. Moins facile pour une fille peut être.

Andraëlle a écrit :

Ça fait un peu plus d'un mois que j'en prends et je ressens un léger mieux. Après, c'est peut-être juste dans ma tête...
Afficher plus
Afficher moins



Je crois que la vitamine D est reconnue comme importante pour la santé à de multiples égards.

Arsher a écrit :


Pour une carence, j'ai même lu quelques administrations de D3 à 100 000 UI puis une quotidienne à 2000.

Perso il m'arrive de prendre Nutergia Ergy D c'est réputé comme de la bonne et c'est trouvable en pharmacie.
Afficher plus
Afficher moins


100 000 IU provoque un pic de vitamine D dans le sang, et comme il n'y a pas de toxicité avérée, ça me semble pas bête comme première mesure pour atteindre les 40ng/ml plus vite. Je trouve les produits en pharmacie un peu cher pour la concentration. Contenant plus cher, circuit logistique avec plus d'intermédiaires, marge des points de vente physiques. Les 150 capsules de 5000IU unité m'ont coûté 6£ sur un site qui me semble de qualité, made in UK et certifié ISO, dont la patronne à l'air un peu axée nature.

Message cité 3 fois
Message édité par libertarien le 24/02/2018 à 02:30:38

---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
(Publicité)
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 24/02/2018 à 12:41:55  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

libertarien a écrit :

100 000 IU provoque un pic de vitamine D dans le sang, et comme il n'y a pas de toxicité avérée, ça me semble pas bête comme première mesure pour atteindre les 40ng/ml plus vite. Je trouve les produits en pharmacie un peu cher pour la concentration. Contenant plus cher, circuit logistique avec plus d'intermédiaires, marge des points de vente physiques. Les 150 capsules de 5000IU unité m'ont coûté 6£ sur un site qui me semble de qualité, made in UK et certifié ISO, dont la patronne à l'air un peu axée nature.
Afficher plus
Afficher moins



C'est la molécule D3 ? La D2 est moins stable et a une efficacité biologique moindre.

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 24/02/2018 à 15:24:55  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


C'est la molécule D3 ? La D2 est moins stable et a une efficacité biologique moindre.
Afficher plus
Afficher moins



Yep, D3, toujours.


---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 24/02/2018 à 16:38:30  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

libertarien a écrit :


Ils ne font pas le meilleur choix. Lorsqu'on en vient au vêtement, ce n'est pas en suivant les autres qu'on devient plus populaire et remarqué, si c'est leur objectif. Ce qui attire l'attention, et parfois l'estime des gens pour le bon goût d'une personne, c'est l'esthétique, maîtriser certains fondamentaux en choisissant et associant les coupes, couleurs, matières et motifs de la manière la plus plaisante et harmonieuse possible. Pas suivre aveuglément une tendance sans réfléchir, en se noyant dans la masse par la même occasion.

Lorsque je parlais du vermillon qui rehausse les verts par exemple, ce n'était une préférence, mais ce qui suit les découvertes de Michel-Eugène Chevreul sur la complémentarité de certaines couleurs ("l'idée d'harmonie" ). Des règles qui existent aussi lorsqu'on en vient aux formes et aux masses. Toute proportion gardée, Picasso disait que les mêmes principes et les mêmes éléments se retrouvent dans toute expérience artistique, j'élargirais en disant que c'est le cas de toute réalisation esthétique.

Le Beau Brummel a conquis la cour du Roi George III non pas en se conformant à la mode de l'époque, mais en adoptant des codes vestimentaires qui plaisent à la rétine. C'est comme ça qu'il a jeté les bases de ce qui fait l'habillement masculin aujourd'hui.

Afficher plus
Afficher moins


Sans doute pas.
J'imagine que ça leur paraît plus simple que d'apprendre à connaître l'esthétique... je veux dire, prendre quelque chose à la mode reste plus accessible pour certains que de réfléchir aux couleurs, à la coupe, aux matières... et à l'harmonisation qu'on peut en faire. Ça a l'air assez pointu quand même :D

Du coup en plus la "bonne formule" s'applique pas automatiquement aux gens de façon interchangeables, non ? Le teint de la peau, la couleur de cheveux, des yeux, ont un poids important dans cette harmonie ?
L'histoire des saisons dont ils parlent par exemple ici, c'est quelque chose sur lequel on peut s'appuyer ?
J'arrive à me retrouver dans aucune de ces saisons, à l’œil je vois que certaines choses ne me vont pas (bye, jaune moutarde !), mais c'est pas toujours une évidence pour ce qui me va.

Tu aurais des idées de lecture à conseiller sur ce sujet ? Qui soit plutôt "accessible" ?
(Quitte à rajouter un énième bouquin dans la PAL... sarcastic:{} )


libertarien a écrit :

Même si j'aime beaucoup le vin, j'ai toujours préféré les benzodiazépines à l'alcool pour me sentir mieux. Je comprends pourquoi il y a autant de gens qui y sont accrocs.

Intervenir dans la vie des gens, c'est vraiment un des trucs que j'évite le plus. Comme je n'aime pas qu'on s'introduise de manière intrusive dans la mienne. Quand j'estime que c'est nécessaire de le faire, c'est un fardeau pour moi, dont j'essaie de me débarrasser aussi vite que possible. Souvent en lien avec la famille.

Il faut leur dire. Moins facile pour une fille peut être.

Afficher plus
Afficher moins


Jamais testé les benzodiazépines, l'action diffère en quoi de l'alcool ?

Je me satisfait plutôt bien de l'alcool, j'ai vraiment l'ivresse joyeuse. Ça me facilite parfois l'intégration à des groupes - même si je ne suis pas forcément une grande timide.

Oui, je comprends, j'apprécie moyennement qu'on cherche à s'introduire dans ma vie aussi. Par contre, je met parfois des choses en place avec des amis vis-à-vis de ce que je sais être des difficultés pour moi. Repousser fermement un garçon un peu lourd, par exemple, ça peut m'être compliqué - dans le genre, j'ai beaucoup de mal avec ceux qui vont m'inspirer de la compassion par une histoire à laquelle je serais sensible. Une copine au courant de cette difficulté là, qui essaie de temps en temps de regarder que je suis bien en train de flirter et non pas de subir l'échange, qui est prête à m'ouvrir une porte de sortie si elle perçoit que je n'y parviens pas seule, c'est rassurant.

Je ne sais pas. Pas forcément facile pour moi, ça oui, mais je connais des nanas capables d'être plus fermes.
Après c'est souvent dans la façon dont le mec va nous prendre au sérieux ou non qu'on s'aperçoit qu'on est des femmes :D

Message cité 1 fois
Message édité par Andraëlle le 24/02/2018 à 16:42:42
Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 25/02/2018 à 05:22:07  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :

Sans doute pas.
J'imagine que ça leur paraît plus simple que d'apprendre à connaître l'esthétique... je veux dire, prendre quelque chose à la mode reste plus accessible pour certains que de réfléchir aux couleurs, à la coupe, aux matières... et à l'harmonisation qu'on peut en faire. Ça a l'air assez pointu quand même :D

Du coup en plus la "bonne formule" s'applique pas automatiquement aux gens de façon interchangeables, non ? Le teint de la peau, la couleur de cheveux, des yeux, ont un poids important dans cette harmonie ?
L'histoire des saisons dont ils parlent par exemple ici, c'est quelque chose sur lequel on peut s'appuyer ?
J'arrive à me retrouver dans aucune de ces saisons, à l’œil je vois que certaines choses ne me vont pas (bye, jaune moutarde !), mais c'est pas toujours une évidence pour ce qui me va.

Tu aurais des idées de lecture à conseiller sur ce sujet ? Qui soit plutôt "accessible" ?
(Quitte à rajouter un énième bouquin dans la PAL... sarcastic:{} )
Afficher plus
Afficher moins


Les filles sont plus initiées à ça en règle générale. Oui, la carnation, la morphologie et le reste joue. Je ne saurais pas conseiller de livres adaptés à la gente féminine. J'ai La Parisienne d'Inès de la Fressange qui traîne dans ma bibliothèque et je le trouve trop axé "mode".
Je conseille de regarder plutôt beaucoup de photos.

Je ne peux parler que des hommes même si certaines chose sont universelles. Par exemple peu de padding (renforcement) sur les épaules d'une veste lorsqu'on a une morphologie trapue et une musculature plus développée que la moyenne, c'est excessif sinon. Des revers étroits lorsqu'on est ectomorphe. Les couleurs sombres ou claires vont effectivement être choisies en fonction de la couleur de la peau pour ne pas effacer le visage au profit d'une pièce de la tenue ou renforcer un tient pâle.

Cette histoire de couleurs classées par saison à une part de vérité même si je n'aime pas trop les labels. La couleur générale de la peau et les contrastes entre les différentes parties du visage (cheveux, peaux) vont guider dans le choix des couleurs. De même, il y a des mariages de motifs qui sont plus agréables à regarder que d'autres, en restant attentif à ne pas surcharger trop. Comme associer des motifs similaires seulement si ils sont de tailles différentes, ou associer une pièce avec des motifs à fort impact visuel avec une autre pièce forte à motifs différents, pour ne pas que l'une éclipse l'autre.

Andraëlle a écrit :

Jamais testé les benzodiazépines, l'action diffère en quoi de l'alcool ?

Je me satisfait plutôt bien de l'alcool, j'ai vraiment l'ivresse joyeuse. Ça me facilite parfois l'intégration à des groupes - même si je ne suis pas forcément une grande timide.

Oui, je comprends, j'apprécie moyennement qu'on cherche à s'introduire dans ma vie aussi. Par contre, je met parfois des choses en place avec des amis vis-à-vis de ce que je sais être des difficultés pour moi. Repousser fermement un garçon un peu lourd, par exemple, ça peut m'être compliqué - dans le genre, j'ai beaucoup de mal avec ceux qui vont m'inspirer de la compassion par une histoire à laquelle je serais sensible. Une copine au courant de cette difficulté là, qui essaie de temps en temps de regarder que je suis bien en train de flirter et non pas de subir l'échange, qui est prête à m'ouvrir une porte de sortie si elle perçoit que je n'y parviens pas seule, c'est rassurant.

Je ne sais pas. Pas forcément facile pour moi, ça oui, mais je connais des nanas capables d'être plus fermes.
Après c'est souvent dans la façon dont le mec va nous prendre au sérieux ou non qu'on s'aperçoit qu'on est des femmes :D
Afficher plus
Afficher moins



Ca dépends lesquels, mais en général, sentiment de bien-être voir euphorie pour certains, réduction forte de l'anxiété, détente des muscles. En gardant entièrement sa clarté d'esprit à dose raisonnable, c'est un vrai confort d'être serein et de ne pas ressentir d'anxiété en faisant tout ce que je désire faire. En gros en pouvant faire ce que l'anxiété nous empêche de faire, on a l'impression d'être vraiment soi. Pour reprendre l'exemple, intégrer un groupe devient beaucoup plus facile, il n'y a pas de stress avant et après. Aussi, les bzd n'ont pas cette dérive de l'alcool qui peut nous changer en caricatures de nous-mêmes (voir en gros lourds pour certains). Et en même temps, c'est ce qui les rends dangereux.
J'ai une préférence pour le Rivotril, le fait d'être en paix avec soi-même, très à l'aise et de ne jamais s'énerver, c'est assez incroyable. C'est vraiment facile de tomber dedans si on ne se met pas des barrière.

Pour le sentiment d'euphorie de l'alcool sans ses effets secondaires, je préfère un autre produit.

L'émotion, c'est la porte ouverte aux manipulations. Avoir des gardes-fous peut être utile, pour les portes de sorties notamment, mais pas simple pour celle qui surveille de juger si il faut et quand il faut intervenir en cas de soupçons de manipulation émotionnelle. Et ne pas avoir le sentiment de se mêler de ce qu'il ne l'a regarde pas. D'ailleurs, il faut que la première concernée la ressente et le reconnaisse elle-même pour que ça marche. Et une bonne manipulation se reconnait au fait que la personne ne se rends pas compte qu'elle est manipulée, voir même parfois refuse de considérer cette éventualité.

Je pensais aux éventuelles représailles qui peuvent s'accompagner de menaces physiques. Moins facile pour une fille de menacer de mettre un pain dans la gueule aux personnes qui tentent de dépasser les limites.

Message cité 3 fois
Message édité par libertarien le 25/02/2018 à 05:38:10

---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 25/02/2018 à 09:23:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

libertarien a écrit :

Je pensais aux éventuelles représailles qui peuvent s'accompagner de menaces physiques. Moins facile pour une fille de menacer de mettre un pain dans la gueule aux personnes qui tentent de dépasser les limites.
Afficher plus
Afficher moins



De toute façon entre mecs, il y a toujours une potentielle menace physique sous-jacente avec notre évolution et la testostérone et ce même quand on est potes de longue date.

Message édité par Arsher le 25/02/2018 à 09:24:21

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 26/02/2018 à 21:08:47  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Il faut juste pas que ça devienne une excuse, dans un cadre nature vs nurture, la raison doit l'emporter sur l'impulsivité. Les filles sont plus susceptibles d'être victimes car peu de possibilité de répondre par la force. Quoique je me rappelle d'un mec de mon école qui a mis une main au cul à une fille de notre groupe lorsqu'on faisait la queue en boîte un soir (le mec a des problèmes de ce côté, il est suivi par un psy et tout), qui lui a répondu par un direct du droit parfaitement placé, lequel s'est effondré comme une merde. Elle faisait de la boxe, pas de chance.
Message édité par libertarien le 26/02/2018 à 21:14:04

---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
(Publicité)
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 28/02/2018 à 15:33:32  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

libertarien a écrit :

Les filles sont plus initiées à ça en règle générale. Oui, la carnation, la morphologie et le reste joue. Je ne saurais pas conseiller de livres adaptés à la gente féminine. J'ai La Parisienne d'Inès de la Fressange qui traîne dans ma bibliothèque et je le trouve trop axé "mode".
Je conseille de regarder plutôt beaucoup de photos.

Je ne peux parler que des hommes même si certaines chose sont universelles. Par exemple peu de padding (renforcement) sur les épaules d'une veste lorsqu'on a une morphologie trapue et une musculature plus développée que la moyenne, c'est excessif sinon. Des revers étroits lorsqu'on est ectomorphe. Les couleurs sombres ou claires vont effectivement être choisies en fonction de la couleur de la peau pour ne pas effacer le visage au profit d'une pièce de la tenue ou renforcer un tient pâle.

Cette histoire de couleurs classées par saison à une part de vérité même si je n'aime pas trop les labels. La couleur générale de la peau et les contrastes entre les différentes parties du visage (cheveux, peaux) vont guider dans le choix des couleurs. De même, il y a des mariages de motifs qui sont plus agréables à regarder que d'autres, en restant attentif à ne pas surcharger trop. Comme associer des motifs similaires seulement si ils sont de tailles différentes, ou associer une pièce avec des motifs à fort impact visuel avec une autre pièce forte à motifs différents, pour ne pas que l'une éclipse l'autre.

Afficher plus
Afficher moins


D'accord, je vais essayer de voir ce que je trouve.
J'ai commencé à m'intéresser aux fringues très tard, et j'ai l'impression d'avoir "loupé" l'étape par laquelle je vois beaucoup d'ado passer, justement dans les recherches de ce qui nous convient esthétiquement, j'ai l'impression d'avoir moins droit au fautes de goûts si je veux être crédible en tant "qu'adulte" que je n'y aurais eu droit plus jeune lol:{}
Je pense aussi qu'il y a cette crainte qui empêche beaucoup de faire autre chose que prendre des pièces basiques à la mode : ça paraît moins "risqué".

libertarien a écrit :


Ca dépends lesquels, mais en général, sentiment de bien-être voir euphorie pour certains, réduction forte de l'anxiété, détente des muscles. En gardant entièrement sa clarté d'esprit à dose raisonnable, c'est un vrai confort d'être serein et de ne pas ressentir d'anxiété en faisant tout ce que je désire faire. En gros en pouvant faire ce que l'anxiété nous empêche de faire, on a l'impression d'être vraiment soi. Pour reprendre l'exemple, intégrer un groupe devient beaucoup plus facile, il n'y a pas de stress avant et après. Aussi, les bzd n'ont pas cette dérive de l'alcool qui peut nous changer en caricatures de nous-mêmes (voir en gros lourds pour certains). Et en même temps, c'est ce qui les rends dangereux.
J'ai une préférence pour le Rivotril, le fait d'être en paix avec soi-même, très à l'aise et de ne jamais s'énerver, c'est assez incroyable. C'est vraiment facile de tomber dedans si on ne se met pas des barrière.

Pour le sentiment d'euphorie de l'alcool sans ses effets secondaires, je préfère un autre produit.

L'émotion, c'est la porte ouverte aux manipulations. Avoir des gardes-fous peut être utile, pour les portes de sorties notamment, mais pas simple pour celle qui surveille de juger si il faut et quand il faut intervenir en cas de soupçons de manipulation émotionnelle. Et ne pas avoir le sentiment de se mêler de ce qu'il ne l'a regarde pas. D'ailleurs, il faut que la première concernée la ressente et le reconnaisse elle-même pour que ça marche. Et une bonne manipulation se reconnait au fait que la personne ne se rends pas compte qu'elle est manipulée, voir même parfois refuse de considérer cette éventualité.

Je pensais aux éventuelles représailles qui peuvent s'accompagner de menaces physiques. Moins facile pour une fille de menacer de mettre un pain dans la gueule aux personnes qui tentent de dépasser les limites.
Afficher plus
Afficher moins


Je vois l'idée. Faut être bien conscient du côté addictif du produit et être capable d'y mettre des limites et de les respecter.
C'est tentant mais je préfère me tenir éloignée de ce genre de consommation, du coup.

Pour la difficulté à se mêler des affaires d'autrui et à surveiller, je me demande parfois si les femmes entres elles ne sont pas plus promptes à tenir ce genre de rôles les unes pour les autres, du moins entre bonnes amies. J'y vois un peu l'expression d'une forme de sororité. Pas valable avec toutes les copines non plus, cela dit.

Par chance, la plupart des gens ne sont pas de très bons manipulateurs... Je pense qu'effectivement ce genre de méthode n'est pas efficace face à quelqu'un de particulièrement fin, ou doué. Mais la plupart des personnes que l'on croise vont utiliser des ficelles plutôt grosses, perceptibles de loin. Je pense par exemple aux méthodes des PUA qui, utilisées avec finesse, doivent permettre une forme de résultat, mais qui sont souvent appliquées maladroitement.
En particulier si la cible a déjà appris à identifier ce genre de méthode - ou du moins, en a entendu parler, connait leur existence.

Ouaip', je pense qu'on est moins tentée de menacer physiquement un bonhomme un peu lourd. lol:{}
Et encore qu'on voit de plus en plus de femmes se mettre à des sports de combat, ou de self-defense.
J'avais envisagé le krav maga il y a quelques mois, mais comme pour beaucoup d'activités, mes horaires décalées permettent difficilement un suivi efficace...

Message cité 2 fois
Message édité par Andraëlle le 28/02/2018 à 15:38:31
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 28/02/2018 à 22:45:23  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :

D'accord, je vais essayer de voir ce que je trouve.
J'ai commencé à m'intéresser aux fringues très tard, et j'ai l'impression d'avoir "loupé" l'étape par laquelle je vois beaucoup d'ado passer, justement dans les recherches de ce qui nous convient esthétiquement, j'ai l'impression d'avoir moins droit au fautes de goûts si je veux être crédible en tant "qu'adulte" que je n'y aurais eu droit plus jeune lol:{}
Je pense aussi qu'il y a cette crainte qui empêche beaucoup de faire autre chose que prendre des pièces basiques à la mode : ça paraît moins "risqué".

Afficher plus
Afficher moins



Purée ça me rappelle ma période Air Max et Lacoste lol:{} En plus à l'époque physique d'avorton et visage ultra fermé :o

Andraëlle a écrit :

Par chance, la plupart des gens ne sont pas de très bons manipulateurs... Je pense qu'effectivement ce genre de méthode n'est pas efficace face à quelqu'un de particulièrement fin, ou doué. Mais la plupart des personnes que l'on croise vont utiliser des ficelles plutôt grosses, perceptibles de loin. Je pense par exemple aux méthodes des PUA qui, utilisées avec finesse, doivent permettre une forme de résultat, mais qui sont souvent appliquées maladroitement.
En particulier si la cible a déjà appris à identifier ce genre de méthode - ou du moins, en a entendu parler, connait leur existence.
Afficher plus
Afficher moins



Les techniques de PUA sont majoritairement appliquées par des gars qui ont été des losers intégraux au niveau sentimental et j'en sais quelque chose. Du moins, ils commencent comme ça puisque c'est un peu la recette de cuisine. On étudie des cas concrets, des répliques toutes faites (pas les trucs de dragueurs du dimanche merdiques ceci dit, c'est souvent plus élaboré) et on applique tels des robots. A force, ça devient plus naturel mais au début vu qu'on n'a pas développé l'intelligence sociale et l'instinct, on peut vite passer pour carrément bizarre. Même si effectivement, on peut parfois avoir des premiers succès. Si on arrive par exemple en soirée propre sur soi et bien sapé avec quelques répliques bien placées et en étant tactile, on peut vite sortir du lot si la concurrence n'est pas trop sévère.

Andraëlle a écrit :

Ouaip', je pense qu'on est moins tentée de menacer physiquement un bonhomme un peu lourd. lol:{}
Et encore qu'on voit de plus en plus de femmes se mettre à des sports de combat, ou de self-defense.
J'avais envisagé le krav maga il y a quelques mois, mais comme pour beaucoup d'activités, mes horaires décalées permettent difficilement un suivi efficace...
Afficher plus
Afficher moins



La technique de combat compte certes beaucoup et il n'y a souvent pas besoin de faire des enchaînements élaborés vu que la plupart des types se battent juste avec des crochets hasardeux et des empoignades. Le plus difficile reste sans doute de passer en mode animal pour se défendre puisque apparemment les femmes ont plus tendance à se figer en situation de survie que les hommes. Il faut aussi dépasser la barrière psychologique d'être en mesure de faire mal à quelqu'un si besoin est. Et ça même pour un homme ce n'est pas toujours facile.


---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 01/03/2018 à 02:53:12  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :

D'accord, je vais essayer de voir ce que je trouve.
J'ai commencé à m'intéresser aux fringues très tard, et j'ai l'impression d'avoir "loupé" l'étape par laquelle je vois beaucoup d'ado passer, justement dans les recherches de ce qui nous convient esthétiquement, j'ai l'impression d'avoir moins droit au fautes de goûts si je veux être crédible en tant "qu'adulte" que je n'y aurais eu droit plus jeune lol:{}
Je pense aussi qu'il y a cette crainte qui empêche beaucoup de faire autre chose que prendre des pièces basiques à la mode : ça paraît moins "risqué".

Afficher plus
Afficher moins



Tu n'as pas loupé grand chose, les adolescentes ne connaissent pas grand chose de l'esthétique, à part faire quelques rappels de couleurs cheap. Même les adultes, ça suit souvent la mode sans s'intéresser vraiment à l'esthétique, je ne compte plus les stan smith soquettes invisible et ourlets sur le jean pour montrer les chevilles.

L'avantage du côté masculin, c'est qu'il existe des lieux d'échanges et des blogs très pointus qui permettent de se faire une culture lorsqu'on y aspire. Sur depiedencap par exemple, on y traite avec pas mal de détails des coupes, des matières et de ce qui s'y rapporte (provenance, grammage, titrage, motifs tissés) qui permettent d'orienter à un intéressé d'apprendre rapidement et de s'orienter vers les meilleurs combinaisons, les choix les plus judicieux sans céder à l'achat au feeling de pièces qui ne vont pas s'intégrer de manière idéale à une tenue.Autant que j'en sache, il n'existe pas de blogs féminins à la hauteur d'un parisian gentleman ou d'un stiff collar.
Le vêtement féminin, c'est surtout la mode, avec moins de profondeur derrière. Aussi, pour garder un style classique, on arrive rarement à des niveaux de maîtrise comme ça:



colour4Voir l'image en grand0 votecolour1Voir l'image en grand0 vote

the-glamorous-pochetteVoir l'image en grand0 votecoulour8Voir l'image en grand0 vote

J'ai pris des exemple volontairement un peu plus clinquant pour souligner ce que j'entends par quelque chose de recherché: on voit que les couleur, motifs, matières se marient alors que c'est pas ce qu'il y a de plus simples comme pièces au départ.

Il y a plus de richesse dans l'offre de vêtements chez les filles, mais à ma connaissance, moins de matériel pour exploiter cette offre: elles sont noyés dans de l'information mode assez pauvre: des pièces monochromes, pas de créativité sur le mélange des matières et surtout intermotifs. Par exemple, le blog de cette fille, ennuyante à mourir.

Si tu veux des idées, va du côté homme, et adapte sur des vêtements féminins.

Andraëlle a écrit :

Je vois l'idée. Faut être bien conscient du côté addictif du produit et être capable d'y mettre des limites et de les respecter.
C'est tentant mais je préfère me tenir éloignée de ce genre de consommation, du coup.

Pour la difficulté à se mêler des affaires d'autrui et à surveiller, je me demande parfois si les femmes entres elles ne sont pas plus promptes à tenir ce genre de rôles les unes pour les autres, du moins entre bonnes amies. J'y vois un peu l'expression d'une forme de sororité. Pas valable avec toutes les copines non plus, cela dit.

Par chance, la plupart des gens ne sont pas de très bons manipulateurs... Je pense qu'effectivement ce genre de méthode n'est pas efficace face à quelqu'un de particulièrement fin, ou doué. Mais la plupart des personnes que l'on croise vont utiliser des ficelles plutôt grosses, perceptibles de loin. Je pense par exemple aux méthodes des PUA qui, utilisées avec finesse, doivent permettre une forme de résultat, mais qui sont souvent appliquées maladroitement.
En particulier si la cible a déjà appris à identifier ce genre de méthode - ou du moins, en a entendu parler, connait leur existence.

Ouaip', je pense qu'on est moins tentée de menacer physiquement un bonhomme un peu lourd. lol:{}
Et encore qu'on voit de plus en plus de femmes se mettre à des sports de combat, ou de self-defense.
J'avais envisagé le krav maga il y a quelques mois, mais comme pour beaucoup d'activités, mes horaires décalées permettent difficilement un suivi efficace...
Afficher plus
Afficher moins



Il n'y a pas de rush comme avec l'héro qui pousse à la consommation, mais on peut être tenté d'être de gommer les émotions dérangeantes tout le temps au lieu de réserver ça à des situations particulières à enjeux comme des entretiens d'embauche, des présentations importantes ou un samedi soir où on a envie de socialiser pour X ou Y raisons. Si on sait qu'on a pas une personnalité portée sur l'addiction et un minimum de volonté, y'a pas de réels dangers. Là on ça devient dangereux, c'est pour traiter un mal être chronique. Ou une timidité assez forte.




J'ai lu pendant un moment ce que les PUA présentent comme techniques, et j'y crois moyennement. Ca peut marcher, mais il faut vraiment pas avoir travailler sa perso pour aller jusqu'à en simuler une autre. Ce que je pense important, c'est d'être très axé sur ce que la personne attends, et répondre à ses attentes.

Déjà, se développer pour avoir une base forte. En général, il y a des attentes des filles sur la confiance en soi chez un homme. Travailler à être à l'aise, en public, en tête à tête est je pense important très important. Pour soi eg. accomplir ses objectifs en société, et pour les autres. Ne pas avoir peur de toucher les gens. C'est pas un truc de PUA, c'est une conclusion d'études: les gens ont besoin de contact. Etre positif, sympathique, et sourire, d'abord parce que c'est plus agréable pour soi, mais aussi parce qu'on apprécie toujours les personnes positives qui nous apporte un peu de cette bonne humeur.

Et surtout, en plus de travailler à dire des choses intéressantes (humour inclus), c'est d'être vraiment, vraiment concentré sur la personne, de comprendre ce qu'elle attends et d'y répondre. En général, même si certaines personnes ne se débloque pas tout de suite, ça arrive beaucoup plus rapidement qu'on croit: les gens aiment beaucoup parler d'eux.
Ils parlent soit clairement, soit montrent des signes, des microexpressions.. Une opinion, un signe d'attirance, un besoin de se confier, une volonté de parler d'un sujet qui leur tient plus à coeur qu'un autre, ils tendent des perches pourvu qu'on écoute.
Poser des questions sur qu'elle pense, sur ce qu'elle ressent, et aller dans son sens. Si elle attends un rire ou un sourire après avoir dit quelque chose qui lui semble drôle, lui donner. Un contact, lui donner également. En l'exprimant de la manière la plus vraie, le plus sincère possible. Ca aussi, c'est plus simple qu'on le croit, parce que les personnes veulent croire à ces éléments de réponse, à ces signes donnés en retour.

Si je dis, et sans prendre en compte le fait que j'y crois ou pas, à une fille féministe que je pense que le combat qu'elle mène est important, que le chiffre de 85000 viols en France est terrifiant sans parler des femmes battues, qu'il faut changer les choses pour arriver à une vraie égalité hommes-femmes, et argumente sur la nécessité du combat féministe, je crée un lien direct. Ce que je dis à la fille est logique pour elle, la touche personnellement, et surtout elle veut croire que j'y crois. Les gens aiment avoir raison et qu'on leur rappelle qu'ils ont raison. Pareil si je réponds sur le plan de l'émotion. Ils faut juste que je m'intéresse à la personne, ses préférences, comment elles ressent les choses. Que je lui montre des émotions.

On ne s'attache pas aux gens, mais aux choses qu'ils nous apporte, ce qu'ils nous font ressentir.

Je me suis surpris un certain nombre de fois à vouloir revoir une personne non pas pour ce qu'elle est, mais par rapport à comment elle me fait ressentir. De la pure vanité.

C'est la raison pour laquelle les psychopathes sont considérés comme généralement attractifs et charmeurs, parce qu'ils n'ont pas peur de dire ou faire des choses, pas de malaise d'être friendly ou de sourire à des inconnus, créant plus rapidement du lien que les neurotypiques qui n'osent pas. N'ont pas du tout de gêne à parler, toucher, une personne.
Ils se construisent depuis la naissance un masque pour répondre aux attentes des autres, de la société, et créer le maximum de connexions quittent à mentir autant que nécessaire. Si la personne en face dit ou fait quelque chose qui déplaît ou ennuie le psychopathe, le masque reste intact, ça ne se voit jamais, elle va dans ton sens. Un charisme et une confiance en soi couplés à une très bonne capacité à observer les microexpressions pour tirer certaines cordes et à donner ce que les gens aiment recevoir des autres (attention, valorisation de la personne, écoute sincère, partage d'idées..), + exprimer l'émotion juste qui réponds précisément à l'état d'esprit de la personne en face (à force d'une vie de pratique, d'échec et d'amélioration continue), ça en fait de très bons manipulateurs.

Après, les NPD utilisent des techniques beaucoup plus grossières et malintentionnées comme le gaslighting, love bombing, ghosting, qui semblent marcher.

Message cité 1 fois
Message édité par libertarien le 01/03/2018 à 02:57:29

---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 13/03/2018 à 03:08:51  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

libertarien a écrit :


Tu n'as pas loupé grand chose, les adolescentes ne connaissent pas grand chose de l'esthétique, à part faire quelques rappels de couleurs cheap. Même les adultes, ça suit souvent la mode sans s'intéresser vraiment à l'esthétique, je ne compte plus les stan smith soquettes invisible et ourlets sur le jean pour montrer les chevilles.

L'avantage du côté masculin, c'est qu'il existe des lieux d'échanges et des blogs très pointus qui permettent de se faire une culture lorsqu'on y aspire. Sur depiedencap par exemple, on y traite avec pas mal de détails des coupes, des matières et de ce qui s'y rapporte (provenance, grammage, titrage, motifs tissés) qui permettent d'orienter à un intéressé d'apprendre rapidement et de s'orienter vers les meilleurs combinaisons, les choix les plus judicieux sans céder à l'achat au feeling de pièces qui ne vont pas s'intégrer de manière idéale à une tenue.Autant que j'en sache, il n'existe pas de blogs féminins à la hauteur d'un parisian gentleman ou d'un stiff collar.
Le vêtement féminin, c'est surtout la mode, avec moins de profondeur derrière. Aussi, pour garder un style classique, on arrive rarement à des niveaux de maîtrise comme ça:



http://clu​b.ados.fr/​libertarie​n/a-208699​/photo/col​our4-49527​23.htmlhttp://clu​b.ados.fr/​libertarie​n/a-208699​/photo/col​our1-49527​21.html

http://clu​b.ados.fr/​libertarie​n/a-208699​/photo/the​-glamorous​-pochette-​4952722.ht​mlhttp://clu​b.ados.fr/​libertarie​n/a-208699​/photo/cou​lour8-4952​720.html

J'ai pris des exemple volontairement un peu plus clinquant pour souligner ce que j'entends par quelque chose de recherché: on voit que les couleur, motifs, matières se marient alors que c'est pas ce qu'il y a de plus simples comme pièces au départ.

Il y a plus de richesse dans l'offre de vêtements chez les filles, mais à ma connaissance, moins de matériel pour exploiter cette offre: elles sont noyés dans de l'information mode assez pauvre: des pièces monochromes, pas de créativité sur le mélange des matières et surtout intermotifs. Par exemple, le blog de cette fille, ennuyante à mourir.

Si tu veux des idées, va du côté homme, et adapte sur des vêtements féminins.
Afficher plus
Afficher moins


C'est marrant, mais mes yeux ont quand même du mal avec l'association du rouge et du vert (je serais pas capable d'être plus précise dans les noms de teintes). Peut-être le manque d'habitude. Et j'aime bien les ourlets sur le jean pour montrer les chevilles :D


libertarien a écrit :


Il n'y a pas de rush comme avec l'héro qui pousse à la consommation, mais on peut être tenté d'être de gommer les émotions dérangeantes tout le temps au lieu de réserver ça à des situations particulières à enjeux comme des entretiens d'embauche, des présentations importantes ou un samedi soir où on a envie de socialiser pour X ou Y raisons. Si on sait qu'on a pas une personnalité portée sur l'addiction et un minimum de volonté, y'a pas de réels dangers. Là on ça devient dangereux, c'est pour traiter un mal être chronique. Ou une timidité assez forte.




J'ai lu pendant un moment ce que les PUA présentent comme techniques, et j'y crois moyennement. Ca peut marcher, mais il faut vraiment pas avoir travailler sa perso pour aller jusqu'à en simuler une autre. Ce que je pense important, c'est d'être très axé sur ce que la personne attends, et répondre à ses attentes.

Déjà, se développer pour avoir une base forte. En général, il y a des attentes des filles sur la confiance en soi chez un homme. Travailler à être à l'aise, en public, en tête à tête est je pense important très important. Pour soi eg. accomplir ses objectifs en société, et pour les autres. Ne pas avoir peur de toucher les gens. C'est pas un truc de PUA, c'est une conclusion d'études: les gens ont besoin de contact. Etre positif, sympathique, et sourire, d'abord parce que c'est plus agréable pour soi, mais aussi parce qu'on apprécie toujours les personnes positives qui nous apporte un peu de cette bonne humeur.

Et surtout, en plus de travailler à dire des choses intéressantes (humour inclus), c'est d'être vraiment, vraiment concentré sur la personne, de comprendre ce qu'elle attends et d'y répondre. En général, même si certaines personnes ne se débloque pas tout de suite, ça arrive beaucoup plus rapidement qu'on croit: les gens aiment beaucoup parler d'eux.
Ils parlent soit clairement, soit montrent des signes, des microexpressions.. Une opinion, un signe d'attirance, un besoin de se confier, une volonté de parler d'un sujet qui leur tient plus à coeur qu'un autre, ils tendent des perches pourvu qu'on écoute.
Poser des questions sur qu'elle pense, sur ce qu'elle ressent, et aller dans son sens. Si elle attends un rire ou un sourire après avoir dit quelque chose qui lui semble drôle, lui donner. Un contact, lui donner également. En l'exprimant de la manière la plus vraie, le plus sincère possible. Ca aussi, c'est plus simple qu'on le croit, parce que les personnes veulent croire à ces éléments de réponse, à ces signes donnés en retour.

Si je dis, et sans prendre en compte le fait que j'y crois ou pas, à une fille féministe que je pense que le combat qu'elle mène est important, que le chiffre de 85000 viols en France est terrifiant sans parler des femmes battues, qu'il faut changer les choses pour arriver à une vraie égalité hommes-femmes, et argumente sur la nécessité du combat féministe, je crée un lien direct. Ce que je dis à la fille est logique pour elle, la touche personnellement, et surtout elle veut croire que j'y crois. Les gens aiment avoir raison et qu'on leur rappelle qu'ils ont raison. Pareil si je réponds sur le plan de l'émotion. Ils faut juste que je m'intéresse à la personne, ses préférences, comment elles ressent les choses. Que je lui montre des émotions.

On ne s'attache pas aux gens, mais aux choses qu'ils nous apporte, ce qu'ils nous font ressentir.

Je me suis surpris un certain nombre de fois à vouloir revoir une personne non pas pour ce qu'elle est, mais par rapport à comment elle me fait ressentir. De la pure vanité.

C'est la raison pour laquelle les psychopathes sont considérés comme généralement attractifs et charmeurs, parce qu'ils n'ont pas peur de dire ou faire des choses, pas de malaise d'être friendly ou de sourire à des inconnus, créant plus rapidement du lien que les neurotypiques qui n'osent pas. N'ont pas du tout de gêne à parler, toucher, une personne.
Ils se construisent depuis la naissance un masque pour répondre aux attentes des autres, de la société, et créer le maximum de connexions quittent à mentir autant que nécessaire. Si la personne en face dit ou fait quelque chose qui déplaît ou ennuie le psychopathe, le masque reste intact, ça ne se voit jamais, elle va dans ton sens. Un charisme et une confiance en soi couplés à une très bonne capacité à observer les microexpressions pour tirer certaines cordes et à donner ce que les gens aiment recevoir des autres (attention, valorisation de la personne, écoute sincère, partage d'idées..), + exprimer l'émotion juste qui réponds précisément à l'état d'esprit de la personne en face (à force d'une vie de pratique, d'échec et d'amélioration continue), ça en fait de très bons manipulateurs.

Après, les NPD utilisent des techniques beaucoup plus grossières et malintentionnées comme le gaslighting, love bombing, ghosting, qui semblent marcher.
Afficher plus
Afficher moins


Pour le fait que les gens aient besoin de contact, je suis pas sûre que ce soit vérifiable à n'importe quel moment/sur n'importe qui. Quelqu'un qui a déjà satisfaction dans son besoin d'être touché, ou qui est simplement mal à l'aise avec le contact physique amené trop tôt/par la personne en question, ça peut aussi faire fuir.

Dire à l'autre ce qu'il a envie d'entendre, sans doute que ça marche, mais c'est une attitude risquée : faut être capable "d'assumer" le propos, ou du moins de raccorder les actes à ce qu'on en a dit, d'avoir un argumentaire construit et de ne pas laisser place à l'à peu près. Ça demande une certaine culture, quoi - ou que la personne en face soit déjà particulièrement séduite, au point d'ignorer les éléments incohérents, de les interpréter positivement.
L'exemple du mec qui parle féminisme pour séduire une féministe, par exemple, tiendra pas long feu s'il a dans ses attitudes des façons de faire qui ne sont pas raccord, ou si son discours comporte des éléments pas assez précis. Faut pouvoir être crédible.
Si j'essaie de séduire un pro de la politique financière des équipes de foot ou un partisan de la théorie des aliens présents sur terre depuis des millénaires en lui disant ce qu'il veut entendre, c'est à double tranchant : si je parviens à tomber juste c'est tout bénéf', si je tombe à côté, je passe pour une andouille, voir la malhonnêteté du stratagème me met hors-jeu directement.
Ça m'est arrivée plus jeune, de faire ça. Et j'ai connu quelques cas de gars comme ça qui commençaient la conversation avec un discours de surface plutôt plaisant, séduisant à mes yeux. Mais quand on commençait à approfondir le sujet et que le discours ne suivait pas, c'était plutôt anti-sexy.

Je suis d'accord sur le fait de dire qu'on s'attache à ce que nous font ressentir les gens, puisque de toute façon je vois toute forme de considération directement liée à nos perceptions/ressentis. Un peu comme je ne crois pas à l'altruisme dans son sens vulgarisé, je le vois plus comme la recherche d'un bien-être lié à l'acte de générosité - ce qui est aussi, d'une certaine façon, de la vanité.
Mais je ne crois pas que ce soit incompatible avec le désir de voir la personne s'épanouir dans ce qu'elle est, et donc de valoriser son individualité, même lorsque ses intérêts sont contraires aux nôtres - du moins c'est ainsi que s'exprime mon attachement, et certainement que ça m'apporte une satisfaction particulière sans laquelle ce sentiment n'existerait pas. Je pense qu'il y a bien quelque chose qui dépend de la personne et de ce qu'elle est, quelque soit la façon dont cela fait réaction en nous.

Le paragraphe sur les psychopathe est flippant, on dirait une description de mon ex :D
Je ne sais pas s'il était psychopathe, remarque. Il était neuroatypique, ça c'est certain, mais de là à poser un diagnostique plus précis...
Il cumulait les points décris ci-dessus avec une capacité à semer le doute : quand la personne faisait quelque chose qui lui déplaisait ou allait à l'encontre de son intérêt, il savait cerner les "faiblesses" dans le discernement de l'autre, notamment par exemple en jouant sur une culpabilité déjà présente qui ne demande qu'à se développer, qu'à "exploser" au grand jour. Les conversations avec lui commençaient en certitudes et finissaient en doutes.
Je ne sais pas si ça correspondrait au profil d'un psychopathe.

Message cité 1 fois
Message édité par Andraëlle le 13/03/2018 à 06:51:38
Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 13/03/2018 à 16:16:24  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :

C'est marrant, mais mes yeux ont quand même du mal avec l'association du rouge et du vert (je serais pas capable d'être plus précise dans les noms de teintes). Peut-être le manque d'habitude. Et j'aime bien les ourlets sur le jean pour montrer les chevilles :D


Afficher plus
Afficher moins


Ces deux couleurs sont complémentaires du gris. Je trouve cette mode ennuyeuse. Surtout chez les mecs, ça accentue un rétrécissement bizarre au niveau des chevilles du coup, alors que le haut du corps est souvent plus large que chez les filles.

Andraëlle a écrit :

Pour le fait que les gens aient besoin de contact, je suis pas sûre que ce soit vérifiable à n'importe quel moment/sur n'importe qui. Quelqu'un qui a déjà satisfaction dans son besoin d'être touché, ou qui est simplement mal à l'aise avec le contact physique amené trop tôt/par la personne en question, ça peut aussi faire fuir.

Dire à l'autre ce qu'il a envie d'entendre, sans doute que ça marche, mais c'est une attitude risquée : faut être capable "d'assumer" le propos, ou du moins de raccorder les actes à ce qu'on en a dit, d'avoir un argumentaire construit et de ne pas laisser place à l'à peu près. Ça demande une certaine culture, quoi - ou que la personne en face soit déjà particulièrement séduite, au point d'ignorer les éléments incohérents, de les interpréter positivement.
L'exemple du mec qui parle féminisme pour séduire une féministe, par exemple, tiendra pas long feu s'il a dans ses attitudes des façons de faire qui ne sont pas raccord, ou si son discours comporte des éléments pas assez précis. Faut pouvoir être crédible.
Si j'essaie de séduire un pro de la politique financière des équipes de foot ou un partisan de la théorie des aliens présents sur terre depuis des millénaires en lui disant ce qu'il veut entendre, c'est à double tranchant : si je parviens à tomber juste c'est tout bénéf', si je tombe à côté, je passe pour une andouille, voir la malhonnêteté du stratagème me met hors-jeu directement.
Ça m'est arrivée plus jeune, de faire ça. Et j'ai connu quelques cas de gars comme ça qui commençaient la conversation avec un discours de surface plutôt plaisant, séduisant à mes yeux. Mais quand on commençait à approfondir le sujet et que le discours ne suivait pas, c'était plutôt anti-sexy.

Je suis d'accord sur le fait de dire qu'on s'attache à ce que nous font ressentir les gens, puisque de toute façon je vois toute forme de considération directement liée à nos perceptions/ressentis. Un peu comme je ne crois pas à l'altruisme dans son sens vulgarisé, je le vois plus comme la recherche d'un bien-être lié à l'acte de générosité - ce qui est aussi, d'une certaine façon, de la vanité.
Mais je ne crois pas que ce soit incompatible avec le désir de voir la personne s'épanouir dans ce qu'elle est, et donc de valoriser son individualité, même lorsque ses intérêts sont contraires aux nôtres - du moins c'est ainsi que s'exprime mon attachement, et certainement que ça m'apporte une satisfaction particulière sans laquelle ce sentiment n'existerait pas. Je pense qu'il y a bien quelque chose qui dépend de la personne et de ce qu'elle est, quelque soit la façon dont cela fait réaction en nous.

Le paragraphe sur les psychopathe est flippant, on dirait une description de mon ex :D
Je ne sais pas s'il était psychopathe, remarque. Il était neuroatypique, ça c'est certain, mais de là à poser un diagnostique plus précis...
Il cumulait les points décris ci-dessus avec une capacité à semer le doute : quand la personne faisait quelque chose qui lui déplaisait ou allait à l'encontre de son intérêt, il savait cerner les "faiblesses" dans le discernement de l'autre, notamment par exemple en jouant sur une culpabilité déjà présente qui ne demande qu'à se développer, qu'à "exploser" au grand jour. Les conversations avec lui commençaient en certitudes et finissaient en doutes.
Je ne sais pas si ça correspondrait au profil d'un psychopathe.
Afficher plus
Afficher moins



Je pense qu'il faut sentir lorsque ça devient ok sur une personne, en lisant son langage corporel. Pas le faire à une inconnue complète bien sur, et quand il y a plus de liens, essayer de toucher l'os de l'épaule. Si inconfort, ça se voit en un dixième de seconde, la personne a un réflexe de léger sursaut. Je l'ai surtout vu chez des amies vers qui j'arrivais dans leur dos pour X raisons et qui ne s'attendait pas à être touchée.

C'est sur qu'il faut être cohérent dans ce qu'on dit. Mais après souvent, ça se joue plus dans le fait d'approuver ce qu'une personne dit que de faire l'intellectuel sur le sujet. Je peux dire être très séduit et tout à fait d'accord avec les grandes idées, et ne pas prétendre être incollable, voir connaitre presque rien y connaitre.

Dans l'exemple précédent, je pense que ça va plus compter pour la personne de montrer qu'on partage ses vues sur la nécessité de mettre en place des politiques pour réduire le nombre de viols, ie mieux former la police au recueil de déposition et de témoignage pour les rendre moins douloureuses pou les victimes, avoir des cours d'éducation civiques dans les écoles, former les entourages des victimes comment aider à les supporter au mieux psychologiquement, réprimer les crimes avec des peines plus proches des textes.

Cependant, juste écouter et ne pas parler est efficace également et de manière surprenante. Dire qu'on comprends, montrer qu'on comprends en reformulant les dernières phrases de la personne, l'écouter et la considérer, qu'on est d'accord, c'est le plus important à mon avis.

Ou encore mieux peut être:

"Je pense qu'on devrait limiter les inégalités hommes-femmes partout où on les trouve car c'est tout simplement injuste en soi qu'un genre soit plus discriminé qu'un autre. Cependant, je n'ai aucune idée de comment on pourrait y parvenir: qu'est-ce qui devrait être fait selon toi ?". Efficace, bon sens et humain à première vue.
=> Premièrement mon capital sympathie ou compatibilité va augmenter.
=> Deuxièmement, une perche tendue pour amener la personne à s'exprimer. Les gens adorent s'exprimer.

Ma règle n°1 en public est d'essayer de ne pas dire de choses qui ne sont pas utiles pour moi. Défendre mon point de vue en risquant de provoquer de l'amertume à mon égard, c'est une forme d'égo, ce n'est pas utile et pour moi, et pour la personne qui se moque d'ailleurs généralement de mon opinion. C'est même contre-productif.





Le désir de la voir s'épanouir vient de la libération de neurotransmetteur ou d'hormones que cette vue suscite.

Par exemple, dans le cadre des relations amoureuses, l'euphorie liée au début de la relation est une réaction provoqué par une montée de dopamine et d'adrénaline. La dépendance émotionnelle forte par une famille de protéine, les neurotrophines. C'est ce qui peut te rendre obsédée par une personne, les premiers jours, semaines, voir les premiers mois (même jusqu'à 2 ans d'après des brains scans et relevés chez certaines personnes).
Ensuite, les niveaux de dopamine, d'adrénaline diminuent, on rentre dans une phase de stabilité, plus banale, marquée par une augmentation des niveaux de sérotonine et d'ocytocine qui créent un vrai attachement. Avant, on est attiré parce que la personne nous apporte à travers un système de récompense qui déclenche un relâchement de neurotransmetteurs: sexe, plaisir (lié à l'humour de la personne par ex.), activités sociales, conversations, le sentiment d'être compris, etc (donc plutôt substituable par une autre personne qui t'apporterais la même chose).. à présent, parce que la personne est en elle-même (non ou peu substituable).
Enfin, sur les relations à long terme, au fur et à mesure que la présence de dopamine devient inexistante, la corticolibérine, un neurotransmetteur, est sécrété parle cerveau pour induire un sentiment de manque lorsque par exemple le partenaire s'éloigne, comme lors d'un voyage. La vasopressine, un peptide, est liée au comportement territorial chez l'homme et la femme, et responsable de la fidélité.

Cette semaine, c'est la semaine du cerveau, il est possible que tu puisse si tu as le temps et ai intéressée par le sujet une conférence qui puisse traiter de ça. Je trouve ça extrêmement intéressant car tout le monde est concerné par les relations amoureuses mais peu s'intéressent à comment ça fonctionne, qu'est-ce qui leur font prendre telle décision dans leur couple ou tel choix de vie.






Je ne sais pas, si il montrait de signes d'énervement ou d'agacement, de jalousie, ou parfois d'inconfort, ou faisait beaucoup efforts pour influencer une personne, il n'en ai pas un. Si il continuait à te montrer le moindre signe d'intérêt sous quelque forme que ce soit après la fin de la relation, il n'en est pas un non plus.
Les psychopathes ne s'intéressent vraiment pas aux gens,, ne les utilise pas pour nourrir leur égo, ils sont en mode 'meh" tout le temps. Ils agissent juste quand la personne a quelque chose qu'ils souhaiteraient avoir ou que cette personne peuvent leur apporter une chose précise. Si manipuler est une voie pour l'obtenir, soit. Si voler avec une probabilité faible de se faire chopper en est une autre, soit aussi. Ce n'est pas la personne la cible. Elle n'a pas d'importance, à l'exception de ceux qu'ils font parti de leur cercle où un attachement cognitif se crée. Ce qui met en général des années.
Un psychopathe s'intéresse à ton attention uniquement si c'est un moyen pour lui d'obtenir autre chose (un plaisir, un service, un bien, etc). Si ça ne marche pas avec toi, il ou elle passe à la personne suivante susceptible de lui fournir ce qu'elle souhaite.

Le trouble de la personnalité NPD, ou narcissistic personality disorder est différent de la psychopathie. Les NPD sont des gens qui ont besoin que tu nourrisse leur égo, assure leur bien être avec tes émotions, ton attention. Que tu leur appartienne en quelque sorte. J'ai l'impression mais je peux me tromper que ton ex se situe plus dans cette catégorie, car faire douter les gens de cette manière sur leurs certitudes s'apparente un peu au Gaslighting, une technique du protagoniste du film éponyme Gaslight ou Hantise en français bien lié au NPD. Regarde le quand tu as le temps.

Après, seul un professionnel peut établir un diagnostic définitif.

Message édité par libertarien le 13/03/2018 à 16:24:42

---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
(Publicité)
Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 14/03/2018 à 01:44:01  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Juste avant que j'oublie, voilà ce que j'entendais par la complémentarité des teintes de vert et de rouge:

The Night Café
The Night Café, Van Gogh, Arles: 5-8 September 1888


mTcB7HgwOQ​11uHaXEJHT​AXSpIB_tYg​E2Sky1s0xs​OXRwcp58nh​wFX5c7Df7P​PX_93PPKs7​hJmdQUf-pr​Tks0eDP3Tf​zEAjI3ZWY7​ATXjyw=s60​0
Crab on its Back, Van Gogh, Paris, August - September 1888


737px-Vinc​ent_van_Go​gh_-_Poppy​_field_-_G​oogle_Art_​Project.jp​g
Field with Poppies, Van Gogh, Auvers-sur-Oise, June 1890


Turner Slav Ship
The Slave ship, Turner, 1840


Young man lying at an angle
Young Man Lying at an Angle, Soutine, 1921-1922

mark-rothk​o-green-re​d-on-orang​e_a-l-1460​0474-0.jpg
Green Red on Orange, Rothko, 1951
Message édité par libertarien le 14/03/2018 à 01:46:59

---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
(Publicité)
 Page :
1  2  3
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
la relation des hommes et des femmes la relation des femmes
la relation des hommes Relation amicale prof/élève !
Relation amoureuses "Majeur/Mineur" Relation amoureuse mineur/majeur.
relation entre prof/elèves Pour ou Contre les couples avec une grande différence d'âge ?
comment avouer a mes parents que j'ai une relation homsexuelle? Pensez-vous que les humains survivraient sans relation sexuel ?
Plus de sujets relatifs à : Relation amoureuse avec une grande différence d'âge

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
L'hypersexualisation des petites filles 58
Votre avis sur la vaccination 73
Que pensez vous des femmes qui ne veulent pas d'enfant ? 91
Site de rencontre? 78
Beau visage 54