FORUM Ados-Actu et societe

|-  Débats

||-  

Régimes,sport et ados

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

Régimes,sport et ados

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Notable
agxthe_26
  1. answer
  2. Posté le 17/01/2018 à 11:26:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Salut
J'ai remarqué depuis que je suis obsédée par mon poids quelque chose qui m'interpelle:la plupart des régimes payants ,applis régime sont interdits aux mineurs,les salles de sport il faut avoir au minimum 16 ans.
J'ai du mal à comprendre,ok il y a le soucis des assurances mais pourquoi un jeune ne pourrais pas faire un régime si il est mal dans sa peau ou faire de la musculation,du cardio etc?Bien sûr en posant des limites pour pas que ça mette en danger sa santé mais voilà j'ai du mal à comprendre.D'autant plus que je trouve plus dangereux pour un jeune de manger toute la journée nutella,mc do etc ,bien plus qu'un jeune qui fait attention.
Message cité 1 fois
Message édité par Agxthe_26 le 17/01/2018 à 19:02:26

---------------
Ą.Ț
(Publicité)
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 17/01/2018 à 15:03:17  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Parce que c'est un diététicien qu'il faut aller voir...

Et non, un jeun qui mange toute la journée du nutella peut très bien mettre sa vie bien moins en danger qu'en faisant un régime X ou Y.

Un ados, il a besoin de beaucoup d'apport pendant sa puberté. Il ne faut pas faire de régime, il faut contrôler les apports.

Bien sûr, un diététicien peut très bien imposer un certains régime à un ado, suivant les conditions. Mais c'est encadré, géré, surveillé.


Et pour le sport, c'est à mon avis qu'une question d'assurance.
Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Notable
agxthe_26
  1. answer
  2. Posté le 17/01/2018 à 19:01:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est sûr qu'un régime ne sera pas le même pour un jeune de 13 ans que de 18 ans ou qu'un adulte de 50 ans ...
Je pense aussi qu'il y a une question d'excesivité,un adulte va être plus raisonné et patient et un ado va avoir plus tendance à être excessif,impatient et le fait d'entamer dans un premier temps un régime qui n'aura pas des effets assez rapides,pourra basculer dans l'extrème ,tomber dans les tcas et mettre sa santé en jeu.
Non?
Après les médecins comme les diététiciens ont tendance à prendre en compte que l'aspect santé,pour eux si quelqu un a un imc compris entre 18,5 et 25 ,il n'a pas besoin de faire un régime mais ils oublient l'aspect esthétique et le fait de se sentir bien ou non dans sa peau,on peut très bien avoir un imc normal et vouloir perdre quelques kilos pour se sentir bien...
Message cité 1 fois
Message édité par Agxthe_26 le 17/01/2018 à 19:04:32

---------------
Ą.Ț
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 17/01/2018 à 20:56:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Agxthe_26 a écrit :

C'est sûr qu'un régime ne sera pas le même pour un jeune de 13 ans que de 18 ans ou qu'un adulte de 50 ans ...
Je pense aussi qu'il y a une question d'excesivité,un adulte va être plus raisonné et patient et un ado va avoir plus tendance à être excessif,impatient et le fait d'entamer dans un premier temps un régime qui n'aura pas des effets assez rapides,pourra basculer dans l'extrème ,tomber dans les tcas et mettre sa santé en jeu.
Non?
Après les médecins comme les diététiciens ont tendance à prendre en compte que l'aspect santé,pour eux si quelqu un a un imc compris entre 18,5 et 25 ,il n'a pas besoin de faire un régime mais ils oublient l'aspect esthétique et le fait de se sentir bien ou non dans sa peau,on peut très bien avoir un imc normal et vouloir perdre quelques kilos pour se sentir bien...
Afficher plus
Afficher moins

J'aurai tendance à dire que là, il faut plutôt traiter le psychologique et voir pourquoi la personne n'est pas bien dans sa peau alors que son corps est en parfaite santé physique...

Je suis d'accord que l'imc n'est qu'un indicateur, mais quand tous les indicateurs indiquent une parfaite santé, aucune raison de perdre du poids. Et si la personne se sent mal dans sa peau malgré tout, perdre du poids n'y changera rien, au contraire, c'est rentrer dans un cercle vicieux...

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Etranger
xxalexerxx
  1. answer
  2. Posté le 18/01/2018 à 13:50:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tout à fait d'accord avec @testymoi2, car vouloir se soigner quand on est en bonne santé, être le malade imaginaire sans le savoir, et bien c'est plus dans le domaine psychologique que physique. Evidemment si un enfant est atteint d'obésité, il devrait faire un régime. Mais dis moi n'est-il pas plus efficace de résoudre le problème plutôt de le guérir ? Car en fin de compte si nous savons quels sont les facteurs de cette obésité, on peut donner un traitement adapté et efficace à long terme. Souvent les ados sont complexés à cause du jugement de leur camarades à l'école, donc dis-toi que si la personne victime fait un régime, et qu'elle est après ça en bonne santé, mais se fait encore jugé après qu'elle est repris 2 kg, elle devra refaire un régime , qui ne fera encore que repousser et non résoudre... Un bon cercle vicieux !
Le problème n'est pas son poid mais bien son " entourage ".
Donc je pense que s'il y'a vraiment une limite d'age, c'est car les raisons données par l’adolescent peuvent être insuffisante pour exiger un régime, et aussi à cause du stéréotype du " un adolescent écoute moins, n'a pas conscience de ce qui est bon ou non, est têtu... blablabla " qui tend à faire penser au docteur qu'un régime serait inutile vu que juste après cette même personne retournerait au macdo, car c'est " un jeune ".
Attention je ne fais que spéculer. N'hésitez à me contredire si je dis de la merde x)

Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 18/01/2018 à 17:48:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

J'aurai tendance à dire que là, il faut plutôt traiter le psychologique et voir pourquoi la personne n'est pas bien dans sa peau alors que son corps est en parfaite santé physique...

Je suis d'accord que l'imc n'est qu'un indicateur, mais quand tous les indicateurs indiquent une parfaite santé, aucune raison de perdre du poids. Et si la personne se sent mal dans sa peau malgré tout, perdre du poids n'y changera rien, au contraire, c'est rentrer dans un cercle vicieux...
Afficher plus
Afficher moins



Oui, et puis parfois les indicateurs (je pense notamment à l'IMC, je ne connais pas les autres) peuvent être au rouge alors que tout va bien niveau santé... L'IMC n'est pas fiable, ou tout du moins, il est perfectible.
Je ne comprends pas comment cet indicateur fait parti de l'OMS (a été créé par l'OMS ??) alors que son interprétation est loin d'être fiable à 100%.

Message cité 1 fois

---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 18/01/2018 à 18:43:48  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

mouchette353 a écrit :


Oui, et puis parfois les indicateurs (je pense notamment à l'IMC, je ne connais pas les autres) peuvent être au rouge alors que tout va bien niveau santé... L'IMC n'est pas fiable, ou tout du moins, il est perfectible.
Je ne comprends pas comment cet indicateur fait parti de l'OMS (a été créé par l'OMS ??) alors que son interprétation est loin d'être fiable à 100%.
Afficher plus
Afficher moins


Non, il est fiable. C'est juste que ce n'est qu'un indicateur parmi d'autres. Ce n'est qu'un calcul, basé sur une norme. Et il existe des exceptions.

Mais attention, avoir un imc dans le rouge et se sentir en bonne santé ne veut pas dire l'être.

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
(Publicité)
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 19/01/2018 à 00:30:21  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Non, il est fiable. C'est juste que ce n'est qu'un indicateur parmi d'autres. Ce n'est qu'un calcul, basé sur une norme. Et il existe des exceptions.

Mais attention, avoir un imc dans le rouge et se sentir en bonne santé ne veut pas dire l'être.
Afficher plus
Afficher moins



"Basé sur une norme" -->pourquoi faut-il toujours être "dans la norme", partout, pour tout ?
Si une maladie est diagnostiquée par rapport à l'écart à une norme (pour une population donnée, sachant que chaque population a sa culture), ce n'est pas (voir pas du tout) scientifique.

Un IMC dans le rouge, une prise de sang tout à fait dans les valeurs-cibles et une endocrinologue/nutritionniste qui confirme la bonne santé ?

Message cité 1 fois

---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
Oui pôpô
Profil : Citoyen
shiyco
  1. answer
  2. Posté le 19/01/2018 à 11:28:19  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Citation :


Si une maladie est diagnostiquée par rapport à l'écart à une norme (pour une population donnée, sachant que chaque population a sa culture), ce n'est pas (voir pas du tout) scientifique.


Tout dépend ce que tu appelles "norme", le monde scientifique et bourré de ce genre de procédé pour établire des théories, et des modèles que nous utilisons tout les jours aujourd'hui.
Message édité par ShiyCo le 19/01/2018 à 13:13:00
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 19/01/2018 à 12:00:02  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

mouchette353 a écrit :


"Basé sur une norme" -->pourquoi faut-il toujours être "dans la norme", partout, pour tout ?
Si une maladie est diagnostiquée par rapport à l'écart à une norme (pour une population donnée, sachant que chaque population a sa culture), ce n'est pas (voir pas du tout) scientifique.

Un IMC dans le rouge, une prise de sang tout à fait dans les valeurs-cibles et une endocrinologue/nutritionniste qui confirme la bonne santé ?
Afficher plus
Afficher moins


Parce que l'être humain est basé sur une norme biologique. Tu as dix doigts comme moi non ? Deux poumons, etc...
C'est la norme. On ne parle pas de norme statistique hein. Car l'obésité boulverserait tout.
Mais bien d'une norme biologique. Après, comme je te le dis, c'est fiable mais ce n'est qu'un indicateur. Si le reste est bon, il y a des chances que le médecin détermine qu'il n y a pas de problème.

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 19/01/2018 à 17:39:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Parce que l'être humain est basé sur une norme biologique. Tu as dix doigts comme moi non ? Deux poumons, etc...
C'est la norme. On ne parle pas de norme statistique hein. Car l'obésité boulverserait tout.
Mais bien d'une norme biologique. Après, comme je te le dis, c'est fiable mais ce n'est qu'un indicateur. Si le reste est bon, il y a des chances que le médecin détermine qu'il n y a pas de problème.
Afficher plus
Afficher moins



L'obésité (et l'insuffisance pondérale) sur le carnet de santé sont fixées exactement selon des normes statistiques. Les 3% du "dessous" et les 3% du "dessus" de la courbe suffisent à parler d'insuffisance pondérale et d'obésité. Les fameux -2DS et +2DS si mes souvenirs sont bons.
Après je suis d'accord que pour déterminer le diabète par exemple, il s'agit d'une valeur biologique à ne pas dépasser (1.20g/litre de glucides dans le sang). D'ailleurs cette valeur évolue avec le temps (avant elle était à 1.30 ou 1.35 même).
On voit là la différence entre la norme statistique et celle biologique. De surcroît c'est marrant parce-qu'on n'arrête pas de dire aux gens de s'accepter tel que l'on est et de cesser de se comparer "à la norme" alors même que les maladies du poids sont diagnostiquées justement par rapport à... la norme (statistique). C'est un discours des plus paradoxal.


---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
Oui pôpô
Profil : Citoyen
shiyco
  1. answer
  2. Posté le 19/01/2018 à 17:45:04  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
c'est pour ça qu'en terme de norme "scientifique", je préfère parler de consensus, et je pense qu'il faudrait différencier ça d'une norme social.
Par exemple en biologie la science de base sur des valeurs ou groupement de valeur consensus, mais il ne faut pas pour autant créer de lien direct avec des normes sociales.
Message cité 1 fois
(Publicité)
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 19/01/2018 à 18:32:18  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

ShiyCo a écrit :

c'est pour ça qu'en terme de norme "scientifique", je préfère parler de consensus, et je pense qu'il faudrait différencier ça d'une norme social.
Par exemple en biologie la science de base sur des valeurs ou groupement de valeur consensus, mais il ne faut pas pour autant créer de lien direct avec des normes sociales.
Afficher plus
Afficher moins



Tout à fait, et donc pour l'obésité et l'insuffisance pondérale dans les carnets de santé, lorsque l'on parle du 97ème percentile, ça reflète plus une norme sociale qu'un consensus scientifique. Puisqu'en gros les 3% aux deux extrémités sont considérés comme "malades".

Message cité 1 fois

---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 19/01/2018 à 21:07:04  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

mouchette353 a écrit :


Tout à fait, et donc pour l'obésité et l'insuffisance pondérale dans les carnets de santé, lorsque l'on parle du 97ème Puisqu'en gros les 3% aux deux extrémités sont considérés comme "malades".
Afficher plus
Afficher moins

Ce qu'ils ne sont pas?

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 01:00:19  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Ce qu'ils ne sont pas?
Afficher plus
Afficher moins



Bah si, ce sont des maladies, pourquoi tu me parles de cela ? heink:{}
Ce n'est pas du tout le sujet, mais je trouve cela contrariant de délimiter la pathologie dans ce domaine (obésité ou insuffisance pondérale) par rapport à des normes sociales (visualise un carnet de santé, notamment les courbes et tu constateras par toi-même...). C'est une histoire de pourcentage, les deux "extrêmes" (3% du dessus et 3% du dessous) sont considérés malades alors que si ça se trouve, y'a pas d'anomalie biologique caractérisée par des carences nutritionnelles ou un surplus de glucides/cholestérol. Les maladies devraient se définir ainsi : en réalisant une prise de sang et en considérant des valeurs biologiques (glucides, calcium, protéines, fer, potassium, sodium, minéraux, vitamines, cholestérol, etc). Pas avec une norme purement sociale en prenant les extrêmes de la courbe. Les normes sociales pour définir une maladie, ce n'est pas très scientifique.
Là est mon idée (je m'exprime peut-être mal en ce moment).

Message cité 1 fois

---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 16:05:52  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

mouchette353 a écrit :


Bah si, ce sont des maladies, pourquoi tu me parles de cela ? heink:{}
Ce n'est pas du tout le sujet, mais je trouve cela contrariant de délimiter la pathologie dans ce domaine (obésité ou insuffisance pondérale) par rapport à des normes sociales (visualise un carnet de santé, notamment les courbes et tu constateras par toi-même...). C'est une histoire de pourcentage, les deux "extrêmes" (3% du dessus et 3% du dessous) sont considérés malades alors que si ça se trouve, y'a pas d'anomalie biologique caractérisée par des carences nutritionnelles ou un surplus de glucides/cholestérol. Les maladies devraient se définir ainsi : en réalisant une prise de sang et en considérant des valeurs biologiques (glucides, calcium, protéines, fer, potassium, sodium, minéraux, vitamines, cholestérol, etc). Pas avec une norme purement sociale en prenant les extrêmes de la courbe. Les normes sociales pour définir une maladie, ce n'est pas très scientifique.
Là est mon idée (je m'exprime peut-être mal en ce moment).
Afficher plus
Afficher moins

J'ai plus de carnet de santé depuis mes 15 ou 16 ans, voir avant. Et dans celui de ma fille, pas d'imc (ou celui des enfants je pense).


Cela dit, avoir 5 doigts à chaque main, c'est aussi une norme, qui n'est pas très scientifique. Une mutation pourrait apporter la fin du petit doigt, ou du petit orteil. Cela n'a pas d'incidence biologique, aucune maladie derrière en soi, juste une évolution.
Mais le considérerions nous comme sain?

Je ne sais pas.


Cela dit, pour les 3%, oui, c'est une possibilité qu'il n'y ait pas d'anomalie, mais dans les faits, il y en a toujours, pour ceux là en tout cas.

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 16:09:31  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Et le soucis de l'analyse sanguine, c'est que justement, il faut faire une analyse sanguine. Cela coute au patient, au contribuable, il faut un savoir faire du praticien (qui n'a pas nécessairement un docteur en médecin, ex diététicien).
Hors, l'imc, même si il est n'est pas parfait, permet rapidement d'estimer si il pourrait y avoir un problème. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a été instauré par l'oms. (Enfin, l'oms ne l'a pas créé).
Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 16:30:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

J'ai plus de carnet de santé depuis mes 15 ou 16 ans, voir avant. Et dans celui de ma fille, pas d'imc (ou celui des enfants je pense).


Cela dit, avoir 5 doigts à chaque main, c'est aussi une norme, qui n'est pas très scientifique. Une mutation pourrait apporter la fin du petit doigt, ou du petit orteil. Cela n'a pas d'incidence biologique, aucune maladie derrière en soi, juste une évolution.
Mais le considérerions nous comme sain?

Je ne sais pas.


Cela dit, pour les 3%, oui, c'est une possibilité qu'il n'y ait pas d'anomalie, mais dans les faits, il y en a toujours, pour ceux là en tout cas.
Afficher plus
Afficher moins



Ce n'est pas un IMC à proprement parler, mais une courbe telle que celle-ci :

https://www.imc.fr/enfant-adol​escent

Et je n'ai pas réussi à comprendre ce que tu voulais dire dans ta dernière phrase : un coup tu dis que "c'est une possibilité qu'il n'y ait pas d'anomalie" et ensuite "mais dans les faits, il y en a toujours, pour ceux là en tout cas". J'imagine que tu n'as pas étudié tous les cas qui sont représentés dans les 3%, donc qu'en sais-tu ? C'est forcément une opinion basée sur ton ressenti...
Entre mes 12 et 15 ans environ, j'étais dans les fameux 3% du dessous de la courbe (donc insuffisance pondérale) et pourtant je suis presque sûre qu'il s'agissait de ma corpulence naturelle (étant toujours actuellement de constitution maigre) et non de troubles ou maladies (au sens biologique). Donc dans les faits, chaque cas est à considérer comme un cas individuel et différent de celui du voisin...

testymoi2 a écrit :

Et le soucis de l'analyse sanguine, c'est que justement, il faut faire une analyse sanguine. Cela coute au patient, au contribuable, il faut un savoir faire du praticien (qui n'a pas nécessairement un docteur en médecin, ex diététicien).
Hors, l'imc, même si il est n'est pas parfait, permet rapidement d'estimer si il pourrait y avoir un problème. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a été instauré par l'oms. (Enfin, l'oms ne l'a pas créé).
Afficher plus
Afficher moins



Une prise de sang coûte ?? Parfois mieux vaut effectuer une prise de sang qu'attendre d'être très malade, enfin là-dessus je pense qu'on est d'accord. Et au patient ça ne coûte pas grand-chose, quelques euros tout au plus.
Je suis d'accord avec ton idée, d'abord considérer l'IMC (ce qui est à la portée de tout le monde) et réaliser des examens en cas de valeur hors-norme pour situer (ou non) un soucis de santé. Par contre là où ça peut s'avérer subtilement "dangereux" c'est qu'à l'inverse l'IMC peut être dans les normes de valeur, ce qui ne veut pas dire que la personne est en bonne santé biologiquement pour autant. Et ça peut être trompeur en ralentissant le processus de soin, car la personne ayant calculé son IMC pensera être en bonne santé...
En gros je pense que c'est important et ça devrait être primordial d'éduquer les gens à ce genre d'outil, non seulement au calcul (bon ça c'est fait et c'est très basique) mais aussi à l'interprétation, faire gaffe en sachant que l'interprétation est valable pour la population en global mais pas pour des cas individuels.

Message cité 1 fois
Message édité par mouchette353 le 20/01/2018 à 16:32:44

---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 19:54:34  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

mouchette353 a écrit :


Ce n'est pas un IMC à proprement parler, mais une courbe telle que celle-ci :

https://www.imc.fr/enfant-adol​escent

Et je n'ai pas réussi à comprendre ce que tu voulais dire dans ta dernière phrase : un coup tu dis que "c'est une possibilité qu'il n'y ait pas d'anomalie" et ensuite "mais dans les faits, il y en a toujours, pour ceux là en tout cas". J'imagine que tu n'as pas étudié tous les cas qui sont représentés dans les 3%, donc qu'en sais-tu ? C'est forcément une opinion basée sur ton ressenti...
Entre mes 12 et 15 ans environ, j'étais dans les fameux 3% du dessous de la courbe (donc insuffisance pondérale) et pourtant je suis presque sûre qu'il s'agissait de ma corpulence naturelle (étant toujours actuellement de constitution maigre) et non de troubles ou maladies (au sens biologique). Donc dans les faits, chaque cas est à considérer comme un cas individuel et différent de celui du voisin...

Afficher plus
Afficher moins


Mhh, au delà de la courbe, à cet âge, la puberté fait son effet, et être en insuffisance pondérale peut avoir un impact sur la croissance. Et c'est peut-être parce que tu étais en insuffisance pondérale que maintenant, tu es de constitution maigre. Rien ne te dit que si tu avais été suivie dans ton régime alimentaire, ou de n'importe quelle autre manière, qui t'aurait permis de prendre un peu de poids, que maintenant, tu aurais un corpulence plus "classique", voir, un taille plus haute.

mouchette353 a écrit :


Une prise de sang coûte ?? Parfois mieux vaut effectuer une prise de sang qu'attendre d'être très malade, enfin là-dessus je pense qu'on est d'accord. Et au patient ça ne coûte pas grand-chose, quelques euros tout au plus.
Je suis d'accord avec ton idée, d'abord considérer l'IMC (ce qui est à la portée de tout le monde) et réaliser des examens en cas de valeur hors-norme pour situer (ou non) un soucis de santé. Par contre là où ça peut s'avérer subtilement "dangereux" c'est qu'à l'inverse l'IMC peut être dans les normes de valeur, ce qui ne veut pas dire que la personne est en bonne santé biologiquement pour autant. Et ça peut être trompeur en ralentissant le processus de soin, car la personne ayant calculé son IMC pensera être en bonne santé...
En gros je pense que c'est important et ça devrait être primordial d'éduquer les gens à ce genre d'outil, non seulement au calcul (bon ça c'est fait et c'est très basique) mais aussi à l'interprétation, faire gaffe en sachant que l'interprétation est valable pour la population en global mais pas pour des cas individuels.
Afficher plus
Afficher moins


Tu imagines si toutes les personnes qui prennent leur imc font une prise de sang à la place? Les labos seraient surchargés et les caisses d'assurances feraient faillite...
Je pense pas que ce soit les gens qui doivent être éduqué à cela. Par contre, les médecins et autres diététiciens, eux, le doivent. Et le sont dans la majorité.

Message cité 1 fois
Message édité par testymoi2 le 20/01/2018 à 19:55:40

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Notable
agxthe_26
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 20:12:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C est complètement idiot,la maigreur constitutionnelle existe bel et bien.Il y a des gens qui sont "minces" voir très "minces"toutes leur vie même en mangeant beaucoup voir plus que des gens ayant un imc"normal",(d'ailleurs je crois que Maéva Coucke notre miss France en fait partie)c'est une morphologie,leurs corps élimine très vite ,certes c'est pas une majorité mais ça existe bien.
Puis il y a aussi des filles et des garçons maigrelet(te)s à la puberté puis qui deviennent normaux et ont une croissance normale,une taille parfaitement normale à l'âge adulte.
Message édité par Agxthe_26 le 20/01/2018 à 20:15:13

---------------
Ą.Ț
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 20:42:34  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu le dis toi même, le corps élimine très vite. Ce n'est pas normal. Il y a une suractivité ou un problème d'assimilation. Ou quelques choses du genre.
Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 20:53:54  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Et qui te dit qu'ils ont la taille qui devaient avoir?
Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Etranger
xxalexerxx
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 20:59:19  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Petite question qui m interpelle :
« depuis que je suis obsédée par mon poids »
Pourquoi ?

Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 21:13:02  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Mhh, au delà de la courbe, à cet âge, la puberté fait son effet, et être en insuffisance pondérale peut avoir un impact sur la croissance. Et c'est peut-être parce que tu étais en insuffisance pondérale que maintenant, tu es de constitution maigre. Rien ne te dit que si tu avais été suivie dans ton régime alimentaire, ou de n'importe quelle autre manière, qui t'aurait permis de prendre un peu de poids, que maintenant, tu aurais un corpulence plus "classique", voir, un taille plus haute.

Afficher plus
Afficher moins



Ahah, tu ne sais pas ce que tu racontes. J'vais utiliser un de tes arguments préférés : tu n'es pas médecin non ? Donc tu n'en sais rien.
Désolé mais je préfère pas que tu t'avances trop à fournir des tentatives d'explication alors que tu ne me connais pas plus que cela :)
A 18 ans mon IMC était de presque 20 sauf que justement j'étais loin d'être en bonne santé à cause de dérèglements provoqués par un médicament (je crois que j'ai en parlé pas mal). C'est notamment lors de l'arrêt de ce médicament que je suis revenue au poids d'avant-traitement (donc au poids que je faisais à 16 ans), j'ai perdu 10 kg en 3/4 mois sans pouvoir contrôler quoi que ce soit (pas d'anorexie contrairement à ce qui a pu être évoqué... mais une perte d'appétit physiologique au sevrage).
Et quand à "être suivie dans mon régime alimentaire", merci du conseil mais c'est un peu tard puis je n'ai jamais manqué de rien, je mangeais à ma faim. Je reconnais que j'avais un petit appétit, mais j'étais (et je le suis encore) très friande de gourmandises et sucreries en tout genre. Si j'avais été "suivie dans mon régime" en augmentant les quantités, je pense que ça aurait fait tout l'inverse : un blocage. Pourrais-tu encore mangé lorsque tu es rassasié toi ? Je suppose que non. Si avoir un petit appétit est signe de maladie (de toute façon toute différence est une maladie de nos jours), c'est que l'on vit dans une société de m*rde... Et j'ai ma petite explication : chaque nouvelle maladie permet de nouveaux business, c'est toujours bon à prendre.

testymoi2 a écrit :

Tu imagines si toutes les personnes qui prennent leur imc font une prise de sang à la place? Les labos seraient surchargés et les caisses d'assurances feraient faillite...
Je pense pas que ce soit les gens qui doivent être éduqué à cela. Par contre, les médecins et autres diététiciens, eux, le doivent. Et le sont dans la majorité.
Afficher plus
Afficher moins



C'est sûr que pour les médecins et autres spécialistes, c'est arrangeant de conserver les gens dans l'ignorance. Et ils l'avouent eux-mêmes.
Si je pense que les gens doivent être éduqués à ces outils, c'est bien parce-que la personne peut se sentir satisfaite d'une valeur normale alors qu'elle peut être en mauvaise santé. Tout comme l'inverse. Mais c'est surtout ce premier cas qui rend important une éducation car le fait d'avoir une valeur normale va faire que la personne croira en sa bonne santé, sans se poser plus de questions...

testymoi2 a écrit :

Tu le dis toi même, le corps élimine très vite. Ce n'est pas normal. Il y a une suractivité ou un problème d'assimilation. Ou quelques choses du genre.
Afficher plus
Afficher moins



Et si la nutritionniste/endocrinologue que j'ai vu m'a dit que c'est tout à fait normal (en me demandant limite ce que je faisais dans son service et pourquoi je venais la voir...) et qu'il n'y a strictement rien à faire (sauf éviter de perdre plus) car il s'agit d'une maigreur constitutionnelle, on fait quoi alors ? :)
L'explication en effet figure dans le fait d'une assimilation rapide (et pourtant de nature "constipée" ) : le corps élimine des calories à une grande vitesse, et ce même au repos.
Vu que je ne pratique aucun sport, elle a évoqué une hyperactivité cérébrale (stress en gros, ou personne qui réfléchit beaucoup), activité cérébrale qui "mangerait" autant de calories qu'une pratique sportive.
Je suis repartie avec un petit feuillet sur l'alimentation hypercalorique : surprise! c'est exactement déjà mon régime ouch:{} :D Je crois bien être un cas désespéré pour tenter de grossir... mis à part me bourrer le ventre à en vomir (déjà testé et ce n'est pas la solution en plus d'être une torture physique) je ne vois que tenter d'autre.

Message cité 1 fois

---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 21:19:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Et qui te dit qu'ils ont la taille qui devaient avoir?
Afficher plus
Afficher moins



Pour la taille, 1,61m je pense que ça va non :??: Alors après libre à toi de supposer que j'aurais pu atteindre les 1,70m, on ne saura jamais ;)
Ce que l'on peut savoir, c'est que selon la taille de mes parents, je suis plus grande que ce que j'aurais du être, puisque ma mère fait 1,55m et mon père 1,75m.
Par contre effectivement, j'ai pris à peu près 5 cm après 16 ans révolus. Et 1 cm après 18 ans, donc j'ai du arrêter de grandir vers 19 ans.
La théorie selon laquelle une jeune fille cesse de grandir à 15/16 ans n'est pas approuvée dans tous les cas...


---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 23:08:55  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

mouchette353 a écrit :


Ahah, tu ne sais pas ce que tu racontes. J'vais utiliser un de tes arguments préférés : tu n'es pas médecin non ? Donc tu n'en sais rien.
Désolé mais je préfère pas que tu t'avances trop à fournir des tentatives d'explication alors que tu ne me connais pas plus que cela :)
Afficher plus
Afficher moins

D'où le peut-être. Et toi non plus. On ne le saura jamais.

mouchette353 a écrit :

A 18 ans mon IMC était de presque 20 sauf que justement j'étais loin d'être en bonne santé à cause de dérèglements provoqués par un médicament (je crois que j'ai en parlé pas mal). C'est notamment lors de l'arrêt de ce médicament que je suis revenue au poids d'avant-traitement (donc au poids que je faisais à 16 ans), j'ai perdu 10 kg en 3/4 mois sans pouvoir contrôler quoi que ce soit (pas d'anorexie contrairement à ce qui a pu être évoqué... mais une perte d'appétit physiologique au sevrage).
Afficher plus
Afficher moins

Mhh, et? Que veux tu expliquer par là?

mouchette353 a écrit :

Et quand à "être suivie dans mon régime alimentaire", merci du conseil mais c'est un peu tard puis je n'ai jamais manqué de rien, je mangeais à ma faim. Je reconnais que j'avais un petit appétit, mais j'étais (et je le suis encore) très friande de gourmandises et sucreries en tout genre.
Afficher plus
Afficher moins


Quel rapport avec les sucreries? Il y a rien de mieux pour dérégler le corps...

mouchette353 a écrit :

Si j'avais été "suivie dans mon régime" en augmentant les quantités, je pense que ça aurait fait tout l'inverse : un blocage. Pourrais-tu encore mangé lorsque tu es rassasié toi ? Je suppose que non. Si avoir un petit appétit est signe de maladie (de toute façon toute différence est une maladie de nos jours), c'est que l'on vit dans une société de m*rde... Et j'ai ma petite explication : chaque nouvelle maladie permet de nouveaux business, c'est toujours bon à prendre.
Afficher plus
Afficher moins

Peut-être pas de maladie, mais d'un dérèglement, certainement. Le corps est fait pour emmagasiner les calories dans les tissus adipeux. C'est inévitable. Si ton corps n'arrive pas à emmagasiner, soit que c'est parce que la personne fait un sport intensif qui brûle les calories au fur et à mesure, soit la personne ne mange pas assez, soit il y a un problème biologique.

Les deux derniers sont des anormalités biologiques, mais pas des maladies ni des problèmes en soi. Dépasser les 2m20 est une anormalité biologique, mais pas un problème en soi (enfin, si, peut-être pour les vertèbres à terme). Aucun intérêt biologique à ce qu'un corps humain atteigne cette taille.

Quand je parle de norme biologique, je veux dire par là que le corps humain n'est pas prévu pour être comme cela. Evidemment, dans notre monde moderne, toutes ces anormalités n'en sont plus vraiment. Même l'obésité n'est plus vraiment un grave problème vu nos capacités à anticiper les problèmes cardiaques et autres.

Mais cela reste anormal pour un corps humain, pour une viabilité parfaite.


mouchette353 a écrit :


C'est sûr que pour les médecins et autres spécialistes, c'est arrangeant de conserver les gens dans l'ignorance. Et ils l'avouent eux-mêmes.
Afficher plus
Afficher moins

Tu n'es pas obligée d'intégrer ta parano à tous les médecins... Oui il y en a. Mais l'extrême majorité sont au bon soin de leur patient (Tu devrais voir le mien, un ami, il t'explique de long en large tel ou tel virus, bactérie, molécule, antibiotique, conférence qu'il vient de voir, etc...).

mouchette353 a écrit :

Si je pense que les gens doivent être éduqués à ces outils, c'est bien parce-que la personne peut se sentir satisfaite d'une valeur normale alors qu'elle peut être en mauvaise santé. Tout comme l'inverse. Mais c'est surtout ce premier cas qui rend important une éducation car le fait d'avoir une valeur normale va faire que la personne croira en sa bonne santé, sans se poser plus de questions...
Afficher plus
Afficher moins

Le soucis, c'est que cet outil, sans l'expertise derrière, cela ne sert à rien. Alors à part imposer des mini études de médecine à tout un chacun, je vois pas l'intérêt.

Et quand bien même, il y a des choses bien plus importantes qui ne sont pas enseignés. L'imc est vraiment pas dans les priorité.

mouchette353 a écrit :


Et si la nutritionniste/endocrinologue que j'ai vu m'a dit que c'est tout à fait normal (en me demandant limite ce que je faisais dans son service et pourquoi je venais la voir...) et qu'il n'y a strictement rien à faire (sauf éviter de perdre plus) car il s'agit d'une maigreur constitutionnelle, on fait quoi alors ? :)
Afficher plus
Afficher moins


Tiens, tu suis les médecins quand tu veux bien toi...

Cela ne change rien à mon discours. Une maigreur constitutionnelle, tout comme un léger surpoids, n'est pas prévu par le corps. Ici, dans ce monde moderne, nous avons la chance de nous nourrir à notre faim tous les jours. MAis dans l'absolu, le corps est sensé emmagasiner des réserves pour l'hiver. Chose que certaines personnes ne savent pas faire. Le monde moderne pallie à cela grace à nos supermarchés et la nourriture abondante.

Je lis d'ailleurs en ce moment que la plupart des maigres constitutionnels ont de l'ostéoporose, un pic anormal des hormones de la satiété, une altération de la taille des fibres musculaires.

Et donc, là ou je veux en venir, c'est que notre monde moderne rend ces anomalies biologiques tout à fait normales. Et effectivement, ta nutritionniste, mis à part te donner un régime adapté, ne peut rien faire. Et il y a rien non plus que l'endocrinologue ne puisse faire, puisqu'on ne fait pas encore pourquoi cette singularité existe.

mouchette353 a écrit :

L'explication en effet figure dans le fait d'une assimilation rapide (et pourtant de nature "constipée" ) : le corps élimine des calories à une grande vitesse, et ce même au repos.
Vu que je ne pratique aucun sport, elle a évoqué une hyperactivité cérébrale (stress en gros, ou personne qui réfléchit beaucoup), activité cérébrale qui "mangerait" autant de calories qu'une pratique sportive.
Je suis repartie avec un petit feuillet sur l'alimentation hypercalorique : surprise! c'est exactement déjà mon régime ouch:{} :D Je crois bien être un cas désespéré pour tenter de grossir... mis à part me bourrer le ventre à en vomir (déjà testé et ce n'est pas la solution en plus d'être une torture physique) je ne vois que tenter d'autre.
Afficher plus
Afficher moins


Moi je lis plutôt une augmentation de l'hormone de la satiété. Mais soit.

Tu ne saurais pas grossir. Ton corps ne le peut pas. Tu es l'inverse de celui qui grossit rien qu'en mangeant une gaufre.

Cela ne rend pas la chose anormale pour la société. Mais biologiquement parlant, les corps humains n'est pas prévu pour réagir comme cela. Et je prends l'exemple bête, dans la nature, sans supermarché pour te nourrir, tu serais morte de faim...


(Et ne t'inquiète pas, je ne suis pas mieux que toi, moi aussi je n'aurais sans doute pas survécu longtemps...)

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 20/01/2018 à 23:56:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Oh purée ce que tu dis fait bien flipper par moment ouch:{} lol:{}

testymoi2 a écrit :

Mhh, et? Que veux tu expliquer par là?

Afficher plus
Afficher moins


Je réagissais suite à tes propos sur le fait que ma maigreur constitutionnelle est due à l'insuffisance pondérale de quand j'étais au collège. Or j'ai eu par la suite un IMC de presque 20 (à 18 ans) suite à la prise d'un médicament qui ouvre très largement l'appétit. Et les résultats de ma prise de sang sont meilleurs maintenant qu'auparavant...

testymoi2 a écrit :

Quel rapport avec les sucreries? Il y a rien de mieux pour dérégler le corps...
Afficher plus
Afficher moins


J'évoquais les sucreries car c'est censé faire grossir (j'enfonce une porte ouverte...). Cela semblerait approuver une constitution maigre.

testymoi2 a écrit :

Peut-être pas de maladie, mais d'un dérèglement, certainement. Le corps est fait pour emmagasiner les calories dans les tissus adipeux. C'est inévitable. Si ton corps n'arrive pas à emmagasiner, soit que c'est parce que la personne fait un sport intensif qui brûle les calories au fur et à mesure, soit la personne ne mange pas assez, soit il y a un problème biologique.

Les deux derniers sont des anormalités biologiques, mais pas des maladies ni des problèmes en soi. Dépasser les 2m20 est une anormalité biologique, mais pas un problème en soi (enfin, si, peut-être pour les vertèbres à terme). Aucun intérêt biologique à ce qu'un corps humain atteigne cette taille.

Quand je parle de norme biologique, je veux dire par là que le corps humain n'est pas prévu pour être comme cela. Evidemment, dans notre monde moderne, toutes ces anormalités n'en sont plus vraiment. Même l'obésité n'est plus vraiment un grave problème vu nos capacités à anticiper les problèmes cardiaques et autres.

Mais cela reste anormal pour un corps humain, pour une viabilité parfaite.


Afficher plus
Afficher moins



Mais si je souffre d'un dérèglement, pourquoi personne (je parle de médecins) n'est en mesure de me faire passer des tests ou examens ? J'ai pourtant posé des questions à ce propos... Ces dérèglements sont-ils réversibles ? J'avoue que je ne suis pas experte en biologie mais j'ai du mal à comprendre cette notion de "dérèglements" (à quoi sont-ils dus et ont-ils toujours été?).
Il n'y aurait donc aucun moyen de nommer ces dérèglements et leurs causes ?
Le sport intensif, c'est à éliminer de go, je ne suis pas du tout sportive et crevée en moins de deux. Après ne pas manger assez, quand on a un petit appétit il est dur de se forcer... et c'est pas naturel pour le corps qui souffre la digestion.
Quand tu parles de société moderne, ça évoque quelque chose en moi : ce que l'on considère normal n'est-il pas anormal justement ? On sait aujourd'hui que les gens des pays industrialisés mangent plus que de besoin pur par la recherche du plaisir (avec tous les supermarchés, l'agroalimentaire, les produits industriels, la malbouffe, etc). Si l'on recule d'un siècle, la morphologie type était différente : le poids moyen sûrement inférieur, mais aussi l'âge de la puberté, la taille. Donc il n'y a de normes que par rapport à un peuple donné, à un temps donné.

testymoi2 a écrit :

Tu n'es pas obligée d'intégrer ta parano à tous les médecins... Oui il y en a. Mais l'extrême majorité sont au bon soin de leur patient (Tu devrais voir le mien, un ami, il t'explique de long en large tel ou tel virus, bactérie, molécule, antibiotique, conférence qu'il vient de voir, etc...).

Afficher plus
Afficher moins


L'extrême majorité, je n'en suis pas sûre. Mais je ne vais pas relancer le débat à ce sujet, nous en avons déjà parlé.

testymoi2 a écrit :

Le soucis, c'est que cet outil, sans l'expertise derrière, cela ne sert à rien. Alors à part imposer des mini études de médecine à tout un chacun, je vois pas l'intérêt.

Et quand bien même, il y a des choses bien plus importantes qui ne sont pas enseignés. L'imc est vraiment pas dans les priorité.

Afficher plus
Afficher moins


Je suis d'accord qu'il y a des choses plus importantes.
Sinon les gens ne pas bêtes, tout du moins plus maintenant.
Peut-être que je m'exprime mal, mais souvent le patient a envie d'être acteur dans le maintien de sa santé, le fait par exemple de faire des recherches sur Internet agacent certains praticiens alors que ça devrait être une synergie entre deux personnes impliquées, donc une force.

testymoi2 a écrit :

Tiens, tu suis les médecins quand tu veux bien toi...

Cela ne change rien à mon discours. Une maigreur constitutionnelle, tout comme un léger surpoids, n'est pas prévu par le corps. Ici, dans ce monde moderne, nous avons la chance de nous nourrir à notre faim tous les jours. MAis dans l'absolu, le corps est sensé emmagasiner des réserves pour l'hiver. Chose que certaines personnes ne savent pas faire. Le monde moderne pallie à cela grace à nos supermarchés et la nourriture abondante.

Je lis d'ailleurs en ce moment que la plupart des maigres constitutionnels ont de l'ostéoporose, un pic anormal des hormones de la satiété, une altération de la taille des fibres musculaires.

Et donc, là ou je veux en venir, c'est que notre monde moderne rend ces anomalies biologiques tout à fait normales. Et effectivement, ta nutritionniste, mis à part te donner un régime adapté, ne peut rien faire. Et il y a rien non plus que l'endocrinologue ne puisse faire, puisqu'on ne fait pas encore pourquoi cette singularité existe.
Afficher plus
Afficher moins


Pour tout te dire, j'ai été obligée de consulter cette nutritionniste suite à un rendez-vous avec une généraliste remplaçante (vue pour la première fois) qui a cru que j'étais anorexique mentale (alors que je tentais de lui expliquer ma situation, elle s'est affolée et s'est emballée direct). Elle a téléphoné à l'hôpital où elle voulait que je sois hospitalisée... ceci explique cela.
Mon corps est donc suicidaire ? lol:{} (je tente un peu d'humour...)
L'ostéoporose est une maladie de la vieillesse où les os sont fragilisés. Selon le Dr Philippe Even, ce ne serait même pas une maladie mais un processus normal de vieillesse des os du corps humain.
Pour la satiété je veux bien te croire (tout réside dans savoir comment faire pour diminuer cette hormone, parce-que c'est pas marrant de se retrouver à manger au milieu d'un groupe au restaurant ou à la cantine d'entreprise par exemple et de devoir finir par gaspiller aux yeux de tout le monde qui doivent penser que tu limites volontairement les quantités en te privant).
Musculairement j'ai régulièrement des douleurs (raideur donc ils tétanisent vite à l'effort ou à l'immobilisme) que je n'arrive pas à expliquer... même en faisant un peu de sport parfois (à petite dose) pas d'amélioration.

testymoi2 a écrit :

Moi je lis plutôt une augmentation de l'hormone de la satiété. Mais soit.

Tu ne saurais pas grossir. Ton corps ne le peut pas. Tu es l'inverse de celui qui grossit rien qu'en mangeant une gaufre.

Cela ne rend pas la chose anormale pour la société. Mais biologiquement parlant, les corps humains n'est pas prévu pour réagir comme cela. Et je prends l'exemple bête, dans la nature, sans supermarché pour te nourrir, tu serais morte de faim...


(Et ne t'inquiète pas, je ne suis pas mieux que toi, moi aussi je n'aurais sans doute pas survécu longtemps...)
Afficher plus
Afficher moins


Si on peut avoir des valeurs de la présence de cette hormone, je veux bien demander un test à mon médecin... ça permettrait d'expliquer beaucoup de choses.
Ta phrase que j'ai surligné en gras montre que tu m'as bien compris ;) Et compris les gens concernés... mais on va trouver plus de gens à te faire la morale ("il faut que tu manges toi", etc) que l'inverse. Malheureusement ça en deviendrait presque anxiogène sur le comportement alimentaire, les remarques et la stigmatisation. Mais la société est faite de cela.
D'ailleurs on a tendance à penser aussi souvent que les personnes maigres ont de la "chance", j'avoue ne pas comprendre pourquoi (un extrême comme l'autre est souvent peu enviable) :??: Et la maigreur est associée à la sportivité, alors que l'obésité est associée elle à la sédentarité et la difficulté de se mouvoir. J'ai du mal à le comprendre aussi. Se mouvoir n'est pas qu'une question de poids, mais de résistance, de souplesse, de coordination, de force, de capacités respiratoires, de respiration cellulaire, cardiovasculaires, etc.

A la fin de ton message, pourquoi tu évoques la vie dans la nature ? lol:{}
Tu parles de l'époque préhistorique, de la sélection naturelle ? Effectivement, à l'époque de camps de concentration, j'aurais certainement été dans les premiers à mourir si l'on va par là...

Message cité 1 fois

---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 21/01/2018 à 00:53:41  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

mouchette353 a écrit :

Oh purée ce que tu dis fait bien flipper par moment ouch:{} lol:{}

Afficher plus
Afficher moins


 bounce:{}

mouchette353 a écrit :

Je réagissais suite à tes propos sur le fait que ma maigreur constitutionnelle est due à l'insuffisance pondérale de quand j'étais au collège. Or j'ai eu par la suite un IMC de presque 20 (à 18 ans) suite à la prise d'un médicament qui ouvre très largement l'appétit. Et les résultats de ma prise de sang sont meilleurs maintenant qu'auparavant...

Afficher plus
Afficher moins

J'ai dit peut-être...

mouchette353 a écrit :

J'évoquais les sucreries car c'est censé faire grossir (j'enfonce une porte ouverte...). Cela semblerait approuver une constitution maigre.

Afficher plus
Afficher moins

Sacré porte ouverte.

mouchette353 a écrit :


Mais si je souffre d'un dérèglement, pourquoi personne (je parle de médecins) n'est en mesure de me faire passer des tests ou examens ?J'ai pourtant posé des questions à ce propos... Ces dérèglements sont-ils réversibles ? J'avoue que je ne suis pas experte en biologie mais j'ai du mal à comprendre cette notion de "dérèglements" (à quoi sont-ils dus et ont-ils toujours été?).
Il n'y aurait donc aucun moyen de nommer ces dérèglements et leurs causes ?
Afficher plus
Afficher moins


C'est sans doute génétique. Je n'en sais rien. Ton corps a du mal à assimiler les graisses et les stocker, il les brûle aussitôt. Ce n'est pas un comportement dans la norme de la biologie humaine. Mais dans notre monde moderne, cela n'a que peut d'impact.

mouchette353 a écrit :

Le sport intensif, c'est à éliminer de go, je ne suis pas du tout sportive et crevée en moins de deux. Après ne pas manger assez, quand on a un petit appétit il est dur de se forcer... et c'est pas naturel pour le corps qui souffre la digestion.
Afficher plus
Afficher moins


C'est ton corps la cause, pas ta manière de vivre. Un grand ne peut-être remettre en cause sa manière de vivre, il est grand, il est grand.

mouchette353 a écrit :

Quand tu parles de société moderne, ça évoque quelque chose en moi : ce que l'on considère normal n'est-il pas anormal justement ? On sait aujourd'hui que les gens des pays industrialisés mangent plus que de besoin pur par la recherche du plaisir (avec tous les supermarchés, l'agroalimentaire, les produits industriels, la malbouffe, etc).
Afficher plus
Afficher moins


Il y a la norme statistique, et la norme biologique. Un corps mince, avec un img de 16 (Mais c'est variable suivant sexe âge), c'est plutôt bon. C'est le type de corps qui risque le moins d'avoir des problèmes en tout genre.

Et tu sais quoi, certains chercheurs pensent qu'il faudrait que l'on dorme et que l'on soit actif par tranche de deux heures, que cela ressemblerait plus à notre rythme biologique. Je ne sais plus trop où j'avais lu cela. Le montre moderne dérègle tout. Et vive les problèmes cardiaques en tout genre.

mouchette353 a écrit :

Si l'on recule d'un siècle, la morphologie type était différente : le poids moyen sûrement inférieur, mais aussi l'âge de la puberté, la taille. Donc il n'y a de normes que par rapport à un peuple donné, à un temps donné.
Afficher plus
Afficher moins


L'âge de la puberté était moins précoce. Mais le poids était similaire à la norme biologique. D'ailleurs, c'est plus l'économie et la norme hiérarchique qui faisait le poids. Un pauvre n'avait pas de quoi se nourrir, et était plutôt maigre et mourrait jeune. Un seigneur riche avec du surpoids et vivait plus vieux.

La seule différence, c'est qu'à cette époque, les maigres ne survivaient pas. Que ce soit parce que le corps assimilait trop vite, ou par l'hormone de satiété, ou parce qu'ils n'avaient pas à manger, ils mourraient. Le riche, eux, vivaient plus longtemps. (le surpoids était sans doute fréquent, mais pas l'obésité. Et encore pour le surpoids, cela dépend des époques).

mouchette353 a écrit :

L'extrême majorité, je n'en suis pas sûre. Mais je ne vais pas relancer le débat à ce sujet, nous en avons déjà parlé.
Afficher plus
Afficher moins


La majorité sont en campagne et sont des médecins de villages.

mouchette353 a écrit :

Je suis d'accord qu'il y a des choses plus importantes.
Sinon les gens ne pas bêtes, tout du moins plus maintenant.
Peut-être que je m'exprime mal, mais souvent le patient a envie d'être acteur dans le maintien de sa santé, le fait par exemple de faire des recherches sur Internet agacent certains praticiens alors que ça devrait être une synergie entre deux personnes impliquées, donc une force.
Afficher plus
Afficher moins


Faire des recherches sur internet amène des dérives, de l'automédication, de l'autodiagnostique, ce qui est dangereux.

Tu te trompes de combat là. Ce n'est pas pour cacher des choses (non mais franchement, dans quel intérêt? Une bonne bibliothèque possède des livres instructifs, et n'importe qui peut acheter les bouquins de médecins que les étudiants achètent. D'une manière ou d'une autre, la connaissance n'est pas secrète. )

mouchette353 a écrit :

Pour tout te dire, j'ai été obligée de consulter cette nutritionniste suite à un rendez-vous avec une généraliste remplaçante (vue pour la première fois) qui a cru que j'étais anorexique mentale (alors que je tentais de lui expliquer ma situation, elle s'est affolée et s'est emballée direct). Elle a téléphoné à l'hôpital où elle voulait que je sois hospitalisée... ceci explique cela.
Mon corps est donc suicidaire ? lol:{} (je tente un peu d'humour...)
Afficher plus
Afficher moins


Un métabolisme comme le tiens n'existerai pas sans le monde moderne. Tu serais morte de faim depuis longtemps. Sa réaction est on ne peut plus cohérente. Elle ne te connait pas, ne sait pas si tu es dans le déni de quelque chose ou pas.

mouchette353 a écrit :

L'ostéoporose est une maladie de la vieillesse où les os sont fragilisés. Selon le Dr Philippe Even, ce ne serait même pas une maladie mais un processus normal de vieillesse des os du corps humain.
Afficher plus
Afficher moins


https://fr.wikipedia.org/wiki/ [...] _de_risque

mouchette353 a écrit :

Pour la satiété je veux bien te croire (tout réside dans savoir comment faire pour diminuer cette hormone, parce-que c'est pas marrant de se retrouver à manger au milieu d'un groupe au restaurant ou à la cantine d'entreprise par exemple et de devoir finir par gaspiller aux yeux de tout le monde qui doivent penser que tu limites volontairement les quantités en te privant).
Musculairement j'ai régulièrement des douleurs (raideur donc ils tétanisent vite à l'effort ou à l'immobilisme) que je n'arrive pas à expliquer... même en faisant un peu de sport parfois (à petite dose) pas d'amélioration.
Afficher plus
Afficher moins



Je ne vois pas comment tu pourrais l'expliquer. Allez voir un rhumatologue serait un début.

mouchette353 a écrit :

Si on peut avoir des valeurs de la présence de cette hormone, je veux bien demander un test à mon médecin... ça permettrait d'expliquer beaucoup de choses.
Afficher plus
Afficher moins


https://fr.wikipedia.org/wiki/​Leptine

mouchette353 a écrit :

Ta phrase que j'ai surligné en gras montre que tu m'as bien compris ;) Et compris les gens concernés... mais on va trouver plus de gens à te faire la morale ("il faut que tu manges toi", etc) que l'inverse. Malheureusement ça en deviendrait presque anxiogène sur le comportement alimentaire, les remarques et la stigmatisation. Mais la société est faite de cela.
D'ailleurs on a tendance à penser aussi souvent que les personnes maigres ont de la "chance", j'avoue ne pas comprendre pourquoi (un extrême comme l'autre est souvent peu enviable) :??:
Afficher plus
Afficher moins


Ben, suffit de voir un défilé de mannequin. La société a instauré des codes bien nocifs pour le corps.

mouchette353 a écrit :

Et la maigreur est associée à la sportivité, alors que l'obésité est associée elle à la sédentarité et la difficulté de se mouvoir. J'ai du mal à le comprendre aussi. Se mouvoir n'est pas qu'une question de poids, mais de résistance, de souplesse, de coordination, de force, de capacités respiratoires, de respiration cellulaire, cardiovasculaires, etc.
Afficher plus
Afficher moins


La sédentarité n'amène que peu de dépense énergétique. Si l'alimentation n'est pas en adéquation avec le peu d'activité sportive, le corps stocke la graisse dans les tissus adipeux. Et pour peu qu'une mauvaise alimentation s'installe, cela peut dériver à force en surpoids, voir en obésité.

Et le surpoids amène une difficulté de déplacement. Pour avoir été en surpoids, je peux t'assurer qu'avec 20 kilos en moins, je le sens énormément.

mouchette353 a écrit :

A la fin de ton message, pourquoi tu évoques la vie dans la nature ? lol:{}
Tu parles de l'époque préhistorique, de la sélection naturelle ? Effectivement, à l'époque de camps de concentration, j'aurais certainement été dans les premiers à mourir si l'on va par là...
Afficher plus
Afficher moins


Mais pas si loin, il y a un siècle ou deux, devoir manger fréquemment car vite rassasié serait mortel. Car la nourriture n'était pas en abondance et les codes culturels et sociaux imposaient de manger à des heures précises, le reste, c'était aux champs...

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 21/01/2018 à 19:28:29  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Il y a la norme statistique, et la norme biologique. Un corps mince, avec un img de 16 (Mais c'est variable suivant sexe âge), c'est plutôt bon. C'est le type de corps qui risque le moins d'avoir des problèmes en tout genre.

Et tu sais quoi, certains chercheurs pensent qu'il faudrait que l'on dorme et que l'on soit actif par tranche de deux heures, que cela ressemblerait plus à notre rythme biologique. Je ne sais plus trop où j'avais lu cela. Le montre moderne dérègle tout. Et vive les problèmes cardiaques en tout genre.
Afficher plus
Afficher moins



Img ou IMC ? Tu veux bien parler de l'indice de masse graisseuse ?
Par tranche de 2 heures ? C'est complètement farfelu ça, personne ne fait comme ça...

testymoi2 a écrit :

L'âge de la puberté était moins précoce. Mais le poids était similaire à la norme biologique. D'ailleurs, c'est plus l'économie et la norme hiérarchique qui faisait le poids. Un pauvre n'avait pas de quoi se nourrir, et était plutôt maigre et mourrait jeune. Un seigneur riche avec du surpoids et vivait plus vieux.

La seule différence, c'est qu'à cette époque, les maigres ne survivaient pas. Que ce soit parce que le corps assimilait trop vite, ou par l'hormone de satiété, ou parce qu'ils n'avaient pas à manger, ils mourraient. Le riche, eux, vivaient plus longtemps. (le surpoids était sans doute fréquent, mais pas l'obésité. Et encore pour le surpoids, cela dépend des époques).
Afficher plus
Afficher moins



Les pauvres et maigres ne survivaient pas parce-qu'il n'y avait pas tout l'agroalimentaire avec la surabondance non ? C'est surtout cela, car aujourd'hui tu peux vite assimiler et avoir un dérèglement de l'hormone de satiété que tu vis.

testymoi2 a écrit :

Faire des recherches sur internet amène des dérives, de l'automédication, de l'autodiagnostique, ce qui est dangereux.

Tu te trompes de combat là. Ce n'est pas pour cacher des choses (non mais franchement, dans quel intérêt? Une bonne bibliothèque possède des livres instructifs, et n'importe qui peut acheter les bouquins de médecins que les étudiants achètent. D'une manière ou d'une autre, la connaissance n'est pas secrète. )
Afficher plus
Afficher moins



L'inverse amène aussi à des dérives. Toutefois je ne contredis pas sur ce point.
Le médecin tout-puissant qui détient le savoir, c'est révolu ça. Aujourd'hui les gens veulent montrer qu'ils peuvent se prendre en main en participant activement à leur maintien en forme, en se posant des questions sur les bienfaits de tel ou tel traitement, en gardant un certain esprit critique face à leur médecin, et c'est une bonne nouvelle.
La généraliste que j'ai, je peux lui faire des propositions (même de médicaments), par rapport à mon passé, je peux être en mesure de savoir ce qui est bon ou pas pour moi... c'est pareil pour tout le monde. Personne ne se connaît mieux que soi-même, et pareil pour les bébés/jeunes enfants, personne ne les connaît mieux que leurs parents.

testymoi2 a écrit :

Un métabolisme comme le tiens n'existerai pas sans le monde moderne. Tu serais morte de faim depuis longtemps. Sa réaction est on ne peut plus cohérente. Elle ne te connait pas, ne sait pas si tu es dans le déni de quelque chose ou pas.
Afficher plus
Afficher moins



Oui, enfin... sa réaction est tellement stéréotypée que c'est vraiment limite.
Si une personne obèse et mal dans sa peau la consulte, va-t-elle l'envoyer à l'hôpital prétextant une boulimie ? Et disant qu'elle est dans le déni par rapport à cette boulimie, alors que la personne ne vient pas pour des problèmes de poids ?
En plus l'anorexie mentale est un comportement pathologique et non un poids (qui n'est que la conséquence), alors je ne trouve pas son attitude de médecin (jeune et remplaçante, ça a peut-être un lien) très consciencieuse et respectueuse vis-à-vis du patient (elle se met subitement à tutoyer, à "ordonner" et infantiliser...).

testymoi2 a écrit :

Je ne vois pas comment tu pourrais l'expliquer. Allez voir un rhumatologue serait un début.
Afficher plus
Afficher moins



Ce n'est pas ultra caractéristique non plus, j'ai toujours été plus ou moins raide ce qui fait qu'à l'effort mes muscles fournissent une double énergie (donc dépenses caloriques...) car ils se contractent rapidement (réflexes vifs). Mais tu as raison sur ce point, je pourrai éventuellement consulter, bien que je ne crois pas qu'il y ait grand-chose à faire...



J'essaierai de demander une prise de sang pour voir les valeurs de cette hormone, sait-on jamais ;)

testymoi2 a écrit :

Ben, suffit de voir un défilé de mannequin. La société a instauré des codes bien nocifs pour le corps.
Afficher plus
Afficher moins


Oui, et maintenant c'est un peu le combat inverse. On dit aux rondes de s'assumer tandis qu'on hésite pas à donner des leçons de morale ("mange plus, allez allez" ) ou pire, insulter les maigres (sacs d'os, cadavre, vampire, mort-vivant, etc). Alors que j'imagine mal des gens dire à leur collègue de boulot un peu ronde "bah tiens ce midi faut que tu manges un peu moins, t'as du te faire un peu trop plaisir ce weekend" ange:{}

testymoi2 a écrit :

La sédentarité n'amène que peu de dépense énergétique. Si l'alimentation n'est pas en adéquation avec le peu d'activité sportive, le corps stocke la graisse dans les tissus adipeux. Et pour peu qu'une mauvaise alimentation s'installe, cela peut dériver à force en surpoids, voir en obésité.
Afficher plus
Afficher moins



Cette explication est tout à fait scientifique et approuvée mais elle ne s'applique pas à tous visiblement :D

Message cité 1 fois

---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 21/01/2018 à 20:56:32  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

mouchette353 a écrit :


Img ou IMC ? Tu veux bien parler de l'indice de masse graisseuse ?
Par tranche de 2 heures ? C'est complètement farfelu ça, personne ne fait comme ça...

Afficher plus
Afficher moins

Img.

Pourquoi farfelu? Tout le monde s'obstine à vouloir changer le monde, vegan, humanisme, médecine, etc... Pourquoi ne pas vouloir changer le principe même du rythme circadien?

mouchette353 a écrit :


Les pauvres et maigres ne survivaient pas parce-qu'il n'y avait pas tout l'agroalimentaire avec la surabondance non ? C'est surtout cela, car aujourd'hui tu peux vite assimiler et avoir un dérèglement de l'hormone de satiété que tu vis.

Afficher plus
Afficher moins

C'est ce que je voulais dire.

mouchette353 a écrit :


L'inverse amène aussi à des dérives. Toutefois je ne contredis pas sur ce point.
Afficher plus
Afficher moins


Disons que je préfère quand quelqu'un admet son ignorance plutôt que de se croire savant sur un domaine qu'il ne connait en fait pas.

Ce weekend encore, ma petite soeur, avec qui je vis en coloc, voulait que je donne à ma fille un antitussif pour toux grasse, alors qu'elle avait une toux sèche... "C'est quand même un sirop, ça fera la même chose...". J'ai du la remettre à sa place.

Et là, le risque était faible. Mais combien de mort à cause de l'automédication? Car l'automédication, ce n'est pas seulement lire la notice. C'est aussi connaitre les interactions possibles avec les autres traitements, connaitre les contre-indications possibles avec des maladies latentes, des addictions, et j'en passe. Je développe un logiciel pour un grand groupe de pharmacie en Belgique, je sais ce que c'est. L'automédication me paye, malheureusement.

mouchette353 a écrit :

Le médecin tout-puissant qui détient le savoir, c'est révolu ça. Aujourd'hui les gens veulent montrer qu'ils peuvent se prendre en main en participant activement à leur maintien en forme, en se posant des questions sur les bienfaits de tel ou tel traitement, en gardant un certain esprit critique face à leur médecin, et c'est une bonne nouvelle.
La généraliste que j'ai, je peux lui faire des propositions (même de médicaments), par rapport à mon passé, je peux être en mesure de savoir ce qui est bon ou pas pour moi... c'est pareil pour tout le monde. Personne ne se connaît mieux que soi-même, et pareil pour les bébés/jeunes enfants, personne ne les connaît mieux que leurs parents.
Afficher plus
Afficher moins


J'ai un peu de mal à comprendre ce que tu veux dire... Personne ne se connait mieux que soi même cible le caractère d'une personne, pas son corps. Alors, oui, tu peux acquérir des connaissances, mais elles resteront plus faible qu'un médecin. Mais je te rejoins, il n'y a pas que des bons médecins (si l'homme était parfait, cela se saurait). Cela ne veut pas dire qu'ils ont tous tort, au contraire.
On peut avoir un esprit critique, mais il faut surtout reconnaitre quand cela nous dépasse et ne pas placer son égo trop haut.

mouchette353 a écrit :


Oui, enfin... sa réaction est tellement stéréotypée que c'est vraiment limite.
Si une personne obèse et mal dans sa peau la consulte, va-t-elle l'envoyer à l'hôpital prétextant une boulimie ? Et disant qu'elle est dans le déni par rapport à cette boulimie, alors que la personne ne vient pas pour des problèmes de poids ?
En plus l'anorexie mentale est un comportement pathologique et non un poids (qui n'est que la conséquence), alors je ne trouve pas son attitude de médecin (jeune et remplaçante, ça a peut-être un lien) très consciencieuse et respectueuse vis-à-vis du patient (elle se met subitement à tutoyer, à "ordonner" et infantiliser...).
Afficher plus
Afficher moins


La théorie ne fait pas tout. C'est entre autre pour cela qu'un médecin soignera toujours mieux que toi ou moi. Tu peux acquérir tout le savoir que tu veux, il te manquera toujours la pratique et l'expérience.

mouchette353 a écrit :


Ce n'est pas ultra caractéristique non plus, j'ai toujours été plus ou moins raide ce qui fait qu'à l'effort mes muscles fournissent une double énergie (donc dépenses caloriques...) car ils se contractent rapidement (réflexes vifs). Mais tu as raison sur ce point, je pourrai éventuellement consulter, bien que je ne crois pas qu'il y ait grand-chose à faire...

Afficher plus
Afficher moins


Je ne pense pas non plus, mais tu auras sans doute des réponses à un pourquoi.

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 21/01/2018 à 22:17:09  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Img.

Pourquoi farfelu? Tout le monde s'obstine à vouloir changer le monde, vegan, humanisme, médecine, etc... Pourquoi ne pas vouloir changer le principe même du rythme circadien?

Afficher plus
Afficher moins



Dormir par tranche de deux heures (donc vivre par tranche de deux heures) est peut-être plus adapté à notre cycle circadien naturel (comme quoi ça change souvent, les discours) ; n'empêche que pour l'instant celui qui vit ainsi ne sera pas du tout adapté à notre société contemporaine :) Les horaires de travail, les amis, les rendez-vous etc, tout cela devient difficile avec un tel rythme :o

testymoi2 a écrit :

Disons que je préfère quand quelqu'un admet son ignorance plutôt que de se croire savant sur un domaine qu'il ne connait en fait pas.

Ce weekend encore, ma petite soeur, avec qui je vis en coloc, voulait que je donne à ma fille un antitussif pour toux grasse, alors qu'elle avait une toux sèche... "C'est quand même un sirop, ça fera la même chose...". J'ai du la remettre à sa place.

Et là, le risque était faible. Mais combien de mort à cause de l'automédication? Car l'automédication, ce n'est pas seulement lire la notice. C'est aussi connaitre les interactions possibles avec les autres traitements, connaitre les contre-indications possibles avec des maladies latentes, des addictions, et j'en passe. Je développe un logiciel pour un grand groupe de pharmacie en Belgique, je sais ce que c'est. L'automédication me paye, malheureusement.
Afficher plus
Afficher moins



On est d'accord là-dessus :)
Je te rejoins lorsque tu dis que l'automédication est dangereuse ou a des risques considérables de l'être.

testymoi2 a écrit :

J'ai un peu de mal à comprendre ce que tu veux dire... Personne ne se connait mieux que soi même cible le caractère d'une personne, pas son corps. Alors, oui, tu peux acquérir des connaissances, mais elles resteront plus faible qu'un médecin. Mais je te rejoins, il n'y a pas que des bons médecins (si l'homme était parfait, cela se saurait). Cela ne veut pas dire qu'ils ont tous tort, au contraire.
On peut avoir un esprit critique, mais il faut surtout reconnaitre quand cela nous dépasse et ne pas placer son égo trop haut.
Afficher plus
Afficher moins


"personne ne se connait mieux que soi-même" (titre ne nombreux ouvrages sur le développement personnel par ailleurs), je voulais dire en ce sens que c'est nous-mêmes qui subissons (ou profitons) les réactions de notre corps. Au niveau d'un médicament ou d'un traitement médical, on est à même de savoir s'il convient ou non, une personne extérieure aussi professionnelle, compétente et cultivée qu'elle soit ne ressentira pas à la place du patient. Et c'est important d'avoir connaissance de ceci, car bien souvent (enfin de moins en moins) des personnes ne vont oser proposer d'autres alternatives, pensant ne pas être légitime pour ceci. Alors que le médecin a une obligation de moyens, et non de résultat, preuve qu'une maladie est complexe à prendre en charge, et dépend de plein de paramètres.
Et au niveau des états d'âme, c'est encore plus délicat à traiter. C'est pourquoi, comme beaucoup d'autres, j'ai un peu de mal à croire en la pertinence des diagnostics du DSM (mais c'est un autre sujet).

testymoi2 a écrit :

La théorie ne fait pas tout. C'est entre autre pour cela qu'un médecin soignera toujours mieux que toi ou moi. Tu peux acquérir tout le savoir que tu veux, il te manquera toujours la pratique et l'expérience.

Afficher plus
Afficher moins



Comme tu as pu le constater, je ne parlais pas vraiment du savoir et des études de médecine (j'en suis incapable).

Le médecin a la pratique, l'expérience et le savoir. Le patient a l'expérience des traitements et soins dont il bénéficie et a bénéficié. Par ailleurs, j'ai régulièrement vu que dans le cas de maladies très rares et/ou orphelines, de nombreux patients ou parents de jeunes patients n'ont jamais obtenu une réponse médicale suffisante. Certains d'entre eux, se retrouvant plus ou moins "abandonnés" (faut dire ce qui est...) ont décidé de se battre en créant une association, ou en faisant des recherches approfondies sur la maladie qui affecte leur être ou un membre de leur famille, ou encore en écrivant un livre... et parfois ont pu guérir ou améliorer significativement leurs conditions de vie.
J'ai lu un bouquin super sur les maladies chroniques inexpliquées de Mr. Richard Horowitz et il explique bien ceci... la difficulté de la prise en charge des maladies chroniques, le vide médical, etc.

testymoi2 a écrit :

Je ne pense pas non plus, mais tu auras sans doute des réponses à un pourquoi.
Afficher plus
Afficher moins

:)

Message cité 1 fois

---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 21/01/2018 à 22:22:10  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

mouchette353 a écrit :


Comme tu as pu le constater, je ne parlais pas vraiment du savoir et des études de médecine (j'en suis incapable).

Le médecin a la pratique, l'expérience et le savoir. Le patient a l'expérience des traitements et soins dont il bénéficie et a bénéficié. Par ailleurs, j'ai régulièrement vu que dans le cas de maladies très rares et/ou orphelines, de nombreux patients ou parents de jeunes patients n'ont jamais obtenu une réponse médicale suffisante. Certains d'entre eux, se retrouvant plus ou moins "abandonnés" (faut dire ce qui est...) ont décidé de se battre en créant une association, ou en faisant des recherches approfondies sur la maladie qui affecte leur être ou un membre de leur famille, ou encore en écrivant un livre... et parfois ont pu guérir ou améliorer significativement leurs conditions de vie.
J'ai lu un bouquin super sur les maladies chroniques inexpliquées de Mr. Richard Horowitz et il explique bien ceci... la difficulté de la prise en charge des maladies chroniques, le vide médical, etc.

Afficher plus
Afficher moins

Oui, et il y a des sdfs alors que l'on a un système d'aide sociale sans doute les plus évolués du monde qui empêchent en majorité aux gens d'en arriver là.

Il n'existe aucun système infaillible.

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Star
mouchette353
  1. answer
  2. Posté le 21/01/2018 à 22:34:28  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Oui, et il y a des sdfs alors que l'on a un système d'aide sociale sans doute les plus évolués du monde qui empêchent en majorité aux gens d'en arriver là.

Il n'existe aucun système infaillible.
Afficher plus
Afficher moins



Tout à fait.
Et d'autant plus lorsqu'il s'agit d'une obligation de moyens.


---------------
"Pour votre santé, ne cessez jamais les aliments gras, salés, sucrés".
"Pour votre santé, faîtes vous plaisir, parfois, en cédant à la tentation".
Ceci est un message de lutte contre l'insuffisance pondérale.
Oui pôpô
Profil : Citoyen
shiyco
  1. answer
  2. Posté le 21/01/2018 à 23:56:43  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ce débat est doux à lire, faudrait l'épingler sur le mur des débats qui se passent bien.
(Mais je digresse)

K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 22/01/2018 à 00:03:30  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Alors que je suis dedans :D


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Notable
agxthe_26
  1. answer
  2. Posté le 23/01/2018 à 06:00:41  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je suis un peu paumée dans ce débat alors que c'est moi qu l ai créé cherchez le troll lol:{}
Je voulais juste rebondir sur le fait que(on en a déjà parlé au sujet de l autisme avec mouchette judtement)les psys,médecins ont tendance à classer les gens dans des boîtes et directement placer une maladie derrière des maux.
D'ailleurs c'est contradictoire parce que la science fait qu'on ne peut juste émettre des hypothèses et non des faits.
Diagnostiguer quelqu'un de quoi que ce soit ça se fait pas en une visite.c'est comme ça pour tout dans la science.Les scientifiques par exemple suspectaient la présence de Neptune,d'une planète,ils n'ont pu l'affirmer et en faire une vérité qu'après l'avoir démontré de a à z.
La science c'est ça,on passe pas d'une équation à. X inconnus par exemple à la solution,au résultat,y a les ETAPES entre les deux non de non!
Pareil pour l'imc,je trouve que c'est pas une super donnée scientifique non plus,l'img est plus représentatif,quelqu'un de musclé peut être considéré comme normal voir en surpoids alors qu'il a très,trop peu de graisse par exemple.On prend en compte que deux facteurs:le poids et la taille donc tout le reste:taille des os,organes,masse totale de l'eau,rétention lors de la pesée ou au contraire déshydratation,muscles etc,on zappe avec l'imc
Pour donner un exemple,au niveau de l'imc,je suis à la limite de la maigreur après avoir fait du sport et bien dans la norme pendant mes menstruations ou un gros repas où je fais de la rétention d eau,pourtant mon img et mon apparence est le/la même dans les 2 cas donc l'imc voilà quoi lol:{}
De plus,je vois pas pourquoi des médecins continuent à associer la maigreur avec de l'anorexie alors que c'est prouvé que certains types de métabolismes font que les individus restent très minces peu importe ce qu'ils font!Mouchette a raison,c'est assez déplacé de tirer des conclusions hâtives sans connaître le patient.

Ca peut être grave,les étiquettes,le cerveau est un mécanisme complexe et influencable,à forcde de mettre dans la tête à quelqu un qu'il a un trouble,il peut inconciemment le développer ou du moins en développer des symptomes.

Je pense aussi que l'organisme de l'individu s adapte facilement.Aparemment.on devrait manger toutes les 3 h des minis repas pour avoir un meilleur sommeil,une.meilleur santé,être plus mince,ça serait le.bon rythme.biologique,Pourtant je pense que même pas 5%de la population a ce rythme de vie et le corps a plus ou moins selon l'individu une adaptation.
Parce qu'il y a une question de prédisposition au départ,quelqu'un qui n'a aucune prédisposition a grossir aura beau faire tout ce qu'il faut faire pour grossir,il ne grossira sûrement pas.
Pareil pour la santé,on a démontré que les intestins des personnes autistes étaient plus fragiles et irritables que ceux des "neurotypiques"et donc une alimentation de mauvaise qualité (notamment au niveau du gluten,de la caséine je crois)pourrait augmenter les troubles tandis qu'un régime sain sans gluten etc pourrait limiter vraiment les symptomes.Pourtant,y a des gens qui mangent très mal et qui ne présentent aucun trouble autistique!La génétique,le terrain qu'on a au départ détermine 90%de notre organisme je pense.
Pareil pour la taille,quelqu'un de petit ou grand,c'est plus une question de génétique qu'autre chose il faut pas chercher toujours ailleurs,genre puberté précoce qui ferait perdre des centimètres,manque de sommeil etc.Si tous les gens de ta famille sont immenses et que tu fais 1m50 tu peux te poser des questions mais si ils sont pratiquement tous autour de ta taille il faut pas chercher.
Message édité par Agxthe_26 le 23/01/2018 à 06:15:07

---------------
Ą.Ț
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 23/01/2018 à 09:30:00  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Biologiquement parlant, on est prédisposé à survivre.


Il n'y a pas de prédisposition à pouvoir manger sans grossir, ou autres. C'est le monde moderne qui les appelle comme cela car dans notre monde moderne, ce ne sont plus des tares. Mais dans l'absolu, ce sont bien des altérations qui rendent la survie difficile.


Par contre, pour ton laïus sur les hypothèses, tu mélanges deux aspects dans les Sciences. La recherche, et les acquis.

On sait ce qu'est de l'herpès, dès le premier coup d'oeil, un médecin peut distinguer de l'herpès d'autres choses. C'est un fait, il n'a pas à émettre d'hypothèse.
Il y a certaines choses, par contre, qui nécessite des examens approfondis. Mais tu ne peux pas empêcher un être humain de se faire rapidement (trop?) un avis sur quelque chose.

Les médecins restent des humains, pas des sûr-hommes.


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 23/01/2018 à 09:42:38  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ce que je veux dire, c'est que pour la médecin, il est difficile de faire le tri entre problème et norme acceptée par la société.


Si demain, l'obésité était rendu normal, la médecine devrait faire avec, et s'adapter. On la soignerait, au lieu de l'étiqueter comme malade, ou dangereux pour la santé. Mais cela ne changerait rien sur le fait que c'est une anomalie pour le corps humain.

Manger sans pouvoir accumuler, c'est une anomalie pour le corps humain. Mais c'est accepter dans notre société. Tout comme le nanisme, et plein d'autres particularités génétiques.


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 24/01/2018 à 11:30:29  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Parce que c'est un diététicien qu'il faut aller voir...

Et non, un jeun qui mange toute la journée du nutella peut très bien mettre sa vie bien moins en danger qu'en faisant un régime X ou Y.

Un ados, il a besoin de beaucoup d'apport pendant sa puberté. Il ne faut pas faire de régime, il faut contrôler les apports.

Bien sûr, un diététicien peut très bien imposer un certains régime à un ado, suivant les conditions. Mais c'est encadré, géré, surveillé.


Et pour le sport, c'est à mon avis qu'une question d'assurance.
Afficher plus
Afficher moins



Je ne sais pas en Belgique mais en France le diététicien gère surtout la question des macronutriments. Le fait est qu'en Occident, il est facile de tomber dans l'excès d'apport calorique mais beaucoup moins d'avoir les apports adéquats en vitamines et minéraux à cause de l'appauvrissement des sols et de la transformation industrielle des aliments de base (blutage du blé déjà de qualité médiocre par exemple). Il y a aussi la question de la surconsommation d'omega-6 par rapport aux omega-3 favorisant un état inflammatoire permanent.

A mon avis, l'éducation nutritionnelle devrait surtout se faire sur les micronutriments et aborder aussi un peu plus les questions relatives au végétalisme, puisque le mouvement végane séduit aussi des jeunes mais ce n'est pas pour tout le monde vu que ça réussit très bien à certains et à d'autres pas du tout à long terme.


---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
J'ai la passion des armes
Profil : Quidam
punisherfire
  1. answer
  2. Posté le 27/01/2018 à 20:03:40  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
De base,que tu soit une enfant,ado,adulte ou une ptite vieille,un regime ne sert a rien.Le mieux est de suivre une diete,mais si tu suit une diete ou pire un regime alor que tu est en plein croissance ou en devloppement,tu peut facilement manquer de certains nutriments et nuire a ton corp sans ten rendre compte,cerveau comprit.Et pour les salle de muscu,chez moi il n'y a pas d'age requis,mais il devrai avoir plus d'informations pour les gens qui commences et surtout les jeunes.Car ils sont souvent porter a utiliser des charges trop lourde et se blesse,et les blessure sont eux non-plus tres apprecier par le devloppement et la croissance.Non seulement sa la ralenti mais dans certain cas la croissance musculaire peut carrément stoper net.Par exemple si tu te dechire le biceps a 12 ans,dependant de la graviter de la dechirur,a tes 18 ans ton biceps pourrait ne pas avoir suivi le reste de ton corp.

Bon j'ai expliquer sa tres sommairement car bien-sur ses plus compliquer que sa mais je connais tout et je suis pas pour ecrire une bible non-plus

(Publicité)
 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Un sport? Sport études
tracteur vs voiture de sport ! Pour ou contre les régimes?
Dérives de la financiarisation du sport Vos sport que vous pratiquez et que vous aimez ?
Pourquoi êtes-vous sur ados.fr ? Musique ? Sport ? Piano ? Tennis ?
questionnaire sport de plein air Intégration dans le sport
l'équitation, sport ou pas ?  
Plus de sujets relatifs à : Régimes,sport et ados

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Double licence de droit et LEA 1
Que pensez-vous de l'islam 252
MODÉRATEUR. 192
Magie ? 20
Un être étrange vous parle de l'amour. 92