FORUM Ados-Actu et societe

|-  Débats

||-  

Peut-on parler de "ghettoïsation"?

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Peut-on parler de "ghettoïsation"?

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 02/12/2015 à 13:08:27  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Si j'ai décidé de faire un sujet c'est parce que je m'ennuyais un peu au forum et puis j'avais envie de parler. Je voulais trouver un sujet qui parle un peu d'urbanisme et où tout le monde peu donner un peu de son avis.

Manuel Valls, premier ministre et ancien maire d'Evry constate que certaines école ont souvent des élèves issue d'une famille pauvre et de l'immigration. Il évoque même un propos qui va faire réagir les médias: "ghettoïsation".
Un ghetto urbain est, selon moi, un lieu qui fait contraste avec le reste de la ville par sa marginalité et sa précarité c'est aussi une zone de population renfermé sur eux-mêmes.

Alors pensez-vous que Manuel Valls est aller fort dans ses propos, qu'il a mal choisit ses mots ou au contraire il nous affiche tout simplement une réalité? Comment avons-nous créé ces ghetto? Avez-vous des solution, un remède qui pourra faire sortir ces quartiers de cet "apartheid"?
Message cité 3 fois
Message édité par Gideados le 02/12/2015 à 13:15:01

---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
(Publicité)
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 04/12/2015 à 09:34:26  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gideados a écrit :

Si j'ai décidé de faire un sujet c'est parce que je m'ennuyais un peu au forum et puis j'avais envie de parler. Je voulais trouver un sujet qui parle un peu d'urbanisme et où tout le monde peu donner un peu de son avis.

Manuel Valls, premier ministre et ancien maire d'Evry constate que certaines école ont souvent des élèves issue d'une famille pauvre et de l'immigration. Il évoque même un propos qui va faire réagir les médias: "ghettoïsation".
Un ghetto urbain est, selon moi, un lieu qui fait contraste avec le reste de la ville par sa marginalité et sa précarité c'est aussi une zone de population renfermé sur eux-mêmes.

Alors pensez-vous que Manuel Valls est aller fort dans ses propos, qu'il a mal choisit ses mots ou au contraire il nous affiche tout simplement une réalité? Comment avons-nous créé ces ghetto? Avez-vous des solution, un remède qui pourra faire sortir ces quartiers de cet "apartheid"?
Afficher plus
Afficher moins


Le ghetto n'a pas toujours une dimension de précarité et de pauvreté, il existe aussi des ghettos de riches. Et là bien entendu, c'est purement volontaire de la part de la population.

Mais quant aux ghettos que tu désignes, afin de faire face à la grande croissance économique française dans les années 50, des immeubles bon marché ont poussé comme des champignons, afin de répondre à l'exode rural et à l'immigration de masse. Le profil des gens qui s'y installaient était modeste, les personnes plus aisées ayant déjà leurs fiefs. Mais du fait de la spatialisation périphérique, du refus parfois existant de la nouvelle population exogène de se mélanger (qui est quand même une réalité anthropologique qui se comprend) et le mépris des classes sociales inférieures de ceux qui sont au-dessus, il y a eu fort peu de mixité sociable.

De toute manière, contrairement aux pays anglo-saxons, la France est un pays qui reste très aristocratique dans l'âme (pas forcément en terme de mérite, mais surtout en terme de transmission des privilèges sociaux). L'ascenseur social est peu aisé et la reproduction sociale est une réalité qu'il convient parfois de rappeler, au-delà des beaux discours méritocratiques qui ne tiennent pas dans les faits et ce même dans le secteur public (j'en sais quelque chose).

Je ne crois pas à une grande solution, juste des mesures pour limiter la casse :
-Valorisation des territoires modestes, en faire des lieux de vie convenables (vrais commerces de proximité, incitation à la création d'entreprise, plus de police de proximité etc)
-Augmenter les bourses au mérite, afin de motiver certaines personnes issues de populations modestes à accéder à des postes importants et ainsi, valoriser la communauté d'origine
-Porter de grands coup au trafic de drogue. L'état a les moyens de le faire
-Chasser les religieux/idéologues qui appellent au repli identitaire, promouvoir en même temps les valeurs républicaines (même si je ne suis pas fan de la république)
-Limiter les vagues migratoires. Accueillir de nouvelles personnes en masse alors qu'il y a déjà des problèmes palpables est une immense connerie

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 04/12/2015 à 18:32:25  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :

Je ne crois pas à une grande solution, juste des mesures pour limiter la casse :
-Valorisation des territoires modestes, en faire des lieux de vie convenables (vrais commerces de proximité, incitation à la création d'entreprise, plus de police de proximité etc)
-Augmenter les bourses au mérite, afin de motiver certaines personnes issues de populations modestes à accéder à des postes importants et ainsi, valoriser la communauté d'origine
-Porter de grands coup au trafic de drogue. L'état a les moyens de le faire
-Chasser les religieux/idéologues qui appellent au repli identitaire, promouvoir en même temps les valeurs républicaines (même si je ne suis pas fan de la république)
-Limiter les vagues migratoires. Accueillir de nouvelles personnes en masse alors qu'il y a déjà des problèmes palpables est une immense connerie
Afficher plus
Afficher moins



Mais, qu'en est-il des populations plus en difficulté? Parles-tu de cette catégorie-là quand tu parles de la population modeste?
En ce qui concerne les religieux qui appellent au repli identitaire, j'ai un peu du mal à comprendre quel est leur influence au niveau des ghetto urbain?


---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 04/12/2015 à 18:57:22  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
On peut affiner la catégorisation mais ça rejoint un peu le sujet du revenu universel. On pourrait envisager des mesures pour "calmer" les riches et augmenter les chances des populations modestes, y compris les personnes vraiment en difficulté. Disons, celles qui composent le "précariat." Quant aux SDF, voyous, personnes à problèmes psy etc, je ne sais pas (cures anticarence, détox et sevrage ?).

Les religieux qui appellent au repli identitaire sont surtout des musulmans qui prônent un islam intégriste de type wahabbi/salafi. C'est un repli identitaire sur un mode arabisant. Ils n'existaient quasiment pas avant les années 90 et ils profitent (sous commande ?) de la frustration sociale des dernières générations des personnes issues de l'immigration -souvent venant de familles musulmanes- afin de mieux faire passer leur idéologie.
Ces prêches semblent particulièrement séduire de jeunes voyous qui sont prêts à commettre des actes antisociaux extrêmes. Mais c'est malheureusement le prolongement logique de leur vie, l'habillage religieux en plus. Il y a déjà la haine de la France et du blanc, perçus comme des dégénérés et des proies faciles à dépouiller. D'ailleurs, quand on regarde les photos des victimes du 13 novembre, c'est une dominante très "jeunes blancs modernes." Mais ça ne concerne pas que les racailleux. Certaines personnes doivent se dire qu'une religion avec une dimension grandiose vaut mieux que le matérialisme moderne sans transcendance. C'est le symptôme d'une crise de sens globale.
Message cité 2 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 04/12/2015 à 19:30:14  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :

On peut affiner la catégorisation mais ça rejoint un peu le sujet du revenu universel. On pourrait envisager des mesures pour "calmer" les riches et augmenter les chances des populations modestes, y compris les personnes vraiment en difficulté. Disons, celles qui composent le "précariat." Quant aux SDF, voyous, personnes à problèmes psy etc, je ne sais pas (cures anticarence, détox et sevrage ?).

Les religieux qui appellent au repli identitaire sont surtout des musulmans qui prônent un islam intégriste de type wahabbi/salafi. C'est un repli identitaire sur un mode arabisant. Ils n'existaient quasiment pas avant les années 90 et ils profitent (sous commande ?) de la frustration sociale des dernières générations des personnes issues de l'immigration -souvent venant de familles musulmanes- afin de mieux faire passer leur idéologie.
Ces prêches semblent particulièrement séduire de jeunes voyous qui sont prêts à commettre des actes antisociaux extrêmes. Mais c'est malheureusement le prolongement logique de leur vie, l'habillage religieux en plus. Il y a déjà la haine de la France et du blanc, perçus comme des dégénérés et des proies faciles à dépouiller. D'ailleurs, quand on regarde les photos des victimes du 13 novembre, c'est une dominante très "jeunes blancs modernes." Mais ça ne concerne pas que les racailleux. Certaines personnes doivent se dire qu'une religion avec une dimension grandiose vaut mieux que le matérialisme moderne sans transcendance. C'est le symptôme d'une crise de sens globale.
Afficher plus
Afficher moins



La Norvège et la Suède sont l'un des deux pays qui présentent le moins d'inégalité mais pourtant le problème d'absence de mixité sociale est présente. Certains pensent que les habitants choisissent là où ils vont habité, c'est normal mais quand ça passe au niveau scolaire, ce n'est pas normal. On peut constater le même phénomène en France, les parents qui trompent l'administration au niveau des logements pour que leurs enfants vont dans une bonnes école.
Je pense que cela est due à la mauvaise réputation de certains quartier populaire, qui souffre de l'insécurité et en même temps, je trouve qu'il y a énormément de cliché sur la banlieue parisienne.
Est-ce que tu ne penserais pas que aux contraires les musulmans et immigrés que tu parles, n'essaieraient pas tant bien que mal de s'intégré à la société, d'avoir des revenue convenable et une vie sociale au-delà de leur fréquentation qui sont aussi issue de l'immigration? Ne penses-tu pas que cela concerne une population mise à l'écart de la société?

Message cité 1 fois
Message édité par Gideados le 04/12/2015 à 19:31:46

---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 24/01/2016 à 16:45:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
La question est: que fait la politique de la ville?


---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
Profil : Inconnu
wilfred0
  1. answer
  2. Posté le 03/02/2016 à 00:37:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonsoir. Quand à moi je ne donnerais pas de solutions c'est quelques chose de vaste.
La ghettoïsation est un processus de mise en écart des peuples ou même personnes en générale de classe inférieur c'est à dire prolétaires et la classe supérieure qui représente la classe bourgeoise
bourgeoise. C'est une des consél'impérialisme périalisme. Et c'est une lutte d'actualité. Mais cela devient aussi naturel c'est ce que le colon à appelé "civilisation"

(Publicité)
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 03/02/2016 à 08:00:13  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :

On peut affiner la catégorisation mais ça rejoint un peu le sujet du revenu universel. On pourrait envisager des mesures pour "calmer" les riches et augmenter les chances des populations modestes, y compris les personnes vraiment en difficulté. Disons, celles qui composent le "précariat." Quant aux SDF, voyous, personnes à problèmes psy etc, je ne sais pas (cures anticarence, détox et sevrage ?).

Les religieux qui appellent au repli identitaire sont surtout des musulmans qui prônent un islam intégriste de type wahabbi/salafi. C'est un repli identitaire sur un mode arabisant. Ils n'existaient quasiment pas avant les années 90 et ils profitent (sous commande ?) de la frustration sociale des dernières générations des personnes issues de l'immigration -souvent venant de familles musulmanes- afin de mieux faire passer leur idéologie.
Ces prêches semblent particulièrement séduire de jeunes voyous qui sont prêts à commettre des actes antisociaux extrêmes. Mais c'est malheureusement le prolongement logique de leur vie, l'habillage religieux en plus. Il y a déjà la haine de la France et du blanc, perçus comme des dégénérés et des proies faciles à dépouiller. D'ailleurs, quand on regarde les photos des victimes du 13 novembre, c'est une dominante très "jeunes blancs modernes." Mais ça ne concerne pas que les racailleux. Certaines personnes doivent se dire qu'une religion avec une dimension grandiose vaut mieux que le matérialisme moderne sans transcendance. C'est le symptôme d'une crise de sens globale.
Afficher plus
Afficher moins



Bien d'accord avec ça. ..

Gideados a écrit :



La Norvège et la Suède sont l'un des deux pays qui présentent le moins d'inégalité mais pourtant le problème d'absence de mixité sociale est présente. Certains pensent que les habitants choisissent là où ils vont habité, c'est normal mais quand ça passe au niveau scolaire, ce n'est pas normal. On peut constater le même phénomène en France, les parents qui trompent l'administration au niveau des logements pour que leurs enfants vont dans une bonnes école.
Je pense que cela est due à la mauvaise réputation de certains quartier populaire, qui souffre de l'insécurité et en même temps, je trouve qu'il y a énormément de cliché sur la banlieue parisienne.
Est-ce que tu ne penserais pas que aux contraires les musulmans et immigrés que tu parles, n'essaieraient pas tant bien que mal de s'intégré à la société, d'avoir des revenue convenable et une vie sociale au-delà de leur fréquentation qui sont aussi issue de l'immigration? Ne penses-tu pas que cela concerne une population mise à l'écart de la société?
Afficher plus
Afficher moins



Certains musulmans et immigrés , voir simples classes populaires, veulent s'intégrer, mais force est de constater que beaucoup préfèrent les trafics et le parasitisme social. On peut expliquer ça par le mépris pour un mode de vie, ou par le mépris des employeurs envers ceux de ces quartiers...

Une solution supplémentaire serait de faire un CV comportant aucune info sur le sexe, l'identité ou la provenance de la personne.

Message cité 1 fois
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 07/02/2016 à 19:02:32  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


Certains musulmans et immigrés , voir simples classes populaires, veulent s'intégrer, mais force est de constater que beaucoup préfèrent les trafics et le parasitisme social. On peut expliquer ça par le mépris pour un mode de vie, ou par le mépris des employeurs envers ceux de ces quartiers...

Une solution supplémentaire serait de faire un CV comportant aucune info sur le sexe, l'identité ou la provenance de la personne.
Afficher plus
Afficher moins



Moi, je pense que la principale cause est le chômage et l'échec scolaire, après on peut penser qu'il y ait une volonté de certaines personne à s'intégré dans un trafic mais dans ce cas une minorité.

Message cité 1 fois

---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 07/02/2016 à 19:19:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gideados a écrit :


Moi, je pense que la principale cause est le chômage et l'échec scolaire, après on peut penser qu'il y ait une volonté de certaines personne à s'intégré dans un trafic mais dans ce cas une minorité.
Afficher plus
Afficher moins



Mais le chômage, il vient d'où?
=> trop de facteurs
Et l'échec scolaire?
=> ça c'est plus simple à expliquer. Des parents pas impliqués du tout, voir ne parlant pas la langue; un gosse pas "scolaire" pour un sou qui se contente de faire de l'opposition; des emmerdeurs qui, voyant la réussite sur le court terme de leur modèle dans des "métiers" sans avoir été longtemps à l'école, vont décider de suivre la même voie; des dictateurs en puissance, ayant bénéficié d'un laxisme dangereux...
Le chômage et l'échec scolaire sont déjà des effets à une autre cause, la connerie humaine...

Message cité 2 fois
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 07/02/2016 à 19:55:25  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


Mais le chômage, il vient d'où?
=> trop de facteurs
Et l'échec scolaire?
=> ça c'est plus simple à expliquer. Des parents pas impliqués du tout, voir ne parlant pas la langue; un gosse pas "scolaire" pour un sou qui se contente de faire de l'opposition; des emmerdeurs qui, voyant la réussite sur le court terme de leur modèle dans des "métiers" sans avoir été longtemps à l'école, vont décider de suivre la même voie; des dictateurs en puissance, ayant bénéficié d'un laxisme dangereux...
Le chômage et l'échec scolaire sont déjà des effets à une autre cause, la connerie humaine...
Afficher plus
Afficher moins



Tout cela est le résultat d'une organisation trop mauvaise de l'espace urbain. Dans les années 70, une vague d'immigration menace l'emploie et qu'est-ce qu'on a fait pour les accueillir, des barres monstrueuses de logment des milliers de parcelles consacré aux grands ensembles sans une réflexion urbanistique et architecturale pour les acceuillirs. Penses-tu qu'avec une classe à 35, un environnement insalubre et précaire (parce que dealers et trafficants afflux en bas des immeubles plus l'insécurité) et les mêmes relation (c'est-à-dire même conditions sociaux et économiques fragile et tous issues de l'immigration) vont t'aider à échapper l'echecs scolaire? Penses-tu déjà que ce sont des facteurs qu'on peut prendre en compte ou tu penses qu'il y a une regroupement de famille
non-impliqué au même endroit dans le même quartier?

Message cité 1 fois
Message édité par Gideados le 07/02/2016 à 19:57:06

---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 07/02/2016 à 21:16:01  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gideados a écrit :


Tout cela est le résultat d'une organisation trop mauvaise de l'espace urbain. Dans les années 70, une vague d'immigration menace l'emploie et qu'est-ce qu'on a fait pour les accueillir, des barres monstrueuses de logment des milliers de parcelles consacré aux grands ensembles sans une réflexion urbanistique et architecturale pour les acceuillirs. Penses-tu qu'avec une classe à 35, un environnement insalubre et précaire (parce que dealers et trafficants afflux en bas des immeubles plus l'insécurité) et les mêmes relation (c'est-à-dire même conditions sociaux et économiques fragile et tous issues de l'immigration) vont t'aider à échapper l'echecs scolaire? Penses-tu déjà que ce sont des facteurs qu'on peut prendre en compte ou tu penses qu'il y a une regroupement de famille
non-impliqué au même endroit dans le même quartier?
Afficher plus
Afficher moins



Les barres dont tu parles, je souhaite leur disparition au plus vite, je pense la même chose que toi.
La situation économique est aussi un gros facteur d'échec scolaire, mais pour avoir des proches dans l'enseignement, je peux garantir qu'il y a des familles qui n'en ont rien à cirer du devenir scolaire de leur gamin, et confient à l'enseignant un vrai cas social, que toute la bonne volonté de la terre aura du mal à éduquer...

Message cité 1 fois
(Publicité)
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 08/02/2016 à 17:39:47  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


Les barres dont tu parles, je souhaite leur disparition au plus vite, je pense la même chose que toi.
La situation économique est aussi un gros facteur d'échec scolaire, mais pour avoir des proches dans l'enseignement, je peux garantir qu'il y a des familles qui n'en ont rien à cirer du devenir scolaire de leur gamin, et confient à l'enseignant un vrai cas social, que toute la bonne volonté de la terre aura du mal à éduquer...
Afficher plus
Afficher moins



Non, pas leur disparition intégrale, c'est plus complexe que ça, il y a des cités qui sont très bien intégré dans la ville, où il ne subsiste pas de chômage supérieur à la normale, cela il faut les garder. Ceux qui faut absolument éradiquer ce sont les cités insalubres, mal-entretenu et qui ont des problèmes de distribution en eau et en électricité.
Mais il ne faut surtout pas avoir une vision idéaliste et utopiste des chose, penser que l'ont peut tout transformer car c'est un piège: La rénovation urbaine d'un quartier ne règle pas les problème de chômage et d'insécurité!
Et c'est ce que je reproche à certain projet de rénovation urbaine. Il faut savoir aussi que les habitants de certains quartier y sont attaché.
Pour ce qui est de la scolarité, je pense que c'est plus une question de culture et de société. C'est une question de priorité et de l'importance qu'on attache à la scolarité selon différentes cultures, je pense. C'est pour cela que j'encourage fortement la mixité sociale car je pense que c'est une manière douce de poussé l'élève en difficulté au plus haut.

Message cité 1 fois

---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
Profil : Inconnu
schlaggy69
  1. answer
  2. Posté le 08/02/2016 à 17:51:14  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
:(

Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 09:25:56  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gideados a écrit :


Non, pas leur disparition intégrale, c'est plus complexe que ça, il y a des cités qui sont très bien intégré dans la ville, où il ne subsiste pas de chômage supérieur à la normale, cela il faut les garder. Ceux qui faut absolument éradiquer ce sont les cités insalubres, mal-entretenu et qui ont des problèmes de distribution en eau et en électricité.
Mais il ne faut surtout pas avoir une vision idéaliste et utopiste des chose, penser que l'ont peut tout transformer car c'est un piège: La rénovation urbaine d'un quartier ne règle pas les problème de chômage et d'insécurité!
Et c'est ce que je reproche à certain projet de rénovation urbaine. Il faut savoir aussi que les habitants de certains quartier y sont attaché.
Pour ce qui est de la scolarité, je pense que c'est plus une question de culture et de société. C'est une question de priorité et de l'importance qu'on attache à la scolarité selon différentes cultures, je pense. C'est pour cela que j'encourage fortement la mixité sociale car je pense que c'est une manière douce de poussé l'élève en difficulté au plus haut.
Afficher plus
Afficher moins


Où placer les populations de ces quartiers insalubres, si on les éradique ?

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 12:43:12  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :

Où placer les populations de ces quartiers insalubres, si on les éradique ?
Afficher plus
Afficher moins



ça c'est simple, suffit de faire des quartiers aux immeubles plus modernes et à l'environnement meilleur. ça coûte un peu, mais l'investissement se fera vite sentir.

Message cité 1 fois
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 15:06:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


ça c'est simple, suffit de faire des quartiers aux immeubles plus modernes et à l'environnement meilleur. ça coûte un peu, mais l'investissement se fera vite sentir.
Afficher plus
Afficher moins



Dans ce cas, on peut dire adieu à bon nombre de coins ruraux encore préservés par l'urbanisme, puisque ça implique de reloger des millions de personnes ailleurs (où les placer durant la démolition par exemple, dans des tentes au sein du quartier ou proche ?). Et vu que ce sont en majorité des personnes à faibles revenus, ça recréerait d'emblée des ghettos.

Ou alors, l'état devrait envisager des plans de "dilution" de ces populations, avec de grosses aides pour les loyers ou une baisse forcée du coût. Sans être devin, j'assure que ce genre de "vivre-ensemble" encore plus appuyé ferait un tollé. Si encore ces populations connaissait un taux chômage très inférieur et qu'on retournait dans une époque de plein-emploi avec moins de revendications et tensions communautaires, ça passerait mieux. Mais je doute qu'on retrouve une telle époque un jour ne serait-ce que par impasse écologique et énergétique prochaine.

Message cité 2 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Célébrité
il-pleut
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 15:13:30  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
salut arsher

Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 15:19:22  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
L'être humain est par essence très tribal, même si c'est sous des formes plus sophistiquées dans les sociétés dites "complexes". Anthropologiquement, c'est bien plus le "qui se ressemble s'assemble" (religion, ethnie, travail, niveau économique...) qui l'emporte.


---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 15:42:31  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Dans ce cas, on peut dire adieu à bon nombre de coins ruraux encore préservés par l'urbanisme, puisque ça implique de reloger des millions de personnes ailleurs (où les placer durant la démolition par exemple, dans des tentes au sein du quartier ou proche ?). Et vu que ce sont en majorité des personnes à faibles revenus, ça recréerait d'emblée des ghettos.

Ou alors, l'état devrait envisager des plans de "dilution" de ces populations, avec de grosses aides pour les loyers ou une baisse forcée du coût. Sans être devin, j'assure que ce genre de "vivre-ensemble" encore plus appuyé ferait un tollé. Si encore ces populations connaissait un taux chômage très inférieur et qu'on retournait dans une époque de plein-emploi avec moins de revendications et tensions communautaires, ça passerait mieux. Mais je doute qu'on retrouve une telle époque un jour ne serait-ce que par impasse écologique et énergétique prochaine.
Afficher plus
Afficher moins



Déjà il faut reloger les personnes provisoirement. On reconstruit simplement des habitations par dessus les anciennes, de taille raisonnable et aux normes hqe.
Ensuite l'application du CV anonyme permettrait de donner plus de chances aux chômeurs tous quartiers confondus...

Message cité 1 fois
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 15:53:20  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


Déjà il faut reloger les personnes provisoirement. On reconstruit simplement des habitations par dessus les anciennes, de taille raisonnable et aux normes hqe.
Ensuite l'application du CV anonyme permettrait de donner plus de chances aux chômeurs tous quartiers confondus...
Afficher plus
Afficher moins



Je renouvelle : si on rase les vieux quartiers pourris et qu'on reconstruit à ces endroits, on les loge où les millions de personnes concernées en attendant ?

Message cité 1 fois
Message édité par Arsher le 09/02/2016 à 15:54:34

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 16:17:36  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Je renouvelle : si on rase les vieux quartiers pourris et qu'on reconstruit à ces endroits, on les loge où les millions de personnes concernées en attendant ?
Afficher plus
Afficher moins



On fait cela progressivement, et on peut trouver des terrains où installer des préfabriqués provisoires. On détruit immeuble par immeuble, et on reloge ainsi un immeuble uniquement à la fois, et cela sur une zone géographique à déterminer.

Message cité 1 fois
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 17:21:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


On fait cela progressivement, et on peut trouver des terrains où installer des préfabriqués provisoires. On détruit immeuble par immeuble, et on reloge ainsi un immeuble uniquement à la fois, et cela sur une zone géographique à déterminer.
Afficher plus
Afficher moins



C'est sympa en théorie, mais ça m'a l'air d'une logistique hyper-complexe une fois sur le terrain et de toute manière, ceci ne résout en rien les problèmes de fond. La France ne propose plus un modèle économique et social viable et digne d'intérêt pour le bien-être de la majorité (on devrait d'ailleurs oublier la logique purement quantitative). C'est une restructuration profonde qui est nécessaire.

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 17:27:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


C'est sympa en théorie, mais ça m'a l'air d'une logistique hyper-complexe une fois sur le terrain et de toute manière, ceci ne résout en rien les problèmes de fond. La France ne propose plus un modèle économique et social viable et digne d'intérêt pour le bien-être de la majorité (on devrait d'ailleurs oublier la logique purement quantitative). C'est une restructuration profonde qui est nécessaire.
Afficher plus
Afficher moins



bien d'accord sur la restructuration profonde. Mais ça, même moi qui suis optimiste j'ai du mal à y croire...

Message cité 1 fois
Profil : Inconnu
l0rene4
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 17:41:13  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
es que quelqu'un pourrais me venir en aide car personne ne ma répondu et c'est assez urgent merci d'avance

Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 18:54:22  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


bien d'accord sur la restructuration profonde. Mais ça, même moi qui suis optimiste j'ai du mal à y croire...
Afficher plus
Afficher moins


Avec l'évolution du monde, une seule certitude : elle se fera de gré ou de force. Reste à savoir sur quoi ça aboutira...

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 20:58:28  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :

Avec l'évolution du monde, une seule certitude : elle se fera de gré ou de force. Reste à savoir sur quoi ça aboutira...
Afficher plus
Afficher moins



si j'avais l'argent et la notoriété, je me présenterai bien à la présidentielle, mais c'est pas pour tout de suite..

(petite pub pour mon site)
=> http://lucidite-et-developpeme​nt.blabla/

Message cité 1 fois
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 21:13:13  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


si j'avais l'argent et la notoriété, je me présenterai bien à la présidentielle, mais c'est pas pour tout de suite..

(petite pub pour mon site)
=> http://lucidite-et-developpeme​nt.blabla/
Afficher plus
Afficher moins



Ah non ! ça suffit l'arnaque des "représentants" :D Place à la démocratie directe !

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 21:16:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Dans ce cas, on peut dire adieu à bon nombre de coins ruraux encore préservés par l'urbanisme, puisque ça implique de reloger des millions de personnes ailleurs (où les placer durant la démolition par exemple, dans des tentes au sein du quartier ou proche ?). Et vu que ce sont en majorité des personnes à faibles revenus, ça recréerait d'emblée des ghettos.

Ou alors, l'état devrait envisager des plans de "dilution" de ces populations, avec de grosses aides pour les loyers ou une baisse forcée du coût. Sans être devin, j'assure que ce genre de "vivre-ensemble" encore plus appuyé ferait un tollé. Si encore ces populations connaissait un taux chômage très inférieur et qu'on retournait dans une époque de plein-emploi avec moins de revendications et tensions communautaires, ça passerait mieux. Mais je doute qu'on retrouve une telle époque un jour ne serait-ce que par impasse écologique et énergétique prochaine.
Afficher plus
Afficher moins



Le renouvellement se fait beaucoup en ce moment notamment au 93.
Cela se fait progressivement, le processus de démolition-réhabilitation se fait étape par étape. On a pas les moyens de tout démolir d'un coup donc on fait quartier par quartier dans une intervalle qui peut aller de 10 à 20 ans même beaucoup plus, les projets urbains sont discuté, traité, revue et la plupart du temps bannie.
Ces millions de personnes, où iront-ils?
Ils seront soit loger dans un quartier flambant neuf, soit hébergé chez un proche durant la construction ou soit dans un logement provisoire (qui est plus rare, je pense)
Si on en viendrait à les hébergé dans les villages, ça sera déjà mort, le projet serait immédiatement annulé.

Message cité 1 fois
Message édité par Gideados le 09/02/2016 à 21:21:53

---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
Profil : Notable
led67
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 09/02/2016 à 21:34:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Ah non ! ça suffit l'arnaque des "représentants" :D Place à la démocratie directe !
Afficher plus
Afficher moins



pour l'instant, il faut mettre en place des moyens et des institutions capable de gérer cette démocratie directe...D'où la nécessité d'avoir un président...j'adorerai une démocratie participative, mais techniquement, on est pas capable de l'assurer.

Message cité 1 fois
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 10/02/2016 à 08:30:36  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


pour l'instant, il faut mettre en place des moyens et des institutions capable de gérer cette démocratie directe...D'où la nécessité d'avoir un président...j'adorerai une démocratie participative, mais techniquement, on est pas capable de l'assurer.
Afficher plus
Afficher moins



J'y crois pas à la démocratie participative d'aujourd'hui, j'ai assisté sur YouTube à une réunion entre L'architecte et les futures résident d'Ivry confluence et il n'y a que l'architecte qui a le dernier mot,

Message cité 1 fois

---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 10/02/2016 à 09:48:43  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gideados a écrit :


Le renouvellement se fait beaucoup en ce moment notamment au 93.
Cela se fait progressivement, le processus de démolition-réhabilitation se fait étape par étape. On a pas les moyens de tout démolir d'un coup donc on fait quartier par quartier dans une intervalle qui peut aller de 10 à 20 ans même beaucoup plus, les projets urbains sont discuté, traité, revue et la plupart du temps bannie.
Ces millions de personnes, où iront-ils?
Ils seront soit loger dans un quartier flambant neuf, soit hébergé chez un proche durant la construction ou soit dans un logement provisoire (qui est plus rare, je pense)
Si on en viendrait à les hébergé dans les villages, ça sera déjà mort, le projet serait immédiatement annulé.
Afficher plus
Afficher moins



Ce projet mené sur l'ensemble du territoire me semble assez utopique, surtout si on accepte de nouveaux migrants de condition modeste chaque année. A la limite, ce serait sans doute jouable si un mouvement de "remigration" voyait le jour, afin de réduire le pourcentage de population modeste vivant dans ces quartiers et ainsi, limiter les travaux. Des quartiers abandonnés pourraient être rasés pour refaire des espaces verts ou/et de polyculture, par exemple.

Gideados a écrit :


J'y crois pas à la démocratie participative d'aujourd'hui, j'ai assisté sur YouTube à une réunion entre L'architecte et les futures résident d'Ivry confluence et il n'y a que l'architecte qui a le dernier mot,
Afficher plus
Afficher moins



Evidemment, ce sont les fameux "experts" qui dominent, la France étant un pays de castes qui ne s'assume plus en tant que tel mais qui continue des compartimentations assez strictes et un mépris populaire bien marqué. En tout cas, à l'échelle nationale, un système de vote électronique à domicile fiable pourrait être pertinent pour des référendums.
La caste politicienne ne servirait dès lors plus qu'à l'exécutif et à la diplomatie. Le peuple pourrait se gourer, mais rien n'empêcherait de revenir sur les lois mal votés plus tard, et le sentiment d'utilité publique et d'appartenance à la nation seraient accrus. Dans cette époque de morcellement des identités, de mondialisation pas toujours heureuse et de crise de confiance envers la caste politicienne, ce serait bienvenu.

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Quidam
gideados
  1. answer
  2. Posté le 10/02/2016 à 18:33:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Ce projet mené sur l'ensemble du territoire me semble assez utopique, surtout si on accepte de nouveaux migrants de condition modeste chaque année. A la limite, ce serait sans doute jouable si un mouvement de "remigration" voyait le jour, afin de réduire le pourcentage de population modeste vivant dans ces quartiers et ainsi, limiter les travaux. Des quartiers abandonnés pourraient être rasés pour refaire des espaces verts ou/et de polyculture, par exemple.

Afficher plus
Afficher moins


C'est l'objectif des urbanistes aujourd'hui, densifié les quartier en construisant des immeubles à (tailles humaine raisonnable pour éviter les grosses barre ignoble) pour lutter contre l'étalement urbain, mais c'est vrai que c'est une question que je pense les urbanistes ce pose: Peut-on accueillir tout le monde? Est-ce que c'est un défi que l'on peut relevé? Parce que c'est ça la principale crainte des collectivités territoriales.

Arsher a écrit :


Evidemment, ce sont les fameux "experts" qui dominent, la France étant un pays de castes qui ne s'assume plus en tant que tel mais qui continue des compartimentations assez strictes et un mépris populaire bien marqué. En tout cas, à l'échelle nationale, un système de vote électronique à domicile fiable pourrait être pertinent pour des référendums.
La caste politicienne ne servirait dès lors plus qu'à l'exécutif et à la diplomatie. Le peuple pourrait se gourer, mais rien n'empêcherait de revenir sur les lois mal votés plus tard, et le sentiment d'utilité publique et d'appartenance à la nation seraient accrus. Dans cette époque de morcellement des identités, de mondialisation pas toujours heureuse et de crise de confiance envers la caste politicienne, ce serait bienvenu.
Afficher plus
Afficher moins



Je suis d'accord mais d'un autre côté les experts leur but à eux c'est de finalement de trouver des solutions parce qu'on estime qu'ils ont l'expérience, les clés pour différents enjeux en tout cas pour ce qui concerne le projet Ivry-Confluence. Ils avaient des raisons à tout car ils savent ce qu'ils font, ils répondent aux besoins des habitants.
Après je sais que oui ce n'est pas parce qu'ils ont fait des études que... Mais c'est malheureusement la loi de la hiérarchie qui l'emporte.
Mais je pense que lorsqu'on parle de démocratie participative les habitants doivent avoir une place primordiale dans les décision prise.


---------------
Oh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire.
C'était sarcastique, tu me connais.
Profil : Inconnu
saaraah15
  1. answer
  2. Posté le 06/05/2016 à 19:12:38  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gideados a écrit :

Si j'ai décidé de faire un sujet c'est parce que je m'ennuyais un peu au forum et puis j'avais envie de parler. Je voulais trouver un sujet qui parle un peu d'urbanisme et où tout le monde peu donner un peu de son avis.

Manuel Valls, premier ministre et ancien maire d'Evry constate que certaines école ont souvent des élèves issue d'une famille pauvre et de l'immigration. Il évoque même un propos qui va faire réagir les médias: "ghettoïsation".
Un ghetto urbain est, selon moi, un lieu qui fait contraste avec le reste de la ville par sa marginalité et sa précarité c'est aussi une zone de population renfermé sur eux-mêmes.

Alors pensez-vous que Manuel Valls est aller fort dans ses propos, qu'il a mal choisit ses mots ou au contraire il nous affiche tout simplement une réalité? Comment avons-nous créé ces ghetto? Avez-vous des solution, un remède qui pourra faire sortir ces quartiers de cet "apartheid"?
Afficher plus
Afficher moins

Salut :)

Je pense que pour une fois, Manuel Valls à raison .

Il suffit simplement de regarder les quartiers, une majorité de personne dans la précarité, qui sont pour la plupart issus d'un pays étrangers, qui ne parlent pas trop la langue du pays ( je parle pour les personnes anciennes ) ce qui fait qu'ils restent ensemble .
On à crée ces ghetto quand la vague d'immigration de l'après guerre de 1939-1945 est arrivé, il fallait reconstruire et il n'y avait pas assez de logements, tous ceux qui venaient de la même ville ou du même pays se regrouper pour ne pas se retrouver seul . Sans oublier la guerre d'Algérie .
On accentué ce phénomène en marginalisant leurs descendances avec le racisme et en refusant la mixité . Les colons ont occupé leurs pays pendant des siècles, quand la France leurs à demander de l'aide pour l'après guerre tout aller bien, mais quand ils n'ont pas souhaiter retourner dans leur pays on s'en est pris à leur descendance ..
Je pense ensuite que pour faire sortir ces quartiers de cet " apartheid " comme tu dis et bien il faudrait que les mentalités évoluent et qu'on arrête de généralisé certains actes ( comme les violences, le trafic, les attentats ...) aux mêmes personnes . Il faudrait que tous ces jeunes trouvent du travail ( sans discrimination à l'embauche parce que untel est noir, porte un foulard ou est un peu trop bronzé ) que leurs parents ( pour ce qui ne parlent pas Français ) apprennent la langue afin de se sociabiliser, qu'on arrête le racisme . Je sais c'est utopique mais je ne vois pas d'autres solutions .

Profil : Inconnu
saaraah15
  1. answer
  2. Posté le 06/05/2016 à 19:26:22  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

led67 a écrit :


Mais le chômage, il vient d'où?
=> trop de facteurs
Et l'échec scolaire?
=> ça c'est plus simple à expliquer. Des parents pas impliqués du tout, voir ne parlant pas la langue; un gosse pas "scolaire" pour un sou qui se contente de faire de l'opposition; des emmerdeurs qui, voyant la réussite sur le court terme de leur modèle dans des "métiers" sans avoir été longtemps à l'école, vont décider de suivre la même voie; des dictateurs en puissance, ayant bénéficié d'un laxisme dangereux...
Le chômage et l'échec scolaire sont déjà des effets à une autre cause, la connerie humaine...
Afficher plus
Afficher moins

L'échec scolaire est du au décrochage scolaire . Pourquoi le décrochage scolaire ? Parce que certaines personnes ne sont pas intéresse tout simplement ( problèmes familiaux, problèmes d'argent, ennuis à l'école, harcèlement scolaire, et il y à tellement d'autres causes ) . Il peut être difficile de ce concentrer en classe quand les parents n'arrivent pas à finir le mois, parce qu'on s'ennuie ou bien parce qu'on se fait frappe par ses camarades . Nous ne sommes pas tous fait pour travailler toute la journée derrière un bureau .
Certains en voyant leur parents travailler mais qui n'arrivent pas à finir le mois et bien tombent dans ce qu'on appel chez nous l'argent facile pour les aider !
Ça ce n'est pas de la connerie humaine, c'est la connerie de promesse politique non tenu !

Profil : Inconnu
kazoar
  1. answer
  2. Posté le 12/06/2016 à 21:57:44  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gideados a écrit :

Si j'ai décidé de faire un sujet c'est parce que je m'ennuyais un peu au forum et puis j'avais envie de parler. Je voulais trouver un sujet qui parle un peu d'urbanisme et où tout le monde peu donner un peu de son avis.

Manuel Valls, premier ministre et ancien maire d'Evry constate que certaines école ont souvent des élèves issue d'une famille pauvre et de l'immigration. Il évoque même un propos qui va faire réagir les médias: "ghettoïsation".
Un ghetto urbain est, selon moi, un lieu qui fait contraste avec le reste de la ville par sa marginalité et sa précarité c'est aussi une zone de population renfermé sur eux-mêmes.

Alors pensez-vous que Manuel Valls est aller fort dans ses propos, qu'il a mal choisit ses mots ou au contraire il nous affiche tout simplement une réalité? Comment avons-nous créé ces ghetto? Avez-vous des solution, un remède qui pourra faire sortir ces quartiers de cet "apartheid"?
Afficher plus
Afficher moins




Bonjour Gideados, en effet, je pense que Manuel Valls peut parler de « ghettoïsation ». Je dis ça car la définition donnée du mot ghettoïsation correspond aux propos de celui-ci. Cependant, je me permettrai de compléter ta définition afin d’y rajouter quelques précisions. En effet, on peut parler de certains ghettos comme étant des endroits marginaux et précaires. Mais pas tous ! La définition du mot ghetto spécifie aussi que se sont des regroupements désirés de minorités ethniques, culturelles ou religieuses. Maintenant, si je m’imagine devoir quitter mon pays et quitter mon confort pour partir et me retrouver dans un pays à l’autre bout du monde, il me parait évident que mes premiers reflexes seraient d’essayer de retrouver une partie de ma culture. Je me dirigerais, alors, là ou se trouvent les gens qui partagent ma culture, parlent ma langue. Je pense donc que c’est normal que de tels regroupements se fassent dans nos pays. Une fois que les immigrants arrivent ici, est-ce vrai qu’ils se referment "sur eux" ? Pour la plupart, ils arrivent en France avec des enfants et quelques affaires, sans argent. Lorsqu’ils trouvent un moyen de se loger ce n’est évidement pas au centre-ville, dans les quartiers riches, mais bien dans les banlieues un peu plus défavorisées parce que les loyers y sont moins chers. Donc, des ghettos peut-être, mais pas voulus par ceux qui les composent. Le manque d’argent peut aussi, alors, expliquer la précarité et un environnement urbain généralement dégradé. Pour finir, il ne faut pas se voiler la face, les banlieues pourraient effectivement sembler à des ghettos et ce n'est pas là que tu trouveras les gens les plus riches, ni les mieux intégrés. Mais c’est une suite logique à toute une série de conditions et de situations. Faut-il maintenant ruer dans les brancards parce qu'un politicien, quel qu'il soit, énonce ce qui me semble être la réalité ? Maintenant, est-ce nous qui les avons créés ? Se sont-ils faits lentement, voire naturellement, au fil du temps ? Peu importe ! Maintenant, c'est certain, si on pouvait y investir plus de moyens, d'argent, de temps et d'énergie afin de les rendre plus agréables et davantage vivables, ce serait vraiment bien.

(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
don de parler sentir ou voir des esprits parler derrière les dos des autres
Peur de parler! On entend parler d'Arabes et autres mais jamais de Juif!!expliquez-moi
ou en est la langue française dans notre minière de parler? Pourquoi aime-t-on parler de soi ?
Pourquoi est-ce qu'on aime parler de soi????  
Plus de sujets relatifs à : Peut-on parler de "ghettoïsation"?

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Pensez-vous que le revenu universel permet de lutter... 23
Pensez-vous que le genre d'une personne se ressent dans son écriture ? 27
Jésus Christ 299
fumer 33
Les relations homme/femme ! 108