liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

Être dans le même lycée que son/sa copain(e)

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 01:16:10  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Reprise du message précédent :

Arsher a écrit :


Avec mortalité infantile bien plus forte et donc nécessité impérieuse de surveiller les petits en bas âge, pas de machine à laver, de lave-vaisselle, d'aspirateur, de supermarché etc être femme au foyer était un boulot à plein temps, je l'ai déjà expliqué à maintes reprises. Même si les femmes pouvaient aider les hommes laborieux de temps en temps à l'extérieur pour les travaux nécessitant peu de force physique comme durant les vendanges et autres cueillettes.

Il n'y avait pas le temps de s'ennuyer et très peu de besoins. L'apogée du fun était les fêtes populaires et ça convenait apparemment très bien. Il était aussi inutile d'avoir trop d'ambition dans une société de castes assez hermétiques. Même si on pouvait s'attirer certaines grâces de nobles par le mérite notamment dans l'artisanat ou le chevalerie.
Afficher plus
Afficher moins



Parmi les besoins des femmes (et c'est valable pour tout humain d'ailleurs) il y avait certainement tout de même celui de la sécurité physique, du respect de son intégrité : dépendre d'un homme, ça implique de ne pouvoir le quitter s'il te viole, s'il te bat, s'il te maltraite.
Au vu des écrits de ces époques, je pense qu'on peut dire qu'à ce niveau là c'était quand même nettement moins fun d'être une femme que d'être un homme.

Message cité 1 fois
(Publicité)
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 08:14:31  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

fallenraziel a écrit :

Et comment ça se passe quand on dépend d'un homme qui lui-même dépend d'un "seigneur" ? Y aurait pas juste le double poids niveau dépendance ?
Afficher plus
Afficher moins



Question de protection et de réciprocité, normalement. Dans ces temps précaires, on troquait volontiers l'indépendance contre de la sécurité. Ces allégeances, c'était pas pour des clous même s'il y a eu des injustices.

Andraëlle a écrit :


Parmi les besoins des femmes (et c'est valable pour tout humain d'ailleurs) il y avait certainement tout de même celui de la sécurité physique, du respect de son intégrité : dépendre d'un homme, ça implique de ne pouvoir le quitter s'il te viole, s'il te bat, s'il te maltraite.
Au vu des écrits de ces époques, je pense qu'on peut dire qu'à ce niveau là c'était quand même nettement moins fun d'être une femme que d'être un homme.
Afficher plus
Afficher moins



Sachant que 90% des hommes trimaient dans les champs pendant que 90% des femmes trimaient au foyer, chacun sa croix.

Message cité 2 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
HIT ME !
Profil : Légende
fallenraziel
Sur mon blog :
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 05/12/2017 à 11:02:01  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Question de protection et de réciprocité, normalement. Dans ces temps précaires, on troquait volontiers l'indépendance contre de la sécurité. Ces allégeances, c'était pas pour des clous même s'il y a eu des injustices.

Afficher plus
Afficher moins


Quelle sécurité ? Celle du viol conjugal ? Doit-on rappeler que selon les statistiques, on a des chances franchement non négligeables de se faire tuer par son conjoint ? Vivre aux crochets d'un individu qui tient ton existence entre ses mains, ça a rien de sécurisant. Le plus sécurisant c'est de pouvoir s'assumer seule sans rendre de compte à personne ni se soumettre.

Message cité 1 fois

---------------
"C'est justement ceux qui pensent avoir Dieu derrière eux à qui tout semble permis"
Michel Onfray

Les Chroniques de Livaï, sur Wattpad
Les Chroniques de Livaï, sur Fanfiction.net
Les Chroniques de Livaï, sur le Wikia SnK
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 11:53:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

fallenraziel a écrit :

Quelle sécurité ? Celle du viol conjugal ? Doit-on rappeler que selon les statistiques, on a des chances franchement non négligeables de se faire tuer par son conjoint ? Vivre aux crochets d'un individu qui tient ton existence entre ses mains, ça a rien de sécurisant. Le plus sécurisant c'est de pouvoir s'assumer seule sans rendre de compte à personne ni se soumettre.
Afficher plus
Afficher moins



C'est bidon, nous avons besoin les uns des autres et encore plus dans une société hyperspécialisée comme la nôtre. L'indépendance est toujours restreinte, relative et moins forte que ce qu'on croit, comme la liberté.

Message cité 2 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 12:34:07  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Sachant que 90% des hommes trimaient dans les champs pendant que 90% des femmes trimaient au foyer, chacun sa croix.
Afficher plus
Afficher moins



Oui OK, mais justement je ne vois pas ce que ça change : homme comme femme trimaient la journée, mais dans l'ensemble c'est uniquement la femme qui se faisait battre/violer.

Message cité 1 fois
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 12:37:13  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


C'est bidon, nous avons besoin les uns des autres et encore plus dans une société hyperspécialisée comme la nôtre. L'indépendance est toujours restreinte, relative et moins forte que ce qu'on croit, comme la liberté.
Afficher plus
Afficher moins



Je pense que le besoin de sécurité physique passe bien avant le besoin de vivre avec quelqu'un (on ne parle pas de vivre en société, là, mais sous le même toit que notre bourreau).

HIT ME !
Profil : Légende
fallenraziel
Sur mon blog :
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 05/12/2017 à 12:49:09  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


C'est bidon, nous avons besoin les uns des autres et encore plus dans une société hyperspécialisée comme la nôtre. L'indépendance est toujours restreinte, relative et moins forte que ce qu'on croit, comme la liberté.
Afficher plus
Afficher moins



C'est le paradoxe de la vie en société. En vivant ainsi, on peut se soutenir les uns les autres, mais aussi se faire beaucoup de mal.

Message édité par fallenraziel le 05/12/2017 à 12:49:21

---------------
"C'est justement ceux qui pensent avoir Dieu derrière eux à qui tout semble permis"
Michel Onfray

Les Chroniques de Livaï, sur Wattpad
Les Chroniques de Livaï, sur Fanfiction.net
Les Chroniques de Livaï, sur le Wikia SnK
(Publicité)
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 13:24:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Oui OK, mais justement je ne vois pas ce que ça change : homme comme femme trimaient la journée, mais dans l'ensemble c'est uniquement la femme qui se faisait battre/violer.
Afficher plus
Afficher moins



Vu les données manquantes, qu'est-ce qui te fait croire qu'à l'époque les femmes femmes se faisaient plus battre et violer que les hommes ? Le foyer, on n'en sait rien. Mais si on parle des viols extérieurs certes moindre, je doute fort que proportionnellement, il y en ait autant qu'aujourd'hui. Dans des communautés rurales devant être soudées, les choses se savaient très vite et il y avait la trouille d'avoir un enfant légitime ou une bouche en trop à nourrir. D'où la plus grande surveillance de la sexualité concernant les femmes aussi. Ceci dit, avec les invasions le viol était plutôt inévitable.

Sinon je ne vois pas pourquoi on a amené le viol conjugal ici de toute façon ?

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 13:29:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Vu les données manquantes, qu'est-ce qui te fait croire qu'à l'époque les femmes femmes se faisaient plus battre et violer que les hommes ? Le foyer, on n'en sait rien. Mais si on parle des viols extérieurs certes moindre, je doute fort que proportionnellement, il y en ait autant qu'aujourd'hui. Dans des communautés rurales devant être soudées, les choses se savaient très vite et il y avait la trouille d'avoir un enfant légitime ou une bouche en trop à nourrir. D'où la plus grande surveillance de la sexualité concernant les femmes aussi. Ceci dit, avec les invasions le viol était plutôt inévitable.

Sinon je ne vois pas pourquoi on a amené le viol conjugal ici de toute façon ?
Afficher plus
Afficher moins



Par logique : depuis que la condition féminine s'améliore on commence gentiment à prendre en compte les violences conjugales. On a attendu jusqu'en 2010 pour seulement considérer le viol conjugal comme condamnable. A l'époque ça ne l'était pas du tout.
On ne parle pas des viols extérieurs mais de ce qui se passe dans le foyer. Parce qu'en fait tu parlais "d'abnégation" dans le couple, ce qui justement peut impliquer pour la femme l'acceptation des violences physiques de son mari.

K
Profil : Superstar
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 16:50:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je suis partagé. Le viol à l'époque impliquait une possible grossesse. Et tous les problèmes que cela engendrait.

J'ai plus l'impression que la zoophilie était plus courante qu'aujourd'hui, plutôt que le viol plus nombreux (enfin, toute proportion gardée).


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
HIT ME !
Profil : Légende
fallenraziel
Sur mon blog :
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 05/12/2017 à 17:22:50  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sauf qu'on pouvait pas prouver qui était le père. Et si tu crois que le mâle alpha coureur de jupons du coin en avait quoi que ce soit à foutre de mettre en cloque la petite bergère du coin... Des bâtards y'en avait autant que maintenant, sauf qu'il y avait pas le test de paternité.
Message cité 1 fois

---------------
"C'est justement ceux qui pensent avoir Dieu derrière eux à qui tout semble permis"
Michel Onfray

Les Chroniques de Livaï, sur Wattpad
Les Chroniques de Livaï, sur Fanfiction.net
Les Chroniques de Livaï, sur le Wikia SnK
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 17:33:04  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Et sans même parler de la possibilité d'avortement à l'arrache :)

(Publicité)
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 05/12/2017 à 17:41:19  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

fallenraziel a écrit :

Sauf qu'on pouvait pas prouver qui était le père. Et si tu crois que le mâle alpha coureur de jupons du coin en avait quoi que ce soit à foutre de mettre en cloque la petite bergère du coin... Des bâtards y'en avait autant que maintenant, sauf qu'il y avait pas le test de paternité.
Afficher plus
Afficher moins



Tu as des chiffres ? Parce que je vois mal les baiseurs fous faire long feu, à part s'ils avaient un titre de noblesse à la Dom Juan (et encore, gare aux jacqueries). Je ne vois pas non plus les pères de famille donner leur fille à un coureur de jupons, surtout en tenant compte du fait qu'un héritier doit idéalement reprendre les moyens de production. Les risques de confusion en multipliant les bâtards étaient trop grands pour la légitimité de l'héritage. Surtout que comme tu dis, pas de test de paternité avant.


---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
HIT ME !
Profil : Légende
fallenraziel
Sur mon blog :
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 05/12/2017 à 17:57:11  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ben justement : pas de tests de paternité, aucun moyen de prouver qui est le père. C'était donc idéal pour trousser ce qui passait sans avoir peur. Il suffisait de dire que la fille mentait et c'était réglé. Qui on croit dans une société patriarcale ? L'homme ou la femme ? Encore plus si la mère est d'un rang inférieur. On avait déjà du mal à prouver les viols, alors les paternités illégales... Quand ça se savait c'était que le mec était aisé et qu'il ne cachait pas ses conquêtes. Autrement, la fille-mère était toujours la grande perdante dans ces histoires.


---------------
"C'est justement ceux qui pensent avoir Dieu derrière eux à qui tout semble permis"
Michel Onfray

Les Chroniques de Livaï, sur Wattpad
Les Chroniques de Livaï, sur Fanfiction.net
Les Chroniques de Livaï, sur le Wikia SnK
K
Profil : Superstar
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 06/12/2017 à 13:55:43  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu as des sources de ce que tu avances? Car il me semble avoir vu un reportage sur le Moyen-âge d'un expert qui avait tendance à contredire pas mal de chose que l'on pensait. Bon, le reportage, aucune chance que je le retrouve, mais bon.
Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 06/12/2017 à 15:52:20  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Tu as des sources de ce que tu avances? Car il me semble avoir vu un reportage sur le Moyen-âge d'un expert qui avait tendance à contredire pas mal de chose que l'on pensait. Bon, le reportage, aucune chance que je le retrouve, mais bon.
Afficher plus
Afficher moins



De ce que j'ai compris, la place de la femme au Moyen-Âge était globalement plus enviable que durant la Renaissance après la redécouverte du droit romain. Et contrairement à une croyance populaire, la fameuse chasse aux sorcières n'est arrivé qu'à la fin du Moyen-Âge et les régions protestantes étaient apparemment les plus zélées (en Allemagne et en Suisse).


---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Inconnu
honored
  1. answer
  2. Posté le 07/12/2017 à 02:34:30  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est une question à débattre ? :o

(Publicité)
 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Je me sen seule, au lycée Help avec mon copain et ses parents
La popularité au lycée Le lycée
Harcèlement au lycée Rentrée lycée privé
Lycée Système scolaire - Lycée
Se moquer des souffre-douleur au collège/lycée Rentrée au lycée.
Plus de sujets relatifs à : Être dans le même lycée que son/sa copain(e)

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Qu'est-ce que vous pensez de cette situation ? 18
Et si ma vie n'etais qu'un reve ? 7
quest ce que l'anti militarisme ? 7
Je déteste mes parents 0
Amitié élève prof 4