liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
  Aller à la page :
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  10  20  21  22  23  24  25  26
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

Les filles aimez-vous, vous faire draguer dans la rue ?

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 07/07/2018 à 12:05:12  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Reprise du message précédent :

Arsher a écrit :


Si ça peut te rassurer, jamais une majorité de mecs ne s'adonnera à cette pratique puisque comme j'ai déjà dit à maintes reprises, la majorité masculine n'a pas les balloches de le faire. Il faut être soit un ancien frustré type Jean-Augustin qui a toujours connu la misère sexuelle et qui n'en peut plus (ce fut mon cas), soit un type asocial et plutôt inconscient et marginal qui s'est mal socialisé (c'est le cliché qu'on semble retenir le plus pour la drague de rue), soit tout simplement un mec à grosse libido... Et au final, ça ne doit concerner que 10% des mecs.


Quant aux coachings PUA que tu sembles désigner, il s'adresse surtout à des types bourrins et frustrés qui comprennent mal les relations sociales de base et qui veulent acquérir une recette pour aborder à peu près tout ce qui bouge dans une logique quantitative et enfin pécho. Je ne défends absolument pas cette approche. Pour moi, aborder une inconnue dans la rue doit avant tout être un plaisir d'esthète qui doit se faire de temps en temps si vraiment on le sent.


Afficher plus
Afficher moins



Je pense qu'au delà d'un problème de sociabilisation, y a aussi le résultat d'une culture qui objectifie et sexualise constamment les femmes, en les présentant comme disponibles pour les hommes. On intègre que ses comportements et ses tenues peuvent être une invitation voir une provocation, que de se sentir désirable est son but ultime, qu'elle "joue de ses charmes" et que c'est ce qui créera sa valeur.
Pour tout ceux qui n'ont pas le courage de se servir dans la rue comme ils le feraient sur un marché, ça va aussi se repérer, notamment dans leurs croyances sur le viol ou dans la façon dont ils vont justifier les agressions sexuelles et s'adresser aux femmes qui évoquent leurs expériences (heureuses ou malheureuses) de la sexualité.

Arsher a écrit :


Etrange, même dans les pays les plus stricts envers les femmes, elles peuvent sortir dans l'espace public (sous certaines conditions certes). Quant aux françaises de base jadis, elles devaient sortir pour aller au lavoir ou acheter des choses dans les villes et villages. Elles allaient aussi à l'église, certes accompagnées. Elles se sont toujours promenés dans l'espace public (quoique la notion d'espace privé VS espace public) a l'air historiquement plutôt récente, du moins telles qu'on les conçoit. Ceux qui disaient ouvertement en rue "rentre chez toi bobonne" après l'arrivée massive des femmes dans le salariat devait être assez minoritaires.

Quant au besoin de domination, oui c'est un problème et je dirais même particulier en France où on a pas mal de grandes gueules qui veulent à tout prix montrer qu'ils sont meilleurs que toi alors que ce sont des tocards finis. Je dirais que cette arrogance française résulte tout simplement de l'esprit de castes et de la difficulté de monter socialement, même quand on est un homme.
Afficher plus
Afficher moins



Oh, je pense que la femme qui se rendait au lavoir connaissait aussi un certain type de harcèlement (y a qu'à lire certains écrits de l'époque...). Ce qui était spécifique à l'arrivée du droit au travail, c'est que leur passage dans la rue n'était plus destiné au maintien du foyer, et il semblerait que cela ait engendré une vague de harcèlement de rue assez importante (il en est né le terme "mashing" ).

(Publicité)
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 07/07/2018 à 13:25:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Oui c'est vrai c'était tellement mieux quand les femmes n'osaient pas dénoncer le harcèlement dans la rue, quand les hommes pouvaient faire semblant de ne pas savoir ce qui se passait quand on traversait l'espace public.

Les interactions sociales n'ont pas changé, les féministes se battent contre le harcèlement de rue depuis déjà plusieurs siècles, en réalité ce qui a changé ces dernières années c'est juste la conscience que tu en as.
Afficher plus
Afficher moins


Non. J'ai toujours été conscient qu'un 'non', 'je ne suis pas intéressée', voir l'absence de réponse, comme un non, et qu'insister devenait de l'harcèlement.

La différence, c'est que maintenant, pour beaucoup de femmes, simplement adresser la parole est déjà du harcèlement. C'est pire si il est bazané et en training. (Et je peux le concevoir, j'ai le même réflexe quand ce genre d'énergumène m'interpelle, je pense tout ce suite à agression. C'est dommage, on ne pensait pas comme cela il y a 20 ans.)


J'ai l'impression que le sentiment de peur est à fleur de peau. Que le moindre contact avec un inconnu est synonyme d'une potentielle agression. Et pas que dans le cadre d'une relation homme femme. Même pour nous les hommes.


Enfin, la société a évolué vers ça, une peur ambiante constante de l'agression. Justifiée, cela dit.

Message cité 2 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 07/07/2018 à 13:35:15  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Non. J'ai toujours été conscient qu'un 'non', 'je ne suis pas intéressée', voir l'absence de réponse, comme un non, et qu'insister devenait de l'harcèlement.

La différence, c'est que maintenant, pour beaucoup de femmes, simplement adresser la parole est déjà du harcèlement. C'est pire si il est bazané et en training. (Et je peux le concevoir, j'ai le même réflexe quand ce genre d'énergumène m'interpelle, je pense tout ce suite à agression. C'est dommage, on ne pensait pas comme cela il y a 20 ans.)


J'ai l'impression que le sentiment de peur est à fleur de peau. Que le moindre contact avec un inconnu est synonyme d'une potentielle agression. Et pas que dans le cadre d'une relation homme femme. Même pour nous les hommes.


Enfin, la société a évolué vers ça, une peur ambiante constante de l'agression. Justifiée, cela dit.
Afficher plus
Afficher moins



C'est pas de ça dont je te parle mais du fait que les mecs commence seulement à prendre conscience d'à quel point on se fait emmerder dans la rue. Vous regrettez tous une soi-disant période où c'était "mieux", plus "facile" alors qu'elle n'a en réalité jamais existé pour nous puisqu'on se faisait harceler dans l'espace public depuis déjà le Moyen Age, bien avant la naissance de ton beau-père. La seule chose qui a changé c'est que maintenant on dénonce ces agissements et on essaie de vous sensibiliser aux difficultés qu'on rencontre et que, du coup, la véritable difficulté pour vous est celle de faire semblant de ne pas être au courant.
Parce que si, si, il y a dix, vingt, soixante ou même cent ans, les femmes se sentaient déjà en insécurité vis-à-vis des interactions qu'elles pouvaient avoir avec les hommes dans la rue (même s'ils ne venaient que leur adresser la parole). Et pour ce qui est des craintes racistes, elles sont loin d'être nouvelles aussi, elles existent depuis les premières vagues d'immigration et c'est d'ailleurs une sorte de constante historique qui se retrouve à peu près partout et tout le temps (qu'elles soient justifiées ou non).

Message édité par Andraëlle le 07/07/2018 à 14:16:54
Profil : Superstar
louve2011
  1. answer
  2. Posté le 07/07/2018 à 16:18:49  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :

Je ne parle pas d'érection intempestive mais au moins de s'imaginer baiser sauvagement une inconnue après l'avoir vu quelques secondes, et ça c'est plutôt courant même si difficilement avouable. Question d'évolution et de testostérone.

Afficher plus
Afficher moins


N'importe quoi lol:{} Quand j'étais dans ma "période nymphomane", j'imaginais tout et n'importe quoi avec des hommes proche de moi dans le métro !
Un jour, j'ai même eu carrément envie de sauter sur un mec dans le train et c'était assez hardcore. Limite j'avais envie que personne soit dans le train.
Et adolescente, il m'arrivait de fantasmer sur un homme croisé quelque seconde dans la rue. Mais c'est beaucoup mieux quand tu as la personne sous les yeux et que tu te fais le scénario en même temps

Message cité 1 fois

---------------
ton plus grand défaut... ou ta plus grande qualité

Dans mon cœur, vous êtes prisonnier à jamais.
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 07/07/2018 à 17:09:42  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

louve2011 a écrit :

N'importe quoi lol:{} Quand j'étais dans ma "période nymphomane", j'imaginais tout et n'importe quoi avec des hommes proche de moi dans le métro !
Un jour, j'ai même eu carrément envie de sauter sur un mec dans le train et c'était assez hardcore. Limite j'avais envie que personne soit dans le train.
Et adolescente, il m'arrivait de fantasmer sur un homme croisé quelque seconde dans la rue. Mais c'est beaucoup mieux quand tu as la personne sous les yeux et que tu te fais le scénario en même temps
Afficher plus
Afficher moins



Comme tu dis, c'était une période et qui n'arrive pas à toutes les femmes. Elles peuvent avoir le feu au cul mais pas forcément se mettre direct à se projeter dans un scénario porno avec un mec inconnu en 2 secondes chrono. Justement, c'est plus un truc de nympho... La période d'ovulation peut beaucoup jouer aussi.

testymoi2 a écrit :

Non. J'ai toujours été conscient qu'un 'non', 'je ne suis pas intéressée', voir l'absence de réponse, comme un non, et qu'insister devenait de l'harcèlement.

La différence, c'est que maintenant, pour beaucoup de femmes, simplement adresser la parole est déjà du harcèlement. C'est pire si il est bazané et en training. (Et je peux le concevoir, j'ai le même réflexe quand ce genre d'énergumène m'interpelle, je pense tout ce suite à agression. C'est dommage, on ne pensait pas comme cela il y a 20 ans.)


J'ai l'impression que le sentiment de peur est à fleur de peau. Que le moindre contact avec un inconnu est synonyme d'une potentielle agression. Et pas que dans le cadre d'une relation homme femme. Même pour nous les hommes.


Enfin, la société a évolué vers ça, une peur ambiante constante de l'agression. Justifiée, cela dit.
Afficher plus
Afficher moins



Effectivement, c'est manifeste et on ne peut pas leur en vouloir avec la psychose qu'instaurent les médias. En partie justifiée car il y a en effet des cas d'agression par des individus louches pour pas grand chose. J'ai moi-même été témoin de l'agression d'un type stéréotypé "racaille" sur un antillais. Et ce n'était pas n'importe où et n'importe quand, c'était dans le métro bondé le soir du 24 décembre. On a du s'y prendre à plusieurs pour les séparer la racaille était déchaînée. Même moi, j'ai déjà été agressé dans l'espace public. Donc on peut piger qu'un type stéréotypé en training comme tu dis, jeune et un peu agité inspirera d'emblée plus la crainte qu'un type pâle en costard.

Message cité 1 fois
Message édité par Arsher le 07/07/2018 à 17:10:08

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 07/07/2018 à 17:47:36  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Citation :



Comme tu dis, c'était une période et qui n'arrive pas à toutes les femmes. Elles peuvent avoir le feu au cul mais pas forcément se mettre direct à se projeter dans un scénario porno avec un mec inconnu en 2 secondes chrono. Justement, c'est plus un truc de nympho... La période d'ovulation peut beaucoup jouer aussi.



A ce sujet, je reprend mon discours habituel mais m'est avis que le nombre de femmes concernées est largement sous-estimé par le fait qu'on expose simplement moins nos désirs et qu'on a tendance à moins les laisser prendre ce genre de forme ou à moins les conscientiser... d'ailleurs, le terme de "nymphomanie" est né d'une stigmatisation punitive de la libido féminine et n'avait à l'origine que peu à voir avec une réelle dépendance maladive à la sexualité.
Sans parler du nombre de femmes pouvant être concernées mais bridées dans leur libido par les pilules et autres contraceptifs hormonaux très démocratisés.
Message cité 1 fois
Message édité par Andraëlle le 07/07/2018 à 17:48:05
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 08/07/2018 à 10:18:27  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


A ce sujet, je reprend mon discours habituel mais m'est avis que le nombre de femmes concernées est largement sous-estimé par le fait qu'on expose simplement moins nos désirs et qu'on a tendance à moins les laisser prendre ce genre de forme ou à moins les conscientiser... d'ailleurs, le terme de "nymphomanie" est né d'une stigmatisation punitive de la libido féminine et n'avait à l'origine que peu à voir avec une réelle dépendance maladive à la sexualité.
Sans parler du nombre de femmes pouvant être concernées mais bridées dans leur libido par les pilules et autres contraceptifs hormonaux très démocratisés.
Afficher plus
Afficher moins



Et je reprends mon discours habituel : ce n'est pas logique d'un point de vue évolutionniste puisque avec le danger qu'impliquait la grosses pendant des millénaires (nécessité d'avoir la protection d'un homme fort pendant la grossesse et les jeunes années du petit humain très fragile, d'une bonne génétique paternelle pour une descendance vigoureuse...), il a fallu que les femmes soient bien plus sélectives que les hommes. D'ailleurs, cette logique se retrouve totalement sur des applications comme Tinder, surtout quand les femmes sont dans des grandes villes et où il y a un fort anonymat, donc une plus grande discrétion sur les relations sexuelles potentielles. Les femmes continuent à mettre les hommes en poules en étant hypersélectives tandis que les hommes ont tendance à sauter sur la moindre occasion.

Quant à la pilule effectivement il peut y avoir un impact délétère, mais ce n'est pas quelque chose je valide de toute manière.

Message cité 1 fois
Message édité par Arsher le 08/07/2018 à 11:07:22

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
(Publicité)
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 08/07/2018 à 11:52:31  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Et je reprends mon discours habituel : ce n'est pas logique d'un point de vue évolutionniste puisque avec le danger qu'impliquait la grosses pendant des millénaires (nécessité d'avoir la protection d'un homme fort pendant la grossesse et les jeunes années du petit humain très fragile, d'une bonne génétique paternelle pour une descendance vigoureuse...), il a fallu que les femmes soient bien plus sélectives que les hommes. D'ailleurs, cette logique se retrouve totalement sur des applications comme Tinder, surtout quand les femmes sont dans des grandes villes et où il y a un fort anonymat, donc une plus grande discrétion sur les relations sexuelles potentielles. Les femmes continuent à mettre les hommes en poules en étant hypersélectives tandis que les hommes ont tendance à sauter sur la moindre occasion.

Quant à la pilule effectivement il peut y avoir un impact délétère, mais ce n'est pas quelque chose je valide de toute manière.
Afficher plus
Afficher moins



Cette logique évolutionniste n'est elle-même pas cohérente avec ce qui a été observé en direct live sur le corps des femmes.

Je pense qu'il est important d'intégrer aux différentes conclusions évolutionnistes qu'on a pu avoir jusque ici que y a moyen qu'on se soit bien planté sur la façon dont on les a construit, vu comme on a peu étudié et compris la sexualité des femmes.

On s'est quand même rendu compte que tout ce sur quoi on se basait est bien loin de la réalité : les femmes s'excitent bien plus pour un inconnu que pour un ami ou un mari, elles se satisfont bien moins de l'exclusivité sexuelle sur le long terme que leur compagnon, leur libido dépend en plus grosse partie de la pluralité et du renouveau parmi ses partenaires, etc, etc.

En bref : je crois que ce sont les conclusions évolutionnistes qui ne sont pas logiques et plus à la page, et que ce sont elles qu'il faut revoir, pas l'inverse ^^

Message cité 1 fois
Message édité par Andraëlle le 08/07/2018 à 11:53:19
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 08/07/2018 à 12:51:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


On s'est quand même rendu compte que tout ce sur quoi on se basait est bien loin de la réalité : les femmes s'excitent bien plus pour un inconnu que pour un ami ou un mari, elles se satisfont bien moins de l'exclusivité sexuelle sur le long terme que leur compagnon, leur libido dépend en plus grosse partie de la pluralité et du renouveau parmi ses partenaires, etc, etc.
Afficher plus
Afficher moins



Tout ce que tu dis n'entre aucunement en contradiction avec les thèses évolutionnistes auxquelles j'adhère...

Message cité 1 fois

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 08/07/2018 à 12:57:23  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Tout ce que tu dis n'entre aucunement en contradiction avec les thèses évolutionnistes auxquelles j'adhère...
Afficher plus
Afficher moins



Ben pourquoi contredire le fait que l'excitation des femmes pour un inconnu dans la rue serait sans doute plus courante que ce qu'on imagine, alors ?

Levi Heichou
Profil : Légende
fallenraziel
Sur mon blog :
005 ~ BIENVENUE AU PARADIS (décembre 816) Kuchel Ackerman, dite Olympia
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 08/07/2018 à 14:20:13  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Les individus femelles sont souvent excités par l'apparition d'un individu mâle qui se montre "original" par rapport à son décor masculin habituel. Dans le règne animal, se sont les femelles qui font en sorte d'apporter du sang neuf dans un clan, une horde, en s'accouplant avec quelqu'un d'extérieur.


---------------
"Aussi longtemps que nous acceptons le principe que la foi religieuse doit être respectée simplement parce que c'est la foi religieuse, il est difficile de refuser ce respect à la foi d'Ousama ben Laden et des auteurs d'attentats suicides. L'alternative, si évidente qu'il est inutile d'en souligner l'urgence, est d'abandonner le principe du respect automatique de la foi religieuse. C'est une raison pour laquelle je fais l'impossible pour mettre les gens en garde contre la foi elle-même, et pas seulement contre la prétendue foi "extrémiste". S'ils ne sont pas extrémistes en soi, les enseignements de la religion "modérée" sont une invitation ouverte à l'extrémisme."
Richard Dawkins, Pour en finir avec Dieu

Les Chroniques de Livaï, sur Wattpad
Les Chroniques de Livaï, sur Fanfiction.net
Les Chroniques de Livaï, sur le Wikia SnK
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 08/07/2018 à 14:25:19  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Y a aussi des espèces chez qui la multiplication de partenaire jusqu'à l'obtention d'un orgasme est ce qui favorise à la fois les chances de grossesse et le brassage génétique.
Les femelles rats par exemple vont enchaîner les coïts par pur recherche de plaisir.

(Publicité)
Profil : Légende
j0hn-d0e
  1. answer
  2. Posté le 08/07/2018 à 23:17:18  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sauf qu'on est pas des animaux, non ?


---------------
Hello, hello, can you hear me ? :o
Levi Heichou
Profil : Légende
fallenraziel
Sur mon blog :
005 ~ BIENVENUE AU PARADIS (décembre 816) Kuchel Ackerman, dite Olympia
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 08/07/2018 à 23:27:58  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ben si, quand même, tu es quoi toi, une plante verte ?


---------------
"Aussi longtemps que nous acceptons le principe que la foi religieuse doit être respectée simplement parce que c'est la foi religieuse, il est difficile de refuser ce respect à la foi d'Ousama ben Laden et des auteurs d'attentats suicides. L'alternative, si évidente qu'il est inutile d'en souligner l'urgence, est d'abandonner le principe du respect automatique de la foi religieuse. C'est une raison pour laquelle je fais l'impossible pour mettre les gens en garde contre la foi elle-même, et pas seulement contre la prétendue foi "extrémiste". S'ils ne sont pas extrémistes en soi, les enseignements de la religion "modérée" sont une invitation ouverte à l'extrémisme."
Richard Dawkins, Pour en finir avec Dieu

Les Chroniques de Livaï, sur Wattpad
Les Chroniques de Livaï, sur Fanfiction.net
Les Chroniques de Livaï, sur le Wikia SnK
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 09/07/2018 à 00:34:14  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Un minéral !

Profil : Légende
j0hn-d0e
  1. answer
  2. Posté le 09/07/2018 à 09:27:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
D'accord, donc vous pensez pas que si certains hommes agissent d'une certaine manière, ce n'est pas dû à cet instinct primaire/animal ?
Message cité 1 fois

---------------
Hello, hello, can you hear me ? :o
Levi Heichou
Profil : Légende
fallenraziel
Sur mon blog :
005 ~ BIENVENUE AU PARADIS (décembre 816) Kuchel Ackerman, dite Olympia
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 09/07/2018 à 09:36:20  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Un instinct primaire animal que la société aurait dû corriger au lieu de l'encourager.


---------------
"Aussi longtemps que nous acceptons le principe que la foi religieuse doit être respectée simplement parce que c'est la foi religieuse, il est difficile de refuser ce respect à la foi d'Ousama ben Laden et des auteurs d'attentats suicides. L'alternative, si évidente qu'il est inutile d'en souligner l'urgence, est d'abandonner le principe du respect automatique de la foi religieuse. C'est une raison pour laquelle je fais l'impossible pour mettre les gens en garde contre la foi elle-même, et pas seulement contre la prétendue foi "extrémiste". S'ils ne sont pas extrémistes en soi, les enseignements de la religion "modérée" sont une invitation ouverte à l'extrémisme."
Richard Dawkins, Pour en finir avec Dieu

Les Chroniques de Livaï, sur Wattpad
Les Chroniques de Livaï, sur Fanfiction.net
Les Chroniques de Livaï, sur le Wikia SnK
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 09/07/2018 à 10:42:06  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

J0HN D0E a écrit :

D'accord, donc vous pensez pas que si certains hommes agissent d'une certaine manière, ce n'est pas dû à cet instinct primaire/animal ?
Afficher plus
Afficher moins



On faisait remarquer que ce genre d"'instinct primaire animal" n'est pas présent que chez les hommes.
Et que du coup ça ne pouvait pas tellement constituer une excuse.

Profil : Légende
j0hn-d0e
  1. answer
  2. Posté le 09/07/2018 à 12:11:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Oh mais c'est pas une excuse.
C'était juste pour souligner le fait qu'on peut "valider" ou non chez l'homme et la femme.

Soit on valide les deux, soit on en valide aucuns.
Message cité 1 fois

---------------
Hello, hello, can you hear me ? :o
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 09/07/2018 à 12:29:00  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

J0HN D0E a écrit :

Oh mais c'est pas une excuse.
C'était juste pour souligner le fait qu'on peut "valider" ou non chez l'homme et la femme.

Soit on valide les deux, soit on en valide aucuns.
Afficher plus
Afficher moins



Personne n'a invalidé les instincts primaires des hommes, justement :??:
Il était question de regarder et de comprendre la "drague de rue" par le biais de ces instincts, or, justement, si on veut être objectif y a aucune raison de ne regarder que cet aspect là en occultant que les femmes aussi ont des instincts qui seraient tout à fait cohérents avec ce genre de comportement... Comportements qu'elles n'ont pourtant pas - ou nettement moins.
Du coup c'est pas un reproche que tu peux nous faire à nous, puisqu'on est justement celles qui cherchent à considérer les deux ou à n'en considérer aucun.

Message cité 1 fois
Message édité par Andraëlle le 09/07/2018 à 12:47:24
Profil : Superstar
louve2011
  1. answer
  2. Posté le 09/07/2018 à 14:07:15  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Personne n'a invalidé les instincts primaires des hommes, justement :??:
Il était question de regarder et de comprendre la "drague de rue" par le biais de ces instincts, or, justement, si on veut être objectif y a aucune raison de ne regarder que cet aspect là en occultant que les femmes aussi ont des instincts qui seraient tout à fait cohérents avec ce genre de comportement... Comportements qu'elles n'ont pourtant pas - ou nettement moins.
Du coup c'est pas un reproche que tu peux nous faire à nous, puisqu'on est justement celles qui cherchent à considérer les deux ou à n'en considérer aucun.
Afficher plus
Afficher moins

+ 10000


---------------
ton plus grand défaut... ou ta plus grande qualité

Dans mon cœur, vous êtes prisonnier à jamais.
Profil : Superstar
louve2011
  1. answer
  2. Posté le 09/07/2018 à 14:21:39  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Comme tu dis, c'était une période et qui n'arrive pas à toutes les femmes. Elles peuvent avoir le feu au cul mais pas forcément se mettre direct à se projeter dans un scénario porno avec un mec inconnu en 2 secondes chrono. Justement, c'est plus un truc de nympho... La période d'ovulation peut beaucoup jouer aussi.
Afficher plus
Afficher moins

ça n'arrive pas à tout les hommes non plus ! Et je pense, comme l'a dit andraelle, que ça arrive à + de femme que tu le crois !


---------------
ton plus grand défaut... ou ta plus grande qualité

Dans mon cœur, vous êtes prisonnier à jamais.
  1. answer
  2. Posté le 23/07/2018 à 21:42:47  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je déteste ça !

Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 24/07/2018 à 09:39:43  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :

Ok, je comprends mieux.
Après, je n'ai rien contre la rencontre impromptue, plutôt exceptionnelle du genre "on est la tous les deux, tu attends toi aussi ton train qui a trois heures de retard, on est coincés là tous les deux, la conversation se fait, le feeling passe et de nouvelles attentes naissent".
Afficher plus
Afficher moins



Le truc, c'est que ce n'est pas exceptionnel du tout d'être dans cette situation: à chaque fois que tu es dans une salle d'attente, qu'une conférence ou un concert commence, en train d'attendre un quart d'heure sur un quai, entre les 15 stations qui séparent République de Trocadéro, dans une queue. Ces situations où tu n'as rien à faire sont quotidiennes. Sans ajouté au fait qu'excepté au boulot, les personnes sont rarement "dérangées", elles ne font souvent rien de palpitant que ce soit les hommes ou les femmes. Cependant, les possibilités de créer du lien se réduisent de plus en plus, on lit qu'il faut se rendre dans des lieux "fait pour ça", ce que je trouve faux pour deux raisons, puisqu'il n'y a pas à proprement parler de lieu fait pour ça, et que ces lieux offrent un contexte de mauvaise qualité, générant surtout du small talk sans intérêt.

Message cité 2 fois
Message édité par libertarien le 24/07/2018 à 09:40:20

---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 15:02:19  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'approuve.


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 15:52:55  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

libertarien a écrit :


Le truc, c'est que ce n'est pas exceptionnel du tout d'être dans cette situation: à chaque fois que tu es dans une salle d'attente, qu'une conférence ou un concert commence, en train d'attendre un quart d'heure sur un quai, entre les 15 stations qui séparent République de Trocadéro, dans une queue. Ces situations où tu n'as rien à faire sont quotidiennes. Sans ajouté au fait qu'excepté au boulot, les personnes sont rarement "dérangées", elles ne font souvent rien de palpitant que ce soit les hommes ou les femmes. Cependant, les possibilités de créer du lien se réduisent de plus en plus, on lit qu'il faut se rendre dans des lieux "fait pour ça", ce que je trouve faux pour deux raisons, puisqu'il n'y a pas à proprement parler de lieu fait pour ça, et que ces lieux offrent un contexte de mauvaise qualité, générant surtout du small talk sans intérêt.
Afficher plus
Afficher moins



Pour moi les deux types de situations ne sont pas comparables, justement.
Il y a le contexte prévisible, et celui qui ne l'est pas, est exceptionnel, et plus propice aux interactions de façon générale de part justement de son imprévisibilité.
Je ne sais pas pour les autres, mais un moment où d'apparence "je ne fais rien" n'est pas pour autant un moment où je ne serais pas dérangée. J'ai tendance à récupérer en énergie et en bien-être par des instants comme ceux que tu cites et qui ne sont pas toujours aussi courants que je pourrais le souhaiter en dehors de ces contextes.
Se couper du monde extérieur par un bouquin, de la musique, se plonger dans nos propres réflexions, si d'extérieur ça ne semble pas palpitant, ça peut réellement avoir de la valeur pour les gens et les amener à ne pas apprécier être sollicités simplement parce que quelqu'un en face se sent l'envie de faire la conversation.
Pour ce qui est de ta dernière remarque, j'ai bien davantage expérimenté le small talk sans intérêt dans la rue, le métro ou dans l'attente d'un train que dans des lieux destinés à l'échange, ça vient peut-être du choix du lieu/de l'événement.

Message cité 2 fois
Message édité par Andraëlle le 24/07/2018 à 15:54:57
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 15:57:46  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Pour moi les deux types de situations ne sont pas comparables, justement.
Il y a le contexte prévisible, et celui qui ne l'est pas, est exceptionnel, et plus propice aux interactions de façon générale de part justement de son imprévisibilité.
Je ne sais pas pour les autres, mais un moment où d'apparence "je ne fais rien" n'est pas pour autant un moment où je ne serais pas dérangée. J'ai tendance à récupérer en énergie et en bien-être par des instants comme ceux que tu cites et qui ne sont pas toujours aussi courants que je pourrais le souhaiter en dehors de ces contextes.
Se couper du monde extérieur par un bouquin, de la musique, se plonger dans nos propres réflexions, si d'extérieur ça ne semble pas palpitant, ça peut réellement avoir de la valeur pour les gens et les amener à ne pas apprécier être sollicités simplement parce que quelqu'un en face se sent l'envie de faire la conversation.
Afficher plus
Afficher moins


Mais ce n'est sans doute pas le cas pour tout le monde.


Et il y a des gens qui vont dans des bars juste pour profiter d'un moment avec des amis, sans vouloir être abordé.


Du coup, où faire la différence?

Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 16:06:34  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

testymoi2 a écrit :

Mais ce n'est sans doute pas le cas pour tout le monde.


Et il y a des gens qui vont dans des bars juste pour profiter d'un moment avec des amis, sans vouloir être abordé.


Du coup, où faire la différence?
Afficher plus
Afficher moins


Et ce n'est toujours pas une excuse pour faire chier ceux pour qui c'est le cas :)
Les personnes qui ont besoin de tranquillité et de se ressourcer pendant les moments d'attentes ne sont pas des extra-terrestres extrêmement rares. Je pense aux parents qui ne trouvent le temps de bouquiner que dans leur trajet maison-boulot, à des personnes qui font de grosses heures où ils sont sollicités en continu dans leur job, aux introvertis/timides/personnes réservées voir anxieuses du contact social non prévu, aux personnes ayant simplement vécu une mauvaise journée ou une mauvaise nouvelle, etc, etc.
Partant du principe qu'on ne doit pas aux gens qu'on croise l'envie de leur faire la causette, je vois pas pourquoi on ne tiendrait pas compte du fait que si, potentiellement, on va déranger la personne qu'on souhaite impliquer dans notre envie de conversation.

Ben tu demandes gentiment si tu peux t'incruster avant de le faire. Tout simplement.

Message cité 1 fois
Message édité par Andraëlle le 24/07/2018 à 16:29:23
Profil : Légende
arsher
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 17:26:18  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

libertarien a écrit :


Le truc, c'est que ce n'est pas exceptionnel du tout d'être dans cette situation: à chaque fois que tu es dans une salle d'attente, qu'une conférence ou un concert commence, en train d'attendre un quart d'heure sur un quai, entre les 15 stations qui séparent République de Trocadéro, dans une queue. Ces situations où tu n'as rien à faire sont quotidiennes. Sans ajouté au fait qu'excepté au boulot, les personnes sont rarement "dérangées", elles ne font souvent rien de palpitant que ce soit les hommes ou les femmes. Cependant, les possibilités de créer du lien se réduisent de plus en plus, on lit qu'il faut se rendre dans des lieux "fait pour ça", ce que je trouve faux pour deux raisons, puisqu'il n'y a pas à proprement parler de lieu fait pour ça, et que ces lieux offrent un contexte de mauvaise qualité, générant surtout du small talk sans intérêt.
Afficher plus
Afficher moins



Puis comme j'ai dit ailleurs, dans les lieux "fait pour ça", il y a de fait une hyperconcurrence puisque des tas de mecs s'y rendent justement car "c'est l'endroit". Ce qui signifie que comme d'habitude, 10-20% des mecs présents vont plaire en prio mais les autres seront soit invisibles, soit des importuns.

S'ajoute à ça le fait que les femmes viennent souvent en groupe, ce qui crée un frein notoire pour aborder. Déjà qu'aborder n'est pas facile pour la plupart des hommes vu la dose d'adrénaline que ça provoque et la peur de l'humiliation du "non".

J'approuve aussi le fait que les rencontres entre inconnus sont au final marginales et qu'il faudrait reconsidérer l'expression "lieu fait pour ça", puisque la plupart du temps, les relations se créent au travail ou via, dans le cercle amical (qui bouge au final assez peu pour beaucoup) et via des amis communs justement (cousine de truc muche, frère de l'amie de etc).

Message cité 1 fois
Message édité par Arsher le 24/07/2018 à 17:28:21

---------------
Je suis mi-alpaga mi-cyborg, transespèce et transhumain·e, non binaire, pansexuel·l·e, respirianiste et militant·e LGBTTQQIAAP pro-scissiparité. Je cherche une relation déconstruit·e et sans gluten avec sexualité pervers·e polymorphe. Ah, et j'ai des droits. Des questions ?
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 17:36:41  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Arsher a écrit :


Puis comme j'ai dit ailleurs, dans les lieux "fait pour ça", il y a de fait une hyperconcurrence puisque des tas de mecs s'y rendent justement car "c'est l'endroit". Ce qui signifie que comme d'habitude, 10-20% des mecs présents vont plaire en prio mais les autres seront soit invisibles, soit des importuns.

S'ajoute à ça le fait que les femmes viennent souvent en groupe, ce qui crée un frein notoire pour aborder. Déjà qu'aborder n'est pas facile pour la plupart des hommes vu la dose d'adrénaline que ça provoque et la peur de l'humiliation du "non".
Afficher plus
Afficher moins



J'ai du mal à comprendre pourquoi ça justifierait que les femmes soient disponibles ailleurs pour eux, ce n'est pas comme si avoir des relations amoureuses/sexuelles étaient un dû.

Pareil, je comprends que ce soit plus difficile pour les mecs de faire face à un groupe de nana, m'enfin y a peut être des alternatives à trouver comme d'aborder un groupe en étant soi-même dans un groupe de pote... en plus c'est pas mal pour faire connaissance de ne pas être dans l'intimité d'un face à face directement. Ça met souvent tout le monde plus à l'aise.

Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 17:41:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Mmmh pour les rencontres entres inconnus y a plein de possibilités pourtant mais j'ai l'impression qu'effectivement les gens en usent peu (manque de temps ? timidité ? zone d'habitation paumée ?).
Suffit d'avoir quelques centres d'intérêts, de se renseigner sur les événements sociaux qui sont en lien avec et de s'y déplacer. J'ai l'impression que c'est même de plus en plus facile avec les réseaux sociaux, les applis de sorties et de rencontre...
Message édité par Andraëlle le 24/07/2018 à 17:51:36
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 18:32:58  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Ben tu demandes gentiment si tu peux t'incruster avant de le faire. Tout simplement.
Afficher plus
Afficher moins

He ben c'est la moindre des politesses. Tout du moins, lancer la conversation en donnant la possibilité de l'arrêter si cela dérange.


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Animateur
nightmare__
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 22:57:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ca fait des mois que vous répétez exactement la même chose... :|


---------------
We are here to unlearn the teachings of the church. We are here to drink beer.
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 23:00:17  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'aurais dis des années moi mouais:{}

Profil : Animateur
nightmare__
  1. answer
  2. Posté le 24/07/2018 à 23:12:23  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est ce que j'avais écrit au début, mais je ne voulais pas avoir l'air trop négatif...

 non:{}
Message cité 1 fois

---------------
We are here to unlearn the teachings of the church. We are here to drink beer.
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 25/07/2018 à 07:33:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Nightmare__ a écrit :

C'est ce que j'avais écrit au début, mais je ne voulais pas avoir l'air trop négatif...

 non:{}
Afficher plus
Afficher moins


Des siècles?

Ha non, pas possible.


---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 25/07/2018 à 12:24:10  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Pour moi les deux types de situations ne sont pas comparables, justement.
Il y a le contexte prévisible, et celui qui ne l'est pas, est exceptionnel, et plus propice aux interactions de façon générale de part justement de son imprévisibilité.
Je ne sais pas pour les autres, mais un moment où d'apparence "je ne fais rien" n'est pas pour autant un moment où je ne serais pas dérangée. J'ai tendance à récupérer en énergie et en bien-être par des instants comme ceux que tu cites et qui ne sont pas toujours aussi courants que je pourrais le souhaiter en dehors de ces contextes.
Se couper du monde extérieur par un bouquin, de la musique, se plonger dans nos propres réflexions, si d'extérieur ça ne semble pas palpitant, ça peut réellement avoir de la valeur pour les gens et les amener à ne pas apprécier être sollicités simplement parce que quelqu'un en face se sent l'envie de faire la conversation.
Pour ce qui est de ta dernière remarque, j'ai bien davantage expérimenté le small talk sans intérêt dans la rue, le métro ou dans l'attente d'un train que dans des lieux destinés à l'échange, ça vient peut-être du choix du lieu/de l'événement.
Afficher plus
Afficher moins



Je peux comprendre. Je suis plutôt introverti dans le sens où je préfère garder pas mal de temps pour moi, mais je ferais toujours le choix de la rencontre fortuite plutôt qu'une autre activité, car la dernière peut être reportée mais pas la première.

Dans un bar (ou autre endroit de rencontre), il n'y a pas de contexte, le bar est le contexte. Donc on bascule dès l'introduction sur des sujets banals par défaut: où je vis et ce que je fais comme boulot, ce qui n'intéresse personne en fin de compte. Je dois toujours recadrer en m'intéressant à la personne: par exemple, son opinion sur un sujet dont je sais que la plupart ont envie de donner leur opinion, questionner son centre d'intérêt qui lui procure le plus d'émotion, ou autre. Bref, donner vraiment à la personne envie de parler. Dans le métro, on peut pourrait échanger sur le livre que tu es en train de lire. Déjà plus intéressant.

Si je pose une question sur ce que la personne lit ou sur ce qu'elle écoute, particulièrement si c'est une fille, elle va vite s'imaginer que c'est un prétexte. C'est compréhensible, il reste vrai aussi c'est que ça fait plusieurs jours que j'essaie d'actualiser ma playlist et qu'il n'y a pas forcément d'intentions derrière que de parler musique.

Message cité 1 fois
Message édité par libertarien le 25/07/2018 à 12:24:54

---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
K
Profil : Légende
testymoi2
  1. answer
  2. Posté le 25/07/2018 à 13:29:47  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Et puis, ce n'est pas parce que l'on s'adresse aux gens que c'est pour draguer. Parfois, c'est juste pour parler parce que l'on s'emmerde, ou encore plus simplement, pour sociabiliser.
Message cité 1 fois

---------------
Bien sûr, je le précise, parce qu'ici on est susceptible, c'est mon avis. Je n'en fais pas une généralité, je ne désigne personne, je ne souhaite heurter personne.
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 25/07/2018 à 13:50:48  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

libertarien a écrit :


Je peux comprendre. Je suis plutôt introverti dans le sens où je préfère garder pas mal de temps pour moi, mais je ferais toujours le choix de la rencontre fortuite plutôt qu'une autre activité, car la dernière peut être reportée mais pas la première.

Dans un bar (ou autre endroit de rencontre), il n'y a pas de contexte, le bar est le contexte. Donc on bascule dès l'introduction sur des sujets banals par défaut: où je vis et ce que je fais comme boulot, ce qui n'intéresse personne en fin de compte. Je dois toujours recadrer en m'intéressant à la personne: par exemple, son opinion sur un sujet dont je sais que la plupart ont envie de donner leur opinion, questionner son centre d'intérêt qui lui procure le plus d'émotion, ou autre. Bref, donner vraiment à la personne envie de parler. Dans le métro, on peut pourrait échanger sur le livre que tu es en train de lire. Déjà plus intéressant.

Si je pose une question sur ce que la personne lit ou sur ce qu'elle écoute, particulièrement si c'est une fille, elle va vite s'imaginer que c'est un prétexte. C'est compréhensible, il reste vrai aussi c'est que ça fait plusieurs jours que j'essaie d'actualiser ma playlist et qu'il n'y a pas forcément d'intentions derrière que de parler musique.
Afficher plus
Afficher moins


J'ai un rapport différent à la rencontre d'inconnus : comme je la sais possible à des moments plutôt réguliers de mon emploi du temps, alors que je peux vraiment galérer des plombes à trouver un moment où simplement me poser avec moi-même et faire le point, je vais avoir tendance à privilégier le second. Enfin, c'est aussi une question d'humeur.
Disons que manquer une rencontre avec une personne spécifique ne me paraît pas grave, ne me donne pas un sentiment de perte. Y a plein de gens intéressants que je ne rencontrerais sans doute jamais, mais je ne manque pas de rencontres avec des gens intéressants pour autant, et comme mon quotidien me permet rarement d'être seule sans rien d'autres à faire que laisser courir les pensées (travail en équipe, habitation en colocation, etc, etc) ces instant où je peux me couper du monde prennent une valeur particulière.

Pour les bars, je comprends, et c'est vrai que dans mon esprit la "rencontre dans un bar" n'existe pas sans contexte - alors qu'effectivement je ne me pointerais pas non plus au hasard des bars à tenter de faire la causette au premier venu sans le moindre contexte nous "rapprochant".
La plupart des nouvelles têtes que je rencontre, je les rencontre certes dans un bar mais bien dans un contexte puisque ça fait souvent suite à un rendez-vous de groupe qui tourne autour d'un de mes centres d'intérêts.
Entre les rencontres d'assos', de groupes militants ou de groupe plus informels autour de thèmes que j'affectionne, y a toujours une possibilité de sortie sociale quand on s'en sent l'envie et toujours un sujet de conversation qui nous intéresse à aborder et qui permet de se priver des sujets banals lambda de présentation.

Effectivement, et ça rejoint ce que tu avais dis quelques messages plus haut : difficile d'interpréter les intentions de quelqu'un autrement que par ce à quoi on est habitués.

Message cité 1 fois
Profil : Notable
libertarien
  1. homepage
  2. answer
  3. Posté le 25/07/2018 à 14:10:04  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est le problème que je soulevais. Dans le cas des filles cependant, avec tous les mecs qui les approchent sans arrêt dans le but de chopper, et le fait qu'il y ait cette mentalité stupide selon laquelle entamer une conversation avec quelqu'un d'inconnu soit bizarre ou anormal, ça entraîne certains automatismes.
J'ai passé du temps en Australie, dire bonjour à des inconnus et leur parler est perçu comme quelque chose de tout à fait normal. Ici, être condescendant avec la personne est normale.
Et ce qui est paradoxal, c'est ceux qui se plaignent que les gens ne se parlent plus et font la gueule dans la métro.


---------------
- Do you know the difference between an error and a mistake, Ensign?
- No, sir.
- Anyone can make an error, Ensign. But that error doesn't become a mistake until you refuse to correct it.

- Grand Admiral Thrawn
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 25/07/2018 à 14:58:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Meme en France, j'ai le sentiment que sorti des grosses agglomérations la conversation se fait plus facilement sans que ça implique automatiquement des intentions de drague.
D'ailleurs c'est aussi piègeux parce que du coup en anticipant moins les intentions d'autrui on se met moins sur la défensive.
Je me suis vue "baisser la garde" parfois dans des petites villes à l'esprit plus convivial, pour en fin de compte tomber toujours autant (voir plus) sur des relous à qui j'avais laissé involontairement davantage la possibilité de faire chier que je ne l'aurais fait dans mon environnement habituel.
Message édité par Andraëlle le 25/07/2018 à 14:58:28
(Publicité)
 Page :
1  10  20  21  22  23  24  25  26
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Les filles sont-elles attirées par l'argent ? :) Aide pour mecs et filles,des conseils d'amour ou de n'importe quoi !!
Ce qui plait aux filles chez les garçons ? Aimez vous la France ?
Les filles minces/Sur-poids Avez-vous un "genre de mecs" (ou de filles) particulier?
Le Skate chez les filles ? Les filles, ça vous amuse de nous filer des coups là où ça fait mal ?
Adoléscence : plus difficile pour le filles ou garçons ? l'amitié filles/garçons : croyez vous cela possible?
Plus de sujets relatifs à : Les filles aimez-vous, vous faire draguer dans la rue ?

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Les hétéros trouvent-ils les gai cool? 87
sondage 10
Un gay en amour avec un hétéro 2
Sondage 0
Débat Romney vs Obama 0