|-  

||-  La vie vaut elle le coup d'être vécue ?

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

La vie vaut elle le coup d'être vécue ?

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°541661
Ezek'
Profil : Inconnu
ezek2
  1. answer
  2. Posté le 06/09/2017 à 23:44:40  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour,
je lance cette discussion affin de trouvé une réponse à ce que je ressent. A ce que ressent pleins de gens dans une situation comparable à la mienne. Façon de parler, ont ne peut pas comparer la douleur de chacun.. Je me demande si la vie vaut elle d'être vécue ? Certaines personnes diraient que la vie est "belle", d'autres y voient le contraire. Doit on en finir, ou espérer un changement. L'espoir fait vivre comme on dit.. Personnellement je voie la vie comme un triste mensonge. J'ai 16 ans, je sais que je ne serais malheureusement pas le dernier à ressentir cela.

Je vais un peut "vous raconter ma vie", je n'aime pas vraiment cette expression, je l’emploie quand même. Je suis un garçon et j'ai donc 16 ans, plutôt 17 dans 21 jours. J'aime pas l'idée de me voir grandir alors que je n'ai pas eu d'enfance. Comme beaucoup d'enfant je n'ai pas eu de père, après que ma mère ose le mettre à la porte. Il était très violent. Ma mère n'a jamais vraiment été présente pour moi, après quatre enfant, son excuse est qu'elle est fatigué. Je pense que dans ce cas, elle n'aurais pas du me garder. Les premières année d'école, je ne comprenais pas comment fonctionne les gens, je ne le comprend toujours pas. J'ai jamais réussie à me faire une place, j'ai eu quelques faut amis, qui m'ont laissé après avoir trouvé quelqu'un de mieux. Pourtant j'ai jamais été méchant, j'ai toujours essayer de faire de mon mieux. J'ai vu des psy, sans grand résultats, aucun problème de ce coté la apparemment. Puis j'ai grandi, j'ai continuer à recevoir des insultes. Des coups, injustifié. Puis arrivé aux collège, j'ai eu quelques amis. J'ai surtout eu mon premier meilleur amis, le terme "meilleur amis" reste à voir avec le recul, je vais le nommer V. . A cette époque la on commence à ressentir différente chose, c'est les premiers coups de foudre. Faut dire que c'est compliqué. J'aimais les garçon, on était en 2013. Il y avait beaucoup de discussion, beaucoup de débat à l'époque sur le mariage gay. Un jour, V. ma empreinte mon téléphone, une page web était ouverte. "Comment faire son comming-out ado", un truc dans le genre vous voyez ? Il à été très surpris. Nous n'en n'avons pas reparler jusqu’à qu'une semaine plus tard, il me demande de plus traîner dans notre groupe d'amis sans quoi, tout le monde serais au courant. C'est très dur de s'assumer à cette age, avec tant d'insulte. Je penser qu'il comprendrait. Je n'étais pas d'accord, il ne pouvais pas me faire sa. Il la fait. Heureusement, seulement le groupe d'amis l'ont su et quelques personnes mais sa ne s'est pas propagé à grande échelle. Puis il y à eu des rumeur, j'ai choisis de ne plus parler à personne. Pendant 1 ans 1/2, assis sur le même banc, écoutant sans cesse les mêmes insultes, les mêmes réflexions. Je ne voulais plus aller en cours, j'essayer de rater mon bus. Ma mère n'aurais pas pu comprendre. J'avais une famille homophobe. A la fin de mes années de collège, ma soeur, vivant sur Paris à plusieurs centaines de km me proposa de terminer ma scolarité chez elle. Sachant que j'avais des connaissances en informatiques et que je voulais en faire mon métier.. Je gagner déja de l'argent de façon "illégale", en vendant des services. Quelques centaines d'euro par mois, j'avais rien d'autre à faire de toute façon. Aller chez elle était pour moi, une chance. Recommencer tout à zéro. Ma début de seconde à été dur. je n'avais pas beaucoup confiance aux autres, peur qu'ont me fasse la même chose qu'au collège. A coté, ma soeur: Faciste, c'est ce qui la définirait le mieux. Aucun droit avec elle. Impossible de sortir sans qu'elle sache toutes les 10 minutes ou j'étais. De plus, j'étais limite son esclave. Elle me demandait de l'argent. Beaucoup d'argent jusqu’à me menacer de me r'envoyer chez ma mère. Elle avait senti que je ne voulais pas. Je ne parler plus à ma mère, je la détesté pour tout ce qu'elle à dit. Plein de chose du genre: "Si un jour, j'apprend que tu aime les hommes. Tu ne seras plus mon fils". Elle devait s'en douté un peut.. J'ai commencé à me faire des amis, progressivement. J'avais un meilleur amis, P., très vite on s'est compris. Je suis tombé amoureux de lui, lui de moi. Je l'aimais. Je me sentais revivre, son amour à éffacé ma douleur Il était la, c'est ce qu'il comptait. On à décidé de se montrer devant tout le monde. j'étais surpris par la mentalité de notre classe, la plus part nous accepté. Quelques un nous détesté, sa change beaucoup. Il y avait les insultes, ils nous disaient des chosent horrible. Je me suis plains, ils se sont fait renvoyé. Le lendemain; à la sortie du lycée je me suis fais prendre à part par un des garçons qui s'est fait r'envoyée. Il ma menacé, d'abord 'de me tabasser dans un coins avec ses potes'. ensuite de me "planter". Franchement, c'est qu'un pauvre gamin immature et je le pensais pas qu'il ferais une chose pareil. Tout cela s'est dissipé, ils sont revenue en cours. Plus de problème jusqu'a une semaine après, je discuté avec P. et un garçon de notre groupe. P. à du s'absenter pour aller à la vie scolaire. Nous continuons notre discussion et à un moment me dis qu'il à besoin de me dire quelque chose d'important sur P. mais qu'il fallais qu'on aille dans un endroit discret pour en parler car il y avait beaucoup de monde. Il m'emmena aux toilettes de l'étage -1 ou il n'y avait pas beaucoup de monde, c'était presque vide. Arrivé dans les toilette, je lui demande ce qu'il voulais me dire. Il ma seulement dit "Je suis désoler". La porte d'une des toilette s'ouvrit, il s’en alla. Il y avait quatre garçon. Ce que j'ai fais r'envoyé quelques jours avant.... A ce moment la j'ai tout d'abord pensé qu'ils voulais me faire peur. Puis j'ai pris des coups. Il m'on ordonné d'enlever les vêtements pendant qu'un garder la porte au cas ou que quelqu'un arriver. j'étais obligé, j'ai me suis donc éxécuté. J'avais peur. Je savais pas ce qu'ils allaient faire. Ils ont commencé à baisser leurs pantalon et m'ordonna de leurs faire une fellation. Il n'en été hors de question, je pouvais pas. ils m'insulté de "PD", "Fiote", "Tapette". L'un deux me frappa au visage puis m'attrapa par le colle. je n'avais pas le choix, je l'ai fais. sa me dégouter. Ils m'ont tous éjaculer dans la bouche, j'ai eu le droit à plusieurs coup de pied. Je pensais que c'étais finit, j'étais en larme. Puis deux des garçon m'attrapa et me bloqua pendant que le troisièmement tenta de rentrer en moi brutalement. J'ai eu très mal. Sa n'avais rien à voir avec moi et P. Il me faisais mal il me frapper. Le temps passer lentement sa à durer une éternité. Je le sentit se retirer. Il remetta son pantalon et ils sont partit. J'étais tout seul. Je venais de me faire violer. j'avais honte. Je me suis rhabiller et je suis resté longtemps à pleurer dans les toilettes. J'ai décider que je devais rentrer, ce que je fis. Je pouvais pas parler de sa, j'avais honte. Je me sentis salle. J'ai pris sur moi pendant 2 mois. P. voyais que j'étais plus pareil. J'étais simplement dégoûté de tout. j'ai même pas pu lui en parler, personne le sais. Vous êtes les premiers à le savoir. J'ai essayer de sortir la tête de l'eau et de m'accrocher à P. Il était tout ce que j'avais. Mais je pouvais pas le cacher dans ma famille éternellement. j'essayer de commencer des conversations sur l’homosexualité. Sa parter vite très mal. Je pouvais pas imaginer ma vie sans P. A partir de ce moment, j'ai commencé à me tailler les bras, les cuisses pour me faire toujours plus mal. Je faisais de mon mieux pour que sa se voit le moins. Seul P. les à vu, et ma promis de ne pas en parler. Il savais que j'étais mal. J'ai préparer une boite avec tout les médicaments que je trouvais. J'avais planifier comment partir le plus simplement possible. P. se douter de ce que j'allais faire. On été un jeudi si je m'en rappel bien. J'avais fais une lettre, je n'aurais pas osé parler de tout sa avant de le faire. Je pensais que même l'amour de P ne pourrais me faire changer d'avis. Maintenant je sais que j'avais tort. Je lui ai fais comprendre que c'était finit pour moi. Je ne pense pas qu'il avait compris ce que j'allais faire, mais que sa aller très mal. Il à été voir notre infirmière qui après ce qu'il lui à dit appela les pompier. Voila, hospitalisé. Je pensais que voir des psy aller m'aider. Non, j'arriver même plus à parler. échec d'hospitalisation. Je suis sortir après un mois. Après être sortie, j'ai eu une conversation avec ma soeur. J'ai sus qu'elle à eu les même problème de sociabilité que moi, elle ma dit qu'elle en pleurer souvent. Elle ma dit qu'elle s'est fait violé par un amis de mon père. Personne le savais, je sentais qu'elle me comprenais. Je pouvais pas encore lui parle de mon homosexualité ou de ce qu'il s'est passer au lycée. J'ai donc essayer de reprendre espoirs. P. était la, il n'a jamais été autant la. Je ne l'ai jamais autant aimé. Il était vital pour moi. Puis cette lettre est arrivé chez ma soeur. Mon dossier médical normalement au secret médical à ce que m'avait dis les médecin. Sa parler de mon homosexualité, de P. Ma soeur le dit tout de suite à ma mère. Ma mère me dit que sa changer rien. Je sais que c'est faut. Après ce qu'elle à dit, sa ne peut pas rien changer et sa s'est vu dans son comportement. Comme par hazard, quelques jour après ma soeur pete les plomb. Elle me vire de chez elle. j'ai jamais rien voulue de tout sa. Je perd P. Je rentre chez ma mère et entre dans un nouveau lycée en mars 2017. Je n'arrive plus à parler à personne. Je ressent cette solitude, tellement plus forte. Je pleure presque tout les soirs. Les vacances arrive, je les ait passé entre quatre murs. 3 mois. Maintenant depuis deux jours, c'est la rentré. J'essaie, mais je vois tout de suite que les gens veulent pas me parler quand j'essayer d'entamer une conversation. Une fille est venu me voir, elle ma dit qu'il y à des rumeur comme quoi je suis blizzard. Que j'étais tout le temps tout seul au collège. Sa fais très mal, pourquoi me rejeter comme sa ? J'ai fais quoi! Je sens que sa recommence. J'ai 16 ans. j'ai jamais connue les sorties en amis avec mon enfance et ma soeur faciste. Je n'arrive pas à créer d'amitié. Quand j'essaye, je suis rejeter. Je continue, de me tailler. Sa apaiser sur le coup, j'ai des médicaments car je peut pas dormir. Je pleure tout les soirs depuis quelques mois en essayant de faire le moins de bruit possible. J'ai honte, jamais ma famille ne pourrais comprendre sa. Je les détestes pour ce qu'il m'on dit. Je déteste ma mère pour sa. Ma soeur car je pensais que seul elle pouvais me comprendre. Enfin de compte, elle voulais juste de l'argent et profiter comme elle le fait avec tout le monde. Je veut pas me plaindre de tout sa, c'est pas ce que je cherche. Je garde tout sa pour moi. Combien de fois j'ai envie de me faire plus-que mal. C'est tellement trop à supporter. Je m'entend mal avec ma mère, j'ai demandé le placement en famille d'accueil. Ils ont accepté. Dans un mois normalement. Je sais pas comment sa va se passer. J'ai veut de mourir, aucun psy ne pourrais m'aider. Pourtant j'ai envie de vivre, j'ai envie que sa s'arrange. J'ai tout perdu, P. était tout ce que j'avais. Ont se parle plus, tout sa la mis en colère. J'ai l'impression de mériter tout sa. Je ne sais pas pourquoi. J'en ai marre de pleurer, d'être seul. j'arrive presque plus à dormir. malgré mes traitement pour dormir. Tout ce que ma mère sait, c'est que je suis mal à cause de mon homosexualité. Elle sait pas ce qu'il sait passé au collège, ni au lycée. Elle sait juste que je lui en veut. Elle à remarquer mes cicatrices, j'ai pas voulue lui en parler. Elle n'a jamais été la pour moi. Pourquoi maintenant que j'ai demandé à aller en famille d'accueil.. Je me demande pourquoi les gens sont comme sa, ils prennent du plaisir à faire mal aux plus faibles, aux minorité. Je serais pas le dernier dans ce cas. Je pense que d'autres ont vu pire. Je commence à détesté l'humanité, la société, la vie. Plus personne, plus d'amis, plus de famille, plus de P., plus d’espoir. Seulement un vide, un mal-être permanent. Et je suis seul, je peut pas en parler. Je peut pas parler tout cour, j'ai personne à qui parler.

Pourquoi les gens fonctionnent de la sorte. Pourquoi toute cette haine. Toute cette douleur. La haine résume la vie. Continuer de vivre, la question qui se pose. Entre la douleur. L’espoir de pouvoir vivre un jour.

Désoler pour les fautes d'orthographe, sa doit faire mal aux yeux. Surtout quand je vois la taille de mon text mais j'avais besoins de dire ce que j'avais sur le coeur. J'ai trouvé qu'internet pour parler de cela, j'ai besoins de parler, je suis rester trop de temps comme sa. La douleur est la. Elle me fait mal et me ronge. je perd espoir, je ne vois pas comment continuer. Je me demande ce que les gens ressente à faire autant de mal et pourquoi ils agissent comme sa.
Message édité par Ezek' le 06/09/2017 à 23:46:14
(Publicité)
n°541679
1776
Hope is alive
Profil : Etranger
1776
  1. answer
  2. Posté le 09/09/2017 à 19:49:29  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour Ezek' ,

J'ai lu ton témoignage, c'est courageux de ta part de nous le faire partager. C'est très touchant, nous ne pouvons pas rester insensible à tout ce qui t'ai arrivé...

Tu as des forces sur lesquelles tu peux t'appuyer pour t'en sortir.

Tu es dans un nouveau lycée. Tu dis que tu es déjà isolé, que des rumeurs commencent à circuler... mais nous venons juste de faire notre rentrée. Les autres ignorent ton passé, qui tu es, comment tu as pu être traité etc... peut être que d'où tu viens tu étais le gars le plus populaire du lycée! Tu peux entamer des discussions banales avec les autres... comment est tel ou tel prof? Ce qu'ils comptent faire comme option plus tard?

Aussi tu as P. Tu pourrais essayer de lui envoyer un message? Lui demander comment il va? Comment s'est passé sa rentrée? Tout simplement lui dire qu'il te manque...

Je vois aussi que c'est compliqué avec ta famille. Laisse leur le temps d'accepter, ta soeur en particulier. Vous avez des points en commun, ça devrait vous rapprocher. Puis même si c'est compliqué avec ta mère, elle ne t'a pas jeté dehors? Elle t'a toujours nourri? Ta mère ignore une grande partie de ta souffrance, je pense aussi qu'elle est désemparée et ne sait pas quoi faire quand elle te voit te mutiler...

Combien de psy es-tu allé consulter? Parfois avec un psy ça ne fonctionne pas c'est vrai... il faut en essayer un autre.

Ne baisse pas les bras, ne laisse pas les autres te rabaisser et décider ainsi pour toi :-)


---------------
We'll see you tomorrow
n°541680
Ezek'
Profil : Inconnu
ezek2
  1. answer
  2. Posté le 09/09/2017 à 19:56:21  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Merci pour ta réponse. Ba j'ai consulté 3 psy. je n'arrive pas à parler avec eux.. Plus ceux de l’hôpital, c'est pareil.. J'ai ma cousine qui m'aide beaucoup, je sais pas trop ce que je ferais sans elle. Je suis arrivé dans le lycée l'année dernière 1 mois avant les vacances. j'essaye d'aller vers les gens mais je suis bloqué. Normalement je vais passer en famille d'accueil, j'ai eu plusieurs rdv avec les services de l'enfance. Ma mère à signé des papiers et je viens de recevoir un nouveau rdv.

n°541681
1776
Hope is alive
Profil : Etranger
1776
  1. answer
  2. Posté le 09/09/2017 à 20:01:26  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu pourrais tout simplement imprimer ce que tu nous as écrit et le présenter à un psy. Je crois que tu nous as ouvert ton coeur. Que l'essentiel est là.

Après c'est une chose dont j'ai entendu parlé, mais peut être que l'hypnose pourrait t'aider.


---------------
We'll see you tomorrow
n°541682
Yrathus
War's not done, but fml
Profil : Star
yrathus
  1. answer
  2. Posté le 09/09/2017 à 20:03:01  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Merci pour l'ignorance, btw.


---------------
https://www.youtube.com/watch?​v=HHbkun8xCUc

So desperate,
I can only be myself with another hit.

Tuam aquam non bibo, lupe.

"Au fils d'une prostituée qui jette des pierres sur la foule rassemblée sur une place Diogène conseille : « Prends garde de ne pas blesser ton père ».

La politique a été pendant longtemps l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde, avant de devenir l'art de consulter les gens sur ce qu'ils ignorent.
n°541691
Mattooff
Profil : Citoyen
mattooff
  1. answer
  2. Posté le 10/09/2017 à 12:11:54  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Il faut que P sache ce qu'il s'est passé dans ces toilettes.


---------------
« Tout ce qui est or ne brille pas; Tout ceux qui errent ne sont pas perdus; Le vieux qui est fort ne dépérit point; Les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel. »
J. R. R. Tolkien
n°541704
Ezek'
Profil : Inconnu
ezek2
  1. answer
  2. Posté le 10/09/2017 à 17:56:37  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je sais pas ou trouvé le courage pour le psy... j'ai pas envie qu'ont sache ce qu'il est arrivé. C'est quelque chose que je veut oublier. P. et moi on ne se parle plus. Il à très mal pris le fait que je déménage. Après pour l'hypnose je ne sais pas du tout ou aller

(Publicité)
n°541707
1776
Hope is alive
Profil : Etranger
1776
  1. answer
  2. Posté le 10/09/2017 à 21:36:03  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu as été obligé de déménager, P a été déçu dans un premier temps, il faut aussi le comprendre... il était attaché à toi. Envoie lui un message dans lequel tu lui explique à quel point il te manque et à quel point tu regrettes d'avoir déménagé (en lui expliquant le pourquoi du comment).

Pour le psy tu peux essayer d'en appeler un, lui expliquer cash que pour toi c'est très difficile de parler, mais peut être plus facile d'écrire? Savoir si c'est possible d'entamer un travail dans ce cadre. Au cas où vous conviendrez d'un rendez-vous.

Je comprends que tu veuilles oublier et effacer ce qui c'est passer dans les toilettes, mais cela fait parti de ton histoire. Une partie de tes souffrances viennent de là. Ce n'est pas en oubliant ce qui c'est passer que les souffrances qui en découlent vont disparaitre avec. Tu dois t'approprier ce traumatisme et travailler dessus.


---------------
We'll see you tomorrow
n°541727
Andrea .
Don't worry be happy
Profil : Quidam
andrea8
  1. answer
  2. Posté le 14/09/2017 à 19:39:02  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Hello! Alors je ne vais rien dire sur ta vie et ton témoignage car je ne l'ai pas vécue et je ne peux donc rien dire dessus.
Tout de fois moi je vie pour prouver aux autres qui m'ont fait mal et qui me font mal que je suis plus forte qu'eux et leurs méchasseté! Pour ça il faut vivre. Sinon pour les gens non.. Moi je ne vie pas pour ma famille, je vie pour une seule personne car j'ai fais une promesse un jour à ma meilleure amie et c'est pour la vie..
Enfin bref, moi aussi ma vie est merdique en ce moment pour le dire franchement mais je ne laisserai pas les autres avoir raison! Je vais atteindre mon rêve de toute façon, même si je dois me casser la figure, rien ne pourra m'en empêcher! JAMAIS! Bonne chance en tout cas.


---------------
Science sans conscience n'est que ruine de l'âme-Rabelais
(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Un énième coup de gueule. (Oui je sais, ça commence à faire beaucoup.) Coup de gueule
COUP DE GUEULE PTN. mon gros coup de gueule! (juste du blabla...)
Coup de gueule : drague et harcèlement de rue Je voudrais savoir qu'elle est votre citation coup de coeur? :)
l'amour vaut plus que l'amitié ? que doi-je faire ? ça vaut peut être le détour , mais ce n'est que moi
la vie vaut d'être vécu !!! Gueulez un bon coup votre rage
Plus de sujets relatifs à : La vie vaut elle le coup d'être vécue ?

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
17 ans et considéré comme une enfants 1 04/09/2017 à 23:32:26
Comment faire la paix avec son passé ? 2 03/09/2017 à 13:15:39
Trop sentimental 24 18/09/2017 à 12:23:04
Si tu ne sais pas t'imposer... 11 10/09/2017 à 17:45:20
Mon pote drague la fille que j'aime ... Que faire ? 5 31/08/2017 à 16:20:56