liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

Coup de gueule : deviendrai-je féministe ?

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 05/11/2017 à 22:31:17  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Reprise du message précédent :
lol:{}

(Publicité)
Ah!
Profil : Etranger
wolfy_
  1. answer
  2. Posté le 05/11/2017 à 22:36:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Frad. a écrit :

Bon c'est inutile de continuer, tu as ta vision des choses et tu resteras dessus.

Bonne soirée.
Afficher plus
Afficher moins



Frad avait raison

Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 05/11/2017 à 22:41:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est vrai que vous deux vous avez pas du tout votre vision des choses, sur laquelle vous restez pt1cable:{} ...

Tu connais l'expression au sujet d'une paille et d'une poutre ?
Message cité 1 fois
Ah!
Profil : Etranger
wolfy_
  1. answer
  2. Posté le 05/11/2017 à 22:46:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :

C'est vrai que vous deux vous avez pas du tout votre vision des choses, sur laquelle vous restez pt1cable:{} ...

Tu connais l'expression au sujet d'une paille et d'une poutre ?
Afficher plus
Afficher moins



Rien à foutre. Bonne nuit.

Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 05/11/2017 à 22:55:39  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ouais. En fait vous pleurez parce que vous n'avez pas réussi à convaincre.
Ben je sais pas trop quoi dire, là, essayez avec de meilleurs arguments ?

Totalement random
Profil : Etranger
polochonmangeurdepatate
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 13:04:21  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sérieux faut arrêter d'utiliser "féminisme" à toutes les sauces, c'est pas être féministe que de défendre des victimes d'inégalités, encore plus lorsqu'il y a crime.
Il y a même des femmes qui pensent que c'est "bien fait pour leur gueule", mais ça après chacun sa vision des choses.....

Ceeependant, je tiens à souligner le fait que CERTAINES femmes, aiment effectivement qu'on les prenne pour de la merde et qui abusent sur la provocation. Dans ce cas là, je suis désolé, mais sois elles assument sois elles changent de comportement... c'est pas que à l'homme de retenir sa bite, ok pour ça, mais faut garder en tête qu'il y a des grands malades sur Terre, alors si en plus tu fais exprès de les chauffer, faut pas s'attendre à des gestes de tendresse. Puis y a des hommes violés, aussi...
Pour moi, dans certains cas, c'est à la fois de la faute de la victime que le gros malade qui l'a forcé.

Voilà, j'attend vos insultes.

PS : Je ne cautionne pas le viol, attention. Je ne dis pas non plus que c'est "bien fait pour elles". Et je ne met pas non plus toutes les femmes dans le même panier, je parle de cas bien précis. Mais pour moi faut arrêter de toujours vouloir défendre à tout prix quelqu'un qui parfois cherche réellement les emmerdes, homme ou femme, et qu'on parle de viol ou pas.
Message cité 2 fois
Message édité par Polochonmangeurdepatate le 06/11/2017 à 13:05:12
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 13:13:27  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Polochonmangeurdepatate a écrit :

Sérieux faut arrêter d'utiliser "féminisme" à toutes les sauces, c'est pas être féministe que de défendre des victimes d'inégalités, encore plus lorsqu'il y a crime.
Il y a même des femmes qui pensent que c'est "bien fait pour leur gueule", mais ça après chacun sa vision des choses.....

Ceeependant, je tiens à souligner le fait que CERTAINES femmes, aiment effectivement qu'on les prenne pour de la merde et qui abusent sur la provocation. Dans ce cas là, je suis désolé, mais sois elles assument sois elles changent de comportement... c'est pas que à l'homme de retenir sa bite, ok pour ça, mais faut garder en tête qu'il y a des grands malades sur Terre, alors si en plus tu fais exprès de les chauffer, faut pas s'attendre à des gestes de tendresse. Puis y a des hommes violés, aussi...
Pour moi, dans certains cas, c'est à la fois de la faute de la victime que le gros malade qui l'a forcé.

Voilà, j'attend vos insultes.

PS : Je ne cautionne pas le viol, attention. Je ne dis pas non plus que c'est "bien fait pour elles". Et je ne met pas non plus toutes les femmes dans le même panier, je parle de cas bien précis. Mais pour moi faut arrêter de toujours vouloir défendre à tout prix quelqu'un qui parfois cherche réellement les emmerdes, homme ou femme, et qu'on parle de viol ou pas.
Afficher plus
Afficher moins


Définition du féminisme : ensemble de mouvements et d'idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l'égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes.

Je sais pas pourquoi autant de gens ont du mal avec le terme alors qu'ils défendent aussi les idées, comme si se revendiquer féministe était une tare...

Et comment on devine qui est un grand malade et qui ne l'est pas ?
Je comprends pas trop ce que tu dis : qu'est-ce qu'une provocation au juste ?
Mettre une jupe courte ? Porter des talons ? Sortir le soir ?
Faudrait que tu donnes un contexte réel pour qu'on comprenne où tu veux en venir, là ce n'est pas suffisamment clair... Qu'est-ce que tu appelles "chercher les emmerdes" ?

Pour ce qui des hommes violés, oui, ils existent, mais représentent moins de 8% des victimes de viols et sont aussi majoritairement violés par des hommes, qui représentent plus de 96% des agresseurs.
Les agressions sexuelles des hommes envers les femmes entrent dans un système qui concerne chacun d'entre nous, contrairement aux cas isolés de femmes violant des hommes, qui relèvent plus de l'ordre de l'individuel. Les deux doivent évidemment être combattus, mais ne peuvent l'être de la même façon.

Message cité 1 fois
Message édité par Andraëlle le 06/11/2017 à 13:23:04
(Publicité)
Totalement random
Profil : Etranger
polochonmangeurdepatate
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 13:34:36  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :

Définition du féminisme : ensemble de mouvements et d'idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l'égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes.

Je sais pas pourquoi autant de gens ont du mal avec le terme alors qu'ils défendent aussi les idées, comme si ce revendiquer féministe était une tare...

Et comment on devine qui est un grand malade et qui ne l'est pas ?
Je comprends pas trop ce que tu dis : qu'est-ce qu'une provocation au juste ?
Mettre une jupe courte ? Porter des talons ? Sortir le soir ?
Faudrait que tu donnes un contexte réel pour qu'on comprenne où tu veux en venir, là ce n'est pas suffisamment clair... Qu'est-ce que tu appelles "chercher les emmerdes" ?

Pour ce qui des hommes violés, oui, ils existent, mais représentent moins de 8% des victimes de viols et sont aussi majoritairement violés par des hommes, qui représentent plus de 96% des agresseurs.
Les agressions sexuelles des hommes envers les femmes entrent dans un système qui concerne chacun d'entre nous, contrairement aux cas isolés de femmes violant des hommes, qui relèvent plus de l'ordre de l'individuel. Les deux doivent évidemment être combattus, mais ne peuvent l'être de la même façon.
Afficher plus
Afficher moins



Je veux dire pas dire que c'est mal de se revendiquer féministe loin de là (bon, après je parle pas de celles qui poussent le truc à l'extrême, pour moi y a certaines choses dans ce mouvement que je comprend pas...)
Mais pas besoin de se le revendiquer pour défendre, par exemple une femme victime d'un viol (autant rester sur ce sujet là).

Je me suis mal exprimée ^^
Quand je parle de provocation, pour moi le style vestimentaire doit pas en faire partie, si une femme veut se mettre en jupe courte qu'elle le fasse, sortir le soir aussi, etc... On est dans un pays libre après tout :3
Je parle pas des personnes qui sortent tranquillement le soir, quelque soit leur manière de s'habiller (toute façon peu importe l'habillement, y aura toujours des agressions...)

Quand je dis chercher les emmerdes, j'vais donner un exemple bateau mais qui pourtant pourrait et est sûrement arrivé plus d'une fois :
Juste imagine dans une soirée, par exemple, t'as une fille qui est habillée, admettons féminine mais pas poussée dans la vulgarité, etc, puis au cours de la soirée elle commence à chauffer un mec au hasard ou qu'elle connait à peine (se déshabille devant lui, lui touche l'entrejambe etc...) c'est juste pour s'amuser... et puis là il arrive ce qui arrive, qu'elle soit consentante ou non, fallait juste pas faire ça quoi... Je sais que ce que je dis est parfaitement dégueulasse et immoral, mais comme on dit, on récolte ce qu'on sème.
Pour moi, crier au viol alors qu'on a juste avant excité le violeur, c'est un peu comme dire "Oui... mais en fait non.", en gros, ne pas savoir ce qu'on veut.
Enfin j'veux dire, pourquoi chauffer quelqu'un si au final tu le repousses ? Même lorsqu'il n'y a pas de viol et que le mec est respectueux, je trouve ça totalement stupide et frustrant, là encore qu'on soit un homme ou une femme. Mais bon je m'éloigne ^^

Donc je parle bien de ce genre de chose, lorsque la victime chauffe concrètement et sans retenue.
Mais je parle aucunement d'un viol parce qu'elle "s'habille trop sexy" ou quoi.

Message cité 1 fois
Message édité par Polochonmangeurdepatate le 06/11/2017 à 13:35:29
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 13:41:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Polochonmangeurdepatate a écrit :


Je veux dire pas dire que c'est mal de se revendiquer féministe loin de là (bon, après je parle pas de celles qui poussent le truc à l'extrême, pour moi y a certaines choses dans ce mouvement que je comprend pas...)
Mais pas besoin de se le revendiquer pour défendre, par exemple une femme victime d'un viol (autant rester sur ce sujet là).

Je me suis mal exprimée ^^
Quand je parle de provocation, pour moi le style vestimentaire doit pas en faire partie, si une femme veut se mettre en jupe courte qu'elle le fasse, sortir le soir aussi, etc... On est dans un pays libre après tout :3
Je parle pas des personnes qui sortent tranquillement le soir, quelque soit leur manière de s'habiller (toute façon peu importe l'habillement, y aura toujours des agressions...)

Quand je dis chercher les emmerdes, j'vais donner un exemple bateau mais qui pourtant pourrait et est sûrement arrivé plus d'une fois :
Juste imagine dans une soirée, par exemple, t'as une fille qui est habillée, admettons féminine mais pas poussée dans la vulgarité, etc, puis au cours de la soirée elle commence à chauffer un mec au hasard ou qu'elle connait à peine (se déshabille devant lui, lui touche l'entrejambe etc...) c'est juste pour s'amuser... et puis là il arrive ce qui arrive, qu'elle soit consentante ou non, fallait juste pas faire ça quoi... Je sais que ce que je dis est parfaitement dégueulasse et immoral, mais comme on dit, on récolte ce qu'on sème.
Pour moi, crier au viol alors qu'on a juste avant excité le violeur, c'est un peu comme dire "Oui... mais en fait non.", en gros, ne pas savoir ce qu'on veut.
Enfin j'veux dire, pourquoi chauffer quelqu'un si au final tu le repousses ? Même lorsqu'il n'y a pas de viol et que le mec est respectueux, je trouve ça totalement stupide et frustrant, là encore qu'on soit un homme ou une femme. Mais bon je m'éloigne ^^

Donc je parle bien de ce genre de chose, lorsque la victime chauffe concrètement et sans retenue.
Mais je parle aucunement d'un viol parce qu'elle "s'habille trop sexy" ou quoi.
Afficher plus
Afficher moins



Donc on a pas le droit de changer d'avis ?

Mets ton exemple dans un autre contexte : tu invites un pote chez toi. Il te demande une tasse de thé, tu lances la bouilloire, prépare le thé... et arrivé devant lui d'un seul coup il se rend compte qu'il n'a plus envie de cette tasse de thé. Est-ce qu'il est légitime de lui ouvrir la bouche en lui pinçant le nez pour faire couler quand même le thé au fond de son gosier ? Après tout, il aurait "récolté ce qu'il a semé" aussi...

Il y a des tonnes de raisons de changer d'avis (finalement le désir est retombé et on a plus envie, on vient de voir chez le partenaire un détail qui ne nous convient pas et on a plus envie, le partenaire vient d'avoir un geste qui nous inquiète et on préfère s'éloigner, etc, etc.). C'est quelque chose qui doit être respecté, il n'y a aucune raison de forcer quelqu'un qui dit non, même s'il disait oui au départ. Être frustré par le changement d'avis de l'autre sera toujours moins grave que de se transformer en violeur, la frustration ne tue pas, elle se gère, elle n'a rien de dramatique, on la vit quotidiennement sur plein d'autres choses (pas pouvoir acheter cette paire de pompe qui nous fait tant envie, pas pouvoir louper une journée de travail pour se reposer à la maison, pas pouvoir manger ce burger à plus de 2000 calories parce qu'on fait du cholestérol, etc, etc) et on choisit pas pour autant d'impliquer l'intégrité d'autrui pour y remédier, y a aucune raison que ce soit différent ici, c'est juste qu'on a pris l'habitude de voir le sexe comme quelque chose de dû.

Message cité 1 fois
Totalement random
Profil : Etranger
polochonmangeurdepatate
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 13:59:46  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Donc on a pas le droit de changer d'avis ?

Mets ton exemple dans un autre contexte : tu invites un pote chez toi. Il te demande une tasse de thé, tu lances la bouilloire, prépare le thé... et arrivé devant lui d'un seul coup il se rend compte qu'il n'a plus envie de cette tasse de thé. Est-ce qu'il est légitime de lui ouvrir la bouche en lui pinçant le nez pour faire couler quand même le thé au fond de son gosier ? Après tout, il aurait "récolté ce qu'il a semé" aussi...

Il y a des tonnes de raisons de changer d'avis (finalement le désir est retombé et on a plus envie, on vient de voir chez le partenaire un détail qui ne nous convient pas et on a plus envie, le partenaire vient d'avoir un geste qui nous inquiète et on préfère s'éloigner, etc, etc.). C'est quelque chose qui doit être respecté, il n'y a aucune raison de forcer quelqu'un qui dit non, même s'il disait oui au départ. Être frustré par le changement d'avis de l'autre sera toujours moins grave que de se transformer en violeur, la frustration ne tue pas, elle se gère, elle n'a rien de dramatique, on la vit quotidiennement sur plein d'autres choses (pas pouvoir acheter cette paire de pompe qui nous fait tant envie, pas pouvoir louper une journée de travail pour se reposer à la maison, pas pouvoir manger ce burger à plus de 2000 calories parce qu'on fait du cholestérol, etc, etc) et on choisit pas pour autant d'impliquer l'intégrité d'autrui pour y remédier, y a aucune raison que ce soit différent ici, c'est juste qu'on a pris l'habitude de voir le sexe comme quelque chose de dû.
Afficher plus
Afficher moins



J'ai pas dis ça :)

Je suis désolée mais si tu veux pas baiser avec un mec, ou si t'es pas sûre de vouloir le faire tu le chauffe pas ^^ Ne serais-ce que pour te respecter toi-même, déjà...
Peut-être que mon jugement est biaisé, car j'ai pas une bonne opinion des femmes en général mais bon.

Ton exemple est HS, je parle bien d'une situation précise, et non du fait qu'on à le droit de changer d'avis ou non. On parle d'une chose bien plus grave !
Des obsédés sexuels, des mecs en manque, les addicts au sexe, on parle ici d'une maladie ou d'un trouble. Pour ça que je dis qu'il faut faire gaffe, en tant que potentielle victime.

Si tu veux, je vois ça comme si tu faisais tout pour pousser à bout quelqu'un d'excessivement impulsif, et que après tu te plaignais car le gars a fini par t'en mettre une...
Facile de jouer la victime lorsque ton agresseur est lui-même victime de ce qu'il est.
Mais encore une fois, je parle de cas précis. Par contre j'ai jamais dis que c'est de la faute de la victime, mais qu'on a tous une part de responsabilité.
Personne n'est blanc comme neige dans ce genre d'histoire.

Message cité 1 fois
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 14:20:52  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Polochonmangeurdepatate a écrit :


J'ai pas dis ça :)

Je suis désolée mais si tu veux pas baiser avec un mec, ou si t'es pas sûre de vouloir le faire tu le chauffe pas ^^ Ne serais-ce que pour te respecter toi-même, déjà...
Peut-être que mon jugement est biaisé, car j'ai pas une bonne opinion des femmes en général mais bon.
Afficher plus
Afficher moins



Parce que tu pars du principe que la nana sait de base qu'elle veut pas baiser avec un mec.
Perso il m'est déjà arrivé d'être avec un mec, bien partie, me disant que ça allait être chouette... et là il commence à me pousser la tête vers son sexe pour que je le suce, et ce genre de geste avec moi c'est niet, même pas la peine, ça me coupe toute envie. Ben on s'arrête là et puis c'est tout, c'est pas la fin du monde.
Et on a le droit aussi de n'être consentant que pour des préliminaires, que pour du flirt, que pour certains gestes qui ne comportent pas de pénétration, y a rien qui l'interdit.
Quel est le rapport avec le respect de soi-même ? :??:
Pourquoi n'as-tu pas une bonne opinion des femmes ?


Polochonmangeurdepatate a écrit :

Ton exemple est HS, je parle bien d'une situation précise, et non du fait qu'on à le droit de changer d'avis ou non. On parle d'une chose bien plus grave !
Des obsédés sexuels, des mecs en manque, les addicts au sexe, on parle ici d'une maladie ou d'un trouble. Pour ça que je dis qu'il faut faire gaffe, en tant que potentielle victime.
Afficher plus
Afficher moins



Cette maladie ou trouble est extrêmement rare. Je rappelle que toutes les études faites sur les violeurs ont donné la même conclusion : il n’y a pas de profil type d’agresseur. Ce sont des hommes « normaux », intégrés à la société, souvent mariés et pères de famille. D’après les expertises de médecins et psychologues établies pour les tribunaux, 90 % d’entre eux ne souffrent pas de pathologie psychiatrique. Ce qui signifie, éclaire le psychologue et criminologue Loïck Villerbu, « qu’ils ne sont pas psychotiques, qu’ils ne présentent pas de débilité profonde, qu’ils ne font pas l’objet d’un traitement médicamenteux leur ayant fait perdre leur vigilance ». Bref, 90% des violeurs n'ont ni "trouble", ni "maladie".

A côté de ça, beaucoup de mecs se croient incapables de retenir leurs irrépressibles pulsions sexuelles, parce que c'est ce qu'on ne cesse de leur répéter en leur donnant l'image d'une virilité conquérante, d'une testostérone agressive qui les pousserait à satisfaire leurs besoins. C'est bien évidemment faux et c'est ça qu'il faut combattre.


Polochonmangeurdepatate a écrit :

Si tu veux, je vois ça comme si tu faisais tout pour pousser à bout quelqu'un d'excessivement impulsif, et que après tu te plaignais car le gars a fini par t'en mettre une...
Facile de jouer la victime lorsque ton agresseur est lui-même victime de ce qu'il est.
Mais encore une fois, je parle de cas précis. Par contre j'ai jamais dis que c'est de la faute de la victime, mais qu'on a tous une part de responsabilité.
Personne n'est blanc comme neige dans ce genre d'histoire.
Afficher plus
Afficher moins



Tu parles de cas extrêmement rares et isolés, qui ont peu à voir avec les dénonciations féministes au sujet de la culture du viol.
Comment est-on censé deviner être face à ce genre d'homme ? Nous pouvons être potentielles victimes de tout (attentat dans la rue, psychopathe au travail, conducteur ivre au volant...), doit-on arrêter chaque activité pour autant ?
Doit on arrêter de faire de la boxe parce qu'après tout on peut tomber en combat avec quelqu'un d'excessivement impulsif qui ne saura pas s'arrêter ?
Ce n'est pas parce que l'agression s'explique par l'état de l'agresseur qu'on doit le considérer en victime de son acte pour autant, ni qu'on doit donner une part de responsabilité à la véritable victime : celle qui a subit la violence. Comprendre les raisons de l'agression permet d'établir un cadre pour prendre en charge cette personne, pas de l'excuser. Et la victime n'a pas de part de responsabilité ici...

Message cité 1 fois
Totalement random
Profil : Etranger
polochonmangeurdepatate
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 14:36:43  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :


Parce que tu pars du principe que la nana sait de base qu'elle veut pas baiser avec un mec.
Perso il m'est déjà arrivé d'être avec un mec, bien partie, me disant que ça allait être chouette... et là il commence à me pousser la tête vers son sexe pour que je le suce, et ce genre de geste avec moi c'est niet, même pas la peine, ça me coupe toute envie. Ben on s'arrête là et puis c'est tout, c'est pas la fin du monde.
Et on a le droit aussi de n'être consentant que pour des préliminaires, que pour du flirt, que pour certains gestes qui ne comportent pas de pénétration, y a rien qui l'interdit.
Quel est le rapport avec le respect de soi-même ? :??:
Pourquoi n'as-tu pas une bonne opinion des femmes ?


Afficher plus
Afficher moins



Andraëlle a écrit :


Cette maladie ou trouble est extrêmement rare. Je rappelle que toutes les études faites sur les violeurs ont donné la même conclusion : il n’y a pas de profil type d’agresseur. Ce sont des hommes « normaux », intégrés à la société, souvent mariés et pères de famille. D’après les expertises de médecins et psychologues établies pour les tribunaux, 90 % d’entre eux ne souffrent pas de pathologie psychiatrique. Ce qui signifie, éclaire le psychologue et criminologue Loïck Villerbu, « qu’ils ne sont pas psychotiques, qu’ils ne présentent pas de débilité profonde, qu’ils ne font pas l’objet d’un traitement médicamenteux leur ayant fait perdre leur vigilance ». Bref, 90% des violeurs n'ont ni "trouble", ni "maladie".

A côté de ça, beaucoup de mecs se croient incapables de retenir leurs irrépressibles pulsions sexuelles, parce que c'est ce qu'on ne cesse de leur répéter en leur donnant l'image d'une virilité conquérante, d'une testostérone agressive qui les pousserait à satisfaire leurs besoins. C'est bien évidemment faux et c'est ça qu'il faut combattre.


Afficher plus
Afficher moins



Andraëlle a écrit :


Tu parles de cas extrêmement rares et isolés, qui ont peu à voir avec les dénonciations féministes au sujet de la culture du viol.
Comment est-on censé deviner être face à ce genre d'homme ? Nous pouvons être potentielles victimes de tout (attentat dans la rue, psychopathe au travail, conducteur ivre au volant...), doit-on arrêter chaque activité pour autant ?
Doit on arrêter de faire de la boxe parce qu'après tout on peut tomber en combat avec quelqu'un d'excessivement impulsif qui ne saura pas s'arrêter ?
Ce n'est pas parce que l'agression s'explique par l'état de l'agresseur qu'on doit le considérer en victime de son acte pour autant, ni qu'on doit donner une part de responsabilité à la véritable victime : celle qui a subit la violence. Comprendre les raisons de l'agression permet d'établir un cadre pour prendre en charge cette personne, pas de l'excuser. Et la victime n'a pas de part de responsabilité ici...
Afficher plus
Afficher moins


Ah mais t'inquiète pas, je défend pas du tout les agresseurs. J'ai l'impression que tu penses ça ^^ Le mot "victime de son comportement" est mal choisi, je dis simplement que des fois, les gens ne se contrôlent pas et c'est malheureux.

Et j'ai jamais dis qu'on devais s'arrêter de vivre. Juste être vigilent.

En fait, je parle de respect de soi-même car de part mes convictions (je suis straight edge), je considère très mal le sexe sans sentiment. Bon après, ça reste quelque chose de purement personnel et subjectif tout ça alors un débat ne mènera nul part ^^

Et pour finir, j'ai une mauvaise opinion des femmes tout simplement à cause de mon vécu. Deux de mes proches sont décédés. Un à cause d'une femme vénale, un autre car sa femme le faisait replonger dans l'alcool à chaque fois qu'il commençait à aller mieux.
Y a de ça, mais aussi à cause d'infidélité de la part de quelques de mes ex, un père parti à cause d'une autre femme également.
Puis en grandissant j'ai développé une jalousie maladive qui s'est transformée en haine envers la plupart des femmes, je suis devenue possessive à l'extrême.
Bien sûr j'y travaille, et je sais que les filles ne sont pas toutes des salopes loin de là...
Pour ça que je dis que mon jugement est sûrement biaisé vis à vis de ce genre de sujet. Même si j'ai un peu une mauvaise opinion des hommes aussi ^^

Message cité 1 fois
(Publicité)
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 16:37:58  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Polochonmangeurdepatate a écrit :

Ah mais t'inquiète pas, je défend pas du tout les agresseurs. J'ai l'impression que tu penses ça ^^ Le mot "victime de son comportement" est mal choisi, je dis simplement que des fois, les gens ne se contrôlent pas et c'est malheureux.

Et j'ai jamais dis qu'on devais s'arrêter de vivre. Juste être vigilent.

En fait, je parle de respect de soi-même car de part mes convictions (je suis straight edge), je considère très mal le sexe sans sentiment. Bon après, ça reste quelque chose de purement personnel et subjectif tout ça alors un débat ne mènera nul part ^^

Et pour finir, j'ai une mauvaise opinion des femmes tout simplement à cause de mon vécu. Deux de mes proches sont décédés. Un à cause d'une femme vénale, un autre car sa femme le faisait replonger dans l'alcool à chaque fois qu'il commençait à aller mieux.
Y a de ça, mais aussi à cause d'infidélité de la part de quelques de mes ex, un père parti à cause d'une autre femme également.
Puis en grandissant j'ai développé une jalousie maladive qui s'est transformée en haine envers la plupart des femmes, je suis devenue possessive à l'extrême.
Bien sûr j'y travaille, et je sais que les filles ne sont pas toutes des salopes loin de là...
Pour ça que je dis que mon jugement est sûrement biaisé vis à vis de ce genre de sujet. Même si j'ai un peu une mauvaise opinion des hommes aussi ^^
Afficher plus
Afficher moins


D'accord, mais quel niveau de vigilance appliquer ?
Pour certaines personnes, ça commence dès qu'ils mettent le pied dehors, pour d'autres escalader des bâtiments sans sécurité n'est pas un problème.
Quel est le "bon" niveau de vigilance et à qui est-ce de le déterminer ?

Pour le respect à soi-même, il ne peut être défini que par la personne elle-même, personne n'a les moyens de décider pour autrui s'il se respecte ou non, justement parce que c'est variable selon les convictions, les sentiments...
Je suis curieuse au sujet de Straight Edge, tu veux bien m'en dire plus ? ^^

Le temps et des expériences plus positives te permettront sans doute d'avancer dans tes opinions :)

Message cité 1 fois
Totalement random
Profil : Etranger
polochonmangeurdepatate
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 17:32:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Andraëlle a écrit :

D'accord, mais quel niveau de vigilance appliquer ?
Pour certaines personnes, ça commence dès qu'ils mettent le pied dehors, pour d'autres escalader des bâtiments sans sécurité n'est pas un problème.
Quel est le "bon" niveau de vigilance et à qui est-ce de le déterminer ?

Pour le respect à soi-même, il ne peut être défini que par la personne elle-même, personne n'a les moyens de décider pour autrui s'il se respecte ou non, justement parce que c'est variable selon les convictions, les sentiments...
Je suis curieuse au sujet de Straight Edge, tu veux bien m'en dire plus ? ^^

Le temps et des expériences plus positives te permettront sans doute d'avancer dans tes opinions :)
Afficher plus
Afficher moins



Si on sort dans la rue je vois pas comment j'avoue, après mieux vaut toujours avoir un moyen de défense ... je pense que c'est à la personne de le savoir, si elle se sent capable de se défendre ou pas ^^ j'ai un peu du mal à expliquer ^^'

Le Straight Edge en fait est une manière assez extrême de dire non à la "débauche", la surconsommation et prôner un mode de vie sain, c'est à dire pas d'alcool, drogue, tabac, et pas de sexe sans sentiment (et parfois on associe aussi ça au veganisme et la libération animale ^^). En gros, c'est refuser des substances qui pourraient être mauvaise pour le corps et c'est aussi une manière de garder les pieds sur terre (par rapport à la drogue et l'alcool). Ca fait un peu sectaire et religieux, peut-être mais y a aucun rapport :)

Et oui je pense aussi ^^

Message cité 1 fois
Profil : Animatrice
andraelle
  1. answer
  2. Posté le 06/11/2017 à 17:42:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Polochonmangeurdepatate a écrit :


Si on sort dans la rue je vois pas comment j'avoue, après mieux vaut toujours avoir un moyen de défense ... je pense que c'est à la personne de le savoir, si elle se sent capable de se défendre ou pas ^^ j'ai un peu du mal à expliquer ^^'

Le Straight Edge en fait est une manière assez extrême de dire non à la "débauche", la surconsommation et prôner un mode de vie sain, c'est à dire pas d'alcool, drogue, tabac, et pas de sexe sans sentiment (et parfois on associe aussi ça au veganisme et la libération animale ^^). En gros, c'est refuser des substances qui pourraient être mauvaise pour le corps et c'est aussi une manière de garder les pieds sur terre (par rapport à la drogue et l'alcool). Ca fait un peu sectaire et religieux, peut-être mais y a aucun rapport :)

Et oui je pense aussi ^^
Afficher plus
Afficher moins



Bah après, se sentir capable de se défendre mais ne pas l'être au moment où ça arrive, c'est possible aussi ;)
Le truc, c'est que la vie reste imprévisible et que les accidents ça arrivera toujours, même au stade ultime de la vigilance. Du coup, je pense que c'est à chacun de définir quel niveau de prudence il veut adopter, et que notre jugement ne doit pas se retourner contre lui s'il tombe sur quelqu'un de malintentionné, ou sur une personne souffrant de certains troubles compulsifs...

D'accord pour le Straight Edge, je comprends plutôt bien le raisonnement vis-à-vis des drogues, de l'alcool, de l'alimentation... moins pour le sexe sans amour que je ne considère pas "mauvais". Question de point de vue ! ^^

(Publicité)
 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Coup de gueule Benzema giroud qui est aussi destiné au non foot Coup de pieds dans les parties
Coup dans les couilles Ancien coup de gueule
La vie vaut elle le coup d'être vécue ? Un énième coup de gueule. (Oui je sais, ça commence à faire beaucoup.)
Coup de gueule COUP DE GUEULE PTN.
Je voudrais savoir qu'elle est votre citation coup de coeur? :) Gueulez un bon coup votre rage
Plus de sujets relatifs à : Coup de gueule : deviendrai-je féministe ?

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Coup de gueule Benzema giroud qui est aussi destiné au non foot 0
Ma vie m'ennuie... '-' 58
Vous n'êtes pas obligé(e)s de me lire... 10
Je n'en peux plus de mon père -> maison pire que sale 2
Partir de chez moi 8