|-  

||-  Probablement surdouée, sentiment de décalage insupportable

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Probablement surdouée, sentiment de décalage insupportable

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°357737
Marie-Lisa​35
Profil : Inconnu
marie-lisa35
  1. answer
  2. Posté le 19/04/2017 à 17:28:45  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour,
Je suis une adolescente de 16 ans, actuellement déscolarisée à cause d’une phobie scolaire (également subie du harcèlement, et le collège/lycée devenait insupportable à cause de l’ennuie, des cours inintéressants etc).
Je m’étais posé la question sur mon éventuelle « douance », et, ne me trouvant pas intelligente, avais écartée cette possibilité…
Mais avec le harcèlement, la phobie scolaire etc, et ce sentiment de décalage insupportable, j’ai décidé de passé les tests (dans un état probablement dépressif, là encore le diagnostique de dépression ne se fait pas en un claquement de doigt. Donc grosses difficultés de concentration, ralentissement psychomoteur notable et mon état n’était vraiment pas « optimal »)
J’ai été très très très anxieuse, limite angoissée, durant la passation et dans l’attente des résultats. Parce que, oui je me reconnaissais dans les caractéristiques du HP. D’un côté j’espérais que ça soit ça, pour mettre enfin un mot sur ma différence avec mes pairs, et de l’autre je me trouvait idiote, limite « supérieur » de penser que je pouvais l’être… Je me suis posé énormément de questions, notamment le fait qu’avant de passé les tests j’avais écumé pas mal d’articles sur les surdoués (enfant/ado/adulte) et je m’étais même demander si ça avait pu m’influencer et si j’avais pu m’auto-persuadé que je l’étais pour ENFIN expliquer mon mal-être, et toutes ces caractéristiques dans lesquelles je me reconnaissais.
J’ai également lu une partie du livre de Jeanne Siaud Facchin, je m’y suis reconnu. Et ma mère en a lu une partie, s’y est reconnu aussi et m’a dit s’être posé la question dans sa vie et s’être dit « nan mais pour qui tu te prends, ça va les chevilles! ». Elle s’ennuie dans son boulot, avait compris le fonctionnement de l’équipe au bout de quelques semaines… Et si elle est surdouée, s’est probablement dit que j’étais « normale » pour mon âge. Je ne veux pas voir des signes de « douance » partout et dans chaque détails de nos vies, mais en attendant, et comme par « hasard », on se retrouve toutes les deux, très isolées.
La psy qui m’a fait passer les tests était très distante et froide, il y a eu un entretien avant, elle ne m’a pas posé de questions plus que ça d’ailleurs. La passation, qui a duré un peu plus longtemps au vue de mon état… Et le bilan.
Résultats : profil très hétérogène, ne permettant pas à ce jour de diagnostiquer un haut potentiel. Pas de calcul du QI. Entre 127-144 pour l’ICV.
« D’un point de vue psycho-affectif, ses capacités langagières lui donnent accès à un niveau de raisonnement verbal et de compréhension du monde qui l’entoure à l’origine d’un questionnement incessant et d’angoisses existentielles »…………….
Merci, au revoir. Le bilan a été assez vite expédier et pas plus approfondie que ça. De plus la psychologue clinicienne a dit, à moi et à ma mère, que beaucoup de personnes se reconnaissait dans le livre mais que celui-ci faisait trop de généralités et qu’il n’était pas précis, qu’il fallait le prendre avec du recul etc.
Quand elle a commencé à faire le bilan, j’ai pressentis qu’elle allait conclure par le fait que je ne l’étais pas. Pendant tout son monologue je me suis retenue de pleurer, j’ai eu une bouffée d’angoisse que j’ai essayé de contenir jusqu’à ce qu’on sorte et que j’éclate en sanglots en arrivant chez moi. Je savais, une fois passée que je n’avais pas fait de mon mieux au vu de mon état et des enjeux des tests.
Pensez-vous que les tests soient réellement fiables? On sait tous qu’ils ne mesurent qu’une partie de l’intelligence, et en aucun cas l’intelligence émotionnelle… La psy ne m’a fait passé aucun test de personnalité ou autre.
Je l’ai vécu comme un échec, comme si je n’avais pas fait de mon mieux. Et comme si je ne pouvais même pas m’identifier à ces caractéristiques de surdoué qui me parle tellement, encore aujourd’hui.
Les enjeux émotionnels et mon état dépressif ont-il pu me faire « rater » les tests? Est-il possible qu’une personne non surdouée se reconnaisse et reconnaisse sa manière de penser, de voir le monde, de fonctionner, d’appréhender les émotions et l’environnement « comme » une personne surdouée ?
Je ne sais pas quoi penser… Je suis perdue. J’ai passé les tests en décembre dernier avec une psychologue clinicienne (était-elle vraiment qualifiée?), le jour du bilan a été horrible émotionnellement, l’état dépressif rajouter par dessus.. J’avais tout laissé de côté. Mais ça me titille… Quelque chose me dit (et là je ne pense pas que ça soit de l’espoir, mais plutôt une réelle intuition…) que je pourrais l’être. Je garde néanmoins une certaine réserve, mais ça me paraît à la fois tellement naturel et je me reconnais tellement dans le profil des surdoués... Mais également improbable et peu probable... Je me dis "nan, pas toi, c'est pas possible".
Qu’en pensez-vous?

(Publicité)
n°357739
Y-H-N
Profil : Inconnu
y-h-n
  1. answer
  2. Posté le 19/04/2017 à 17:52:14  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'en pense que la différence est la plus belle chose qui soit, et tu n'as aucunement l'obligation de t'en justifier à des robots qui préfèrent copier ce qu'ils voient pour affirmer leur existence. Est-ce que le fait que tu sois probablement " surdouée " doit t'empêcher d'être une personne vivante ?

Personnellement, les tests de personnalité et tout le reste je trouve ça très médiocre. Ce n'est pas un programme informatique qui doit dire aux autres qui tu es vraiment, seul le contact humain le permet. Alors cesse de te créer des tourmentes et vis une adolescence heureuse car plus grand, on regrettera de plus être un p'tit gosse

n°357759
Manonlasta​r03
Profil : Notable
manonlastar03
  1. answer
  2. Posté le 19/04/2017 à 22:58:25  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Salut :)

Quel livre de Jeanne Siaud-Facchin as-tu lu ? « Trop intelligent pour être heureux » ? Pour ma part, je l'ai presque entièrement lu, et j'ai beaucoup aimé. Je n'ai nullement trouvé que tous pouvaient s'identifier aux propos de cette psychologue. De toute évidence, Siaud-Facchin est mieux qualifiée que la psychologue qui t'a fait passer les tests, non vraiment pour son opinion vis à vis d'elle, mais parce qu'elle t'a rapidement ''éjectée'' alors que la découverte d'un surdouement ne doit en aucun cas être pris à la légère, surtout lorsqu'il est accompagné de problèmes.

Je crois en la fiabilité de ces tests. Bien sûr, ils ont leurs défauts. Sinon, le WISC-IV n'aurait pas remplacé le WISC-III. Après, le QI n'est qu'une indication du surdouement, il y a la personnalité dont les sentiments/émotions à prendre en compte. Sinon, on se retrouverait à dire ''A 128, tu n'es pas surdoué, à 131, tu l'es'', ce qui n'a pas de sens. Je ne pense pas qu'un non-surdoué se reconnait réellement dans les « traits majeurs » des surdoués, il y a une grande différence.
Je pense qu'il faudrait voir un autre psychologue mieux informé. Non pour qu'il te fasse repasser le test (surtout que tu n'es pas en forme, l'état émotionnel est un GROS influent des résultats) mais pour que tu puisses en parler, pour qu'il puisse te guider. C'est une démarche importante, savoir que l'on est surdoué, ce n'est pas qu'un détail. Pouvoir mettre des mots sur ta manière de penser, de réagir, de ressentir/de comprendre les choses. C'est une libération.
Non, tu ne te crées pas des tourments. Je le dis en réponse à la personne qui t'a répondu avant moi. Ils sont bien réels, et ils sont parfaitement légitimes. Non, le fait d'être surdoué n'empêche pas d'être un « bon-vivant ». Mais tout n'est pas rose non plus, surtout quand un surdoué rencontre des problèmes, qu'ils soient concrets (harcèlement, difficultés relationnels) ou abstraits (ne pas accepter sa douance, par exemple). Le surdouement, c'est foncièrement une chance, mais selon l'environnement, ça peut devenir un fardeau. Donc Y-H-N, jugements s'abstenir, merci...

Je t'encourage dans ta recherche. J'étais dans un cas similaire, il y a quelques années : harcèlement, descente aux enfers, test de QI, bilan passé à la trappe... Aujourd'hui, ça va mieux.
Si tu veux parler en message privé, n'hésite pas :)

n°357765
Sweazz
Profil : Quidam
sweazz
  1. answer
  2. Posté le 20/04/2017 à 12:48:24  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je rejoins Manonlastar03 sur la fiabilité des tests.

En fait, je suis un peu dans le même cas que toi. Ça fait deux ans que je me pose des questions, et je n'ai toujours pas passé de test, parce que je le vis sans doutes un peu mieux que toi (plus de harcèlement, pas de phobie ni quoi que ce soit, juste un ennui mortel au lycée) et parce qu'en parler à ma mère n'est même envisageable : "surdouée ? Et puis quoi encore ? Prends pas le melon"

M'enfin. Même si la douance est reconnue aujourd'hui, beaucoup de psys sont encore à côté de la plaque et ne la reconnaissent pas vraiment. Je pense que ça a été le cas pour ta psy. Si tu as besoin de repasser les tests, fonce. Je suppose que ça sera un grand soulagement, ça mettra une réponse à une bonne partie de tes questions.


---------------
« Je m'en tartine allègrement le cul avec le pinceau de l'indifférence. »
(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Sentiment de mal être constant, je sais plus quoi faire... Horrible sentiment de solitude. Help
sentiment d'abandont par mes amis L'évolution des sentiment et sauver son couple
Éteindre a jamais ses sentiment Douleur insupportable au niveau du coeur
Sentiment de retard par rapport aux autres ( Amour ) Problème de sentiment
Décalage de maturité au collège Sentiment de dégoût sur tout se qui touche à l'amour
surdouée comment vivre au collège Un sentiment amoureux ou pas ?
Plus de sujets relatifs à : Probablement surdouée, sentiment de décalage insupportable

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
mon copain veux mais moi pas... 7 22/04/2017 à 13:05:46
Je me perds .... 3 19/04/2017 à 13:15:31
Trouble alimentaire besoin d'aide 2 19/04/2017 à 21:41:36
Je crois que j'ai vraiment besoin de parler 1 18/04/2017 à 14:34:28
Ami qui a fait une tentative de suicide 3 19/04/2017 à 22:02:37