|-  

||-  Complètement seul, je compte mettre fin lentement à ma vie

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Complètement seul, je compte mettre fin lentement à ma vie

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°361763
Mey673m
  1. answer
  2. Posté le 14/07/2017 à 22:12:21  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour à vous, comme dis dans le titre, je suis désespérément seul depuis tout petit (j'ai 19 ans).

Tout à commencé quand j'étais petit, en maternelle, j'étais en classe normale, mais très tôt, les maîtres de classes ont parlés à mes parents de mes ''problèmes'' de paroles (en gros, je ne parlais pas apparemment). Mes parents m'emmenait chez des médecins et ces derniers m'avaient diagnostiqués autiste. Suite à cela, j'ai été jeté dans des classes spécialisées (ou classe poubelle) et de temps en temps, je devais allé à une maison spécialisée qui s'appelait l'Unité de l'Enfance, pour enfants attardés très lourd. Petit, je ne me rendais pas compte de ce qui m'arrivais, pourquoi j'étais là, mais au fur et à mesure, je me suis posé des questions, je me considérais normal dans ma tete et je trouvais que je n'avais rien à faire dans ces centres. On disait que je ne parlais pas, alors que j'était doté de parole, tout le reste de ma famille le confirmait. Je trouvais cela injuste que je soie dans ces classes et centres spécialisés, alors que je parlais correctement, je comprenais vite, j'essayais de m'intégrer rapidement dans les groupes d'enfants ''normaux'' (attention, je n'écris pas ces qualités pour écrire ce qui m'arrange, c'était confirmé par les profs spécialisés de la clis et le reste de ma famille qui se posaient des questions pourquoi j'ai été inscrit là-dedans.

Mais voilà, les vieux psychiatres de charlots du centres de l'UE trouvaient toujours une excuse pour que je reste dans ces classes du style ''Oh oui, il avance très bien et comprend très vite, mais pas assez''. Oui je porte une haine monstrueuse pour ces salopards de psychologues, psychiatres ou je ne sais quoi d'autres, car je considère qu'ils sont en TRÈS grande partie responsable de l'état de ma vie aujourd'hui.

J'habite dans un petit village en Haute-Savoie, qui dit petit village, dit propagation d'infos et de rumeurs, très vite, les gens du villages m'ont collé une étiquette et ont essayé d'éloigner leurs enfants de moi et pestaient mes parents (oui ils en ont bien bavé aussi à cause de moi et ma réputation). Malgré les avertissements de leurs parents, mes faux amis s'étaient rapprochés de moi, j'étais naïf jusqu’à maintenant, je pensais qu'ils voulaient devenir mes amis (je n'étais pas dans la même école qu'eux, mais ils habitent à 2 pas de chez moi), qu'ils voulaient m'intégrer dans leurs groupes, mais en fait ils ont vite compris mes faiblesses et en ont intelligemment bien profités. Pourtant j'y ai cru plusieurs fois à leurs amitiés aux vues des actions qu'ils ont fait pour moi une fois (mais j'y raconterai plus bas).

Le temps passais, malheureusement je n'étais pas en classe normale et arrivé au collège, ont m'a foutu dans un SEGPA avec une classe vraiment cinglé et chahuté. Ces années collège ont été horrible pour moi, car je me faisais harceler et frapper par toute la classe. J'en avais tellement marre, je me sentais tellement faible que j'ai décidé de mettre fin à mes jours en essayant de sauter de mon immeuble de 4 étages. J'ai immédiatement appelé ma mère pour lui dire adieu et que si elle voulait me sauver, elle devait immédiatement appelé un ''pote'' pour qu'il court et vienne m’empêcher de sauter (je ne me contrôlais plus et je ne saurai dire si c'était un appel au secours ou vraiment une TS). Mickael et Mathieu avait couru pour m'aider et ont su trouver les mots justes.

Tout ces événements au collège et ma TS m'ont foutu un énorme coup psychologique et m'ont affaibli. Je n'osais plus sortir, je n'osais plus voir des gens, j'ai jamais parlé à des filles (je vous laisse imaginer ma situation sexuelle très chaotique du coup). Je voyais un psy fut un temps, mais ce n'était pas efficace et il ne servait à rien.

Après le collège, j'ai fait un CAP vente dans une MFR en alternance (classe normale cette fois qui s'était bien passé), j'ai validé le diplôme.

Après celà, je me suis retrouvé au chomage, j'ai loupé 1 fois le permis, a chaque fois que je sort avec mes amis, ils se foutent de ma gueule et exploitent mes faiblesses avec les filles. Il y a longtemps, a cause d'une grosse embrouille avec le groupe, j'ai encore la phrase que Thibault m'avait lancé en pleine figure comme quoi il souhaitais ma mort car je ne sers à rien. Et le pire, c'est que dans le fond il a raison, je ne sers à rien et je n'apporte rien dans le monde, si ce n'est des emmerdes.

J'ai 19 ans, toujours puceaux, pas de permis, des faux-amis, pas de travail, mes parents qui me crachent sans arret à la gueule, franchement, qu'est-ce qu'il me retiens à la vie dans ce monde ?

Et vous avez pas intéret de me dire d'aller voir des psys, ces derniers ont détruit ma vie, et j'en ai assez vu.

Ma vie a été un échec social, professionnel et personnel du début à la fin. Je vous écris car je voulais m'exprimer et avoir votre avis si avec une vie pareil, cela vaille le coup de me foutre en l'air.

Désolé du pavé, j'imagine que ça été un calvaire pour vous de le lire. Un 14 juillet tout seul, dans le noir dans ma piaule, pendant que j'entend les autres s'éclatés, rigoler et draguer....

Un grand merci pour votre patience et votre potentiel participation au sujet
Message cité 1 fois
(Publicité)
n°361869
inconnuede​paris
Profil : Inconnu
inconnuedeparis
  1. answer
  2. Posté le 16/07/2017 à 19:51:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour, je pense que tu ( et oui je tutoie deja ) devrais montrer aux autres de quoi tu es capable , si tu te sentais "normal" à l'époque je ne vois pas pourquoi tu en a pas parlé avant ! Essaye d'aller en boite seul pour faire des rencontres , repasse ton permis et trouve toi un emploi ! La reussite est du a la confiance en soi alors essaye jusqu'a avoir atteint tes objectifs ! Peut etre que ton enfance na pas ete parfaite mais tu peux rentre ton futur magique

n°361894
Chadebol
En toute humilité..
Profil : Célébrité
chadebol
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 16/07/2017 à 22:33:47  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Anonyme74430 a écrit :

Bonjour à vous, comme dis dans le titre, je suis désespérément seul depuis tout petit (j'ai 19 ans).

Tout à commencé quand j'étais petit, en maternelle, j'étais en classe normale, mais très tôt, les maîtres de classes ont parlés à mes parents de mes ''problèmes'' de paroles (en gros, je ne parlais pas apparemment). Mes parents m'emmenait chez des médecins et ces derniers m'avaient diagnostiqués autiste. Suite à cela, j'ai été jeté dans des classes spécialisées (ou classe poubelle) et de temps en temps, je devais allé à une maison spécialisée qui s'appelait l'Unité de l'Enfance, pour enfants attardés très lourd. Petit, je ne me rendais pas compte de ce qui m'arrivais, pourquoi j'étais là, mais au fur et à mesure, je me suis posé des questions, je me considérais normal dans ma tete et je trouvais que je n'avais rien à faire dans ces centres. On disait que je ne parlais pas, alors que j'était doté de parole, tout le reste de ma famille le confirmait. Je trouvais cela injuste que je soie dans ces classes et centres spécialisés, alors que je parlais correctement, je comprenais vite, j'essayais de m'intégrer rapidement dans les groupes d'enfants ''normaux'' (attention, je n'écris pas ces qualités pour écrire ce qui m'arrange, c'était confirmé par les profs spécialisés de la clis et le reste de ma famille qui se posaient des questions pourquoi j'ai été inscrit là-dedans.

Mais voilà, les vieux psychiatres de charlots du centres de l'UE trouvaient toujours une excuse pour que je reste dans ces classes du style ''Oh oui, il avance très bien et comprend très vite, mais pas assez''. Oui je porte une haine monstrueuse pour ces salopards de psychologues, psychiatres ou je ne sais quoi d'autres, car je considère qu'ils sont en TRÈS grande partie responsable de l'état de ma vie aujourd'hui.

J'habite dans un petit village en Haute-Savoie, qui dit petit village, dit propagation d'infos et de rumeurs, très vite, les gens du villages m'ont collé une étiquette et ont essayé d'éloigner leurs enfants de moi et pestaient mes parents (oui ils en ont bien bavé aussi à cause de moi et ma réputation). Malgré les avertissements de leurs parents, mes faux amis s'étaient rapprochés de moi, j'étais naïf jusqu’à maintenant, je pensais qu'ils voulaient devenir mes amis (je n'étais pas dans la même école qu'eux, mais ils habitent à 2 pas de chez moi), qu'ils voulaient m'intégrer dans leurs groupes, mais en fait ils ont vite compris mes faiblesses et en ont intelligemment bien profités. Pourtant j'y ai cru plusieurs fois à leurs amitiés aux vues des actions qu'ils ont fait pour moi une fois (mais j'y raconterai plus bas).

Le temps passais, malheureusement je n'étais pas en classe normale et arrivé au collège, ont m'a foutu dans un SEGPA avec une classe vraiment cinglé et chahuté. Ces années collège ont été horrible pour moi, car je me faisais harceler et frapper par toute la classe. J'en avais tellement marre, je me sentais tellement faible que j'ai décidé de mettre fin à mes jours en essayant de sauter de mon immeuble de 4 étages. J'ai immédiatement appelé ma mère pour lui dire adieu et que si elle voulait me sauver, elle devait immédiatement appelé un ''pote'' pour qu'il court et vienne m’empêcher de sauter (je ne me contrôlais plus et je ne saurai dire si c'était un appel au secours ou vraiment une TS). Mickael et Mathieu avait couru pour m'aider et ont su trouver les mots justes.

Tout ces événements au collège et ma TS m'ont foutu un énorme coup psychologique et m'ont affaibli. Je n'osais plus sortir, je n'osais plus voir des gens, j'ai jamais parlé à des filles (je vous laisse imaginer ma situation sexuelle très chaotique du coup). Je voyais un psy fut un temps, mais ce n'était pas efficace et il ne servait à rien.

Après le collège, j'ai fait un CAP vente dans une MFR en alternance (classe normale cette fois qui s'était bien passé), j'ai validé le diplôme.

Après celà, je me suis retrouvé au chomage, j'ai loupé 1 fois le permis, a chaque fois que je sort avec mes amis, ils se foutent de ma gueule et exploitent mes faiblesses avec les filles. Il y a longtemps, a cause d'une grosse embrouille avec le groupe, j'ai encore la phrase que Thibault m'avait lancé en pleine figure comme quoi il souhaitais ma mort car je ne sers à rien. Et le pire, c'est que dans le fond il a raison, je ne sers à rien et je n'apporte rien dans le monde, si ce n'est des emmerdes.

J'ai 19 ans, toujours puceaux, pas de permis, des faux-amis, pas de travail, mes parents qui me crachent sans arret à la gueule, franchement, qu'est-ce qu'il me retiens à la vie dans ce monde ?

Et vous avez pas intéret de me dire d'aller voir des psys, ces derniers ont détruit ma vie, et j'en ai assez vu.

Ma vie a été un échec social, professionnel et personnel du début à la fin. Je vous écris car je voulais m'exprimer et avoir votre avis si avec une vie pareil, cela vaille le coup de me foutre en l'air.

Désolé du pavé, j'imagine que ça été un calvaire pour vous de le lire. Un 14 juillet tout seul, dans le noir dans ma piaule, pendant que j'entend les autres s'éclatés, rigoler et draguer....

Un grand merci pour votre patience et votre potentiel participation au sujet
Afficher plus
Afficher moins



Bonsoir,

C'est délicat tout cela,je ne connais pas le domaine psychiatre ,psy tout cela mais je peux t'assurer que ce ne sont pas tous des salauds car moi ils m'ont aidées à un moment de ma vie .
Tu as eu ton CAP c'est déjà une très bonne chose,en plus tout s'est bien passé dans la classe où tu étais ...donc y a du bon aussi ..Tu dois te dire que tu es tombé sur les mauvaises personnes aux mauvais endroits et que ce n'est pas toi le soucis.Tu ne sers pas à rien ,tu devrais pas servir à quelque chose pour des minables comme eux .Concernant tes amis ils savent que tu n'aimes pas ces plaisanteries? :??: ...
Le fait que tu ai raté le permis ,t'avais bien révisé? tu as passé le code et la conduite je suppose tu devrais pas te démoraliser comme cela on connait tous des échecs...

Maintenant y a soit tu te bas et tu te rattrapes soit tu restes à ta place avec ton passé, pour cela tu peux te lancer dans des activités sportives en groupe pour connaître de vraies personnes ...bon courage !SI tu veux mp y a pas de soucis


---------------
~quoi que tu fasses on te critiqueras,
Donc n ecoutes pas l avis des autres et vis ta vie~
n°361895
Chadebol
En toute humilité..
Profil : Célébrité
chadebol
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 16/07/2017 à 22:36:24  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu habites ou ? Les bons psy y 'en a pas bcp cela c'est vrai ...bcp ont passé des mauvaises formations (d'après ce qui se dit) ...
Un psychologue c'est pas magique,si au départ tu n'as pas la volonté de surmonter il ne peut pas te filer un coup de pouce


---------------
~quoi que tu fasses on te critiqueras,
Donc n ecoutes pas l avis des autres et vis ta vie~
n°362043
Millaya
KP
Profil : Inconnu
millaya
  1. answer
  2. Posté le 19/07/2017 à 22:44:38  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Va savoir pourquoi mais ton sujet m'as mis larme à l'oeil, bref j'ai pas de véritable conseil à te donner mais je me met à ta place et j'arrive facilement à comprendre (ou essaye du moins ce que tu vie.

Plus rien ne te retiens dans cette ville, prend tes clic et tes clac et disparaît dans une ville ou personne ne te connait et recommence ta vie comme tu l'entend prend ça comme une seconde chance. Ne parle à personne de ton passé et vie enfin ta vie, tu es jeune et comme nous tous ici un long chemin t'attend je pense.

(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
"Faux compte facebook" Je me sens seul ... Besoin de conseils svp
Mes parents vont me mettre dehors Complètement perdue
Complètement déprimée, parfois suicidaire, je me déteste Je mincis trop lentement...?
Complètement perdue... Complètement perdu, attitude d'un garçon..
Complètement perdue sur un garçon complètement perdu
Complètement perdu dans mon avenir... :( Que faire ? Je suis complètement perdue :(
Ma sœur m' ignore complètement sos  
Plus de sujets relatifs à : Complètement seul, je compte mettre fin lentement à ma vie

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Belle-mère 3 16/07/2017 à 19:14:15
Retard de règles depuis 20 jours.. 7 17/07/2017 à 14:16:38
Besoin d'aide, mes bros 18 25/07/2017 à 19:35:53
PERDUE DANS MES SENTIMENTS 3 16/07/2017 à 15:18:55
Aide sentiments 4 13/07/2017 à 23:53:55