|-  

||-  Aidez-moi s'il vous plaît, je pars en vrille totale...

 

liste des connectés  Lancer une recherche S'inscrire S'identifier Répondre à cette discussion Créer un nouveau message
 

Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Aidez-moi s'il vous plaît, je pars en vrille totale...

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°365272
Zaa061m
  1. answer
  2. Posté le 10/09/2017 à 15:40:09  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour à tous,

J'ai beaucoup hésité avant de me décider à publier sur ce forum, j'espère que je pourrai y trouver l'aide que je recherche...
Pour résumer la situation de manière brève, j'ai seize ans et j'ai fait ma rentrée cette année dans un lycée public, dans lequel je ne désirais pas aller, j'étais jusqu'alors dans un établissement privé avec beaucoup de rigueur, d'ordre, et d'exigences vis-à-vis des élèves;je suis une bonne élève, très sage et discrète, et j'ai eu de grosses difficultés à admettre le simple fait d'être dans ce nouvel établissement, et j'ai passé toute ma semaine épuisée (à cause d'insomnies) et véritablement torturée moralement; je suis quelqu'un de très introverti, je suis de nature hypersensible, et beaucoup d'angoisses ont fait leur apparition, à tel point que j'ai eu une crise d'angoisse en cours jeudi... Je ne vais pas m'attarder davantage sur ce sujet-là, mais il s'agit de quelque chose que j'ai beaucoup de mal à supporter et à vivre...

Le problème est que, comme indiqué dans le titre, cela m'a donné l'occasion d'avoir une profonde introspection, et j'ai pris conscience que je pars vraiment en vrille... Je vous explique tout cela: je suis dans une situation familiale extrêmement dure, et ce, depuis des années; j'en ai toujours beaucoup souffert, mais je n'y pensais plus lorsque j'étais en cours les années précédentes, car j'aimais ma vie de manière générale (je dis ''de manière générale'' car ce n'est pas totalement vrai, j'ai déjà essayé plusieurs fois de mettre fin à mes jours par le passé) j'ai toujours éprouvé la volonté de partir, de terminer mes années de lycée au plus vite pour pouvoir enfin partir en université, dans mon propre appartement, de m'absoudre, de m'enfuir en quelque sorte... Malheureusement je suis encore là, et cette souffrance m'a poussée dans des situations encore plus dures; l'an dernier, par exemple, j'ai souffert d'anorexie-boulimie, j'ai mis très longtemps à le réaliser, à l'admettre, et à m'en sortir. (Seule, car bien évidemment mes parents n'ont jamais rien su, malgré les nombreux signes qui auraient pu les interpeller. Mais, cela n'est pas très étonnant car au fond, il ne savent rien de moi) Aujourd'hui j'ai constamment l'envie de mourir, j'aime me faire du mal, j'aime saigner et avoir mal... Il n'y a que deux raisons qui me tiennent envie aujourd'hui, mais j'ai très peur que ces deux raisons viennent à disparaître, ou que ma souffrance devienne trop grande pour que je les oublie... J'ai senti ''la crise'' venir, et j'ai demandé à voir un psychologue il y a trois semaines; mes parents ont dit qu'ils allaient prendre rendez-vous, mais m'ont finalement dit que la psychologue en question n'était pas disponible pour l'instant (mais c'était un mensonge; en réalité ils ne veulent pas que je consulte, car l'an dernier également j'étais censée aller consulter, et cela n'avait jamais été fait au final) Je souffre vraiment beaucoup et j'ai de plus en plus l'envie de me détruire, de me faire du mal, de la manière la plus violente qui soit... J'aimerais que quelqu'un m'aide, sincèrement...

Je m'excuse pour la longueur du message; j'espère vraiment que l'un d'entre vous pourra me comprendre (voire même se reconnaître à travers mon message) et surtout que personne ne me jugera. Merci à tous !
Message cité 1 fois
(Publicité)
n°365280
Mattooff
Profil : Citoyen
mattooff
  1. answer
  2. Posté le 10/09/2017 à 17:54:17  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'ai globalement le même profil que toi: introverti, hypersensible, bonne élève(avant de commencer à tout foutre en l'air). Pour expliquer et mettre en parallèle nos histoires je vais un peu te raconté ma vie:

En 6eme je découvre le collège, très vite je me sens différent comme pas à "ma place". Quelques moi plus tard je vais voir un psy avec qui donc je parle de mon mal-être et de l'écart entre les personnes de mon âge et moi. Il me diagnostique précoce et je décide d'arrêter de le voir.
Les 3 années qui suivent sont comme une descente au enfer, l'écart se fait de plus en plus important, je stoppe progressivement tout travail... en Octobre dernier je reprends contact avec mon psy, je vais le voir on discute tranquillement 10-15 minutes et très vite je fond larmes... je lui explique que j'en peux plus de ce collège, je suis entrain d'attendre d'exploser a rester là-dedans.

1mois plus tard je descend encore plus bas, ma mère crois que je veux me suicider. Malgré tout je reste au collège, je trouve un sorte de canalisateur dans le sport.
Je n'aime pas mes parents, je ne ressens aucune affection pour eux et j'explique ça par le fait que j'ai passé mon enfance seul, j'ai très vite dû devenir mature, me gérer tout seul en attendant qu'ils viennent me chercher (ma mère était enseignante et elle a gardé de bon termes avec les gens là-bas. J'avais donc le droit de rester là-bas le temps qu'ils viennent me chercher. On finissait a 16h30 et c'était pas rare qu'ils viennent, que ma mère vienne me chercher à 20h...) J'étais donc livré à moi même pendant plusieurs heures. L'école me faisait peur, j'avais peur du noir et j'ai du m'y faire, m'endurcir.

Et aujourd'hui c'est comme si tout ce que j'avais enfouie en moi pour ne plus avoir peur refaisait inexorablement surface.


La seul et unique cause de tout mon mal-être sont mes parents, je ne veux plus dépendre d'eux, j'aimerais partir le plus loin possible mais avant ça il faut que je mette au clair les choses avec eux. Ils ne seront jamais des parents pour moi, ils ne m'ont ue fait du mal. Comme toi.
Message cité 1 fois

---------------
« Tout ce qui est or ne brille pas; Tout ceux qui errent ne sont pas perdus; Le vieux qui est fort ne dépérit point; Les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel. »
J. R. R. Tolkien
n°365281
TheToPPazZ​e
Obey Your Master
Profil : Quidam
thetoppazze
Sur mon blog :
  1. answer
  2. Posté le 10/09/2017 à 17:58:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je ne suis pas sûr de pouvoir t'aider mais je vais essayer. Au moins essayer de t'enlever cette envie de te faire du mal.
Quelles sont les deux raison qui te tiennent en vie ? Si tu veux on peux parler en pv.


---------------
"Obey your Master"
"Valar Morghulis"
"There always, a plan B"
"Forever, trust in who we are"
n°365283
Zaa061m
  1. answer
  2. Posté le 10/09/2017 à 18:08:29  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Mattooff a écrit :

J'ai globalement le même profil que toi: introverti, hypersensible, bonne élève(avant de commencer à tout foutre en l'air). Pour expliquer et mettre en parallèle nos histoires je vais un peu te raconté ma vie:

En 6eme je découvre le collège, très vite je me sens différent comme pas à "ma place". Quelques moi plus tard je vais voir un psy avec qui donc je parle de mon mal-être et de l'écart entre les personnes de mon âge et moi. Il me diagnostique précoce et je décide d'arrêter de le voir.
Les 3 années qui suivent sont comme une descente au enfer, l'écart se fait de plus en plus important, je stoppe progressivement tout travail... en Octobre dernier je reprends contact avec mon psy, je vais le voir on discute tranquillement 10-15 minutes et très vite je fond larmes... je lui explique que j'en peux plus de ce collège, je suis entrain d'attendre d'exploser a rester là-dedans.

1mois plus tard je descend encore plus bas, ma mère crois que je veux me suicider. Malgré tout je reste au collège, je trouve un sorte de canalisateur dans le sport.
Je n'aime pas mes parents, je ne ressens aucune affection pour eux et j'explique ça par le fait que j'ai passé mon enfance seul, j'ai très vite dû devenir mature, me gérer tout seul en attendant qu'ils viennent me chercher (ma mère était enseignante et elle a gardé de bon termes avec les gens là-bas. J'avais donc le droit de rester là-bas le temps qu'ils viennent me chercher. On finissait a 16h30 et c'était pas rare qu'ils viennent, que ma mère vienne me chercher à 20h...) J'étais donc livré à moi même pendant plusieurs heures. L'école me faisait peur, j'avais peur du noir et j'ai du m'y faire, m'endurcir.

Et aujourd'hui c'est comme si tout ce que j'avais enfouie en moi pour ne plus avoir peur refaisait inexorablement surface.


La seul et unique cause de tout mon mal-être sont mes parents, je ne veux plus dépendre d'eux, j'aimerais partir le plus loin possible mais avant ça il faut que je mette au clair les choses avec eux. Ils ne seront jamais des parents pour moi, ils ne m'ont ue fait du mal. Comme toi.
Afficher plus
Afficher moins

...C'est incroyable de voir à quel nos histoires peuvent être similaires... Cela fait du bien en quelque sorte de voir que je ne suis pas vraiment un être incompris et souffrant; je suis touchée par ce que tu dis, mais du coup, j'ai envie d'en savoir plus... Quelle est ta situation actuelle ? Avec la rentrée, on a parfois envie de repartir sur de bonnes bases (scolairement parlant)
Si tu veux, tu peux m'en parler en message privé, cela ne me pose pas de problème; en tous cas merci encore d'avoir pris le temps de lire et de répondre !

n°365293
Mattooff
Profil : Citoyen
mattooff
  1. answer
  2. Posté le 10/09/2017 à 21:04:39  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je suis rentré en 2nd et j'ai envie de te dire que c'est une rentrée comme une autre, la même qu'on peut avoir quand on rentre à la primaire ou au collège. On entre dans une classe ou on connaît pas ou très peu de monde et un bâtiment dans lequel on se perd.

Étant donné que l'année était sur le plan scolaire un fiasco je me suis juré de reprendre le travail cette année, je croyais que ça allait me faire du bien mais en fin de compte ça change rien. J'ai fait le constat qu'en cour je suis un automate: j'écris ce qu'il a au tableau sans le comprendre, mon corp est présent mais mon esprit est parti bien loin. Pourtant j'essaye vraiment de m'intéresser au cour mais très vite l'ennui m'envahit, je commence à bailler toute les 10 sec et m'endors a moitier.

C'est vraiment pas que je ne veuille pas, je ne peux pas.
Message cité 1 fois

---------------
« Tout ce qui est or ne brille pas; Tout ceux qui errent ne sont pas perdus; Le vieux qui est fort ne dépérit point; Les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel. »
J. R. R. Tolkien
n°365296
Zaa061m
  1. answer
  2. Posté le 10/09/2017 à 21:43:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Mattooff a écrit :

Je suis rentré en 2nd et j'ai envie de te dire que c'est une rentrée comme une autre, la même qu'on peut avoir quand on rentre à la primaire ou au collège. On entre dans une classe ou on connaît pas ou très peu de monde et un bâtiment dans lequel on se perd.

Étant donné que l'année était sur le plan scolaire un fiasco je me suis juré de reprendre le travail cette année, je croyais que ça allait me faire du bien mais en fin de compte ça change rien. J'ai fait le constat qu'en cour je suis un automate: j'écris ce qu'il a au tableau sans le comprendre, mon corp est présent mais mon esprit est parti bien loin. Pourtant j'essaye vraiment de m'intéresser au cour mais très vite l'ennui m'envahit, je commence à bailler toute les 10 sec et m'endors a moitier.

C'est vraiment pas que je ne veuille pas, je ne peux pas.
Afficher plus
Afficher moins

Oh... oui, je comprends très bien; mais par rapport à cela je pense que je peux te dire une ou deux choses: peut-être qu'on te l'a déjà dit, mais le lycée est vraiment très différent du collège (pas seulement au niveau des libertés etc.) au début on ne s'en rend pas vraiment compte mais le changement est bel et bien présent, ce ne sont plus les mêmes matières, plus les mêmes exigences et donc, plus les mêmes manières de faire cours; on peut soit détester cela, soit adorer; j'espère que tu trouveras tes matières de prédilection ! :)
En tous cas, fais-le surtout pour toi, même si encore une fois, c'est quelque chose de bien plus facile à dire qu'à faire..

n°365312
CSAPA-trai​t-dunion
Profil : Inconnu
csapa-trait-dunion
  1. answer
  2. Posté le 11/09/2017 à 16:48:20  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Zaa061m a écrit :

j'ai demandé à voir un psychologue il y a trois semaines; mes parents ont dit qu'ils allaient prendre rendez-vous, mais m'ont finalement dit que la psychologue en question n'était pas disponible pour l'instant (mais c'était un mensonge; en réalité ils ne veulent pas que je consulte, car l'an dernier également j'étais censée aller consulter, et cela n'avait jamais été fait au final) Je souffre vraiment beaucoup et j'ai de plus en plus l'envie de me détruire, de me faire du mal, de la manière la plus violente qui soit... J'aimerais que quelqu'un m'aide, sincèrement...
Afficher plus
Afficher moins

As-tu songé à en parler à l'infirmière de ton lycée ?
Déjà que tu as envie d'en parler pour sortir de cet état est une très bonne chose, je pense donc qu'il faudrait que tu en parle rapidement avant que cette envie de changement ne disparaisse.

Sinon comme dit juste avant moi, le lycée est un gros chagement, attend de voir car tu y trouveras peut-être ton bonheur.

Sinon en quelle section es-tu ? Et as-tu déjà réfléchi à ce que tu aimerai faire plus tard, mis à part quitter tes parents ^^

Message cité 1 fois
(Publicité)
n°365313
Zaa061m
  1. answer
  2. Posté le 11/09/2017 à 17:34:46  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

CSAPA-trait-dunion a écrit :

As-tu songé à en parler à l'infirmière de ton lycée ?
Déjà que tu as envie d'en parler pour sortir de cet état est une très bonne chose, je pense donc qu'il faudrait que tu en parle rapidement avant que cette envie de changement ne disparaisse.

Sinon comme dit juste avant moi, le lycée est un gros chagement, attend de voir car tu y trouveras peut-être ton bonheur.

Sinon en quelle section es-tu ? Et as-tu déjà réfléchi à ce que tu aimerai faire plus tard, mis à part quitter tes parents ^^
Afficher plus
Afficher moins



Oui, peut-être que ce serait une bonne idée mais je pense que cela ne ferait qu'aggraver les choses... Tu comprends, si j'en parle à l'infirmière de mon lycée, elle en parlera à un moment où à un autre à mes parents, et cela me retomberait dessus... Et crois-moi, ce n'est pas ce que je veux, c'est déjà tellement compliqué..

Sinon, je suis en filière littéraire ; mais je t'avouerai que je n'y suis pas bien... Cela n'a rien à voir avec la filière elle-même (car je veux être professeur de français ^^) c'est juste que, comme je l'ai dit, je viens d'un établissement privé (que j'ai été contrainte de quitter, malheureusement..) et ici, je t'assure que rien n'est pareil, il n'y a aucun respect, aucune discipline, pas d'étude pour pouvoir travailler, des profs sous-doués (ce n'est pas du tout le niveau que j'ai connu ) pour te donner un ordre d'idée, et malheureusement depuis la rentrée, en plus de ne pas travailler et de ne pas progresser, j'ai l'impression de régresser.. tu ne peux pas savoir comme c'est terrifiant pour moi...

n°365315
Myd57in
  1. answer
  2. Posté le 11/09/2017 à 18:50:48  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
salut, j'ai lu vite fais ton msg, je suis un peu dans la meme situation (moins pire car j'ai un famille avec qui je suis proche.
enfin bon
juste pourquoi tu ne contacte pas toute seule le psy expliquant ton pb.
sinon tu as pas des amies avec qui en parler?

n°365316
CSAPA-trai​t-dunion
Profil : Inconnu
csapa-trait-dunion
  1. answer
  2. Posté le 11/09/2017 à 18:52:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Si je peux imaginer car j'ai aussi commencé ma scolarité en école privée et l'ai continuer par la suite en école publique. Je voulais aller en école publique pour rencontrer plus de monde de divers orizon, j'avais l'impression que tous mles camarades de classe en privée se ressemblait trop.
Mais c'est mon choix personnel. Toi tu as ton choix qu'il faut respecter.

Pourquoi tes parents t'ont-ils changés d'école ?
Il ne faut pas oublié qu'une école privée coute beaucoup plus cher que l'école publique.
Et avec du recul je suis bien comptant d'avoir été en publique car aujourd'hui j'ai l'impression de mieux comprendre les personnes qui m'entoure car durant ma scolarité j'ai été confronté à des personnes de tout milieu social, alors que le privée n'avait que des personnees du même niveau social.

Concernant les professeurs une école publique offre plus de garantie quand à la formation initial des professeur qu'une école privée. En effet, certaines école privé ont des contrats qui leur permettent de se passer du diplôme nécessaire pour exercer la profession d'instituteur.

Concernant l'infirmière scolaire, elle est tenu au secret professionnel et si tu lui précise dès le départ que tu ne veux pas que tes parents soient au courant, elle n'en fera rien.

Par contre tu dit que si tes parents l'apprennent, tu risques de te faire engueuler... Mais il me semble pourtant que tu leur a déjà parler de ton désir de voir un psy, au pire tu pourra leur montrer que tu t'assume et que tu as décidé de prendre ta vie en main.
Message cité 1 fois
n°365319
Zaa061m
  1. answer
  2. Posté le 11/09/2017 à 19:12:21  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

CSAPA-trait-dunion a écrit :

Si je peux imaginer car j'ai aussi commencé ma scolarité en école privée et l'ai continuer par la suite en école publique. Je voulais aller en école publique pour rencontrer plus de monde de divers orizon, j'avais l'impression que tous mles camarades de classe en privée se ressemblait trop.
Mais c'est mon choix personnel. Toi tu as ton choix qu'il faut respecter.

Pourquoi tes parents t'ont-ils changés d'école ?
Il ne faut pas oublié qu'une école privée coute beaucoup plus cher que l'école publique.
Et avec du recul je suis bien comptant d'avoir été en publique car aujourd'hui j'ai l'impression de mieux comprendre les personnes qui m'entoure car durant ma scolarité j'ai été confronté à des personnes de tout milieu social, alors que le privée n'avait que des personnees du même niveau social.

Concernant les professeurs une école publique offre plus de garantie quand à la formation initial des professeur qu'une école privée. En effet, certaines école privé ont des contrats qui leur permettent de se passer du diplôme nécessaire pour exercer la profession d'instituteur.

Concernant l'infirmière scolaire, elle est tenu au secret professionnel et si tu lui précise dès le départ que tu ne veux pas que tes parents soient au courant, elle n'en fera rien.

Par contre tu dit que si tes parents l'apprennent, tu risques de te faire engueuler... Mais il me semble pourtant que tu leur a déjà parler de ton désir de voir un psy, au pire tu pourra leur montrer que tu t'assume et que tu as décidé de prendre ta vie en main.
Afficher plus
Afficher moins

En fait, bien que cela les arrange de ne plus avoir à payer de frais de scolarité, la question n'était pas financière, si j'ai quitté mon établissement, c'est parce qu'il s'agissait d'un établissement assez élitiste (prônant les matières scientifiques) et qu'il n'y avait donc pas de filière littéraire...

(Publicité)
 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Ma belle-mère regarde du porno, aidez moi !!! Une autre me plaît
URGENT AIDEZ MOI SVP Je déteste ma vie (ou moi). Aidez moi.
Aidez moi à gagner un vol en hélico (votes FB) - Dernier Jour ! Aidez moi svp
aidez-moi je comprends rien Aidez moi
Gros gros complexe de poitrine. (14 ans et plate) Aidez moi Inexistance totale...
Aidez-moi, je ne sais pas si je suis lesbienne! Ma meilleure amie pars
J'ai 12 ans et je me trouve grosse aidez-moi  
Plus de sujets relatifs à : Aidez-moi s'il vous plaît, je pars en vrille totale...

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Cagnotte aide pour réaliser un projet 1 10/09/2017 à 09:47:50
Est-ce que c'est normal ? 4 10/09/2017 à 20:44:28
Déprime 34 10/09/2017 à 22:31:49
je ne sais pas si je lui plais 4 17/09/2017 à 19:05:14
Je ne sais pas se qu'il se passe... 4 09/09/2017 à 10:31:36